Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 25 Avr 2019, 21:22

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 11 Oct 2016, 11:55 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juin 2013, 15:21
Messages: 1766
Localisation: Entertainment 720
Image

Même si ce troisième opus ne démérite pas, je continue à privilégier les deux précédents en terme de mise en scène et d'entertainment (pendant longtemps j'ai eu tendance à favoriser Raiders of the Lost Ark, dorénavant j'ai une légère préférence pour le démentiel Temple of Doom).

Dès l'intro ludique qui voit le personnage acquérir ses principale caractéristiques (la cicatrice de Ford, la phobie des serpents, le fouet, le look), l'intrigue est placée sous le signe du retour aux origines, qu'elles soient familiales ou propres aux racines Pulp/bondiennes de la saga. En se confrontant à une figure paternelle plus présente que son propre père, il s'affirme comme un individu à part entière (Indy plutôt qu'Henry), tout en essayant malgré tout de capter l'attention de son paternel, trop occupé dans sa propre quête.
À l’instar de The Rock, mais d’une façon bien différente, l’emploi de Sean Connery n’est pas anodin, puisque il convoque en un sens tout un pan cinématographique bien précis, et il est du coup logique qu’un acteur/personnage mythique (Bond) en engendre un autre (Indiana), en ce sens qu’il renvoie à la genèse de la saga, correspondant à l’envie de Lucas et Spielberg de faire un James Bond, pour finalement se reporter sur quelque chose de beaucoup mieux.

L'arrivée du père permet ainsi de renouveler la franchise, par le biais d'une relation conflictuelle, tantôt jubilatoire ("Don't Call Me Junior !"), tantôt touchante dans son arc narratif plus porté sur l'émotion et le fossé qui s'est creusé entre les deux.
Malgré les tensions, Henry Jones Sr représente une figure paternelle plus positive, par rapport aux parents présents dans les films antérieurs du réalisateur, qui brillent par leur absence (à quelques exceptions près).
Les moments "buddy movie" apportent une nouvelle dynamique, ainsi qu'une dose d’humour qui fonctionne bien et, chose rare, pour une fois le héros n'est pas intéressé tant que ça dans la recherche du McGuffin, qui constitue surtout un bon moyen pour se rapprocher de son paternel, qui incarne la véritable finalité de la quête, pour lui en tout cas. Au fond pour Indy, le Graal c’est son père, et Donovan l’énonce même clairement ("en trouvant le Graal, vous trouverez le père"). Ce périple prend également des atours de profession de foi symbolique dans la dernière ligne droite, en particulier lors de l’épreuve finale, lorsque les deux répètent en coeur les étapes à respecter, enfin réunis dans un but commun.


Dernière édition par Walt le 22 Avr 2019, 16:01, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 11 Oct 2016, 12:21 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23611
Localisation: Arkham Asylum
Walt a écrit:
et, chose rare, pour une fois le héros n'est pas intéressé tant que ça dans la recherche du McGuffin, qui constitue surtout un bon moyen pour se rapprocher de son paternel, qui incarne la véritable finalité de la quête, pour lui en tout cas. Au fond pour Indy, le Graal c’est son père, et Donovan l’énonce même clairement ("en trouvant le Graal, vous trouverez le père").


Ce qui en fait pour moi un épisode cent fois supérieurs aux autres.

_________________
Mon testament


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 11 Oct 2016, 12:51 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 19335
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Il a longtemps été aussi pour moi celui que j'aimais le moins mais je crois qu'aujourd'hui je le préfère au premier (le second étant indépassable). Blindé de scènes cool et cultes (le tank putain), rythme d'enfer. Sean Connery génial. Les épreuves finales mythiques. Et puis ouais la relation père/fils est parfaitement incarnée. Ce moment où Connery l'appelle Indiana pour la première fois, les frissons.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 11 Oct 2016, 14:05 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Aoû 2005, 23:40
Messages: 16805
Localisation: Lyon
10/6, film de mon enfance, qui encule les 3 autres. Je peux le regarder en boucle.

_________________
Olivier Servières : vidéaste indépendant. Publicités, reportages, conférences, mariages.
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 11 Oct 2016, 14:31 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Oct 2012, 14:47
Messages: 6407
Localisation: POEY DE LESCAR
Ouais il cumule trop de bons points (la quête, le rythme, l'action de ouf, Sean Connery génial), c'est mon préféré aussi. Et les deux autres c'est 9/6.

_________________
Quel désordre !


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 11 Oct 2016, 16:01 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 18475
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Tetsuo a écrit:
Walt a écrit:
et, chose rare, pour une fois le héros n'est pas intéressé tant que ça dans la recherche du McGuffin, qui constitue surtout un bon moyen pour se rapprocher de son paternel, qui incarne la véritable finalité de la quête, pour lui en tout cas. Au fond pour Indy, le Graal c’est son père, et Donovan l’énonce même clairement ("en trouvant le Graal, vous trouverez le père").


Ce qui en fait pour moi un épisode cent fois supérieurs aux autres.

Mais grave, c'est là tout l'intérêt de ce 3e opus.
Si je dois les classer dans un mouchoir de poche, mon préféré reste sans doute le premier, juste devant le troisième.
C'est un tout cas la trilogie la plus emblématique de mon enfance, celle qui a contribué à me choper le virus incurable du cinéma, loin devant celle de Star Wars ou encore Back to the Future...

EDIT: souvenir d'enfance:
Indiana Jones et la dernière croisade passait pour la première fois à la télé, un soir, et je ne l'avais jamais vu. Sauf que j'étais à la campagne chez mes grands-parents, et que pas de bol ce soir-là tout le monde (sauf moi) voulait voir un débat politique à la con, et évidemment il n'y avait pas de magnétoscope dans cette putain de maison de campagne. J'ai cru mourir de déception et de rage.
Lors de sa deuxième diffusion (sur la chaîne Belge, ou Française, je sais plus, les deux se suivaient toujours de quelques jours), j'ai maté le film en l'enregistrant, en marquant l'étiquette avec un FEUTRE et en pétant la languette en plastique pour ne plus pouvoir enregistrer dessus. Et cette vhs a tourné, tourné...

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Indiana Jones & the Kingdom of the Crystal Skull (Steven Spielberg, 2008)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 36, 37, 38 ]

Karloff

559

30604

12 Déc 2012, 16:35

karateced Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Hook (Steven Spielberg - 1991)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Mufti

40

3677

03 Jan 2015, 17:28

Arnotte Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Empire of the sun (Steven Spielberg - 1987)

Zad

10

1610

14 Jan 2019, 21:09

Erik Vonk Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Munich (Steven Spielberg, 2005)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 17, 18, 19 ]

Film Freak

274

16874

28 Déc 2014, 00:32

Ilouchechka Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Amistad (Steven Spielberg, 1997)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

25

2826

26 Jan 2006, 17:20

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. War Horse (Steven Spielberg, 2011)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 7, 8, 9 ]

David Swinton

131

7880

19 Sep 2012, 22:28

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Lincoln (Steven Spielberg, 2012)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 9, 10, 11 ]

David Swinton

153

7927

18 Mar 2013, 15:05

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Guerre des mondes (Steven Spielberg - 2005)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 9, 10, 11 ]

Patrick Bateman

157

9001

08 Jan 2014, 10:44

Puck Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. A.I. - Artifical Intelligence (Steven Spielberg - 2001)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

Qui-Gon Jinn

99

4903

18 Fév 2016, 23:20

Lohmann Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Minority Report (Steven Spielberg, 2002)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Baptiste

38

2559

18 Avr 2011, 02:01

Z Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: sponge et 16 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web