Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 17 Oct 2021, 08:21

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 53 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Ali (M. Mann, 2001)
MessagePosté: 16 Juil 2009, 14:09 
En tout cas, je me suis gavé avec l'intégrale Douglas Sirk, dont la plupart des films étaient inédits...

Et ils projettent aussi les films et séries réalisés pour la télévision (que ce soit pour des cinéastes aussi différents que Roberto Rossellini ou John Landis)


Haut
  
 
 Sujet du message: Re: Ali (Michael Mann, 2001)
MessagePosté: 19 Juil 2009, 00:55 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Aoû 2005, 23:40
Messages: 18534
Localisation: Rebirth Island
Je viens de le voir. Tout le long, j'ai été au bord de chialer, je sais pas pourquoi. Smith est surpuissant (même si je le préfère dans Bad boys 2). Je ne connaissais rien du boxeur, et j'ai découvert un personnage très fort, alors que j'avais vraiment peur de trouver un ptit con qui parle trop.

Je suis d'accord avec Freak sur les problèmes qu'il soulève, mais ça m'a pas gêné, à part peut-être effectivement l'enchainement zarbi de gonzesses. Mais ça colle quand même bien avec sa personnalité de queutard, j'adore le clin d'oeil qu'il fait à la fin.

Pas le temps d'en parler plus pour l'instant, mais mégaclaque dans ma gueule.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Ali (Michael Mann, 2001)
MessagePosté: 20 Juil 2009, 17:00 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Aoû 2005, 23:40
Messages: 18534
Localisation: Rebirth Island
juste en passant : j'adore la relation entre Smith et Voight (totalement meconnaissable d'ailleurs, ya de la prothese sur le visage ?), comment ils s'envoient des vannes dans la gueule, leur "amitie" implicite.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Ali (Michael Mann, 2001)
MessagePosté: 10 Aoû 2011, 07:32 
Hors ligne

Inscription: 10 Aoû 2011, 06:58
Messages: 3
bonjour~je suis la nouvelle d'ici~

_________________
manettes wii
housse iphone
etui iphone 4


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Ali (M. Mann, 2001)
MessagePosté: 10 Nov 2013, 01:28 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 77584
Localisation: Fortress of Writing
Film Freak a écrit:
Jme demandais si la troisième fois serait la bonne...Et ben non.

Fin 2001, le film que j'attendais comme le Messie, c'était Ali de Michael Mann.
J'adorais Heat, je suradorais The Insider, donc à peine arrivé à Los Angeles en décembre de cette année-là, je me suis précipité sur le film, quitte à le voir à la dernière séance, malade et fatigué.

Et j'ai pas accroché. Plein de bonnes choses hein, mais un tout décousu qui m'a pas parlé.

Je me suis dit qu'il fallait réessayer, alors quand il est sorti en France deux mois plus tard, j'ai rententé le coup.
Et ça passait toujours pas. Quelque chose me laissait en dehors.

Plus de sept ans après, je lui enfin redonné une chance, comme il se doit, ce soir, à la Cinémathèque, sur grand écran et tout et tout...
Et toujours pas.

Je trouve le film évidemment bourré de qualités, à commencer bien sûr par sa mise en scène, sans doute la plus impressionnante de Mann avec The Insider (faut que je revoie Heat, en tout cas, c'était son trio gagnant à ce niveau-là), qu'il s'agisse de l'incroyable introduction juxtaposant les époques dans un crescendo de tension et d'exposition avant le premier combat, lui aussi sublime formellement, montré dans toute sa longueur, et sa force, la caméra embarquée, subjective, pfoooooooo, ou bien de la séquence suivant Ali qui court dans les rues de Kinshasa, entouré du peuple, sur "Tomorrow" de Salif Keita (ah l'éternel talent de Mann à marier THE morceau avec THE séquence), thème qui revient sur la fin du dernier combat...

Et sur 2h37, le film est parcouru de ce genre de morceaux de bravoure, où la caméra de Mann filme au mieux un Will Smith à la performance surpuissante, la gueule, le corps, la voix, la diction...

Le problème vient du scénario, je trouve. Malgré de très beaux efforts, le film n'évite pas, à mon goût, certains pièges du genre, le biopic.
J'ai parfois l'impression que le récit cherche trop à être exhaustif autant que possible et s'impose de passer par des étapes obligées, de tout montrer de l'homme, la boxe, la famille, les femmes, la religion...c'est évidemment une intention on ne peut plus louable pour une figure aussi riche mais du coup, je trouve qu'on s'y perd, qu'aucun aspect n'est servi avec suffisamment d'attention (surtout toutes les scènes avec les femmes - et les embrouilles - souvent le point faible chez Mann).
Ce qui fait que je sors du film avec certes un bon portrait du mec mais avec la question "what's the point?". L'illustration est très bonne et le film semble être abouti en ce qui concerne Ali, le mec qui s'est forgé une identité en se rebellant contre son "nom d'esclave", puis contre le gouvernement américain, puis contre Nation of Islam, etc. Mais j'aurai préféré que le film se concentre exclusivement sur cette qualité politique et sur la boxe, plutôt que de perdre du temps sur des histoires de couples mal fagotées : la première femme aussitôt arrivée, aussitôt disparu, la seconde qui avait 11 ans quand ils se sont rencontrés la première fois - dans une ellipse cependant située quelque part au début du film - mais qui est adulte à présent, la dernière qui paraît fonctionnelle...ya un problème de temporalité je trouve, pour une fois j'aurai bien eu besoin de cartons avec les années, histoire de situer davantage le déroulement des différents événements de la vie d'Ali.

C'est dommage. C'est vraiment frustrant pour moi. Parce que du coup, à cause de ces bémols récurrents, tout au long du film, je décroche. Alors que je suis admiratif le reste du temps et à peu de choses près, le film serait dans mon palmarès de tête avec les deux qui précèdent dans la filmo.

4/6

PS : reviens à des films comme ça Michael, des épopées qui s'étalent, des trucs politiques...même si je trouve Ali imparfait, j'ai envie de baisser ma note de Public Enemies quand je vois tout ce qui est accompli ici sur un film tellement plus ambitieux...refais-nous ça Mike, et si possible en pellicule.

Film Freak a écrit:
After the theatrical version (157 min.) was released on DVD, Mann revisited his film again with a new cut (165 min.). He took out approximately 20 minutes of footage and put 30 minutes of previously unseen footage back in. The director claimed that the politics of the times are more the focus.

Bah merde, je croyais que c'était juste quelques minutes en plus et non un remplacement de 20 minutes par 30 minutes de politique, faudrait que je le voie alors.

Film Freak a écrit:
Liste exhaustive des changements sur le Director's Cut :
http://www.ecranlarge.com/dvd_review-list-774.php

Pas sûr que ça changerait mon avis.

Je confirme.

Je lui ai donc redonné une chance aujourd'hui, quatre ans après la 3e vision, et en Director's Cut donc, et si effectivement la première heure semble se concentrer davantage sur la politique (on voit davantage l'implication de Nation of Islam, le clash avec le père, la CIA qui surveille) et, ce faisant, donne un récit plus focalisé, je persiste à trouver ce qui suit (en gros, à partir de la suspension de sa licence de boxeur) plus dispersé, plus décousu.

J'ai un peu l'impression que le film ne sait plus trop quoi raconter passée sa première heure. Jusque là, j'aime beaucoup l'angle choisi par Mann (Clay, cet homme qui s'est affranchi de son nom, de sa famille, de sa religion, pour exister mais dont la célébrité l'amène à être manipulé, discriminé) mais ça bascule par la suite dans une success-story plus classique (oublié, Ali va renaître, dans le continent de ses origines) et donc moins intéressant.

Formellement, ça reste toujours aussi classe (malgré l'incursion de quelques plans numériques qui préfigurent déjà ce que la vidéo pourra apporter d'intéressant mais aussi de MOCHE au cinéma de Mann par la suite), Lubezki faisant des merveilles, mais je trouve le doublé Heat/The Insider TEEEELLLLLEMENT plus abouti, plus enivrant, plus envoûtant, plus touchant…

Anyway, c'était la dernière tentative, je pense.
Ali va donc rejoindre ces autres films décevants que j'ai revu plusieurs fois avec espoir tels que Contact et les suites de Matrix.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Ali (M. Mann, 2001)
MessagePosté: 27 Fév 2021, 18:18 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 77584
Localisation: Fortress of Writing
Film Freak a écrit:
Film Freak a écrit:
Jme demandais si la troisième fois serait la bonne...Et ben non.

Fin 2001, le film que j'attendais comme le Messie, c'était Ali de Michael Mann.
J'adorais Heat, je suradorais The Insider, donc à peine arrivé à Los Angeles en décembre de cette année-là, je me suis précipité sur le film, quitte à le voir à la dernière séance, malade et fatigué.

Et j'ai pas accroché. Plein de bonnes choses hein, mais un tout décousu qui m'a pas parlé.

Je me suis dit qu'il fallait réessayer, alors quand il est sorti en France deux mois plus tard, j'ai rententé le coup.
Et ça passait toujours pas. Quelque chose me laissait en dehors.

Plus de sept ans après, je lui enfin redonné une chance, comme il se doit, ce soir, à la Cinémathèque, sur grand écran et tout et tout...
Et toujours pas.

Je trouve le film évidemment bourré de qualités, à commencer bien sûr par sa mise en scène, sans doute la plus impressionnante de Mann avec The Insider (faut que je revoie Heat, en tout cas, c'était son trio gagnant à ce niveau-là), qu'il s'agisse de l'incroyable introduction juxtaposant les époques dans un crescendo de tension et d'exposition avant le premier combat, lui aussi sublime formellement, montré dans toute sa longueur, et sa force, la caméra embarquée, subjective, pfoooooooo, ou bien de la séquence suivant Ali qui court dans les rues de Kinshasa, entouré du peuple, sur "Tomorrow" de Salif Keita (ah l'éternel talent de Mann à marier THE morceau avec THE séquence), thème qui revient sur la fin du dernier combat...

Et sur 2h37, le film est parcouru de ce genre de morceaux de bravoure, où la caméra de Mann filme au mieux un Will Smith à la performance surpuissante, la gueule, le corps, la voix, la diction...

Le problème vient du scénario, je trouve. Malgré de très beaux efforts, le film n'évite pas, à mon goût, certains pièges du genre, le biopic.
J'ai parfois l'impression que le récit cherche trop à être exhaustif autant que possible et s'impose de passer par des étapes obligées, de tout montrer de l'homme, la boxe, la famille, les femmes, la religion...c'est évidemment une intention on ne peut plus louable pour une figure aussi riche mais du coup, je trouve qu'on s'y perd, qu'aucun aspect n'est servi avec suffisamment d'attention (surtout toutes les scènes avec les femmes - et les embrouilles - souvent le point faible chez Mann).
Ce qui fait que je sors du film avec certes un bon portrait du mec mais avec la question "what's the point?". L'illustration est très bonne et le film semble être abouti en ce qui concerne Ali, le mec qui s'est forgé une identité en se rebellant contre son "nom d'esclave", puis contre le gouvernement américain, puis contre Nation of Islam, etc. Mais j'aurai préféré que le film se concentre exclusivement sur cette qualité politique et sur la boxe, plutôt que de perdre du temps sur des histoires de couples mal fagotées : la première femme aussitôt arrivée, aussitôt disparu, la seconde qui avait 11 ans quand ils se sont rencontrés la première fois - dans une ellipse cependant située quelque part au début du film - mais qui est adulte à présent, la dernière qui paraît fonctionnelle...ya un problème de temporalité je trouve, pour une fois j'aurai bien eu besoin de cartons avec les années, histoire de situer davantage le déroulement des différents événements de la vie d'Ali.

C'est dommage. C'est vraiment frustrant pour moi. Parce que du coup, à cause de ces bémols récurrents, tout au long du film, je décroche. Alors que je suis admiratif le reste du temps et à peu de choses près, le film serait dans mon palmarès de tête avec les deux qui précèdent dans la filmo.

4/6

PS : reviens à des films comme ça Michael, des épopées qui s'étalent, des trucs politiques...même si je trouve Ali imparfait, j'ai envie de baisser ma note de Public Enemies quand je vois tout ce qui est accompli ici sur un film tellement plus ambitieux...refais-nous ça Mike, et si possible en pellicule.

Film Freak a écrit:
After the theatrical version (157 min.) was released on DVD, Mann revisited his film again with a new cut (165 min.). He took out approximately 20 minutes of footage and put 30 minutes of previously unseen footage back in. The director claimed that the politics of the times are more the focus.

Bah merde, je croyais que c'était juste quelques minutes en plus et non un remplacement de 20 minutes par 30 minutes de politique, faudrait que je le voie alors.

Film Freak a écrit:
Liste exhaustive des changements sur le Director's Cut :
http://www.ecranlarge.com/dvd_review-list-774.php

Pas sûr que ça changerait mon avis.

Je confirme.

Je lui ai donc redonné une chance aujourd'hui, quatre ans après la 3e vision, et en Director's Cut donc, et si effectivement la première heure semble se concentrer davantage sur la politique (on voit davantage l'implication de Nation of Islam, le clash avec le père, la CIA qui surveille) et, ce faisant, donne un récit plus focalisé, je persiste à trouver ce qui suit (en gros, à partir de la suspension de sa licence de boxeur) plus dispersé, plus décousu.

J'ai un peu l'impression que le film ne sait plus trop quoi raconter passée sa première heure. Jusque là, j'aime beaucoup l'angle choisi par Mann (Clay, cet homme qui s'est affranchi de son nom, de sa famille, de sa religion, pour exister mais dont la célébrité l'amène à être manipulé, discriminé) mais ça bascule par la suite dans une success-story plus classique (oublié, Ali va renaître, dans le continent de ses origines) et donc moins intéressant.

Formellement, ça reste toujours aussi classe (malgré l'incursion de quelques plans numériques qui préfigurent déjà ce que la vidéo pourra apporter d'intéressant mais aussi de MOCHE au cinéma de Mann par la suite), Lubezki faisant des merveilles, mais je trouve le doublé Heat/The Insider TEEEELLLLLEMENT plus abouti, plus enivrant, plus envoûtant, plus touchant…

Anyway, c'était la dernière tentative, je pense.
Ali va donc rejoindre ces autres films décevants que j'ai revu plusieurs fois avec espoir tels que Contact et les suites de Matrix.

PLOT TWIST

Après l'avoir découvert en 2001 à sa sortie américaine, en 2002 à sa sortie française, en 2009 à son passage à la Cinémathèque et en 2013 en Director's Cut en DVD, je revois aujourd'hui ce film. Pourquoi?

Parce qu'en 2016, suite à la mort de Muhammad Ali et à la montée de Donald Trump, Michael Mann a fait un TROISIEME montage du film. Je me devais donc de le regarder pour, HUIT ANS après ma dernière tentative, redonner une chance à ce film que je voulais désespérément aimer.

Et bien après Contact, là aussi, ça a enfin marché.

La version salles faisait 157 minutes. Le Director's Cut, troquait à peu près 6 minutes de scènes de la version ciné pour 14 minutes de nouvelles scènes accentuant la thématique politique du film, atteignant une durée totale de 165 minutes. Ce nouveau montage, le plus court de tous à 151 minutes, tranche donc dans le lard mais réarrange surtout des séquences pour souligner encore davantage cet aspect.

Et pour la première fois, je ne trouve plus le film aussi décousu dans son segment central (qui patine tout de même encore un peu, après la perte de licence) et vraiment recentré sur cet arc : comment Ali devient "The People's Champion" en s'opposant à toutes les forces politiques.

Je soulignais déjà plus haut ce que j'aimais dans l'angle choisi par Mann pour raconter le parcours du personnage et je trouve que le nouveau montage recadre ça de façon encore plus politique de façon à rendre la fin plus incarnée encore, montrant Ali voir le peuple le soutenir avant le match et terminant le film sur Ali envoyant Don King chier pour briller au sein du peuple africain.

Peut-être que certaines choses étaient déjà là dans les précédentes versions mais ça m'a davantage parlé aujourd'hui.

Qu'est-ce que ce Mann-là me manque... Bientôt 17 ans qu'il nous a quitté.


Bon bah il ne me reste plus qu'à réhabiliter Matrix 2 & 3, ça tombe bien, j'ai prévu de les revoir avant le 4.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Ali (M. Mann, 2001)
MessagePosté: 27 Fév 2021, 23:25 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Fév 2016, 20:06
Messages: 6118
Localisation: - L Y O N -
Film Freak a écrit:
réhabiliter Matrix 2


Franchement : ouais, malgré toutes les imperfections.

Sinon tu m'as donné envie de revoir Ali...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Ali (M. Mann, 2001)
MessagePosté: 27 Fév 2021, 23:48 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 77584
Localisation: Fortress of Writing
Jerónimo a écrit:
Film Freak a écrit:
réhabiliter Matrix 2


Franchement : ouais, malgré toutes les imperfections.

Ah mais je lui reconnais ses qualités mais la dernière fois que je lui ai donné sa chance m'a plutôt confirmé que j'allais dans le sens inverse...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 53 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Solitaire (Michael Mann, 1981)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

mannhunter

15

2589

14 Juin 2012, 11:40

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Heat (Michael Mann, 1995)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Cosmo

16

2399

25 Juil 2009, 00:50

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Collateral (Michael Mann, 2004)

Baptiste

9

1607

10 Aoû 2011, 02:26

Baptiste Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Insider (Michael Mann, 1999)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

22

2901

17 Jan 2014, 22:40

Walt Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Blackhat (Michael Mann, 2015)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Film Freak

40

4567

26 Oct 2017, 21:40

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Dernier des Mohicans (Michael Mann, 1992)

mannhunter

12

1759

23 Juil 2009, 12:04

Bub Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Forteresse noire (Michael Mann, 1983)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

mannhunter

33

3349

12 Juil 2009, 17:21

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Public Enemies (Michael Mann - 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 8, 9, 10 ]

Karloff

138

10385

04 Jan 2015, 02:25

Puck Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Deux flics à Miami (Michael Mann - 2006)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 15, 16, 17 ]

Karloff

242

20180

26 Sep 2011, 08:32

Ozymandias Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Comme un homme libre / The Jericho Mile (Michael Mann, 1979)

mannhunter

0

1023

10 Aoû 2006, 11:00

mannhunter Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: oeil-de-lynx et 18 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web