Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 28 Mai 2024, 21:30

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 04 Mai 2021, 21:23 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 35944
Localisation: Paris
Pour ce cinquième et dernier Bond, Pierce Brosnan renoue avec...

Je déconne. En découvrant cet opus réputé, je confirme que Bergman reste une valeur sûre (genre vous aviez besoin de moi pour le savoir). J'ai été séduit par la liberté de structure du film: on commence par le mari qui parle face cam, avant de s'autoriser des flash-backs, une structure éclatée, des lettres illustrées... C'est dépareillé et pourtant tout est extrêmement frontal, à nu, ce n'est jamais du cache-misère. Mais le film n'est jamais aussi fort que lorsqu'il est dans l'instant présent, notamment dans cette "hénaurme" scène de joute verbale entre Liv Ullmann et Ingrid Bergman (no relation).

Bon, après je trouve que ça parle un poil trop, que ça explicite les choses un brin trop frontalement. Je préfère quand Bergman est un peu plus elliptique et sous-entendu. Mais ça reste d'une puissance qui inspire le respect.

_________________
Liam Engle: réalisateur et scénariste
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Mai 2021, 22:07 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 9687
Localisation: Ile-de-France
Oui j'adore aussi, grand souvenir de la scène du piano notamment. Quand ça commence avec la douceur de l'automne dans ce chalet à l'écart on se prend à penser que ça va être un Bergman doux "paske la maturité", et en fait non, ça clashe sec :D

Comme il est sur Netflix je vais peut-être me le refaire.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mai 2021, 01:47 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Déc 2008, 02:29
Messages: 13330
Qui-Gon Jinn tu vas te régaler avec les 2h49 de Scènes de la vie conjugale.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mai 2021, 07:37 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mai 2014, 10:12
Messages: 3702
Baptiste a écrit:

Comme il est sur Netflix je vais peut-être me le refaire.


Ah je me demandais pourquoi tous ces bergman d'un coup.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Mai 2021, 08:04 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 9687
Localisation: Ile-de-France
Déjà-vu a écrit:
Qui-Gon Jinn tu vas te régaler avec les 2h49 de Scènes de la vie conjugale.


Bah oui chef d'oeuvre :)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Mai 2021, 08:53 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 22493
Localisation: Paris
S'il faut se taper des dizaines de films pour tomber sur pareil chef d'oeuvre, je signe tout de suite (vous me direz, il suffit d'attaquer directement par Bergman, mais je trouve celui-ci infiniment supérieur aux cinq découverts (*) l'année dernière). Il est rare de ressentir autant de choses devant un film, d'en être terrassé de perfection, comme ont dû l'être Woody Allen ou Noah Baumbach en découvrant ce même film. C'est en tout point admirable, rarement l'âme humaine aura été à ce point fouillée au cinéma, rarement les sentiments de personnages auront été à ce point cohérents (peut-être même trop, par moments, en effet). L'impression d'assister à une thérapie en direct, qui se permet en plus de belles envolées (le monologue d'ouverture, les flashbacks, la voix off finale qui me fait penser à celle des Gens de Dublin). Et ne parlons même pas de la confrontation centrale, au milieu de la nuit. Bref, il n'est pas exclu que je le revois la semaine prochaine, moi qui pourtant déteste revoir les films. Celui-ci entre directement dans mes films préférés.

666/6


(*) L'Heure du loup
La Source
Persona
L'Œuf du serpent
De la vie des marionnettes

_________________
Anthony Sitruk - Bien sûr, nous eûmes des orages
(168 pages, 14.00€)
Commande | Site perso


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Mai 2021, 08:58 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 9687
Localisation: Ile-de-France
:D

Citation:
S'il faut se taper des dizaines de films pour tomber sur pareil chef d'oeuvre, je signe tout de suite (vous me direz, il suffit d'attaquer directement par Bergman,


C'est pas faute de te l'avoir suggéré :P


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Mai 2021, 09:12 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 22398
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Putain il me le faut!!
Moi qui suis assez sensible à Bergman (j'aime les quelques films vus comme Scènes de la vie conjuguale, Cris et Chuchotements, Fanny et Alexandre..) je suis sûr d'aimer.

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Mai 2021, 11:22 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Déc 2018, 23:08
Messages: 5943
Faut que vous lisiez Laterna Magica, son autobiographie (qui doit dater à peu près de cette époque), elle devrait vous parler si vous aimez ces films-ci...

_________________
Mais peut-être la nécessité accrue de faire confiance incite-t-elle à la mériter davantage

Erving Goffman


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Mai 2021, 14:12 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 22493
Localisation: Paris
Ah oui, je l'avais lue, c'était pas mal du tout.

_________________
Anthony Sitruk - Bien sûr, nous eûmes des orages
(168 pages, 14.00€)
Commande | Site perso


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Mai 2021, 11:49 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 9687
Localisation: Ile-de-France
Revu à l'instant, je me suis dit "tiens en ce petit dimanche guilleret si je me faisais un bon petit règlement de comptes entre mère et fille", et c'est toujours aussi fort. On croit avoir en tête la puissance de Bergman et quand on se retrouve devant un de ses chefs d'oeuvre d'introspection on est terrassé par tant de vérité.

C'est d'ailleurs une "tentative d'introspection", puisque la psychologie n'est jamais close sur elle-même, il y a toujours la place au doute, cf la fin dans celui-ci (bien malin qui saurait me dit ce qui va se passer:
réconciliation? ou refus de la mère après ce qu'elle aura vécu comme une humiliation? ou troisième hypothèse, un peu tordue mais qui est suggérée par le tout dernier plan: le mari décide de ne pas envoyer la lettre, souhaitant éviter pour sa famille le contact de la mère?)
.

Quel est le fin mot de Bergman? Est-il un nihiliste? On peut parfois le penser vu la violence des rapports affectifs. Mais la partie optimiste de son legs (qui n'est pas qu'optimiste, donc) est pour moi contenu dans ce mot "tendresse" prononcé sur la fin du film: l'amour on ne sait pas, mieux vaut ne pas trop en espérer dans certaines familles, mais se fréquenter, s'aider et surtout, communiquer par la parole, tisse des liens de tendresse que nulle haine ne saurait totalement annuler.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Honte (Ingmar Bergman - 1968)

Blissfully

2

1744

21 Sep 2006, 00:00

Jack Griffin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Source (Ingmar Bergman, 1959)

BuzzMeeks

7

2102

10 Oct 2022, 22:58

Baptiste Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Œil du diable (Ingmar Bergman - 1960)

Blissfully

1

1522

08 Aoû 2007, 22:49

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Silence (Ingmar Bergman - 1963)

Blissfully

10

2266

14 Aoû 2020, 10:04

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Visage (Ingmar Bergman - 1958)

Tom

8

1799

12 Avr 2011, 02:54

David Swinton Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Communiants (Ingmar Bergman - 1962)

Blissfully

5

1794

06 Aoû 2020, 09:10

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Persona (Ingmar Bergman, 1966)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Mr Chow

47

6190

24 Oct 2021, 21:10

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Rite (Ingmar Bergman - 1969)

DPSR

3

1728

28 Mai 2009, 10:40

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Saraband (Ingmar Bergman - 2004)

Art Core

3

1433

15 Fév 2008, 13:44

Tonton Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Un été avec Monika (Ingmar Bergman - 1952)

Blissfully

6

1440

22 Nov 2021, 00:19

Vieux-Gontrand Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web