Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 13 Aoû 2020, 21:50

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 99 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 12 Déc 2010, 02:30 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 75662
Localisation: Fortress of Writing
C'est (re)tipar, j'inaugure en reprenant le même mode que j'ai utilisé les quatre dernières années avec une petite modif : chaque titre est accompagné non plus d’une image, mais de six, représentatives d'une scène marquante, stigmatisant la thématique du film ou tout simplement la raison pour laquelle je l'aime, ce que j'essaie d'expliquer dans les quelques lignes qui accompagnent également cette image.
Il peut s’agir de plans "spoilers" étant donné qu’il s’agit souvent du dernier plan ou d’un plan de la dernière séquence du film, donc je prends les précautions nécessaires.

2009 : top-2009-definitif-t12614.html
2008 : post304409.html#p304409
2007 : viewtopic.php?t=8463
2006 : viewtopic.php?t=5391&start=15


1. Inception (Christopher Nolan)
Image
Que dire sur ce film et sur cette fin que je n'aie déjà dit? Avant même cette séquence, il y a déjà un extraordinaire récit de science-fiction, qui fonctionne à 100% sans la nécessité d'un quelconque twist, que cette dernière scène n'est d'ailleurs pas réellement. Le film peut être indépendant de cet épilogue mais la ponctuation demeure cependant pertinente non seulement du point de vue de la relecture potentielle du film, mais surtout comme point culminant du film-somme qu'est l'oeuvre pour son auteur, d'une densité thématique semblablement aussi infinie qu'un escalier escherien. L'ambiguité laissée par la fin n'est pas une vulgaire pirouette de petit malin mais le plus symbole que Nolan pouvait donner à son obsession principale visant à opposer la réalité objective avec notre point de vue subjectif sur le monde et ce sempiternel besoin de salut via l'illusion. Est-ce un rêve? Est-ce la réalité? La vérité importe peu pour Cobb, seul la vérité émotionnelle compte, et à ce moment précis, lorsqu'il peut enfin revoir le visage de ses enfants, il n'a plus rien à foutre de la toupie. Elle peut tourner pour l'éternité...


2. The Social Network (David Fincher)
Image
Je l'avais déjà évoqué dans le topic mais cette fin présente quelque part des points communs avec celle d'Inception. Les actualisations de page successives de Zuckerberg c'est un peu la toupie de Cobb : le film ne donne pas la réponse si oui ou non ça se termine bien pour le protagoniste. Est-ce qu'elle va accepter son Friend Request? Est-ce qu'elle va refuser? Sorkin et Fincher exploitent Facebook pour refaire Citizen Kane en faisant du mec incapable de nouer des liens avec Elle l'homme qui va créer le plus grand réseau social du monde, et signent un portrait cinglant des facs, du capitalisme, d'internet et de l'acte de création, si souvent motivé par l'envie d'être accepté. Et un Rosebud sous forme de F5.


3. Scott Pilgrim vs. the World (Edgar Wright)
Image
J'ai hésité à mettre la séquence qui mène au dernier plan, avec le "Continue?", qui parvenait, à l'instar du reste du film, à illustrer les méandres du parcours de chaque nouveau couple par le biais de références aux jeux vidéos. Parce que derrière tout le délire formel geek, je persiste à trouver très juste cette véracité émotionnelle sur les relations de couple, les ex avec lesquels il faut rivaliser dans le coeur de sa dulcinée et les secondes chances qu'il faut parfois se donner...mais je mentirais si je disais que c'était l'aspect qui me parlait le plus dans le film d'Edgar Wright, qui reste un incroyable régal pour les yeux. J'aurai presque pu faire une capture d'écran de n'importe quel plan tant les idées fusent. J'ai donc choisi de prendre cette séquence, le 3e combat, qui regorge à mon goût du plus grand nombre de plans "eye-candy".


4. How to Train Your Dragon (Chris Sanders, Dean DeBlois)
Image
La plus grande surprise de l'année. Film qui se classe direct meilleur film d'animation DreamWorks, meilleur film d'animation de l'année, l'un des meilleurs films de l'année, l'un des meilleurs films d'animation tout court, etc. Pourquoi? Parce qu'au-delà d'un classicisme indéniable, il y a une véritable maturité dans le traitement de l'histoire et surtout une bonne grosse dose d'émotion. Séquence-clé représentative de tout cela, la scène, où on laisse les images parler, où les deux personnages s'apprivoisent, d'une simplicité qui tend à la pureté et qui se fait donc tout simplement dévastatrice en termes d'émotion. Le dessin, les traits, la leçon de confiance, et le contact. Redoutable. C'est beau à pleurer.


5. Robin Hood (Ridley Scott)
Image
La plupart des gens n'y ont vu qu'un Gladiator bis en moins bien mais ce qui m'a tant enthousiasmé dans ce film, ce n'est pas tant l'aspect badass du personnage, la dimension épique des batailles, ou le contexte historique de l'intrigue, bien que cela joue également, mais la poésie inattendue de certaines scènes. Comme celle-ci, durant laquelle le film s'interrompt, oublie les bastons dans la boue, pour filmer des hommes semer des graines en pleine nuit. Ils auraient pu s'arrêter à la scène qui la précède, où les hommes volent les graines, premier acte qui définit le héros tel qu'on le connaît, mais c'est ce choix de montrer ce qu'ils font de leur larcin, et de le montrer de cette manière-là, qui me séduit. Scott ne se limite pas aux passages obligés de l'icône, il se permet ces envolées lyriques, comme lors des scènes mystérieuses, presque horrifiques, avec les gamins des bois. Là est l'originalité d'un film que beaucoup ont réduit à une énième version d'une histoire mille fois vues.


6. Iron Man 2 (Jon Favreau)
Image
Il y a tout dans cette séquence. C'est le coeur du film. Cette scène à elle seule prouve à quel point Favreau & Co ont compris le personnage. Ca commence avec un Tony Stark ivre qui se réfugie dans son armure, entouré de minettes, pour fêter son anniversaire, parce que la responsabilité intrinsèque au héros est trop lourde à assumer pour l'homme seul. Puis le joyeux spectacle alcoolisé vire au drame, avec cette situation que l'on a tous vécu où le pote bourré devient agressif et où il faut le recadrer. Sauf qu'ici il y a des super-pouvoirs. S'enchaîne alors une excellente scène d'action, qui présente elle aussi ce même basculement, de la comédie vers la tragédie. Au départ, on se fout des coups d'haltères sur fond de Queen mais après la musique disparaît et la surenchère arrive à son paroxymse destructeur. Et l'issue du combat se fait muette, un dernier regard est échangé avant que l'ami ne disparaisse dans la nuit. Cette scène, super forte, témoigne aussi de l'excellente gestion du ton du film, exploitant à fond les différentes facettes du protagoniste, à la fois un connard et un homme brisé. Et un super-héros badass.


7. Sherlock Holmes (Guy Ritchie)
Image
Autre film avec Robert Downey Jr., autre connard. Là aussi je pourrais parler des scènes qui nous montrent l'homme torturé, mais cet aspect étant bien moins profond ici, je préfère évoquer la figure du style récurrente du film, liée tout de même à la psyché du personnage. Généralement, on utilise un ralenti pour décomposer l'action super rapide d'un personnage. Ici, Ritchie utilise le ralenti pour décomposer la REFLEXION super rapide du personnage. Ces séquences, étant données qu'elles sont immédiatement répétées à l'écran, à vitesse normale, deviennent des projections mentales du protagoniste, illustrées donc au ralenti, pour nous autres spectateurs moins intelligents que Sherlock. C'est tout con comme idée, rien n'y est révolutionnaire. Mais j'apprécie cette manière qu'a la forme de se mettre au service du personnage tout en se permettant d'être moderne de manière à apporter de la fraîcheur au célèbre héros. Et quelque part, ça représente la démarche générale du film.


8. Toy Story 3 (Lee Unkrich)
Image
Si le film est malheureusement handicappé par sa redondance narrative avec les deux premiers épisodes, il jouit de son statut de dernier chapitre qui lui permet de traiter de thèmes autrement plus adultes. Le second évoquait déjà l'abandon, mais celui-ci aborde carrément la mort et ce de manière on ne peut plus frontale. En témoigne cette séquence, incroyablement forte, où nos héros, face à une mort certaine, se résignent enfin, après une heure et demie de fuite. Ce qui est absolument remarquable c'est que tu as beau être devant un film d'animation Disney, tu en viens à te dire "putain ils vont caner" (moi je m'imaginais déjà une fin où les jouets, fondus et donc fusionnés ensemble, allaient être recyclés et donc réincarné en un autre jouet). C'est couillu. Et pertinent.


9. Fair Game (Doug Liman)
Image
Bon là il ne s'agit pas de captures d'une séquence, parce que le film n'est pas encore disponible, mais de captures de différents plans de la bande-annonce, malheureusement pas très représentatif de ce qui m'a touché dans ce film, à savoir le drame humain qui parvient à ancrer la plus grande Histoire dans un récit moins factuel. Il y a cette très belle scène, sur la fin, où Plame revient vers son mari pour lui dire qu'il avait raison de publier l'article qui a poussé le gouvernement à griller son identité à elle, et où lui lui répond qu'il l'a fait pour lui, aveuglé par sa quête de la vérité. Moment tout con, découpé en un simple champ-contre-champ, où tu ne vois plus l'intrigue politique anonyme mais les vraies gens dont la vie en souffre. C'est pas The Insider, mais c'est ce qui m'a touché.


10. The A-Team (Joe Carnahan)
Image
Un dernier plan. Une dernière réplique. La plus culte de la série. Reprise par un autre, comme le film adapte le matériau, en reprenant juste après la voix off introductive du générique original. Et le tout avec le sourire. Parce que tout ça c'est DECOMPLEXE évidemment, le film n'a pour unique but que d'être fun et de rendre hommage aux icônes '80s. Mission accomplie. Enorme quota sympathie, très communicatif, là aussi ils ont tout compris, et cette note finale en est la preuve.



Bon, on va pas y aller par quatre chemins, c'est une année de merde.
En tout cas pour quelqu'un comme moi qui adhère davantage au cinéma américain, c'était une année très, très faible, avec un bon nombre de déceptions. Nombre d'auteurs auront livré des films qui resteront sans doute comme leurs pires (Clint Eastwood, Peter Jackson, Tim Burton, Kevin Smith, M. Night Shyamalan).
Heureusement, les jeunes britanniques expatriés auront signé peut-être leurs meilleurs (Christopher Nolan, Edgar Wright, même Guy Ritchie). Cette année restera également celle où les studios d'animation Dreamworks auront enfin su rivaliser avec le talent de Pixar, décidément habitué des tops de fin d'année. J'ai hésité à insérer Raiponce quelque part aussi. Très bonne année pour l'animation.
Zéro films français dans le top, contrairement à 2008 et 2009 également.

En fait, c'est une année assez inégale.
Je préfère les films du haut de mon top à ceux de l'an dernier (et même de l'année d'avant), mais 2008 et 2009 comptaient par contre un plus grand nombre de bons films. Les films classés de 5 à 15 ces années-là surpassent de loin les films classés de 5 à 10 cette année.

Donc voilà, je garderai longtemps dans mon coeur les 4 premiers films de ce top 2010, mais le reste...moins. Beaucoup moins.


Bientôt suivront mon Flop 2009 et mon Top Affiches 2009.

laché vo com!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 12 Déc 2010, 11:42 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Aoû 2005, 23:40
Messages: 17855
Localisation: Lyon
C'est vrai que la scène d'Iron man 2 dont tu parles est au top. C'est rageant que la suite du film soit totalement à la ramasse. Je ferai mon top moi aussi tiens.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 12 Déc 2010, 11:51 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 6719
Localisation: Ile-de-France
Citation:
Je préfère les films du haut de mon top à ceux de l'an dernier (et même de l'année d'avant)


Tu places Inception au-dessus de The Dark Knight?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 12 Déc 2010, 12:15 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Déc 2008, 02:29
Messages: 7055
Image ImageImageImageImageImageImageImageImageImage

Pour ma part, 2010 est un grand cru, car si d'habitude un ou deux films se distinguent nettement des autres, cette fois-ci les quatre premiers peuvent prétendre au titre de "film de l'année", alors que j'en avais un par défaut en 2009 (Star Trek), et la note moyenne des dix est par conséquent élevée (4,4/5). Cela dit, elle est également remarquable en terme de navets, puisqu'il y aurait de quoi faire un top 20.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 12 Déc 2010, 12:55 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 75662
Localisation: Fortress of Writing
Baptiste a écrit:
Citation:
Je préfère les films du haut de mon top à ceux de l'an dernier (et même de l'année d'avant)


Tu places Inception au-dessus de The Dark Knight?

Alors c'est la seule exception (vu que c'est mon seul 6/6 de 2008)...j'ai une légère préférence pour The Dark Knight mais c'est un peu kif kif en gros...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 12 Déc 2010, 13:27 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8088
Pas une année extraordinaire, mais de beaux moments et le numéro 1 est le meilleur film que j'ai vu depuis très longtemps.

10 - Bright Star

Image

9 - Le dernier maître de l'air

Image

8 - Policier Adjectif

Image

7 - A serious Man

Image

6- Dans ses yeux

Image

5 - Life during wartime

Image

4 - Agora

Image

3 - The Ghost Writer

Image

2 - Les femmes de mes amis

Image

1 - Poetry

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 12 Déc 2010, 13:46 
Hors ligne
Titilleur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Mar 2008, 12:33
Messages: 51
1 Valhalla Rising (5,5/6)
2 Inception (5/6)
3 Biutiful (5/6)
4 Des hommes et des Dieux (5/6)
5 Scott Pilgrim (4,5/6)
6 Social Network (4,5/6)
7 White Material (4/6)
8 Toys Story 3 (4/6)
9 Kaboom (4/6)
10 Fantastic Mister Fox (4/6)
11 Outrage (4/6)
12 Carlos (4/6)
13 Mother (4/6)
14 Piranha 3D (3,5/6)
15 Fatal (3,5/6)

Hors catégorie :
Enter the Void (11/6)
Coco et Igor (5/6) rattrapé en début d'année mais sortie en 2009


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 12 Déc 2010, 15:34 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Oct 2007, 11:11
Messages: 6370
Je pige pas le "hors catégorie" pour le Noé..


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 12 Déc 2010, 16:53 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Déc 2008, 02:29
Messages: 7055
Bah apparemment c'est le meilleur film de tous les temps...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 12 Déc 2010, 17:55 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Oct 2007, 11:11
Messages: 6370
A sa guise, mais dans ce cas c'est aussi le meilleur film de 2010 :!:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 12 Déc 2010, 18:12 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juil 2009, 21:22
Messages: 7330
Oui mais 2010 c'est dans la dimension de l'Humanité, tandis qu' "Enter the void" est au-delà, c'est un film dans la dimension des astres et des étoiles engendré par le big-bang, c'est un film qui perce la nuit des temps et qui devient ainsi le meilleur film de tous les temps (et espaces et espace-temps)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 12 Déc 2010, 20:42 
Hors ligne
Ap'héros
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Juin 2007, 16:19
Messages: 14862
Localisation: Lille
C'est pas Sans Nom, lui il va s'énerver et être agressif.

C'est encore mieux en fait.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 13 Déc 2010, 19:58 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8712
Sur une petite bagatelle de 200 films auxquels se grefferont quelques ajouts qui ne risquent pas de perturber le top 30

30 Eastern plays
29 Mammuth
28 White Material
27 Gigantic
26 Dragons
25 La gueule du loup
24 Monsters
23 Remember me
22 Scott Pilgrim vs the rest of the world
21 Helen
20 Lebanon
19 The Runaways
18 Vénus noire
17 L'épine dans le coeur
16 Tournée
* Carlos (version TV)
* The messenger
* Two gates of sleep

Image
15 Fantastic Mr Fox
Wes Anderson

Image
14 Valhalla Rising
Nicolas Winding Refn

Image
13 Commissariat
Ilan Klipper, Virgil Vernier

Image
12 Daniel y Ana
Michel Franco

Image
11 Air doll
Hirokazu Kore-Eda

Image
10 Lola
Brillante Mendoza

Image
9 Ne change rien
Pedro Costa

Image
8 Des hommes et des dieux
Xavier Beauvois

Image
7 The housemaid
Im Sang-Soo

Image
6 Les arrivants
Claudine Bories, Patrice Chagnard

Image
5 City of life and death
Chuan Lu

Image
4 Une vie toute neuve
Ounie Lecomte

Image
3 Toy story 3
Lee Unkrich

Image
2 Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures)
Apichatpong Weerasethakul

Image
1 The social network
David Fincher

Un vestige de bon goût et d'éclectisme, offert de bon coeur.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 13 Déc 2010, 20:05 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 21318
Joli top, ma foi.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 14 Déc 2010, 09:38 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 19069
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Moi j'attends d'avoir vu Another Year pour faire le mien - le seul qui risque de s'y incruster en dernière minute.

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 99 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2006 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 8, 9, 10 ]

Arnotte

136

9855

14 Jan 2007, 19:27

spaltacous Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2007 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4, 5 ]

Film Freak

64

5598

19 Fév 2008, 23:28

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2008 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 9, 10, 11 ]

DPSR

153

12039

03 Avr 2009, 23:36

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2009 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 6, 7, 8 ]

Film Freak

114

9442

14 Déc 2012, 18:03

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2011 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 7, 8, 9 ]

Film Freak

121

7633

23 Jan 2012, 11:06

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2013 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 8, 9, 10 ]

Karloff

147

8501

26 Jan 2014, 18:14

Cooper Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2014 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 8, 9, 10 ]

Film Freak

137

8484

31 Jan 2015, 13:26

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2012 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 4, 5, 6 ]

Karloff

87

2755

16 Jan 2013, 05:28

David Swinton Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2015 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

Karloff

103

6233

05 Avr 2016, 14:26

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2016 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Film Freak

47

4147

04 Fév 2017, 21:13

Jerónimo Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web