Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 04 Mar 2024, 19:26

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 26 Oct 2023, 21:23 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2021, 13:07
Messages: 737
Image

le "shadow drop" de alphonse a été commenté, mais quid de celui de ce drone games ? j'ai appris son existence grace à un article de mad movies, mais sinon j'ai vu 0 info, y a eu 10 tweets dessus, 50 votes allocine en une semaine, rangé parmi d'autres dans les amazon exclusives sur la page d'accueil...
alors peut être qu'ils ont une base d'abonnés suffisante pour qu'il y ait 200, 300, 400 000 personnes qui regardent ce qui débarque et que ça leur suffit, mais sinon ça fait quand même un peu poubelle.
et en même temps, ça a eu le prix du "meilleur unitaire télévision" au festival de la rochelle, et effectivement, en le prenant comme un téléfilm très bien financé, ça rentre parfaitement dans le moule. j'ai bien assimilé que les netflix exclusives étaient juste les direct to dvd de l'époque avec une poignée de films au milieu, pas encore tout à fait que les films français de plateforme sont à 70-80-90% des téléfilms.

mais des téléfilms que ne produisent ni la télé ni le cinéma français, donc ça correspond quand même à quelque chose. dans mad movies, olivier abbou dit que c'est un projet qui date de quelques années, qu'il n'a pas réussi à monter, puis qu'il a entendu que amazon cherchait des young adults, le temps de passer un petit coup de polish, leur proposer et un mois plus tard c'était parti.
et effectivement, ça ne correspond à rien dans la production nationale, c'est un quasi remake de point break avec un gang de braqueurs qui utilisent des drones, c'est pas une bourrinade d'action, c'est n'est certainement pas un drame psychologique, c'est un prototype original.

cette identité particulière est clairement l'atout du film, c'est une "proposition" comme on dit qui fait plaisir, une base de film d'action mais avec une volonté de réalisme, de raconter la trajectoire d'un personnage plus ou moins réaliste.
à côté de ça, abbou disait dans mad movies qu'il savait que l'histoire était fort basique et que c'était surtout pour lui en champ d'exploration visuel. et effectivement, donc, c'est formellement fort dynamique, ça fait penser (ou en tout cas il aimerait que ça fasse penser) à l'oliver stone de u-turn, tueurs nés, même nixon avec différents formats, textures d'images, et un étalonnage offensif. d'un côté, c'est stimulant, tous les passages en 4/3 sont très bien cadrés, de très beaux plans, il y a un dynamisme et une vraie originalité dans la mise en scène de plusieurs choses, pour tous ceux exaspérés de cette époque où tout le monde filme pareil avec les mêmes caméras objectifs et réglages étalonnages ça fait vraiment plaisir. mais comme dirait christine boutin, dans tout excès il y a une forme d'erreur, et à un moment donné ça ressemble beaucoup à olivier qui fait joujou avec son ordinateur, quitte à se retrouver avec des plans hideux, des couleurs abominables, des effets gratuits, et une difficulté à se concentrer sur ce qu'il se passe parce que tu te demandes si c'est ta télé qui a un défaut de réglage.

mais le film souffre de manière structurelle de sa longueur, que même les plus amènes auront du mal à qualifier autrement que "délirante". 1h55 me paraissait déjà excessif sur le papier, mais le résultat c'est zinzin, c'est vraiment une histoire à la con, il n'y a aucune sorte de raison de faire durer ça ce temps là, le premier braquage arrive à 25 minutes, il rejoint le gang à 40 minutes, la flic leur met un coup de pression à 57 minutes, c'est délirant. ça impacte évidemment tout, tout dure beaucoup trop longtemps, ce qui met en valeur par ailleurs que l'action est quand même extrêmement chiche. ce n'est pas faire injure au film que de dire que les personnages n'ont pas non plus une épaisseur existentielle de nature à nourrir l'âme pendant 2 heures, l'enquête 'policière' est inexistante... en resserrant dès l'écriture pour viser juste l'efficacité, ça aurait pu faire illusion. là, le film est tout nu malgré tous les efforts d'olivier pour l'habiller avec des perruques censées faire illusion.

à côté de ça, j'ai encore eu l'occasion d'être interpelé sur les valeurs collectives du moment. dans point break, on suit un flic qui infiltre un gang de braqueurs. ici, un mec normal, frustré de la vie avec des boulots de merde et une situation familiale compliquée, qui intègre un gang et y trouve des amis, un épanouissement (sa vie d'avant est en 4/3 et le reste en 2.35), et des sous. la glorification du groupe est totale, des jeunes gens libres et rebelles et heureux. les braquages sont justifiés par un petit discours anticapitaliste qui mange pas de pain (je passe sur le fait que les discours anticapitalistes dans un film amazon, bon...). les flics sont ouvertement les ennemis, ils sont filmés comme des ss pendant leur intervention, la grande scène d'action consiste donc à les immobiliser et on est ravis avec les braqueurs quand ils arrivent à leur lacher un truc de gaz quelconque dans leur camion, on filme les crs se faire lyncher à grand coups de pieds avec des "niquez les !" "fils de pute !" en bande son, et les braqueurs finissent donc le film libres et heureux. il n'y a même pas de discours sur les banlieues ou je sais pas quoi, ça se passe dans une ville moyenne exclusivement peuplée de whites et de blancos. je ne peux pas m'empêcher de trouver ça très bizarre, vraiment, et de penser que ça dit un truc sur notre époque.

sinon le premier plan en drone est impressionnant (les 4 premières minutes du film, facile à regarder), alice belaidi joue *exactement* comme dans hippocrate mais cette fois ci en gendarme (prof la prochaine fois ?), il y a un effort sympa de montrer que des nouvelles têtes parmi les jeunes, il y a deux scènes de ces braquages avec drones ce qui fait un peu léger, et effectivement le concept est un peu ridicule et quand quelqu'un donne un coup de balai sur le drone tu te dis "bah oui" et ça ne marche pas terrible, et 1h55 c'est beaucoup beaucoup trop long.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Oct 2023, 06:53 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 35691
Localisation: Paris
Encore une critique caviar. En effet à la Rochelle j'ai eu que des échos positifs, mais idem je savais pas que c'était déjà sorti. Tristesse.

_________________
Liam Engle: réalisateur et scénariste
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Oct 2023, 09:00 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 27646
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Absolument jamais entendu parler.
J'imagine l'horreur de réaliser un film qui sort littéralement dans l'indifférence générale (37 notes sur Letterboxd :shock:) quand en face tu as un Règne Animal qui cartonne.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Oct 2023, 09:34 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 22288
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Nan mais rien que le titre, sérieux.. Comment ne pas finir d'office sur une voie de garage?

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Oct 2023, 10:19 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2021, 13:07
Messages: 737
j'imagine que pour amazon ça a vraiment été conçu pour s'exporter sans que personne ne capte que c'est français, donc titre anglais et compréhensible partout...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Oct 2023, 17:37 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 23593
On m'a dit que ça changeait souvent de têtes à Amazon, donc j'imagine bien le truc validé par un mec remplacé deux trois fois depuis. Puis ça arrive dans une réu de programme et tout le monde se demande ce que c'est et n'en a plus rien à foutre.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Nov 2023, 14:06 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 35691
Localisation: Paris
Je l'avais raté à la Rochelle mais en effet je n'y avais entendu que des échos positifs. Et c'est bien normal tant l'objet détonne dans le paysage audiovisuel français. Olivier Abbou se fait plaisir comme jamais dans une esthétique au départ très A24 (4/3 qui devient du scope quand le héros trouve un sentiment de liberté...), puis EUPHORIA voir même Tony Scott. Les chevaux sont tellement lâchés qu'on peut cliquer n'importe où sur la timeline et avoir un plan qui fracture la rétine. Tiens on va faire le test:

Image
Image
Image
Image
Image
Image
certifié réalisé au pif sans triche

Evidemment tout ceci se fait au prix d'effets à la truelle mais ça laisse pas indifférent et moi je trouve ça hautement réjouissant. Surtout que c'est un bon moyen de masquer la cheapitude inhérente à certains effets. Ici ça passe crème bien que, on va pas se mentir, les drones ne sont jamais que des petits insectes de métal qui font zzzzziiiiii...

En plus le film se déroule dans un paysage landais qui change et, comme le souligne Fingers, met en scène des inconnus (dont Angèle Metzger dans le rôle d'Agathe Rousselle et Axel Granberger notre hybride Michael Shannon/Jesse Plemons national).

Le hic, c'est que le jeu d'acteur est pas au niveau. Y a certains moments de vérité et de spontanéité, mais pas mal d'instants faux. En fait on ne croit pas à ce monde, à ces gens. Surtout lorsque les héros, un motley crew de rebelles hors-sol, improvisent leur discours anticapitaliste (ce frisson de honte lorsqu'ils braquent un hypermarché et que leurs voix dans les drones disent "Vous êtes responsables de la mort du petit commerce et l'enlaidissement des campagnes" :? [et puis à la fin ils font leur dernier braquage pour un butin de... 20.000€]). C'est dans ces instants que le film fait mal, qu'on sent trop l'objet déconnecté de tout mais qui veut "résonner chez les jeunes" en leur dropant des images "qui les ont marqué" (ici, les fameux jeunes agenouillés les mains sur la tête par les CRS). De plus, comme dit là aussi Fingers, c'est mille fois trop long pour ce que ça raconte et la sensation de plénitude qu'on est censé atteindre à la fin sonne faux tant les héros et leurs motivations sont fake.

Mais bon, en tant qu'exercice de pure mise en scène c'est stimulant.

_________________
Liam Engle: réalisateur et scénariste
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Nov 2023, 14:41 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2021, 13:07
Messages: 737
Qui-Gon Jinn a écrit:
"Vous êtes responsables de la mort du petit commerce"


le niveau de cynisme qu'il faut pour dire ça dans un film amazon, même s'il se dit que c'est du troll ou quoi, j'étais soufflé d'indignation et d'admiration à la fois, comme devant un politique qui lâche la pire des énormités en te regardant droit dans les yeux.

sinon on est donc globalement totalement d'accord, même si moi je trouve qu'à un moment la surchage visuelle use.

41 votes imdb, 73 allociné et 56 letterbox.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Hunger Games: la Ballade du serpent et de l'oiseau chanteur (Francis Lawrence, 2023)

bmntmp

5

288

20 Nov 2023, 20:39

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Une année difficile (Olivier Nakache & Eric Tolédano, 2023)

Film Freak

3

600

15 Fév 2024, 15:30

Mr Degryse Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Humains (Jacques-Olivier Molon, Pierre-Olivier Thévenin - 2009)

Qui-Gon Jinn

13

1738

05 Mai 2009, 23:51

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Hunger Games (Gary Ross - 2012)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 4, 5, 6 ]

karateced

76

8727

09 Juil 2014, 08:49

Castorp Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Funny Games U.S. (Michael Haneke - 2008)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 6, 7, 8 ]

Cosmo

105

9479

21 Juin 2022, 21:08

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Hunger Games - Mockingjay (Francis Lawrence, 2014)

Film Freak

9

1879

13 Mar 2015, 17:58

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Hunger Games - Mockingjay Part 2 (Francis Lawrence, 2015)

Film Freak

4

1319

19 Nov 2015, 14:14

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Hunger Games - Catching Fire (Francis Lawrence, 2013)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

26

3470

10 Aoû 2014, 17:05

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. MR 73 (Olivier Marchal, 2008)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

28

4223

03 Déc 2008, 12:07

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Taken 2 (Olivier Megaton, 2012)

Film Freak

11

2392

21 Nov 2012, 21:19

Tom Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web