Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 04 Mar 2024, 19:20

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 19 Nov 2008, 22:32 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Fév 2008, 23:10
Messages: 3921
Localisation: bah un cimetière, tiens...
Image

Matsutaro Yasuda, proviseur de lycée à la retraite, s’est retiré à la campagne dans une petite ville de province. Il est seul, sa femme est morte, sa fille l’a délaissé. A sa nouvelle adresse, il découvre la petite Sachi, agée de cinq ans, qui se promène partout pieds nus & avec des ailes d'anges mais ne sourit jamais et refuse de parler. La nuit tombée elle doit faire face à la violence de sa mère et à l'alcoolisme du petit ami de sa mère. Yasuda qui est témoin de ses scènes tous les soirs finit par retrouver sa fille en Sachi et lui propose de le suivre pour aller voir un ciel bleu ou les nuages semblent être fait de coton... Il partent alors pour une longue marche au cours de laquelle il rentreront Wataru, un jeune garçon aussi perdu qu'eux...

Film très étonnant sur un sujet tout simple et pouvant porter à l'émotion facile, Une longue marche surprend par sa sobriété, son traitement distancié et sa description sociale fine. Se concentrant sur la description fine de plusieurs personnages paumés, et tous différemment concernés par un événement unique, la ballade/enlèvement d'un grand père avec une enfant qui n'est pas la sienne. Jouant constamment sur les décalages entre ces personnages, Okuda arrive à délivrer un récit fin, à faire se jouer un drame social sur fond de petit film mignonnet entre un grand père et une fille inconnue.

Les cadres sont justes, l'espace est bien géré (jolis jeux sur les escaliers pendant la première partie du film) les décors superbes, la distance est toujours en accord avec la situation, les effets comme l'émotion sont minimaux, le plus sobre possibles distillés intelligemment ici et là en filigrane de ce portrait croisé de paumés en pleine reconstruction. Sur l'émotion, on peut même dire qu'elle fait partie du décalage, et décrit parfaitement la croisée de tous ces mondes.
"Wataru est mort, construisons une tombe"
. Ceci pour nous amener à un final attendu mais superbe, où tout ce qui avait été retenu peut enfin se libérer. En bref, elle est parfaitement gérée dans un film qui reste analytique pendant la plus grande partie.

Le film est de ce point de vue un peu à la croisée de l'année du démon de Nomura (dans lequel Ogata joue déjà le rôle de l'adulte), Kikujiro et Nobody Knows. Et ce traitement descriptif avec ce policier qui prend conscience du drame social dans lequel il est mêlé rappelle d'ailleurs très clairement les films de Nomura (Pas seulement l'année du démon, le vase des sables aussi, par exemple), mis à part que le style n'est pas du tout le même (ça bouge et zoome beaucoup moins).

La narration et le rythme sont aussi très habiles, si bien qu'on ne voit pas passer les deux heures et quart du film. Chaque rebondissement, ou chaque nouvelle thématique, ou nouveau personnage intervenant toujours au bon moment pour redonner un souffle.


Bref un film précis et beau auquel on ne peut que reprocher sa simplicité (quoique la croisée des personnage est déjà un élément de complexité).
5/6 (et je pense que tu vas aimer Bliss)

_________________
Image

"Tirer la chasse, c'est comme le ping-pong. Plus on y pense, moins on ressemble à sa mère".

Espace branleurs


Dernière édition par Bub le 19 Nov 2008, 23:12, édité 4 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Nov 2008, 22:36 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2008, 00:06
Messages: 5513
Une bon film ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Nov 2008, 22:37 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Fév 2008, 23:10
Messages: 3921
Localisation: bah un cimetière, tiens...
oncletom a écrit:
Une bon film ?


Pardone?

_________________
Image

"Tirer la chasse, c'est comme le ping-pong. Plus on y pense, moins on ressemble à sa mère".

Espace branleurs


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Nov 2008, 22:39 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2008, 00:06
Messages: 5513
Il est bien cette réalisateur ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Nov 2008, 22:47 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Fév 2008, 23:10
Messages: 3921
Localisation: bah un cimetière, tiens...
...

_________________
Image

"Tirer la chasse, c'est comme le ping-pong. Plus on y pense, moins on ressemble à sa mère".

Espace branleurs


Dernière édition par Bub le 20 Nov 2008, 01:36, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Nov 2008, 22:49 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Sep 2008, 19:33
Messages: 1369
C'est une titre qui sonne fausse.

_________________
Vous ajoutez à ça, le bruit et l'odeur...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Nov 2008, 22:56 
Hors ligne
Matou miteux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Juil 2005, 13:48
Messages: 12933
Localisation: From a little shell, at the bottom of the sea
Karl le mort-vivant a écrit:
(et je pense que tu vas aimer Bliss)


Je le vois vendredi et je te dis :)

_________________
Doll, it's a heartbreaking affair


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Nov 2008, 18:43 
Hors ligne
Matou miteux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Juil 2005, 13:48
Messages: 12933
Localisation: From a little shell, at the bottom of the sea
Très joli film même si je regrette un peu tout le temps qu'Okuda ne soit pas un peu plus inspiré formellement. Notamment sur la partie finale à la montagne ou je m'imaginais déjà un trip Narayama... et je passe sur la cheaperie émotionnelle du

flash-back des meilleurs moments de l'ado suicidé *humpf*


... mais ça reste un joli film aux personnages plutôt complexes, avec un vieux héros à zones d'ombre et en quête de rachat, et une gamine torturée qui ne fait pas office de petite poupée. Ce récit et cette relation-là marchent bien et on évite pas mal de facilités. Je suis pas sûr que donner tant de place aux flics rende vraiment service au film par contre...

La scène dont tu parles en spoiler, Karl, résume effectivement assez bien la retenue du film, sa sensibilité, et celle-là, toute con, est très belle.

4/6

_________________
Doll, it's a heartbreaking affair


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Nov 2008, 12:58 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Fév 2008, 23:10
Messages: 3921
Localisation: bah un cimetière, tiens...
Blissfully a écrit:
Très joli film même si je regrette un peu tout le temps qu'Okuda ne soit pas un peu plus inspiré formellement. Notamment sur la partie finale à la montagne ou je m'imaginais déjà un trip Narayama... et je passe sur la cheaperie émotionnelle du

flash-back des meilleurs moments de l'ado suicidé *humpf*


... mais ça reste un joli film aux personnages plutôt complexes, avec un vieux héros à zones d'ombre et en quête de rachat, et une gamine torturée qui ne fait pas office de petite poupée. Ce récit et cette relation-là marchent bien et on évite pas mal de facilités. Je suis pas sûr que donner tant de place aux flics rende vraiment service au film par contre...

La scène dont tu parles en spoiler, Karl, résume effectivement assez bien la retenue du film, sa sensibilité, et celle-là, toute con, est très belle.

4/6

Ce que tu dis est intéressant, c'est vrai que c'est tout en retenue. Mais je dirais que ça joue plus sur le côté social que sur l'aspect émotionnel. D'où l'importance du rôle des flics. Tu parles de Narayama, mais c'est un traitement beaucoup plus proche des films de Nomura (avec lequel Ogata a joué plusieurs fois, et notamment dans un rôle très proche de celui-ci, dans l'été du démon), on est dans l'analyse, dans la vision la plus large, plutôt que de resserrer sur le couple ou trio de personnages principaux.
C'est pour ça par contre que je suis en désaccord total sur le manque d'inspiration formelle. La mise en scène montre constamment les décalages, dans le temps, dans l'espace, les positions de chacun, l'impossibilité de se trouver, et leur aspect paumé, avec une certaine douceur. Je trouve qu'elle parvient toujours à ses objectifs d'une manière pas ostentatoire, mais avec succès.

_________________
Image

"Tirer la chasse, c'est comme le ping-pong. Plus on y pense, moins on ressemble à sa mère".

Espace branleurs


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Léon - version longue (Luc Besson, 1994)

Z

9

3132

16 Sep 2011, 11:27

Azuma Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Longue nuit de l'exorcisme (Lucio Fulci, 1972)

Mister Zob

1

1377

02 Mar 2024, 20:11

Müller Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Dieu seul me voit (version longue) (Bruno Podalydès - 2008)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

jiko

30

2999

30 Mar 2021, 10:47

Arnotte Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. April Snow (Jin-Ho Hur, 2006)

Karloff

8

1769

24 Avr 2006, 08:09

Mufti Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Fog (Rupert Wainwright - 2006)

Blissfully

2

1508

14 Avr 2006, 10:37

darkangel Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Truands (Schoendorffer - 2006)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Zad

40

3483

10 Déc 2009, 13:35

Tiny Tears Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Duelist (Lee Myung-Se - 2006)

Blissfully

6

1547

22 Mai 2006, 12:42

Sim Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Hostel (Eli Roth - 2006)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

Blissfully

93

10917

09 Juin 2007, 09:58

JeeB Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Inside Man (Spike Lee - 2006)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Blissfully

26

3616

17 Avr 2023, 16:08

Mickey Willis Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Bug (William Friedkin - 2006)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Blissfully

41

5929

24 Avr 2009, 09:39

Alabama Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web