Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 01 Déc 2022, 08:32

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 11 Déc 2011, 00:17 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 80870
Localisation: Fortress of Writing
D'un point de vue théorique, j'ai toujours trouvé cet exercice de style vraiment intéressant, avec cette caméra rendue omnipotente par la technologie numérique, imposant la supériorité du dispositif cinématographique sur le récit, les personnages, le décor, etc. La caméra va partout, dans l'anse de la cafetière, entre des barreaux, à travers les murs, dans la serrure, alors que les personnages sont coincés, doivent galérer pour aller d'un point à l'autre, ne peuvent pas pénétrer la pièce qu'ils veulent, évoluent maladroitement à travers la maison labyrinthique.
Le Pingouin avait très justement fait cette remarque sur la nécessité pour la protagoniste de se réapproprier ce décor - encore une fois une extension du personnage - et ce récit, en détruisant les caméras de surveillance, symboliques, tuant le démiurge qui domine le film. Une fois de plus, ça parle de cinéma tout le long. Et c'est un de ces films qui témoigne d'une foi absolue dans le pouvoir de ses images. Il suffit de voir l'incroyable séquence entièrement au ralenti où la mère sort de la panic room pour aller chercher son téléphone. La tension est PALPABLE.
A ce niveau-là, c'est vraiment super couillu. Ça n'a honte de rien, c'est jusqu'au-boutiste (la cafetière, répétons-le). Je trouve ça passionnant, sidérant, d'avoir réussi à exploiter le matériau de base (un scénario carré, comme sait les écrire David Koepp, mais qui n'invente pas l'eau chaude quoi), sorte de Maman j'ai raté l'avion adulte, super claustro et parano, qui peut alors se targuer d'être une parabole sur l'insécurité (coïncidence très à-propos du 11 septembre survenu avant la sortie).

Après, même si l'on retrouve certaines récurrences thématiques du cinéaste, notamment dans le parcours du perso donc, je trouve tout de même l'ouvrage moins riche dans le fond comparé au reste de sa filmo. Formellement et théoriquement, ça déglingue cela dit.

5/6

_________________
Projection de THE ISLAND en 35mm Jeudi 8 Décembre à 21h à l'Ecoles Cinéma Club présentée par bibi
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Aoû 2013, 13:15 
Hors ligne

Inscription: 31 Juil 2013, 16:58
Messages: 6
Un film décevant. On passe sans arrêt entre la Panic Room et le reste de la maison, ce qui fait perdre le sentiment d'enfermement qui devrait créer l'angoisse. En plus, les cambrioleurs sont plus drôles que menaçants et, malgré de bons acteurs, les personnages sont creux. L'idée était intéressante mais le résultat n'est pas à la hauteur, le huis-clos ne suffit pas à enlever l'impression de regarder un mauvais film d'action. Le bon point: une atmosphère et une image soignées par le talent de David Fincher.

_________________
http://www.jecritiquepasjeconstate.fr


Dernière édition par JCPJC le 22 Sep 2013, 11:52, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Aoû 2013, 13:33 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8089
JCPJC a écrit:
il se heurte d’emblée aux murs de l’imprenable forteresse


Ça va être ton cas avec le forum aussi je pense :)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Aoû 2013, 13:58 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 13600
Salut, intéressante critique et joli premier message.
Pas vu le film mais c'est une critique qu'on ressort souvent sur ce film :bel objet virtuose mais creux. Il faudrait que je me le fasse un jour également avec The Game.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Aoû 2013, 14:02 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 24607
Localisation: Arkham Asylum
Mr Chow a écrit:
JCPJC a écrit:
il se heurte d’emblée aux murs de l’imprenable forteresse


Ça va être ton cas avec le forum aussi je pense :)


Lol

_________________
N'écoutez pas Film Freak


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Aoû 2013, 14:14 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11665
C'est bien ce texte, mais c'est un peu dommage de n'en faire qu'un lien vers la critique complète de ton site.

Bienvenue !


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Aoû 2013, 14:32 
Ta critique met en lumière des éléments que j'avais complètement zappé
Et oui c'est vrai, bienvenue à toi


Haut
  
 
MessagePosté: 01 Aoû 2013, 15:38 
Hors ligne
Expert

Inscription: 22 Juin 2013, 15:42
Messages: 1429
La caméra qui se cherche elle-même, intéressant.


JCPJC a écrit:
le spectateur aura bien du mal à reconnaître le thriller claustrophobe et asphyxiant que promettaient le synopsis et la bande-annonce.


Pour le coup le spectateur c'est juste toi même :wink:

Quand j'ai découvert ce film, le côté claustro et angoissant ont bien marché sur moi !


JCPJC a écrit:
Pour accéder à cet affranchissement par la force, il fallait un peu de sang et de larmes. Triste morale.


C'est juste la vie symboliquement. Puis cet affranchissement ne se fait pas par la force, mais dans un coup du destin... Les personnages devaient peut être passer par là pour s'émanciper...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Aoû 2013, 15:45 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8089
JCPJC, Pourquoi cette expression "je critique pas je constate"?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Aoû 2013, 16:15 
Mr Chow a écrit:
JCPJC, Pourquoi cette expression "je critique pas je constate"?


Ah, bonne question en effet.


Haut
  
 
MessagePosté: 03 Aoû 2013, 13:53 
Hors ligne

Inscription: 31 Juil 2013, 16:58
Messages: 6
Merci pour les messages de bienvenue!

_________________
http://www.jecritiquepasjeconstate.fr


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Jan 2015, 17:55 
Hors ligne
Putain, sérieux mec
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Juin 2009, 12:09
Messages: 5414
Film Freak a écrit:
D'un point de vue théorique, j'ai toujours trouvé cet exercice de style vraiment intéressant, avec cette caméra rendue omnipotente par la technologie numérique, imposant la supériorité du dispositif cinématographique sur le récit, les personnages, le décor, etc. La caméra va partout, dans l'anse de la cafetière, entre des barreaux, à travers les murs, dans la serrure, alors que les personnages sont coincés, doivent galérer pour aller d'un point à l'autre, ne peuvent pas pénétrer la pièce qu'ils veulent, évoluent maladroitement à travers la maison labyrinthique.
Le Pingouin avait très justement fait cette remarque sur la nécessité pour la protagoniste de se réapproprier ce décor - encore une fois une extension du personnage - et ce récit, en détruisant les caméras de surveillance, symboliques, tuant le démiurge qui domine le film. Une fois de plus, ça parle de cinéma tout le long. Et c'est un de ces films qui témoigne d'une foi absolue dans le pouvoir de ses images. Il suffit de voir l'incroyable séquence entièrement au ralenti où la mère sort de la panic room pour aller chercher son téléphone. La tension est PALPABLE.
A ce niveau-là, c'est vraiment super couillu. Ça n'a honte de rien, c'est jusqu'au-boutiste (la cafetière, répétons-le). Je trouve ça passionnant, sidérant, d'avoir réussi à exploiter le matériau de base (un scénario carré, comme sait les écrire David Koepp, mais qui n'invente pas l'eau chaude quoi), sorte de Maman j'ai raté l'avion adulte, super claustro et parano, qui peut alors se targuer d'être une parabole sur l'insécurité (coïncidence très à-propos du 11 septembre survenu avant la sortie).

Après, même si l'on retrouve certaines récurrences thématiques du cinéaste, notamment dans le parcours du perso donc, je trouve tout de même l'ouvrage moins riche dans le fond comparé au reste de sa filmo. Formellement et théoriquement, ça déglingue cela dit.

5/6


Film que je n'avais pas revu depuis sa sortie et que j'ai rematé aujourd'hui parce que c'est le seul Fincher que mon daron n'avait pas vu.

Ce qu'apprécie Film Freak ici sont pour moi les "faiblesses" du film dans le sens où j'ai trouvé le film totalement inconséquent dans son exercice de style et que les effets de la caméra qui s'introduit numériquement partout sont pour moi un des trucs qui m'ont sorti en permanence du film.

C'est son film qui fait le plus "film de clipeur" en fait, et ces trucs là me rappellent en permanence à quel point cette tension est artificielle. Théoriquement, c'est intéressant, mais en pratique, ça n'a absolument pas fonctionné sur moi.

Un autre truc sur lequel le film ne m'a pas tant touché que ça, c'est sur le destin de ses personnages en qui j'ai eu du mal à m'identifier.

Reste quelques moments bien tendus, des acteurs et actrices au poil, une utilisation de la lumière surprenante pour un Fincher, et une réa souvent carrée.

4/6, et le moins bon Fincher pour moi avec Alien 3.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Zodiac (David Fincher - 2007)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 19, 20, 21 ]

Janet

301

23912

09 Juin 2012, 15:40

Z Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Se7en (David Fincher - 1995)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Z

59

5786

10 Déc 2011, 14:40

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Game (David Fincher, 1997)

Film Freak

5

2218

10 Sep 2022, 11:00

Fire walk with me Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Gone Girl (David Fincher - 2014)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 20, 21, 22 ]

Karloff

325

22580

15 Mai 2016, 04:23

Mr.Orange Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mank (David Fincher, 2020)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4, 5 ]

Film Freak

73

4677

05 Avr 2021, 01:19

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Fight Club (David Fincher, 1999)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4, 5 ]

Baptiste

68

7505

10 Déc 2011, 23:09

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Social Network (David Fincher - 2010)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 18, 19, 20 ]

Qui-Gon Jinn

297

25750

26 Juin 2013, 06:29

Mufti Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Girl with the Dragon Tattoo (David Fincher, 2011)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 8, 9, 10 ]

Film Freak

140

10286

02 Déc 2013, 19:29

Mayouta Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Curious Case of Benjamin Button (David Fincher, 2008)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 25, 26, 27 ]

Baptiste

398

31298

06 Mar 2022, 21:48

Arnotte Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Below (David Twohy - 2002)

Qui-Gon Jinn

14

735

02 Avr 2020, 08:57

Film Freak Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web