Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 13 Déc 2018, 10:02

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 64 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 30 Nov 2011, 03:45 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72662
Localisation: Fortress of Writing
Image

J'adore ce film.

J'adore. J'adore. J'adore.

Aujourd'hui, en le revoyant, première fois depuis pas mal de temps, je dois avouer lui avoir trouvé un petit coup de vieux.
C'est un film que je connais par coeur après tout et cette familiarité peut desservir, quand on s'habitue trop à un film, on peut avoir l'impression qu'il ne nous étonne plus. Et en même temps, après maintes visions du 3e épisode - qui revenait tout de même à un esprit un peu plus proche du premier film (et surtout de la série) après la démesure du 2e - j'en avais presque oublié à quel point ce premier chapitre était old school, incroyablement sobre comparé à ses suites. Et très vite, j'en suis immédiatement retombé amoureux.

Image

Des trois films, c'est sans aucun doute celui qui parle le plus de cinéma, enfin plus particulièrement de mise en scène.
De Palma oblige, il y a d'entrée de jeu une réflexivité sur le genre même - film d'espionnage, donc faux semblants, masquarades, tromperie - dont les codes renvoient inévitablement au 7e art. Y a qu'à voir la première scène où Jack (Emilio Estevez) regarde sur un moniteur un agent déguisé tirer les vers du nez d'un gars qui, dès qu'il aura fermé les yeux, ne verra pas les murs derrière lui se séparer, révélant le décor, et la femme, qui faisait semblant d'être morte, se réveiller. Tout est là. Le combo, l'acteur, le décor. La mise en scène quoi.

Image
Image

Aucun des autres épisodes de la saga n'illustre mieux à quel point le cinéma est à la fois le mensonge et la vérité 24 fois par seconde.

Plus tard, le rôle du metteur en scène dans le film sera assumé par Jim Phelps, démiurge tranquillement assis derrière son écran tandis que ses acteurs-pantins sont sur le terrain (trahison de la série totalement justifiée par la démarche de l'auteur du coup), doté du don d'ubiquité (les caméras dans les lunettes de chacun) et tout-puissant (déclenchant à distance tel ou tel dispositif pour contrôler, ou tuer, les autres).

Image
Image

Et il sera plus metteur en scène que jamais lorsqu'il feindra sa propre mort juste après, parfaitement conscient de ce qu'il filme avec ses lunettes et donc ce qu'il laisse voir à Ethan (et au spectateur).

Image
Image

C'est vraiment un film sur le pouvoir de l'image après tout, comment elle ment et comment elle dit la vérité.
La scène la plus représentative à ce niveau est certainement celle, souvent évoquée, notamment ici, où Ethan, face à Jim, retrace les événements du début, amenant le film à illustrer en projections mentales ses pensées, voire même forçant le film à révéler ses scènes coupées, celles-là même qui figurent dans les ellipses (le contre-champs de la "mort" de Jim, Ethan qui regarde le couteau de Krieger, Sarah voyant Krieger, et surtout, le doute sur la complicité de Claire).

Image
Image
Image

Ethan découvre la vérité et le film en apporte la preuve par l'image, issu de son esprit. En gros, Ethan gagne en se réappropriant la mise en scène du film, volant ce rôle à Jim Phelps, son mentor et père spirituel.

A ce niveau-là aussi, le film est 100% De Palma, avec la trahison par l'ami/le père. Et c'est ce que j'adore dans cette franchise, la seule avec Alien à proposer à chaque tome la vision d'un auteur, faisant de chaque film une expérience totalement différente.
Et donc forcément, avec De Palma, on a droit à une scène revisitée, Topkapi comme chacun sait, lors du remarquable piratage du QG de la CIA, qui reste à ce jour une de mes séquences préférées AU MONDE.

J'adore absolument tout dans cette séquence.

Image

De l'annonce par Ethan à Luther dans le train, montée en parallèle avec son illustration (projection mentale là aussi étant donné que ça se termine avec le déclenchement de l'alarme par une goutte de condensation sur un gobelet en plastique laissé là), suivie par la mise en place super speed, la musique d'Elfman agressive tambourinant entre Luther derrière son écran, Claire en femme fatale et les deux autres s'infiltrant dans les conduits...et soudain...le silence.

Image

Tout ce qui suivra sera complètement dénué de musique et porté exclusivement par la mise en scène de De Palma. Et j'ai beau l'avoir vu une cinquantaine de fois, je retiens toujours mon souffle quand le couteau tombe au ralenti et se plante sur le bureau JUSTE après l'ouverture de la porte et donc la désactivation du système de sécurité.

Image

Epoustouflante séquence.

J'aime vraiment tout dans cette scène, jusque dans les choix de la direction artistique, du général (le décor presque SF, je me demande même si c'est pas un peu du Mission to Mars avant l'heure, avec Ethan en "apesanteur" dans le décor blanc) au détail (les espèces de gants en soie gris metallisé).

Et même quand il cède au cahier des charges du blockbuster, De Palma dame le pion à James Bond avec l'excellent climax abusé de l'Eurotunnel et son lot de cruiseries géniales (le cri gogol défiant qu'il lance à Krieger après avoir accroché le cable de l'hélico au train avant de se faire kicker, la simili-punchline "RED LIGHT! (je plie le chewing-gum) GREEN LIGHT!" avant de le coller à l'hélico, et l'instantanément cultissime money shot d'Ethan projeté sur le train par l'explosion).

Image

Mais ce film c'est tellement d'autres choses aussi, c'est les plans obliques, c'est le côté connard blasé d'Henry Czerny (et Dale Dye en Barnes!), c'est les tours de passe-passe d'Ethan avec la disquette, c'est le "Ta gueule" de Krieger, c'est l'excellente BO fourmillante d'Elfman, c'est la fin ouverte qui boucle la boucle...

Bref, c'est 6/6.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Nov 2011, 04:15 
Hors ligne
L'impertinent pertinent
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Juil 2005, 01:55
Messages: 10588
Localisation: Previously on Premiere
Film Freak a écrit:
La scène la plus représentative à ce niveau est certainement celle, souvent évoquée, notamment ici, où Ethan, face à Jim, retrace les événements du début, amenant le film à illustrer en projections mentales ses pensées, voire même forçant le film à révéler ses scènes coupées, celles-là même qui figurent dans les ellipses (le contre-champs de la "mort" de Jim, Ethan qui regarde le couteau de Krieger, Sarah voyant Krieger, et surtout, le doute sur la complicité de Claire).
Ethan découvre la vérité et le film en apporte la preuve par l'image, issu de son esprit. En gros, Ethan gagne en se réappropriant la mise en scène du film, volant ce rôle à Jim Phelps, son mentor et père spirituel.


Scène de ouf.
Mon premier papier pour FdC, il me semble, cette scène. Un découpage plan par plan si je me souviens bien.

Beau message d'amour sinon.
Je l'aime tout autant que toi.

Niveau action et suspense il a un peu morflé après Jason Bourne, c'est sûr... mais les meilleures séquences du film sont intemporelles et me réjouiront jusqu'à la mort...

Quant à la séquence à Langley... c'est tellement poussif, tellement interdit d'étirer à ce point, de s'en remettre totalement à la mise en scène, obligeant le spectateur à soupeser chaque geste, chaque goutte de sueur, chaque son..... c'est phénoménal. Je me souviens que la salle retenait son souffle (c'était le Kinopanorama), de peur de tout faire foirer, comme si le film était interactif...

_________________
I think we're gonna need a helmet.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Nov 2011, 10:15 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 18601
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Il faut que je le revoie!

Et je suis CHAUD pour le Brad Bird.

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Nov 2011, 10:18 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18954
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
J'avais été hyper déçu au cinéma à l'époque parce que je m'attendais à un gros film d'action et qu'à part la scène de fin (méchamment spoilée dans le trailer je me souviens), il n'y a finalement que très peu d'action.
Mais c'est en le revoyant quelques années plus tard que j'ai compris la richesse du film, son rythme infaillible, la complexité de son jeu d'apparences, l'admirable séquence d'ouverture et bien sûr la folie de la séquence CIA. Et puis encore plus qu'avec Les Incorruptibles c'est le film où De Palma parvient le mieux à intégrer ses obsessions dans du pur cinéma mainstream américain. Vraiment un petit bijou.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Nov 2011, 10:27 
Hors ligne
Oberkampf Führer
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 14:38
Messages: 15665
Art Core a écrit:
J'avais été hyper déçu au cinéma à l'époque parce que je m'attendais à un gros film d'action et qu'à part la scène de fin (méchamment spoilée dans le trailer je me souviens), il n'y a finalement que très peu d'action.
Mais c'est en le revoyant quelques années plus tard que j'ai compris la richesse du film, son rythme infaillible, la complexité de son jeu d'apparences, l'admirable séquence d'ouverture et bien sûr la folie de la séquence CIA. Et puis encore plus qu'avec Les Incorruptibles c'est le film où De Palma parvient le mieux à intégrer ses obsessions dans du pur cinéma mainstream américain. Vraiment un petit bijou.


Tout pareil que toi.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Nov 2011, 10:35 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23767
Localisation: Arkham Asylum
Raaaah, FF, tu donnes envie de la revoir làààà. Tient, je me demande si je vais pas me refaire la saga avant le 4 (qui me dit rien là comme ça, mais bon...).

_________________
Mon testament


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Nov 2011, 10:36 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23767
Localisation: Arkham Asylum
Film Freak a écrit:
Image


D'ailleurs quelqu'un sait comment on fait ces plans là, j'ai jamais deviné et ça m'a toujours frustré.

_________________
Mon testament


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Nov 2011, 10:39 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18954
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Tu veux dire la netteté entre le premier plan et l'arrière plan ?
Pour moi ils filment le même plan deux fois et ensuite ils font un collage entre les deux parties (d'où d'ailleurs un zone floue au milieu pas toujours du meilleur effet).

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Nov 2011, 10:42 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23767
Localisation: Arkham Asylum
Mais quand y'a des éléments qui passent d'un plan à l'autre, genre la voiture là ?

_________________
Mon testament


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Nov 2011, 10:52 
Hors ligne
Oberkampf Führer
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 14:38
Messages: 15665
Je viens d'avoir un flash de la musique d'Elfman pour la séquence du TGV / Eurostar. Envie de le revoir aussi.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Nov 2011, 11:03 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18954
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Tetsuo a écrit:
Mais quand y'a des éléments qui passent d'un plan à l'autre, genre la voiture là ?


Là je sais pas, généralement j'ai souvent vu ça pour des scènes de dialogues (chez Tarantino notamment) assez fixes.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Nov 2011, 11:28 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23767
Localisation: Arkham Asylum
Y'en a dans quasiment tous les De Palma et à chaque fois c'est des plans fixes qui servent à montrer un personnage et une actions parallèles sur un même lieu (sorte de variation de l'écran splité, donc ta technique est peut-être la bonne). Y'en a un dans Batman Returns (ou le plan est très nettement scindé par une poutre) et Dick Tracy aussi.

_________________
Mon testament


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Nov 2011, 11:32 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72662
Localisation: Fortress of Writing
C'est un truc qui se fait avec les lentilles (comme le petit salé, badum chsss).
Quand j'étais jeune, mon père m'a dit qu'il s'agissait d'une trouvaille de ton pote Orson.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Nov 2011, 11:38 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23767
Localisation: Arkham Asylum
Mais j'arrive toujours pas à comprendre comment tu fais ça avec les lentilles...

_________________
Mon testament


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Nov 2011, 11:41 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72662
Localisation: Fortress of Writing
Bah j'imagine bêtement qu'il y a un objectif spécial avec un système de lentilles qui permet la netteté à l'arrière-plan et au premier plan, avec du flou au milieu.
On appelle pas ça la "lentille cassée"? Me rappelle plus.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 64 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mission: Impossible III (J.J. Abrams - 2006)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 9, 10, 11 ]

Mufti

164

12921

31 Aoû 2015, 23:40

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mission : Impossible - 2 (John Woo, 2000)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

21

1596

15 Aoû 2015, 16:18

rotary [Bot] Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mission : Impossible - Fallout (Christopher McQuarrie, 2018)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 11, 12, 13 ]

Film Freak

184

6321

03 Oct 2018, 23:09

Massinfect Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mission Impossible : Ghost Protocol (Brad Bird, 2011)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4, 5 ]

Film Freak

69

5058

08 Juin 2012, 14:41

Dark Jojo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mission: impossible - Rogue Nation (Christopher McQuarrie - 2015)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 8, 9, 10 ]

DPSR

148

7168

26 Sep 2015, 22:31

Déjà-vu Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Greetings (Brian De Palma, 1968)

Film Freak

1

176

02 Juil 2018, 10:48

Cantal Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Hi, Mom! (Brian De Palma, 1970)

Film Freak

7

338

08 Juin 2018, 07:06

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Pulsions (Brian de Palma, 1980)

Cosmo

6

1359

18 Juin 2018, 00:02

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Outrages (Brian de Palma - 1989)

Blissfully

3

895

06 Mar 2007, 09:34

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Redacted (Brian de Palma, 2007)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 25, 26, 27 ]

Jericho Cane

396

15755

01 Juil 2018, 11:30

Abyssin Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Art Core et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web