Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 22 Mar 2019, 17:41

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 20 Déc 2018, 15:46 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Déc 2008, 02:29
Messages: 5178
Cantal a écrit:
Sortie le 2 janvier, le film part au casse-pipe. Cela dit j'ai envie de donner sa chance à ce Zemeckis bien que j'ai fait l'impasse sur les deux derniers

Les films qui sortent début janvier comptent souvent parmi les meilleurs de l'année (passée) donc je suis confiant.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Jan 2019, 21:49 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 9380
Déjà-vu a écrit:
Les films qui sortent début janvier comptent souvent parmi les meilleurs de l'année (passée) donc je suis confiant.
Pas la peine.

Le mélange entre séquences réelles et les séquences avec les poupées en plastique nées de l'imaginaire du personnage principal marchent du tonnerre. C'est frais, original et très divertissant. La manière dont Steve Carrell exorcise son trauma par le pouvoir de l'imaginaire est assez émouvant. Bref pari risqué sur le papier qui fonctionne. Zemeckis s'amuse comme un petit fou et la direction artistique est bonne.

Mais franchement dommage que le scénario s'essouffle et soit aussi peu inspiré dans sa seconde partie. Toute l'histoire d'amour avec la voisine mine le film jusqu'à cette scène du thé horriblement ratée. Et puis à partir d'une heure, on a toujours un coup d'avance sur l'histoire qui devient ultra prévisible. Puis étrangement là où j'avais trouvé les séquences CGI à Marwen réussies, la dernière qui est censée être le clou du spectacle manque étrangement d'émotion.

Après je salue la prise de risques de Zemeckis qui offre vraiment un film assez atypique pour une machine hollywoodienne et il y a de très jolies séquences mais le film ne va pas me rester en mémoire.

3-4/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2019, 19:37 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 24984
Localisation: Paris
Le film est assez unique non seulement formellement mais aussi dans sa structure et dans son ton. C'est inhabituel de voir coexister un monde aussi fantasque/fun d'un côté (sorte de INGLOURIOUS BASTERDS avec des jouets) avec un portrait de doux-dingue paumé ; étrange aussi ce mélange entre l'ambiance Gumpienne et le côté doucement creepy du personnage d'Hogenkamp.

Cependant, si la juxtaposition de ces univers/tons créé quelque chose de surprenant, je n'ai jamais l'impression que ça "prenne" réellement. On sent le film mal à l'aise avec lui-même. Même lorsqu'il essaie de croquer "la réalité", ça reste gentillet, un peu ripoliné, ce n'est jamais mordant. En fait il manque à Zemeckis, malgré sa compétence, cette petite once de cruauté qu'a Spielberg et qui aurait fait toute la différence.

Bref, un objet constamment intriguant mais avec un vrai goût d'inachevé.

_________________
Liam Engle: réalisateur de comédie, publicité, série, cinéma !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2019, 20:54 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 9380
Qui-Gon Jinn a écrit:
. Même lorsqu'il essaie de croquer "la réalité", ça reste gentillet, un peu ripoliné, ce n'est jamais mordant
Convenu quoi
La scène finale au tribunal avec Carrell qui surmonte sa peur et te fait son speech, tu le vois venir à 100 km et c'est d'une banalité hollywoodienne.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Jan 2019, 22:06 
Hors ligne
Petit joueur

Inscription: 23 Mai 2017, 19:48
Messages: 10
C'est un film perturbant, perturbant parce que le mélange effectivement de ton, de style, d'univers avec ce personnage complètement déconnecté, parfois glauque que le film embrasse littéralement jusque dans son dernier plan me fait à la fois plaisir mais continue aussi de me gêner.
En fait j'ai toujours du mal quand Zemeckis verse dans la grosse caricature (la façon dont il brosse les nazis, la voisine, puis certains dialogues explicatifs sont parfois de trop notamment quand le personnage hurle qu'il est seul), ça tranche pourtant avec la complexité de sa mise en scène, son inventivité et ses différentes couches théoriques.
Le personnage de Leslie Mann m'a le plus dérangé, elle est grotesque dans sa façon de verser dans la compréhension immédiate avec ce côté too much dans la niaiserie compassionnelle.
Mais quelque part je me dis que cette "réalité" que Zemeckis dépeint est tout aussi irréel voire plus que le monde imaginaire de Carell. Pour moi le personnage de Nicol ne peut exister, vraiment, elle n'a aucune forme de réalité. Même sa poupée est plus réaliste.
Du coup le film m'a plus mis mal à l'aise que réellement touché tant les effets sont parfois trop appuyés, grotesques (le travelling où on voit les nazis du moins certains qui pleurent pendant le procès, je n'y crois pas une seule seconde).
Malgré tout ça reste un film assez passionnant, complètement dans sa bulle, dans la tête d'un perso totalement torturé qui ne cherche pas à se battre contre l'injustice mais avant tout contre lui-même. Un pur film d'autiste qui prouve bien que Zemeckis est vraiment un réal fucked up.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Jan 2019, 10:19 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 19153
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Ce qui fait sa force c'est son côté profondément singulier et totalement hors-cases. Espèce de drame fantastique qui oscille sans cesse entre une espèce de mièvrerie gentillette (la BO de Silvestri est assez horrible) et des visions torturées de violence et de fétichisme cathartiques. Du coup on ne sait jamais trop où ça va aller et c'est plutôt rafraichissant même si le film montre rapidement ses limites (la relation avec la voisine c'est très moyen, le perso de Kurt auquel on ne croit pas une seconde...) et surtout retombe dans le conventionnel le plus mainstream dans sa dernière partie avec la double scène tribunal/expo concluant tout de manière bien sage et bien hypocrite
Mark a vaincu ses démons, a dépassé son trauma et a bien compris la leçon... (après j'aime beaucoup le dernier plan qui résume un peu tout, le mec en talons avec ses jouets derrière lui).

Puis je peux pas m'empêcher de penser que le film est quand même un peu tout petit, qu'il ne prend jamais totalement l'ampleur qu'il aurait dû. Pas très fan de l'idée
de la machine à remonter le temps, inutile auto-référence de Zemeckis dont je vois mal l'intérêt [on avait compris qu'il se projetait dans le perso pas besoin d'en faire des caisses comme ça avec DeLorean et tout le bordel].


Mais ça ne saurait gâcher totalement un film ne ressemblant à pas grand chose de connu, métaphore géante (et somme toute) basique du cinéma, de l'univers-doudou dans lequel on se réfugie pour échapper au réél, le film crée un portrait finalement assez complexe de cet homme brisé revenu à une espèce de premier degré permanent obsédé par les femmes (le film est tellement anti metoo, je m'attendais à une forme de justification mais au final non et tant mieux) et par un travestissement léger totalement en décalage avec son univers de deuxième guerre mondiale violent. Et visuellement ça en jette, c'est bizarre, c'est enfantin mais en même temps torturé, c'est sexuel sans véritablement l'être etc... J'avais peur aussi de la prestation "full retard" de Carell mais il n'en est rien, il est excellent (juste pouffé inconsciemment de rire quand il ouvre la boîte avec la poupée du SS et qu'il shoote dedans en hurlant tellement, soudain j'ai vu Michael Scott).

Évidemment le film ne méritait pas ce lynchage en règle aux US où je commence vraiment à me dire que le niveau général de la critique est abyssalement bas, quand tu les vois vénérer les Marvel et ne pas voir ici la personnalité forte d'un auteur et la singularité de la proposition c'est vraiment qu'il y a un problème.

4/6

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Jan 2019, 10:25 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 9380
[quote="Art Core"]et surtout retombe dans le conventionnel le plus mainstream dans sa dernière partie avec la double scène tribunal/expo concluant tout de manière bien sage et bien hypocrite
Mark a vaincu ses démons, a dépassé son trauma et a bien compris la leçon... (après j'aime beaucoup le dernier plan qui résume un peu tout, le mec en talons avec ses jouets derrière lui).
/quote] Hypocrite je pense pas, conventionnel oui. On sent plus la limite de l'écriture qui conclue cet arc de manière totalement sage et attendue car elle ne sait pas en exploiter la richesse émotionnelle.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Jan 2019, 10:25 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 9380
[quote="Art Core"]et surtout retombe dans le conventionnel le plus mainstream dans sa dernière partie avec la double scène tribunal/expo concluant tout de manière bien sage et bien hypocrite
Mark a vaincu ses démons, a dépassé son trauma et a bien compris la leçon... (après j'aime beaucoup le dernier plan qui résume un peu tout, le mec en talons avec ses jouets derrière lui).
/quote] Hypocrite je pense pas, conventionnel oui. On sent plus la limite de l'écriture qui conclue cet arc de manière totalement sage et attendue car elle ne sait pas en exploiter la richesse émotionnelle.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Jan 2019, 10:30 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 19153
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Foirage de balises.

Sinon si je trouve ça hypocrite comme toujours dans ce genre de fins hollywoodiennes où il faut nécessairement une "clôture" du récit avec le petit feel-good qui va bien alors qu'en réalité c'est bien plus compliqué. Là c'est pas forcé mais je trouve qu'on aurait pu se passer de
la potentielle romance avec Roberta
et le film aurait pu rester plus trouble, plus complexe sans pour autant renier l'espoir que représente l'expo et la fin du procès.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Jan 2019, 10:31 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 19153
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Sinon je découvre dans le trailer du doc original : https://www.youtube.com/watch?v=pMWFhplFSEQ
que la machine à remonter le temps était là dès le départ et n'est pas un ajout de Zemeckis (même si le design DeLorean l'est)

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Jan 2019, 10:54 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 9380
Plus qu'hypocrite, je parlerais de simplisme pour effectivement pas retranscrire à fonds les difficultés de la "réalité". Plus que Marwen, c'est vrai que c'est propre à 90% des film américains tirés d'une histoire vraie car il faut quand-même donner une belle leçon de vie au spectateur. Après ça ne me dérange pas que l'histoire vraie soit romancée mais si c'est pour arriver à des fins sans relief balisées sur le plan émotionnel. Bref, je pense qu'on est d'accord.
Et oui je pense qu'on est tous d'accord que la romance est foireuse

Sinon sur la réception américaine, on s'aperçoit que le film a plutôt une note élevée pour un film avec un %age aussi faible sur Rotten Tomatoes. Grosso modo, peu ont été convaincus par le film mais pas de notes catastrophiques plutôt des avis très très moyens.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Jan 2019, 14:13 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72300
Localisation: Fortress of Writing
C'est pas antiMeToo.

Le mec est fasciné par les femmes mais il n'a pas de comportement oppressif/toxique. Il est même victime de la masculinité toxique.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Jan 2019, 15:07 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 19153
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Oui oui mais c'est plus dans le représentation visuelle, le film y va à fond et ne se justifie pas. J'étais surpris par
l'arrachage de chemisier et le topless bizarre qui suit.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Jan 2019, 15:51 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 24984
Localisation: Paris
Art Core a écrit:
Oui oui mais c'est plus dans le représentation visuelle, le film y va à fond et ne se justifie pas. J'étais surpris par
l'arrachage de chemisier et le topless bizarre qui suit.
Pareil. C'est un peu "lampshadé"/"stigmatisé" par la blague de la fille, mais ce moment m'a étonné, vu le climat actuel.

_________________
Liam Engle: réalisateur de comédie, publicité, série, cinéma !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Jan 2019, 16:15 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72300
Localisation: Fortress of Writing
Moment génial, comme le coup de l'actrice porno. Super honnête.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Contact (Robert Zemeckis - 1997)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4, 5 ]

Qui-Gon Jinn

66

4858

20 Nov 2018, 16:37

Le Cow-boy Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Beowulf (Robert Zemeckis - 2007)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 40, 41, 42 ]

Karloff

622

24497

25 Jan 2012, 17:55

The Xcapist Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Apparences (Robert Zemeckis, 2000)

Baptiste

5

908

22 Nov 2018, 23:29

Déjà-vu Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Flight (Robert Zemeckis, 2012)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

David Swinton

21

2577

04 Déc 2018, 00:05

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Walk (Robert Zemeckis, 2015)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Film Freak

32

2473

05 Déc 2018, 12:11

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Alliés (Robert Zemeckis, 2016)

Film Freak

7

1471

16 Mai 2017, 21:40

Billy Budd Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Polar Express (Robert Zemeckis, 2004)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Qui-Gon Jinn

18

1565

03 Déc 2018, 23:59

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. A Christmas Carol (Robert Zemeckis, 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

David Swinton

30

2822

07 Déc 2009, 11:19

Le Pingouin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Forrest Gump (Robert Zemeckis, 1994)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

the black addiction

32

2776

16 Juin 2010, 01:16

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Grosse Magouille (Robert Zemeckis, 1980)

Cosmo

1

372

04 Mai 2009, 13:48

rotary [Bot] Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: TeLeTuBiieS et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web