Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 29 Fév 2024, 12:01

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 68 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: 12 Oct 2005, 20:42 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 16:48
Messages: 11648
Localisation: in the forest of the Iroquois
Karloff a écrit:
Attention... Sur Don Quichotte, il n'est absolument pour rien dans l'échec du projet.


L'un des enseignements de "Lost in la mancha" pour moi, c'était qu'il avait l'air totalement largué pendant tout ce début de tournage. Complètement perdu. Et c'est exactement ce qu'on retrouve dans les frères grimm...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 12 Oct 2005, 23:06 
Hors ligne
Matou miteux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Juil 2005, 13:48
Messages: 12933
Localisation: From a little shell, at the bottom of the sea
Léo a écrit:
Il y a de vrais fans de T.Gillian, ça m'impressionne.


Pour ma part, je mets 5 à Grimm en m'étant endormi aux 2 fois où j'ai "vu" Brazil...

_________________
Doll, it's a heartbreaking affair


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Oct 2005, 01:14 
Hors ligne
Connaisseur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 16:26
Messages: 162
Léo a écrit:
J'ai pu apprécier certains films de Gilliam, mais je pense que le "délirant" n'est pas ce qui me plaît le plus comme spectateur. Donc je ne me sens pas très à même de pouvoir juger de la réussite de ses films.

Qu'on soit avant tout marqué par le style visuel atypique de Gilliam, c'est normal, mais qu'on résume l'ensemble de son identité par le terme "délirant",je trouve ça déconcertant : Gilliam n'est pas Michael Bay, sa filmo n'a pour seule et unique dénominateur commun une patte esthétique marquée; il entretient des thématiques et amène des reflexions plus ou moins poussée dans chacun de ces films.

Son truc, c'est clairement la ligne qui sépare la réalité de la fantasmagorie, comment l'une et l'autre coéxiste, etc... chacun de ces films explore une nouvelle facette de ce thème et je ne crois pas qu'en revoyant Brazil - ou Munchausen ou las Vegas Parano - avec un esprit un tant soit peu ouvert on ne puisse y trouver qu'un aspect délirant.

Sinon, je ne crois pas que Gilliam se complaise dans les problèmes qu'il rencontre dans la fabrication de ses films : même s'il semble avoir besoin de sentir que son sujet ne fait pas l'unanimité pour s'y intéresser, son grand trait de caractère, c'est quand même d'avoir toujours voulu faire les films qu'il voulait et de défendre la vision de son équipe. Par contre, il ne faut pas trop se poser la question de la perennité de l'oeuvre et de l'hypothétique qualité d'une version director's cut sauf si le film est vraiment hétérogène ou à la limite entr bn et mauvais... même avec un director's cut un film pourri reste un film pourri.

Noony a écrit:
aujourd'hui c'est un gars totalement ingérable, incapable de se tenir à un budget...

Sauf que 12 Monkeys a été une grosse réussite commerciale, qu''il a fini Tideland sans dépassement de budget, qu'il n'y a eut aucun problème sur le tournage et qu'il a produit avec succès je ne sais plus quel film passé à l'Etrange festival... et puis même si le réalisateur doit avoir conscience de ce qu'il manipule, c'est quand même au producteur ou aux argentiers de gérer l'aspect financier.

_________________
"I'm so cool you could keep a side of meat in me for a month! I'm so hip I have trouble seeing over my pelvis!"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Oct 2005, 07:29 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 14:47
Messages: 3547
Citation:
Qu'on soit avant tout marqué par le style visuel atypique de Gilliam, c'est normal, mais qu'on résume l'ensemble de son identité par le terme "délirant",je trouve ça déconcertant : Gilliam n'est pas Michael Bay, sa filmo n'a pour seule et unique dénominateur commun une patte esthétique marquée; il entretient des thématiques et amène des reflexions plus ou moins poussée dans chacun de ces films.

Son truc, c'est clairement la ligne qui sépare la réalité de la fantasmagorie, comment l'une et l'autre coéxiste, etc... chacun de ces films explore une nouvelle facette de ce thème et je ne crois pas qu'en revoyant Brazil - ou Munchausen ou las Vegas Parano - avec un esprit un tant soit peu ouvert on ne puisse y trouver qu'un aspect délirant.


Tout à fait et il a quand même porté une suite de films à l'ambition visuelle et thématique vraiment très poussée au sein du système hollywoodien. Je suis un peu étonné que certains lui jettent la pierre aujourd'hui à cause de ce Frêres Grimm. Qualifier Gilliam de mineur parce qu'il ne s'en tient pas à un budget (ce dont on se fout completement en tant que spectateur) c'est un peu fort de café. Est ce qu'il faudra maintenant évaluer un réalisateur pour savoir si le tournage s'est bien passé ou non, s'il a été un bon gestionnaire? Seul le résultat compte.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Oct 2005, 16:02 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 14:47
Messages: 3547
Léo a écrit:
Un réalisateur américain ne s'exprime que dans son rapport à l'industrie, c'est comme ça. Ce n'est pas un problème de gestion, c'est un problème d'Histoire, ou d'Ecole, ou de style...
Et c'est tout le mérite de la critique française que de ne pas avoir systématiquement fait l'éloge des "rebelles".
"Seul le résultat compte", je suis d'accord avec toi... mais on peut, comme spectateur, mettre le résultat en rapport avec la façon que le réalisateur a de se situer dans le système de production.


Si tu veux mais je n'en vois pas l'interêt si ça ne se retrouve pas sur le film. J'ai du mal à comprendre ce que tu racontes quand tu dis plus aimer Eastwood qui tourne un film dans les délais (et qui est son propre producteur!) qu'un autre réalisateur qui prendrait du retard dû à des problèmes de production...Et je n'ai pas l'impression qu'Allen ou Eastwood s'exprime par rapport à une quelconque industrie dans leurs films.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Oct 2005, 19:16 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 20:15
Messages: 791
Localisation: Rennes
Léo a écrit:
Ce que je veux dire, c'est: il y a des réalisateurs qui font "Million Dollar Baby" en 35 jours... et d'autres qui conçoivent des films dans la démesure, ou (pour "Grimm") qui vont chercher le producteur avec qui ils savent bien qu'ils vont avoir des problèmes...

Chacun son truc. On peut préférer l'un ou l'autre. Personnellement, je préfère les films de la première école, et je sais que c'est en rapport avec la démarche de production.


on s'en fout un peu, non, de la façon dont ont été réalisés les films ? si ça a été facile, difficile, sur le plan financier, relationnel... ce qui compte c'est ce qu'il y a à l'écran. Par exemple, j'en ai rien à foutre que Beethoven ait écrit sa 7é symphonie en une nuit ou en un an, qu'il ait eu des créanciers sur le dos ou non, s'il a couché avec sa soeur ou son chien... je m'en fiche !


Citation:
Un réalisateur américain ne s'exprime que dans son rapport à l'industrie, c'est comme ça. Ce n'est pas un problème de gestion, c'est un problème d'Histoire, ou d'Ecole, ou de style...
Et c'est tout le mérite de la critique française que de ne pas avoir systématiquement fait l'éloge des "rebelles".
"Seul le résultat compte", je suis d'accord avec toi... mais on peut, comme spectateur, mettre le résultat en rapport avec la façon que le réalisateur a de se situer dans le système de production.


ouhlala, ben on n'a pas fini s'il faut prendre en compte l'environnement de production... pourquoi ne pas prendre en compte aussi le contexte familial du réal, son origine sociale, et que sais-je... A te lire, il faudrait se mettre à la place du producteur pour pouvoir juger en toute connaissance de cause si c'est un bon réal/gestionnaire... ben non, ça m'intéresse pas ta démarche, parce que je ne vois pas qui à qui ça importe, à part les sociétés de production...

_________________
« Celui qui croit qu'une croissance exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste. » (Kenneth E. Boulding)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Oct 2005, 20:57 
Hors ligne
Connaisseur

Inscription: 22 Juil 2005, 13:08
Messages: 139
Citation:
Oui, tu as raison, rien ne compte à part le film.
D'ailleurs, on devrait enlever les génériques, on verrait les films sans savoir qui les a faits, et ce serait très bien.
Il y aurait juste un titre et les réalisateurs n'existeraient plus.
Et sur ce forum on mettrait des notes de 1 à 6, et c'est tout.


Bah oui.

Là où tu prends le plus de plaisir au ciné, c'est quand même quand t'oublie que tu regardes un film tellement tu es pris par l'histoire. Si tu commences à te dire à chaque scène: "ouah quelle belle scène! Avec le budget qu'ils ont eu en plus...". Ca c'est bien après coup à la rigueur.

Terry Gilliam a un putain de style, un putain d'univers et certains de ces films sont des chefs d'oeuvre. Alors oui, il a des problèmes avec les producteurs mais il le confesse lui-même, il cherche toujours à faire des films chers qui font peur aux producteurs.
Et une grosse qualité de Gilliam: c'est un réal qui cherche toujours à faire des films personnels et intelligents en touchant le public le plus large possible et je crois qu'il y arrive.

Il a juste un peu dérapé sur les Frères Grimm, ça arrive.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 13 Oct 2005, 21:42 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 14:47
Messages: 3547
Léo a écrit:
Oui, tu as raison, rien ne compte à part le film.
D'ailleurs, on devrait enlever les génériques, on verrait les films sans savoir qui les a faits, et ce serait très bien.
Il y aurait juste un titre et les réalisateurs n'existeraient plus..


Why not...

Citation:
Et sur ce forum on mettrait des notes de 1 à 6, et c'est tout


parle pas de malheur.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 14 Oct 2005, 20:53 
Hors ligne
Connaisseur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 16:26
Messages: 162
Léo a écrit:
Ce que je veux dire, c'est: il y a des réalisateurs qui font "Million Dollar Baby" en 35 jours... et d'autres qui conçoivent des films dans la démesure, ou (pour "Grimm") qui vont chercher le producteur avec qui ils
savent bien qu'ils vont avoir des problèmes...

Il ne peut tout de même pas n'y avoir que des Millions Dollars Baby, des films minimaliste.. Je ne fais aucune discrimination sur le budget et j'adore les Woody Allen, les Kevin Smith et certains Eastwood qui trouvent leur montage financier rapidement et qui se tournent rapidement mais , bon dieu, il faut de la diversité et faut vraiment obtus pour vouloir la fin d'une école comme celle de Gilliam qui a foutuun grand coup de pied dans le monde du ciné en mélangeant visuel flamboyant et fond intéressanst d'abord avec les Pythons et ensuite tout seul... Franchement, je ne voudrais pas échanger un baril de Brazil qu'on deux barils de ou 40 de Million Dollars Baby - c'est pareil.

Léo a écrit:
Chacun son truc. On peut préférer l'un ou l'autre. Personnellement, je préfère les films de la première école, et je sais que c'est en rapport avec la démarche de production.

En voilà une raison qu'elle est bonne pour aimer un film...

Léo a écrit:
D'abord, je ne voulais pas être négatif en résumant Gilliam au "délirant" (et justement, je ne vois pas ce qu'il y a de "délirant" chez Michael Bay... "grandiloquent", peut-être ?)

Oui mais tu résumes quand même le monsieur a un adjectif qui fait tout sauf ressentir la richesse de son cinéma.
Et je prenais Michael Bay comme exemple parce que c'est un gars dont la personnalité est entièrement stigmatisé dans son esthétique... ce que tu voulais faire avec Gilliam, alors que c'est pas possible.

_________________
"I'm so cool you could keep a side of meat in me for a month! I'm so hip I have trouble seeing over my pelvis!"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Oct 2005, 11:11 
Je suis quand même surpris de voir des avis aussi positifs pour ce Gilliam... Alors oui, il y a quelques fulgurances, comme la scène du cheval, mais l'ensemble est noyé dans une forme très "blockbuster" qui m'a agacé et tué toute émotion. J'aime le côté foutraque et bordélique de ses meilleurs films, mais là, ce n'est pas tout à fait la même chose... Je n'aime pas avoir le sentiment que Gilliam a le cul entre deux chaises, c'est tellement loin de l'idée que je me fais de lui.


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 17 Oct 2005, 22:27 
Hors ligne
Serial Modo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 17:02
Messages: 16802
Localisation: en cours...
scénario sans intérêt et sans propos, mais les fulgurances visuelles gilliamesques sauvent largement l'ensemble d'un désastre à la Van Helsing. Plaisant pour une soirée pop-corn. Gilliam aurait assuré aux manettes d'un Harry Potter (rôle que, je sais, selon ses déclarations, il aurait refusé).

Sinon, moi j'aime bien l'effet Gingerbread, j'adore la scène, avec le visage de la môme qui disparaît. Le pb, c'est qu'elle n'a pas de sens ni d'utilité scénaristique...



3,5/6

_________________

*


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 18 Oct 2005, 09:30 
Hors ligne
Connaisseur

Inscription: 22 Juil 2005, 13:08
Messages: 139
Citation:
Dans l'ensemble, est-ce qu'il vous est arrivé de penser que Tim Burton ("Sleepy hollow" bien sûr, mais aussi en un sens "Charlie") foutait un coup de vieux au cinéma de Gilliam ?


Tu parles de quel cinéma de Gilliam? Parce que si tu parles de Bandits Bandits ou Munchausen, je te rétorquerais que Burton met un coup de vieux à ses propres films alors.
Et si tu parles des Frères Grimm, je ne le trouve pas vieillot, juste mal foutu scénaristiquement.
Gilliam a un style, moins léché et plus foutraque que burton, je ne trouve pas ça vieillot, je trouve que ça lui donne de l'impact au contraire.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 18 Oct 2005, 09:34 
Hors ligne
Expert

Inscription: 01 Sep 2005, 12:59
Messages: 919
Citation:
Dans l'ensemble, est-ce qu'il vous est arrivé de penser que Tim Burton ("Sleepy hollow" bien sûr, mais aussi en un sens "Charlie") foutait un coup de vieux au cinéma de Gilliam ?
NOn jamais, j'ai même l'impression qu'à son âge BURTON est en train de prendre un sacré coup de vieux, et pourtant il n'a pas 65 ans comme Gilliam...
Sleepy Hollow sur la forme est très ennuyeux, de bien belles images pour un scénario pas frissonant pour un sou...
La planète des singes est une commande de studio heureusement soignée sinon ça ne serait pas regardable...
Big Fish est un agréable bonbon, un projet démarré par SPielberg.
Charlie offre à Depp la chance d'evoluer et de stimuler l'univers de Burton, film pour les enfants supportables quant ces misérables Oumpas Loompas ne se mettent pas à eructer ces chansons débiles.

Du coup j'ai hâte de voir TIDELAND


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 18 Oct 2005, 09:50 
Hors ligne
Connaisseur

Inscription: 22 Juil 2005, 13:08
Messages: 139
Citation:
En fait je pensais surtout aux "frères Grimm" (je ne connais pas "Munchausen"). Je n'en pouvais plus de voir les arbres se déplacer sur leurs petits petons de racines. Je trouvais le film faible à la fois sur la poésie et sur l'effroi (qu'on doit ressentir dans la forêt). Alors que dans "Sleepy hollow" (que je n'aime pas beaucoup) ou même dans "The village" (que j'aime énormément), ça me semblait très réussi.


Je ne crois pas que Gilliam cherche à faire peur un public adulte avec Grimm, contrairement à "The Village". Et la poésie, je ne pense pas que ce soit son truc non plus (enfin pas dans le sens où tu l'entend en tout cas). Je ne cherche pas à défendre les frères Grimm, j'ai pas plus aimé que ça, mais tu sembles dire que le cinéma de Gilliam est faible et j'ai envie de te répondre que c'est tout simplement pas ton truc parce que tu sembles y chercher des choses que tu ne trouveras pas.

Citation:
Et sinon, sur des scènes d'ouverture assez équivalentes, je trouvais "Charlie" beaucoup plus émouvant que "Grimm" (la misère paysanne, pour le dire vite: la petite soeur malade dans "Grimm", la famille affamée dans "Charlie"). Mais peut-être que cette comparaison n'a pas beaucoup d'intérêt.


J'ai trouvé cet aspect là de Charlie vraiment outrancier, il ne pas gêné dans Grimm donc bon...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 18 Oct 2005, 10:19 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 16:37
Messages: 893
Pfiou j'ai bien aimé, mais faut bien admettre que c'est loin d'etre une réussite.
Le scénario, sûrement déjà bancal à la base, est complétement décomposé par un montage étrange (résultat des multiples remontages, sûrement). Un nombre pas possible d'éléments du script tombent complétement à plat ou en suspens (le père loup-garou ? les bagues et le rituel ? etc). Le film devient plus intéressant à partir de la scène de torture ; juste avant (lors de la première "visite" de la forêt), je commençais même à m'endormir...
La photo est d'une laideur pas possible !!! À l'exception de quelques scènes (Pryce interrompu par Stomare en cours de repas fastueux, la torture, quelques passages avec Bellucci), tout est fade.
Pour rester dans les défauts, la plupart des personnages ne sont pas assez développés (la reine-sorcière, Angelika et son père), d'autres sont beaucoup trop présents : Cavaldi, qui est surtout insupportable à la longue (Stomare fait un accent plus scandinave qu'italien).
L'alchimie entre Damon et Ledger passe plutôt bien, Jonathan Pryce est toujours aussi plaisant à voir dans l'univers de Gilliam, Bellucci n'est pas mauvaise du tout, elle est très bien dans ses deux-trois scènes (je ne comprends même pas comment certains font pour la trouver mauvaise : elle n'a pas le temps de l'être !), c'est juste dommage qu'on ne la voit pas plus (d'autant plus que son décolleté est, ma foi, toujours aussi plaisant à apercevoir :oops:). En face Lena Headey est tout à fait quelconque, avec quasiment aucune expression sur le visage.

Au rayon de ce qu'il y a de plus réussi, les décors et les costumes. Gabriella Pescucci fait comme toujours des merveilles, les costumes de la reine est vraiment somptueux (là aussi dommage qu'on ne les voit pas plus). Les décors, entre picaresque (villages) et gothique échevelé (la tour et la chambre de la reine), sont un émerveillement qui sied parfaitement à ce monde fantasmagorique. Mais là encore, le magnifique travail des décorateurs et costumières n'est pas mis en évidence par la photo (exception faite encore une fois de la courte scène du repas fastueux présidé par Delatombe et de la vue dans le miroir de la reine).
Les multiples références aux contes m'ont beaucoup plu ; c'est un peu plus poussé que dans Shrek (assez raté à ce niveau-là), et même si ce n'est pas toujours fait avec finesse, j'ai pris pas mal de plaisir à retrouver "Hans et Greta", le Miroir magique, la femme endormie depuis des siècles en haut de sa tour (bon là, la Belle au bos dormant n'est plus ce qu'elle était), le loup, etc.

Et finalement on retrouve souvent la patte de Terry Gilliam. Plans en longue focale, figurants avec de vraies "gueules", décors sales, boue (souvenez-vous, les paysans bouffeur de boue dans Sacré Graal ou l'univers bien crade de Jabberwocky !), limite fragile entre réalité et fantasmagorie, etc.

Au final je regrette amèrement que le film n'ait pas été plus maîtrisé, à tous les niveaux, ça aurait pu donner un très très grand film. Les Fréres Grimm est une oeuvre débordant d'idées géniales, malheureusement bridées. Mais on sent finalement qu'il y a vraiment quelqu'un de talentueux derrière la caméra.
Mais j'ai quand meme passé un bon moment, car le film, en dépit de ses défauts (oulà ce rythme et ces allers-retours village-tour) se laisse plutôt bien regarder.

Et vivement Tideland !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 68 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Monthy Python, sacré graal ! (Terry Jones & Terry Gilliam - 1975)

FingersCrossed

12

366

19 Nov 2023, 22:09

Le Cow-boy Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Brazil (Terry Gilliam, 1985)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Fion des Alpes

27

3583

06 Fév 2016, 11:18

Walt Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Tideland (Terry Gilliam - 2006)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4, 5 ]

Vintage

72

7589

20 Oct 2007, 10:57

godfather Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Las Vegas parano (Terry Gilliam - 1998)

Tom

8

1483

01 Mar 2014, 17:52

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Homme qui tua Don Quichotte (Terry Gilliam, 2018)

Film Freak

4

1737

28 Aoû 2018, 09:51

marshall1000 Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le théorème zéro (Terry Gilliam 2013)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Karloff

22

2684

02 Juil 2014, 19:28

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'imaginarium du Dr Parnassus (Terry Gilliam - 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Zad

57

6202

04 Mar 2010, 17:23

Arnotte Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Quatre frères (John Singleton - 2005)

viandox

2

1523

30 Oct 2007, 22:20

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les 3 frères, le retour (Les Inconnus - 2014)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 4, 5, 6 ]

DPSR

76

7840

17 Fév 2017, 18:11

Walt Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Rocco et ses frères (Luchino Visconti, 1960)

Walt

13

2346

09 Aoû 2015, 20:15

Walt Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web