Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 14 Déc 2018, 05:55

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 71 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Découvertes 2017 (hors 2017)
MessagePosté: 02 Jan 2018, 11:47 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Déc 2015, 16:00
Messages: 1218
Vu environ 250 films hors 2017, je ne liste que les vrais découvertes (entorses à la règle, ceux qui ont fait un bon qualitatif notable lors d'une 2nde vision) et avec une note mini de 5/6. Top 7 uniquement, beaucoup de films à 4.5/6 auxquels ils manquent le petit plus pour vraiment me transporter.

1. (6/6)
L'Aurore (F.W. Murnau - 1927) Je n'avais gardé en mémoire que la séquence où Janet Gaynor descend en tramway vers San Francisco et le côté expressionniste que je n'aimais pas. Totalement époustouflé lors de cette seconde vision, le film est absolument parfait de la première à la dernière seconde, la dose d'expressionnisme est très justement équilibrée (superbe intérieur de la maison Gaynor/O'Brien), énorme coup de cœur de l'année.

2. (5.5/6)
L'Homme de la rue (Frank Capra - 1941) Le plus grand film de Capra, je suis loin d'être en phase avec sa vision, mais vrai film de la maturité.
Nymphomaniac (Lars Von Trier - 2014) Je sens que je vais faire grincer des dents vu la réception très tiède du forum, mais pour moi c'est l'un des Von Trier les plus somptueux (alors que Melancholia, également vu cette année, est à classer dans les Von Trier que je déteste profondément). Ça met un peu de temps à s'installer dans le Volume 1, petite préférence pour le Volume 2.

4. (5/6)
La Grande Dame d'un jour (Frank Capra - 1933) Dans une moindre mesure que L'Aurore autre film grandement bonifié lors d'une seconde vision. Dans mon Top 3 Capra, l'un de ses plus modestes, probablement le plus touchant.
Le soleil brille pour tout le monde (John Ford - 1953) Ça aurait dû/pu être le dernier film de Ford tant il semble être la somme de son cinéma. A revoir lorsque j'aurais bouclé toute sa filmo, potentiel 6/6.
Les Grands espaces (William Wyler - 1958) Grande classe de la réalisation, à revoir absolument sur grand écran.
Fanny et Alexandre (Ingmar Bergman - 1982) La première heure m'a parue longuette, mais à partir du mariage de la mère avec l’évêque Vergerus le film est vraiment passionnant (et effrayant)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Jan 2018, 12:06 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 10788
J'ai pas vu grand-chose cette année (énormément de boulot), et je n'ai même pas pris le temps de faire des critiques pour chaque film. J'inclus aussi les redécouvertes.
Donc liste pas géniale, même s'il y a du très bon dedans (mais un seul 6/6).

1. La montagne sacrée (Arnold Fank, 1926)
2. Un américain à Paris (Vincente Minnelli, 1951)
3. Chikuzan hitori tabi (Kaneto Shindo, 1977)
4. Les fraises sauvages (Ingmar Bergman, 1957)
5. L'évaporation de l'homme (Shohei Imamura, 1967)
6. Salé, sucré (Ang Lee, 1994)
7. L'auberge du printemps (King Hu, 1973)
8. Peking Opera Blues (Tsui Hark, 1986)
9. Solaris (Andrei Tarkovsky, 1972)
10. Confessions d'une épouse (Yasuzô Masumura, 1961)
11. Short Cuts (Robert Altman, 1993)
12. Le zinzin d'Hollywood (Jerry Lewis, 1961)
13. Les ailes (William A. Wellman, 1927)
14. Le château de l'araignée (Akira Kurosawa, 1957)
15. Dernier train pour Busan (Sang-ho Yeon, 2016)

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Jan 2018, 12:12 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18964
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Comme chaque année je regrette de pas avoir découvert plus de films hors actu mais j'ai vu quand même de très belles choses (souvent en salles d'ailleurs). Totalement par hasard, quatre films de 1967 dans le lot :

J'ai même rencontré des Tziganes heureux de Aleksandar Petrovic (1967), chronique de Tsiganes en Yougoslavie. C'est beau, c'est flamboyant, c'est plein de vie et d'humour. Le personnage principal est génial. J'ai adoré.
Titicut Follies de Frederic Wiseman (1967), j'en été sorti un peu déçu en comparaison avec sa réputation mais finalement le film s'est imposé à moi et beaucoup d'images m'ont poursuivi notamment celle inoubliable et terrible de cet homme nu qui fait les cent pas dans une cellule de béton dénué de tout meubles.
Nuages Epars de Mikio Naruse (1967), sublime mélodrame d'une délicatesse bouleversante.
Primer de Shane Carruth (2004), expérience de cinéma assez dingue quand même, avec trois fois rien Carruth te construit quelque chose d'infiniment complexe qui fascine totalement. Film que j'ai eu immédiatement envie de revoir après l'avoir terminé.
Phase IV de Saul Bass (1974), peut-être la claque de l'année. J'ai trouvé le film totalement génial, c'est vraiment un cinéma que j'adore, de la science fiction mystique et poétique, visuellement fabuleux (ce mélange SF/entomologie). Vraiment un bijou à redécouvrir.
Un homme de trop de Costa Gavras (1967), une excellente surprise. J'en attendais pas grand chose et j'ai adoré. Un vrai film de guerre spectaculaire et superbement interprété (casting génial). Je crois sans exagérer que c'est le meilleur film de guerre français que j'ai vu (bon on est plus du côté de la résistance donc c'est sans doute un peu injuste). Le genre de grand cinéma populaire qu'on ne sait plus du tout faire en France.
Ratcatcher de Lynne Ramsay (1999), plongée cauchemardesque dans la misère de Glasgow où un enfant est confronté à la tragédie du monde. C'est d'une noirceur hallucinante mais en même temps il y a une poésie du désespoir poignante.
Rocco et ses frères de Luchino Visconti (1961), enfin découvert ce classique et pas été déçu, grande fresque familiale d'une beauté incroyable et d'une tristesse infinie.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Jan 2018, 12:14 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juil 2009, 21:22
Messages: 7687
Ptain j'étais en train d'écrire le sujet. :mrgreen:

1. L'enfer est à lui (Raoul Walsh - 1949)
Comme si le Scorsese des Affranchis avait réalisé un film centré sur le Joker en 1949. Enorme claque. Dès la première minute, fait rare pour un film américain de cette époque, j'ai senti que quelque chose d'unique se produisait et j'ai directement pensé à Scorsese ou De Palma. Tout était plus rapide, plus sec, plus violent que dans tous les autres films noirs ou de gangsters qui lui sont contemporains et disons-le des deux ou trois décennies suivantes. Et Raoul Walsh, ainsi que James Cagney, en furie, sorte de Tony Montana avant l'heure, parviennent à tenir ce rythme sur deux heures, jusqu'à un final dingue. TOP OF THE WORLD, MA !!
Image

2. Que le spectacle commence ! (Bob Fosse - 1979)
Grosse surprise, je ne m'attendais pas à voir un film aussi riche au niveau de l'écriture et de la réalisation. J'ai même pensé, chose qui ne m'arrive jamais, à Kubrick, pour l'aspect unique et démiurge. Rares aussi sont les films à avoir autant sentir le parfum de la mort... Je compte découvrir Cabaret très prochainement.

3. Les yeux sans visage (Georges Franju - 1960)
Un des rares vieux films de genre à m'enthousiasmer. Ca vit, ça respire, ça surprend, et c'est tellement élégant dans la photo, la musique (Maurice Jarre), les décors,...

4. L'ombre d'un doute (Alfred Hitchcock - 1943)
Allez, je me lance : le personnage interprété par Joseph Cotten est le meilleur de toute la filmo d'Hitchcock. Ce bon vieux Onc'Charlie, tueur de veuves.

5. Réglement de comptes (Fritz Lang - 1953)
Toujours plaisant de voir au milieu de tous les films noirs de l'époque assez mollassons un film qui fait bien plus que s'astiquer vainement sur une femme fatale et un éclairage contrasté. C'est violent, furieux, parfois à la limite de l'hystérie, les acteurs donnent tout ce qu'ils ont, et Lee Marvin y est encore plus laid physiquement et moralement que dans tous ses autres films. C'est aussi une des plus belles représentations de la pègre que j'ai pu voir : Lang parvient à la rendre tentaculaire avec deux plans et trois dialogues, sans effort. Mon Fritz préféré.

6. Do the right thing (Spike Lee - 1989)
Très surpris, je m'attendais à voir un petit film culte agréable mais un peu creux, alors qu'il s'agit en fait toujours, presque 30 ans après, de la meilleure représentation du problème racial aux USA. Remarquable.

7. Le bonheur (Agnès Varda - 1965)
Film très curieux, une sorte de conte pervers, comme un pendant sociologique au "Peau d'âne" de Demy. C'est aussi une représentation visuellement éblouissante des trente glorieuses.

8. Elle et lui (Leo McCarey - 1957)
Comme le concentré de tout ce que l'humanité a pu produire de plus glamour : Cary Grant, Deborah Kerr, un paquebot transatlantique, la côte d'azur sans le béton et le tourisme de masse, l'Empire State Building, le CinemaScope et le Technicolor.

9. Rushmore (Wes Anderson - 1998)
COOL.

10. Les Quatre Cent Coups (François Truffaut - 1959)
Surpris par la dureté du film, anxiogène par moments. C'est peut-être pour ça que malgré son brio et son élégance, je préfère "Baisers volés" et "Domicile Conjugal".

11. La Vérité (Henri-Georges Clouzot - 1960)
Sûrement le seul film de procès français à tenir la route. Forcément, c'est du Clouzot, qui mieux que lui pour assurer dans un genre aussi cadenassé ? Brigitte Bardot est excellente.

12. The Offence (Sidney Lumet - 1972)
Je le surnote un peu car en dehors de quelques scènes extraordinaires je me suis parfois un peu ennuyé. Le film ressemble parfois à un prototype inabouti. Mais chapeau à Lumet pour son audace et à Connery pour son investissement.

13. Whiplash (Damien Chazelle - 2014)
Très séduisant, je regrette de ne pas l'avoir découvert en salle.

14. Daguerréotypes (Agnès Varda - 1975)
Hommage émouvant de Varda aux petits commerçants d'autrefois la rue Daguerre. Beau document historique.

15. La corde (Alfred Hitchcock - 1948)
Un Hitchcock mineur pour finir le classement. J'ai trouvé l'utilisation du plan-séquence sans interêt mais tout le reste est jubilatoire.

J'ai aussi aimé : Le Corbeau (Clouzot), Nuages Epars (Naruse), La griffe du passé (Tourneur), Les grandes gueules (Enrico), etc.

Déceptions (je leur mets largement la moyenne mais je m'attendais à bien mieux) :
Sixième Sens (Mann), Blue Velvet, La Féline (Tourneur), L'affaire Thomas Crown (Jewison) : des films qui chacun dans leur genre ont vraiment mal vieilli. Tout me parait trop à part aujourd'hui, je n'arrive pas à entrer totalement dedans.
Le port de la drogue, Perfect Blue, Laura (Preminger) : trois films vraiment overhypés, je ne vois pas ce qu'on leur trouve.
Deux ou trois choses que je sais d'elle : je t'adore Jean-Luc, surtout dans ta période 66-68, mais ici c'est chiant à mourir, on dirait une vidéo ASMR.
Fog : c'est quoi ce film de branleur, John ?

Les curiosités de l'année
- Une étrange affaire : un film de Pierre Granier-Deferre, ici bien moins mou qu'à son habitude. Gérard Lanvin (étonnamment très bon) y joue un jeune employé qui grimpe dans la hiérarchie d'une société (dirigée par Piccoli, génial), jusqu'à tutoyer la folie. Le film commence comme du Sautet et finit comme du Polanski. Limité mais original et assez fascinant, avec des tronches géniales : Piccoli mais aussi Kalfon, Balmer,...
- L'homme-orchestre : un très mauvais film de Serge Korber avec Louis de Funès, mais avec des scènes de comédie musicales délirantes sur une musique géniale de François de Roubaix qui valent le coup d'oeil.

La revision de l'année
La nuit du chasseur. 'tain.

Remarques
- Après une année 2016 centrée sur le cinéma de papa français des années 60 et 70, retour dans le cinéma américain classique. Pas que le cinéma de Lino Ventura m'aie lassé, mais plutôt que je commence à épuiser tous les films regardables... Mention spéciale tout de même à Les grandes gueules, de Robert Enrico, un bon western vosgien, bien couillu.
- Je me suis replongé dans le film noir, avec lequel j'ai toujours autant de mal.
- Découverte de Tourneur avec [bLa Féline[/b], qui m'a déçu, et La griffe du passé, que j'ai aimé mais qui m'a laissé un vrai goût d'inachevé. Tout ça pour ça ? Peut-être parce que je l'ai découvert quelques jours seulement après Réglement de comptes de Fritz Lang qui calme autrement plus.


Dernière édition par Marlo le 02 Jan 2018, 12:16, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Jan 2018, 12:14 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 10788
Art Core a écrit:
J'ai même rencontré des Tziganes heureux

Art Core a écrit:
Phase IV


Je note.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Jan 2018, 12:17 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Déc 2015, 16:00
Messages: 1218
Castorp a écrit:
3. Chikuzan hitori tabi (Kaneto Shindo, 1977)

Ajouté dans ma liste des films à voir. J'y ai peu de Shindo parce qu'hormis les plus connus (Onibaba, l'île nue) je n'ai pas trouvé (j'ai pas beaucoup cherché non plus) ce qui mérite d'être vu. Fais un top si tu peux!

Castorp a écrit:
11. Short Cuts (Robert Altman, 1993)
13. Les ailes (William A. Wellman, 1927)
14. Le château de l'araignée (Akira Kurosawa, 1957)

2 films cultes pour moi et un découvert l'année dernière et qui m'a beaucoup impressionné techniquement (le Wellman).


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Jan 2018, 12:17 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juil 2009, 21:22
Messages: 7687
Castorp a écrit:
Art Core a écrit:
Phase IV

Je note.


Découvert en 2016, une petite déception. Je m'attendais à plus classe de la part de Saul Bass et le sujet ne m'a pas intéressé.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Jan 2018, 12:19 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Déc 2015, 16:00
Messages: 1218
Castorp a écrit:
Art Core a écrit:
Phase IV

Je note.

J'ai trouvé ça kitchissime, pas dans le bon sens du terme (un côté Bioman dans la couleur des fumées)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Jan 2018, 12:19 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72679
Localisation: Fortress of Writing
Terrible baisse de régime (merci bébé), quasiment rien vu :

The Apartment (Billy Wilder, 1960)
Rosemary's Baby (Roman Polanski, 1968)
Boyz N the Hood (John Singleton, 1991)
The River Wild (Curtis Hanson, 1994)
Idiocracy (Mike Judge, 2006)
Teeth (Mitchell Lichtenstein, 2007)
The Kings of Summer (Jordan Vogt-Roberts, 2013)
Clown (Jon Watts, 2014)
Going Clear: Scientology and the Prison of Belief (Alex Gibney, 2015)



Top :
1. The Apartment
2. Rosemary's Baby

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Jan 2018, 12:21 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 10788
Lohmann a écrit:
J'y ai peu de Shindo parce qu'hormis les plus connus (Onibaba, l'île nue) je n'ai pas trouvé (j'ai pas beaucoup cherché non plus) ce qui mérite d'être vu.


J'en ai pas vu des masses non plus (en tout cas, pas assez pour faire un top), et celui-ci, je l'ai vraiment vu par hasard. J'ai été attiré par son esthétique délavée de bord de mer, qui est vraiment envoûtante.

Lohmann a écrit:
2 films cultes pour moi et un découvert l'année dernière et qui m'a beaucoup impressionné techniquement (le Wellman).


Grosse surprise pour le Altman, qui est un cinéaste qui ne m'attirait pas du tout jusqu'ici. J'ai aussi vu The Player cette année, qui est plus petit, mais très sympa aussi. Et je ne le trouve plus aussi cynique qu'avant, je vois plutôt ça comme du fatalisme.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Jan 2018, 12:23 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Déc 2015, 16:00
Messages: 1218
Castorp a écrit:
Lohmann a écrit:
2 films cultes pour moi et un découvert l'année dernière et qui m'a beaucoup impressionné techniquement (le Wellman).


Grosse surprise pour le Altman, qui est un cinéaste qui ne m'attirait pas du tout jusqu'ici. J'ai aussi vu The Player cette année, qui est plus petit, mais très sympa aussi. Et je ne le trouve plus aussi cynique qu'avant, je vois plutôt ça comme du fatalisme.
The Player c'est un de ceux que j'aime le moins. Revois The Long Goodbye!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Jan 2018, 12:24 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juil 2009, 21:22
Messages: 7687
J'ai prévu de redécouvrir Altman en 2018. "Short Cuts" m'avait beaucoup ennuyé, et l'humour de "M.A.S.H." ne m'avait pas parlé du tout, mais ces visionnages datent d'au moins 10 ans.
Je compte voir "The Player" et "Le privé" avant, pour commencer tranquillement.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Jan 2018, 12:33 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18964
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Cette solitude sur Phase IV. Moi je l'ai lancé sans en attendre grand chose et bam, la grosse surprise.

Marlo a écrit:
2. Que le spectacle commence ! (Bob Fosse - 1979)
Grosse surprise, je ne m'attendais pas à voir un film aussi riche au niveau de l'écriture et de la réalisation. J'ai même pensé, chose qui ne m'arrive jamais, à Kubrick, pour l'aspect unique et démiurge. Rares aussi sont les films à avoir autant sentir le parfum de la mort... Je compte découvrir Cabaret très prochainement.


Grosse déception de mon côté. J'adore Roy Scheider et je pensais accrocher à mort mais si je vois la richesse du film ça m'a jamais intéressé. J'aime pas du tout la fin.
Par contre je notre pour le Walsh, j'ai très envie de découvrir un peu plus sa filmo d'ailleurs.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Jan 2018, 12:36 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 10788
Art Core a écrit:

Grosse déception de mon côté. J'adore Roy Scheider et je pensais accrocher à mort mais si je vois la richesse du film ça m'a jamais intéressé. J'aime pas du tout la fin.


Tiens c'est surprenant, ça. C'est typiquement le genre de films que je t'imaginerais adorer.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Jan 2018, 12:39 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18964
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Ben moi aussi figure toi. Je l'ai lancé en étant persuadé que j'allais aimer et en fait non. Je le trouve très proche de Opening Night de Cassavetes et pour le coup, je considère que c'est un chef-d’œuvre.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 71 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Votre top découvertes 2013 (hors 2013 !)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

Mr Chow

104

5076

05 Jan 2015, 16:05

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Top découvertes 2012 (hors 2012)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

Tom

91

6239

10 Jan 2013, 10:53

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Top découvertes 2014 (hors 2014)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 8, 9, 10 ]

Tom

136

6013

13 Jan 2015, 15:46

Cantal Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Découvertes 2015 (hors 2015)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Film Freak

55

3060

24 Mar 2016, 22:02

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Découvertes 2016 (hors 2016)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

Lohmann

90

3435

09 Jan 2017, 08:19

Billy Budd Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Vos découvertes et re-découvertes du mois d'octobre

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Jack Griffin

18

2372

27 Oct 2005, 18:35

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Top Vendu 2017

Film Freak

11

1230

20 Déc 2017, 22:21

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2017 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Film Freak

35

3266

17 Jan 2018, 23:19

Orson Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Flop 2017

Film Freak

6

968

09 Jan 2018, 10:21

Marlo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Tops Presse 2017

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 4, 5, 6 ]

Art Core

75

2862

10 Jan 2018, 13:24

Lohmann Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web