Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 22 Sep 2019, 19:13

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 03 Oct 2015, 20:43 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73387
Localisation: Fortress of Writing
Image

Amusant de voir que les titres des derniers films de Robert Zemeckis, ses deux films live après un triple détour par la performance capture, semblent se répondre et renvoient à des notions de mouvements élémentaires. Le vol. La marche. Si Flight était également synonyme de fuite pré-rédemption, The Walk est tout autant un chemin de croix. Celui d'un saltimbanque, mime, jongleur, pour qui son spectacle est un art, prêt à se sacrifier pour son public afin de le prouver.

Encore trop facilement réduit à un pionnier des effets spéciaux privilégiant l'attraction, c'est son histoire que Zemeckis raconte à travers celle de Philippe Petit, l'histoire d'un showman qui devra avoir recours à des moyens drastiques pour ériger ses capacités au rang d'art. À l'heure où même ses défenseurs les plus optimistes lui ont tourné le dos, la 3D vient une nouvelle fois s'imposer comme un outil de mise en scène à part entière et non un gadget grâce à l'usage parfait que le cinéaste en fait, conférant à la perspective le vertige nécessaire pour plonger le spectateur dans la subjectivité du funambule et ainsi transcender les images d'archives en offrant une expérience incomparable que seule la fiction permet.

Je n'ai pas vu le documentaire Man on Wire relatant les mêmes incroyables événements mais c'est visiblement l'approche de son réalisateur James Marsh que Zemeckis reprend ici pour le crescendo qui mène à son morceau de bravoure, adoptant une structure et une ambiance de film de casse. Ce genre a toujours été propice à la métaphore étant donné qu'il est fréquemment question de formation d'une équipe où chacun est spécialiste en son domaine en vue d'arranger une mise en scène et cette interprétation se prête merveilleusement au propos de Zemeckis, qui écrit son protagoniste comme un puriste fou capable de se mettre dans tous ses états s'il n'a pas son costume le jour J.

Toutefois, The Walk porte bien son titre tant le film semble n'avoir d'yeux que pour son numéro final et le scénario s'avère bien trop léger sur tout ce qui précède. Le premier acte, qui épouse à fond l'imagerie cliché de l'artiste de rue parisien, frise l'indigestion, survivant principalement grâce au quota sympathie semblablement sans fin de Joseph Gordon-Levitt et le film de casse en soi est somme toute assez facile. L'ensemble est toujours plaisant voire amusant mais demeure très archétypal, dans la caractérisation des complices de Petit comme dans le reste.

Je ne suis pas sûr non plus d'être convaincu par la narration du personnage principal, qu'il s'agisse des interludes face caméra ou de la voix off souvent redondante qu'on aurait préféré voir disparaître lors du dernier tiers pour laisser parler les magnifiques images de Zemeckis, se suffisant à elles-mêmes. À l'instar des deux tours du World Trade Center, dont la seule présence, ressuscitée par la magie des images de synthèse, est dotée d'une portée symbolique soulignant le sous-texte du film. Le cinéma américain a passé une dizaine d'années dans l'ombre des tours mortes à chercher la guérison, le film de Zemeckis permet leur réincarnation.

On va pas se mentir, The Walk vaut principalement pour sa demi-heure finale. Mais il faut ramper avant de savoir marcher et une fois que le film tient sur ses deux jambes, sur le fil, il est de toute beauté, dans la forme comme dans le fond. Un Zemeckis mineur dont la figure christique, croix sur les épaules et pied stigmatisé par un clou, reste assez forte.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Oct 2015, 21:16 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 19901
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Putain ça donne pas envie.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Oct 2015, 22:15 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Aoû 2005, 23:40
Messages: 17036
Localisation: Lyon
Au moins, le morceau de bravoure est la récompense à la fin, pas comme Flight qui grille sa cartouche dès le début.

_________________
Olivier Servières : vidéaste indépendant. Publicités, reportages, conférences, mariages.
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Oct 2015, 02:45 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73387
Localisation: Fortress of Writing
Art Core a écrit:
Putain ça donne pas envie.

Et j'ai fait ce que j'ai pu!

deudtens a écrit:
Au moins, le morceau de bravoure est la récompense à la fin, pas comme Flight qui grille sa cartouche dès le début.

Je me suis dit la même chose. Puis il a plus de sens ici alors que dans Flight c'est un peu juste une scène.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Oct 2015, 09:48 
Hors ligne
Garçon-veau
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Juil 2005, 15:48
Messages: 17184
Localisation: FrontierLand
Bordel j'avais presque envie de le voir.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Oct 2015, 14:41 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73387
Localisation: Fortress of Writing
Toi tu vas détester le premier tiers (comme beaucoup de gens, je pense).

Mais je répète, le film vaut quand même le coup.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Oct 2015, 17:00 
Hors ligne
Garçon-veau
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Juil 2005, 15:48
Messages: 17184
Localisation: FrontierLand
MMMMFFFFFFFFFFF

Bon en même temps le cinéma en ce moment c'est aussi excitant que la reproduction des tortues, j'irai ptêtre juste pour me rappeler de ce qu'est une salle de ciné.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Oct 2015, 22:54 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73387
Localisation: Fortress of Writing
Par contre, favorise le Pathé Quai d'Ivry.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Oct 2015, 23:26 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Aoû 2005, 23:40
Messages: 17036
Localisation: Lyon
Mwaif.

Déjà yen a marre de cet abus d'environnements numériques : lors du premier tiers, c'est hallucinant. Pour un pauvre plan embarqué dans une camionnette avec caméra posée sur le tableau de bord vers la route, tu captes que la rue est limite en full cgi. Une scène ou le mec répète dans le jardin de ses parents : tu sens que le jardin existe même pas, que tout a été tourné sur fond vert. Une scène où il est sur un câble au dessus d'un lac : que du composite, avec incrustation horrible de pécheurs. C'est pas possible putain, on se croirait dans le Hobbit là.

Au passage, mention spéciale à la désaturation sélective au début. Interdit.

Au final, pour moi, le top du film c'est la partie film de casse. Genre le 2ème tiers quoi. Le 3ème est top, mais totalement gâché par cette voix off immonde, qui détruit tous les efforts de mise en scène en les soulignant. C'est fou quand même : la scène de la brume est magnifique, et t'as l'impression que Levitt lit la note d'intention du réalisateur pendant qu'elle se déroule, en expliquant chaque choix de mise en scène. Et puis ça abandonne totalement à la toute fin : c'est super cette dernière chose, le fait de terminer sur cette note. Mais bordel, je viens voir un film, pas un docu, ne faites pas raconter le truc par l'acteur face caméra, mettez le en scène putain !

Petit défaut ingrat du film : j'ai rien contre les ricains qui jouent des étrangers, mais là, Levitt en français, malgré sa sympathie, on n'y croit pas, ça me sort du film, c'est plus fort que moi.

Film qui a zéro profondeur, tellement tout est souligné. Ya rien à découvrir à la seconde vision, tout est prémâché par le narrateur.

Putain, c’était inratable comme film, je comprends pas.

2.5/6

_________________
Olivier Servières : vidéaste indépendant. Publicités, reportages, conférences, mariages.
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 31 Oct 2015, 10:02 
Hors ligne
Garçon-veau
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Juil 2005, 15:48
Messages: 17184
Localisation: FrontierLand
Ok j'y vais paaaaaaaaaaaas :)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2015, 08:36 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 17:56
Messages: 8540
Localisation: Caché avec Charlie
Le Cow-boy a écrit:
Ok j'y vais paaaaaaaaaaaas :)


Oui, trop de sorties pour donner du temps à un truc bâché de partout...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2015, 09:07 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 18631
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Bon, ok, je zappe.

Spectre, là.

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2015, 10:24 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 19901
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Pareil je zappe, le sujet m'intéresse tellement pas. Je suis juste curieux pour les 30 dernières minutes apparemment assez dingues en 3D mais bon si Zemeckis fait un film digne de la Géode c'est un peu con aussi.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2015, 13:31 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 25655
Localisation: Paris
Moi j'ai passé un bon moment car j'ai trouvé Gordon-Levitt adorable et le morceau de bravoure final est bien, malgré la voix-off redondante. C'est le seul moment où la fiction permet d'apporter un truc en plus par rapport au documentaire de Marsh.

Car pour le reste, je suis obligé de ressasser ça: le documentaire était mieux à (presque) tous niveaux. Y avait pas cette intro bof-bof, la partie "film de casse" était tout aussi bien, et surtout à la fin l'émotion, notamment via la meuf que joue Charlotte le Bon et le personnage du pote, était plus forte. On sent que Zemeckis essaie d'évoquer le truc au moment où elle monte dans le taxi, mais ça résonne pas.

Après, ça reste un film de Zemeckis donc c'est cool à regarder et bien raconté, donc pour des cinéphiles œcuméniques et exhaustifs comme Arnotte ou Art Core, c'est dommage de le zapper.

_________________
Liam Engle: réalisateur de comédie, publicité, série, cinéma !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2015, 13:51 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 19901
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Le mec qui nous enjoint de y aller à travers une critique qui donne tout sauf envie.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Welcome to Marwen (Robert Zemeckis, 2018)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Film Freak

31

1647

14 Jan 2019, 17:18

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Contact (Robert Zemeckis - 1997)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4, 5 ]

Qui-Gon Jinn

66

5085

20 Nov 2018, 16:37

Le Cow-boy Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Beowulf (Robert Zemeckis - 2007)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 40, 41, 42 ]

Karloff

622

25259

25 Jan 2012, 17:55

The Xcapist Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Apparences (Robert Zemeckis, 2000)

Baptiste

5

968

22 Nov 2018, 23:29

Déjà-vu Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Flight (Robert Zemeckis, 2012)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

David Swinton

21

2678

04 Déc 2018, 00:05

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Alliés (Robert Zemeckis, 2016)

Film Freak

7

1536

16 Mai 2017, 21:40

Billy Budd Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Polar Express (Robert Zemeckis, 2004)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Qui-Gon Jinn

18

1662

03 Déc 2018, 23:59

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. A Christmas Carol (Robert Zemeckis, 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

David Swinton

30

2945

07 Déc 2009, 11:19

Le Pingouin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Forrest Gump (Robert Zemeckis, 1994)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

the black addiction

32

2931

16 Juin 2010, 01:16

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Grosse Magouille (Robert Zemeckis, 1980)

Cosmo

1

423

04 Mai 2009, 13:48

rotary [Bot] Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 12 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web