Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 21 Oct 2018, 21:50

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 153 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 11  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Les tops de la presse 2011
MessagePosté: 07 Déc 2011, 13:11 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
PREMIERE
1 Black swan
2 The tree of life
3 Drive
4 L'appolonide
5 Tintin
6 J'ai rencontré le diable
7 Animal Kingdom
8 Polisse
9 The artist
10 Never let me go
11 Bon à tirer
12 Detective Dee
13 Les chemins de la liberté
14 L'ordre et la morale
15 Le stratège

Présence incongrue des Farelly, sinon mes 5 films préférés de l'année y sont et j'aime à peu près tout à part le Romanek.
Delorme met le Ceylan en numéro 2 derrière le Mallick, ça me donne presque envie de le rattraper.

Les lecteurs
1 Black swan
2 Drive
3 Polisse
4 Le discours d'un roi
5 The artist
6 Harry Potter
7 the tree of life
8 Super 8
9 Fighter
10 Une séparation
11 Blue valentine
12 True grit
13 Crazy stupid love
14 Tintin
15 127 heures

Gosling a vraiment une côte incroyable auprès du public.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les tops de la presse 2011
MessagePosté: 07 Déc 2011, 13:43 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
Léo a écrit:
C'est tombé tellement bas, Première, qu'aujourd'hui on a l'impression que les lecteurs ont plus de goût que les rédacteurs.


Les interviews sont redevenues pas mal depuis que Lamome a pris les rênes et les différents (rares) critiques sont assez complémentaires.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les tops de la presse 2011
MessagePosté: 07 Déc 2011, 13:59 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72395
Localisation: Fortress of Writing
Bon à tirer mais ouaiiiiiiiiiiis.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les tops de la presse 2011
MessagePosté: 07 Déc 2011, 16:19 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Déc 2008, 01:24
Messages: 2511
Le top des Cahiers:

1. Habemus Papam. Nanni Moretti
2. L'Etrange Affaire Angelica. Manoel de Oliveira
. The Tree Of Life. Terrence Malick
4. Hors Satan. Bruno Dumont
.Essential Killing. Jerzy Skolimowski
6. Melancholia. Lars Von Trier
. Un été brûlant. Philippe Garrel
8. Super 8. J.J. Abrams
. L'Apollonide, Souvenirs de la maison close. Bertrand Bonello
. La Dernière Piste. Kelly Reichardt

_________________
Mon blog


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les tops de la presse 2011
MessagePosté: 07 Déc 2011, 16:20 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18708
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Venduisme pour Garrel et confirmation que c'est un magazine de vieux avec le Moretti...

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les tops de la presse 2011
MessagePosté: 07 Déc 2011, 16:24 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juil 2009, 21:22
Messages: 7654
Top complètement à côté de la plaque oui.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les tops de la presse 2011
MessagePosté: 07 Déc 2011, 17:26 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8094
Mr.Orange a écrit:
Le top des Cahiers:

1. Habemus Papam. Nanni Moretti


:shock:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les tops de la presse 2011
MessagePosté: 07 Déc 2011, 22:08 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Déc 2008, 01:24
Messages: 2511
Forcément avec Oliveira...
Je vous trouve un peu durs, je le trouve pas mal ce top. A part le craquage sur le Moretti et le probable venduisme sur le Garrel (que j'ai pas vu), c'est quand même de très haute tenue et fait preuve d'un peu d'ouverture par rapport aux "goûts cahiers" (Super 8, Melancholia, voire le Malick).

_________________
Mon blog


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les tops de la presse 2011
MessagePosté: 08 Déc 2011, 08:17 
Hors ligne
Serial Modo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 17:02
Messages: 16842
Localisation: en cours...
Le top de Vincent Ostria de l'Huma et des Inrocks :

- Attenberg, de Athina Rachel Tsangari — à mon sens la plus belle application de l'art brut au cinéma, y compris pour ces séquences de danse impromptues et pas forcément indispensables. Le cinéma grec s'élève en même temps que la débâcle financière gagne le pays. Même phénomène qu'en Argentine il y a une dizaine d'années. Pour résumer : liberté intense de mise en scène et de jeu des comédiens. Une dramaturgie extrêmement souple, qui fait la part belle au vide, au non-dit et à la désinvolture.

- La Solitude des nombres premiers, de Saverio Costanzo — après Amer, une deuxième géniale transposition du giallo. Non seulement par la musique (dont un morceau a été emprunté à Argento), mais par le sens baroque de la couleur (à laquelle le sang participe), le jeu avec les flashes-backs, les époques, mais aussi l'époque décrite (des 70's aux 80's). Sans doute la meilleure et la plus belle aventure kitsch de l'année. Un kitsch qui fait mal.

- Exit, una storia personale, de Massimiliano Amato — un autre film transalpin, celui-là complètement fauché, sorti en catimini et oublié, qui est un fulgurant jeu avec la folie, sur la folie. Les chassés croisés et poursuites de deux frères. L'un, rangé, l'autre schizophrène ou psychotique. Personnage (et physique) purement pasolinien pour un récit également déconstruit comme une fuite exténuée au bout du paysage.

- La Ballade de l’impossible, de Tran Anh Hung — encore une histoire de folie (décidément !), mais aussi d'amour fou. Encore un chassé-croisé tragique. Une adaptation rêvée du livre culte de Murakami que je n'ai pas lu, par un Français d'origine vietnamienne, qui signe le plus beau film japonais de l'année, et qui par la même occasion remonte en flèche dans mon estime (je n'avais vu que Cyclo de lui). L'intrication des deux registres liée aux deux personnages féminins diamétralement opposés que fréquente le héros s'allie idéalement avec le climat politique troublé (les années 1960 au Japon) plus une certaine dimension pop.

- Agua fria, de Paz Fabrega — adoré le climat entre rêve et cauchemar tropical, le côté crépusculaire et naturel de cette simple histoire d'enfant qui somatise et se perd au bord de la mer. Une leçon de nature.

- Hors Satan, de Bruno Dumont — une autre leçon de nature, mais plus sophistiquée, et un cinéaste qui remonte aussi en flèche dans mon estime. Je ne me complique pas la vie, je réagis spontanément. Les atouts du film sont naturellement le décor naturel, formidablement exploité (exemple : la scène de traversée d'un plan d'eau inspirée par Tarkovski), les personnages aussi troubles que touchants. Même la dimension religieuse reste assez vague et limite panthéiste pour me toucher. Les ricaneurs qui comparent à Dreyer ont tout faux. Ce film est candide, sans calcul. Un plaidoyer pour la croyance et pour la magie ordinaire.

- Augustine, de Jean-Claude Monod et de Jean-Christophe Valtat — un moyen métrage inédit sur les expériences de Charcot sur l'hystérie à la Salpêtrière, notamment avec une nommée Augustine, qui devint son cobaye favori. Magnifique travail, à la foi sobre et fiévreux, dans un très beau noir et blanc. Ça vous réconcilie avec les films en costume.

- Dharma guns, de F. J. Ossang — je ne suis pas fan à 100% des élucubrations d'Ossang, mais même si ce film se réduisait à sa séquence d'ouverture, avec Elvire au volant d'un hors-bord tractant Guy McKnight, d'une splendeur sans nom, cela suffirait à le placer au-dessus de toute la production française. Pour moi cette scène est un hors d'œuvre corroboré par une esthétique d'une cohérence et d'une singularité impeccable comme un instantané surréaliste inédit. J'adore ce film comme objet.

- Entre chien et loup, de Jeon Soo-il — road movie, dérive existentielle ou existentialiste, non-dit à tous les étages, indécision amoureuse ou plutôt flou amoureux. Cela ressemble dans ses très grandes lignes à certains récents Hong Sangsoo — un cinéaste qui part à la dérive et se raccroche à une femme —, mais Jeon Soo-il ne choisit pas les mêmes solutions esthétiques que son compatriote. Il a un souci plus écologique, au sens propre : étude du personnage dans son milieu. Il ne filme pas des événements ou des situations mais des pans de paysage dans lesquels il insère ses personnages. Un peu comme Dumont, mais avec moins d'intention. Cet attentisme du regard fait toute la beauté de ce monde là.

- Essential killing, de Jerzy Skolimowski — une expérience hors-norme due à un vétéran du cinéma polonais qui remet tout en question sans le moindre scrupule. Il bat les cartes de son cinéma et les redistribue d'une manière tout à fait différente. Ici en accentuant la fuite, le mouvement, la bestialité d'un homme traqué. Un personnage unique que ne pouvait incarner qu'une tête brûlée comme Vincent Gallo. Ce rôle lui va à ravir.

- Drive, de Nicolas Winding Refn — un film plus traditionnel, disons hollywoodien pour simplifier, qui est le seul film américain que je retiens cette année. Sans doute parce qu'il n'est pas tout à fait américain, car réalisé par un Danois (je sais bien que ça ne veut rien dire). Ce cinéaste que je n'ai pas toujours adoré met un peu de froideur et de couleur dans la nuit, apaise la noirceur de ce film parfaitement noir grâce à une sorte de recul élégant et contemplatif. Ainsi il transcende le cliché du loser pris dans un engrenage infernal. Pour résumer, le côté fluide et planant de Drive fait toute la différence.

- Arriety, de Hiromasa Yonebayashi — faute de Miyazaki on mange des grives, ou plutôt on se rabat sur un de ses lieutenants qui trousse une curieuse fable d'amour impossible entre un garçon et une fillette microscopique. Ce jeu des tailles et des échelles appliqué au dessin animé ligne claire façon Ghibli rend l'exercice délectable et troublant.

- Carancho, de Pablo Trapero — thriller social, genre que l'Argentin Trapero est quasiment le seul à maîtriser aujourd'hui. C'est à la fois un film d'action, un polar, et une histoire d'infirmière, d'avocat, d'hôpital, de milieu modeste. Avec sans doute la plus étonnante scène de fusillade urbaine de ces dernières années. Un modèle de ce que devrait, pourrait-être un thriller nord-américain.

- La Mujer sin piano, de Javier Rebollo — splendide histoire de dérive nocturne, qui ne cherche pas à convaincre, démontrer, raconter, mais simplement à rêver. Ce film est un rêve, un chouïa kafkaïen comme les rêves, régi par l'illogisme et le coq à l'âne. J'ai particulièrement apprécié la manière dont le film suivait des personnages très secondaires quelques secondes ou minutes avant de revenir à l'héroïne, qui quitte brusquement son domicile au milieu de la nuit.

_________________

*


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les tops de la presse 2011
MessagePosté: 08 Déc 2011, 10:54 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juil 2009, 21:22
Messages: 7654
Zad a écrit:
J'adore ce film comme objet.


L'expression de merde qui devrait être reléguée aux oubliettes ...

C'est moi où toute la presse passe à côté de ce qui a fait 2011 ? Les seuls blockbusters applaudis sont ceux des "auteurs" (comme "Super 8" cette année, pourtant l'un des moins intéressants pour moi, et comme par hasard le seul à se tourner vers le passé - et c'est peut-être pour cela qu'il figure parmi le top de vieillards des Cahiers ...) et tout le monde semble ignorer tous ces "blockbusters d'usine" comme les films de super-héros Marvel pourtant très intéressants dans leur ton impersonnel et leur approche mécanique. C'est fou que les Cahiers ne se soient pas penchés là-dessus ...
J'ai l'impression d'être tout seul en fait.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les tops de la presse 2011
MessagePosté: 08 Déc 2011, 11:58 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72395
Localisation: Fortress of Writing
Ouais enfin c'est pas nouveau.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les tops de la presse 2011
MessagePosté: 08 Déc 2011, 21:04 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23636
Localisation: Arkham Asylum
Léo a écrit:
Mr.Orange a écrit:
Forcément avec Oliveira...

Bien sûr, mais tu n'as quand même que (minimum) des cinquantenaires. Je trouve que ça dit quelque chose, quand même.


Ca dit quoi ?

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les tops de la presse 2011
MessagePosté: 08 Déc 2011, 21:14 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23636
Localisation: Arkham Asylum
Marlo a écrit:
C'est fou que les Cahiers ne se soient pas penchés là-dessus ...
J'ai l'impression d'être tout seul en fait.


J'ai écrit plusieurs fois sur le sujet. Si tu savais comme tout le monde s'en branle...

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les tops de la presse 2011
MessagePosté: 08 Déc 2011, 21:54 
Hors ligne
Serial Modo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 17:02
Messages: 16842
Localisation: en cours...
Plus ça va, plus les Cahiers ne s'emmerdent plus à chercher le moindre film d'envergure moindre, qu'ils se contentent de ce qui "fait l'actu", donc pas de place pour des films hollywoodiens autres ou soi-disant mineurs, de la même manière que pas de place pour des films fragiles ou méconnus. Plus une once de risque.

_________________

*


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les tops de la presse 2011
MessagePosté: 09 Déc 2011, 09:50 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23636
Localisation: Arkham Asylum
Léo a écrit:
Ça dit qu'aujourd'hui tant que tu n'as pas 50 ans tu es toujours considéré comme un "jeune cinéaste", pas comme un cinéaste à part entière.

Pour moi ça dit qu'une ou deux générations se sont arrogés le droit d'être "la génération du siècle".

Mais ça dit aussi autre chose, qu'on peut mettre en rapport : ces gros pédés des Cahiers (qui sont pourtant des gens entre 30 et 40 ans) ne savent aimer que leurs pères, c'est-à-dire des gens qui ne risquent pas de leur faire de l'ombre (puisqu'ils veulent tous réaliser, produire, distribuer). La belle affaire de dire que de Oliveira est un grand cinéaste !


Ou ça dit peut-être aussi que les cinéastes trouvent un certain accomplissement dans leur travail à partir d'un certain âge, comme on peut le constater d'ailleurs dans toute l'histoire du cinéma. Ou alors ça dit que Habemus Papam, Tree of life et L'étrange affaire d'Angelica sont des films absolument géniaux (ce qui est par ailleurs ce que je pense et, quoiqu'on en dise, ce sont avant tout des oeuvres réalisées par des cinéastes libres, totalement indifférents à ce qu'on pourra en penser et qui se foutent éperdument d'être considérés comme "la génération du siècle"). Ou alors c'est un hasard pur et simple. Bref, je ne pense pas qu'on puisse déduire grand chose d'un top de rédaction hormis ce qu'en dit Zad (et encore, il se base essentiellement sur le contenu de la revu), aller au-delà, c'est de la spéculation statistique, et ça n'a pas grande valeur.
Quant à ton procès d'intention sur l'ambition carriériste des rédacteurs, je présume que c'est de l'humour. J'espère. Je prie le ciel pour.

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 153 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 11  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les tops 2005 de la presse

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Karloff

53

6951

14 Jan 2006, 13:54

Jack Griffin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Tops de la presse 2010

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 14, 15, 16 ]

DPSR

226

11144

07 Jan 2011, 13:42

Noony Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Tops de la presse 2012

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 16, 17, 18 ]

Mr.Orange

263

10120

22 Fév 2013, 13:07

Baptiste Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Tops de la presse 2013

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 11, 12, 13 ]

Art Core

190

8250

14 Jan 2014, 12:49

Zad Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Tops Presse 2017

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 4, 5, 6 ]

Art Core

75

2641

10 Jan 2018, 13:24

Lohmann Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Tops 2008 de la presse (papier ou internet)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 9, 10, 11 ]

Film Freak

162

7593

19 Jan 2009, 14:32

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Tops 2009 de la presse (papier ou internet)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 9, 10, 11 ]

Mr.Orange

153

10042

11 Jan 2010, 19:31

Arnotte Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le topic des tops progressifs de 2011

DPSR

9

1349

17 Nov 2011, 14:19

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. ...Des vieux Tops...

Billy Hayes

6

1647

23 Oct 2005, 22:55

Billy Hayes Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le topic des tops progressifs de 2006

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 7, 8, 9 ]

Zad

129

11639

11 Jan 2008, 08:55

the black addiction Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 7 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web