Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 02 Mar 2024, 07:49

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 04 Fév 2009, 20:17 
Hors ligne
Connaisseur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Déc 2008, 12:24
Messages: 189
[Info modo : post en réponse à un premier message effacé]


C'est génial.

Mais c'est dur, particulièrement pour un film de 1960 : le viol et le meurtre de la jeune fille sont d'une sécheresse et d'une dureté glaçantes, autant que peut l'être la fin du film, avec notamment le sort de l'enfant :shock:
Brassant plusieurs des thèmes habituels de Bergman ( religions, christianisme, paganisme, foi, violence, pardon, rédemption... ), la source est comme l'a précisé hal5 l'ancètre du rape and revenge, la réflexion sur la foi présente dans le film disparaissant dans la plupart de ses successeurs comme le détestable et foireux remake de Craven.

C'est l'un des Bergman les plus aboutis en ce qui concerne les jeux de regard : la jeune fille face aux bergers, la mère puis le père découvrant l'horreur, la servante et sa culpabilité/haine, et surtout Max Von Sydow implorant Dieu.

5.5/6


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 04 Fév 2009, 21:10 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Aoû 2007, 19:25
Messages: 2028
un film pesant.

_________________
L'ennui est le mal suprême, le péché originel, l'avant-goût du néant déja sur les lèvres et dans les tripes.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 26 Fév 2009, 12:13 
Hors ligne
Matou miteux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Juil 2005, 13:48
Messages: 12933
Localisation: From a little shell, at the bottom of the sea
Enfin vu alors que l'idée de voir un rape & revenge par Bergman me titillait depuis un moment :)

Dans le genre moyen-âgeux je trouve ça largement plus excitant qu'un Septième sceau, ici fable qui comme souvent-toujours chez Bergman questionne l'absence de dieu, son silence, percé pourtant lors de certaines scènes (celle de la source, un deus ex machina d'une splendeur wapapa) et où l'on s'arrange avec dieu plus qu'on ne converse, cieux promis à un mort ou église d'expiation. Le film est bien cash, qu'il s'agisse comme dit plus haut de la sécheresse de la scène du viol ou de l'envoyage dans le mur final, mais traversé pourtant par une certaine grâce, marche de la vierge et forêt à flocons, même si la mort suinte de partout. Très beau.

5/6

_________________
Doll, it's a heartbreaking affair


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 26 Fév 2009, 14:12 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 22236
Localisation: Paris
Je n'ai pas vu La Source, mais je reste impressionné par la façon dont Bergman parvient à instaurer un véritable malaise dans certains de ses films. Craven, en remakant plus ou moins ce film, a vraiment eu du nez. Le 7ème sceau par exemple (dont la découverte dans un petit cinéma de St-Michel m'avait bien traumatisé), ou plus encore Le Rite (film de malade mental !!) sont des oeuvres incroyablement angoissantes. Les cinéastes du fantastique devraient s'en inspirer un peu plus.

_________________
Anthony Sitruk - Bien sûr, nous eûmes des orages
(168 pages, 14.00€)
Commande | Site perso


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 26 Fév 2009, 20:07 
Hors ligne
Matou miteux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Juil 2005, 13:48
Messages: 12933
Localisation: From a little shell, at the bottom of the sea
Yep, et puis Persona comme L'Heure du loup annoncent quelques Lynch, comme Le Silence et son gamin déambulant dans l'hôtel font très Shining avant l'heure. Pas vu Le Rite mais j'aimerais bien.

_________________
Doll, it's a heartbreaking affair


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Oct 2022, 22:32 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 35685
Localisation: Paris
SPOILERS

Je ne savais rien du film avant de le voir et quelque part j'ai mis du temps à comprendre qu'en effet c'était bien un rape and revenge que je regardais. L'aspect picaresque et fable du récit, avec ses atours presque "Grand méchant loup", me l'avait caché. Et pourtant c'est bien ça qui se joue dans les vingt dernières et frappantes minutes.

Cependant, j'ai eu du mal à pleinement saisir le film, à comprendre où se situait Bergman. Lorsque Max Von Sydow (Lor San Tekka) se lamente à la fin on est en plein dans ce nihilisme d'un monde sans Dieu. Juste après il jure malgré tout d'ériger une église donc le tout paraît gentiment ironique, genre "Ah, c'est incorrigibles croyants...". Mais dans l'instant qui suit la source éponyme apparaît comme par magie et tout le monde s'incline, même la païenne qui au début du film vénérait Odin. Du coup la "morale" du récit m'échappe.

Malgré ça, il y a quand même ce plaisir du récit bergmanien à l'os, transcendé par ce jeu pur et cette lumière franche et tranchante, qui fait que ça passe tout seul.

_________________
Liam Engle: réalisateur et scénariste
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Oct 2022, 22:46 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Déc 2008, 02:29
Messages: 13209
Ça ne répondra pas à ta question alors que j’ai dû voir le film au moins deux fois mais je vais quand même troller dans le topic en ayant une pensée pour Sven Nykvist qui a dû se faire bouter hors de la coupe des chefs-op’ par celui d’À nous les petites Anglaises.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Oct 2022, 22:58 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 9579
Localisation: Ile-de-France
Je me souviens plus bien mais je crois que la morale de la fin c'était un truc du genre "putain de Dieu incompréhensible à l'homme".


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Honte (Ingmar Bergman - 1968)

Blissfully

2

1722

21 Sep 2006, 00:00

Jack Griffin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Communiants (Ingmar Bergman - 1962)

Blissfully

5

1755

06 Aoû 2020, 09:10

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Visage (Ingmar Bergman - 1958)

Tom

8

1773

12 Avr 2011, 02:54

David Swinton Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Rite (Ingmar Bergman - 1969)

DPSR

3

1710

28 Mai 2009, 10:40

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Silence (Ingmar Bergman - 1963)

Blissfully

10

2237

14 Aoû 2020, 10:04

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Persona (Ingmar Bergman, 1966)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Mr Chow

47

6109

24 Oct 2021, 21:10

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Œil du diable (Ingmar Bergman - 1960)

Blissfully

1

1500

08 Aoû 2007, 22:49

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Saraband (Ingmar Bergman - 2004)

Art Core

3

1414

15 Fév 2008, 13:44

Tonton Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Sourires d'une nuit d'été (Ingmar Bergman - 1956)

Blissfully

0

1174

19 Aoû 2007, 19:29

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Cris et chuchotements (Ingmar Bergman - 1972)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Blissfully

19

1907

13 Nov 2009, 21:38

alexandra Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web