Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 23 Juil 2018, 12:57

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 61 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 12 Avr 2010, 09:48 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8090
Encore meilleur à la seconde vision le film, surtout pour profiter de pleins de détails et de la musique de Desplat. C'est quand même un beau maître étalon, je monte à 6 :D


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Avr 2010, 10:00 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 6401
Mr Chow a écrit:
Encore meilleur à la seconde vision le film, surtout pour profiter de pleins de détails et de la musique de Desplat. C'est quand même un beau maître étalon, je monte à 6 :D


mètre-étalon, en fait :P
Je me disais bien qu'il fallait que je retourne le voir...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Avr 2010, 12:09 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8090
Lapsus quand à la maîtrise de l'ensemble :mrgreen:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Avr 2010, 14:43 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mai 2007, 12:27
Messages: 12962
Localisation: Actresses
Baptiste a écrit:
Je me disais bien qu'il fallait que je retourne le voir...


Mon dieu...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Avr 2010, 14:55 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20719
ah ça gratte !

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Avr 2010, 01:40 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 09 Sep 2009, 13:01
Messages: 514
Localisation: Where the wild things are
Bon, tout a déjà été dit, alors à quoi bon ?

Le problème, c’est que...
Boultan a écrit:
ça démarre pas en fait, un thriller normalement t'es censé avoir une intrigue un enjeu voire un twist final et là que dalle, à la toute fin quand la vérité éclate t'en as juste rien à carrer
C’est un peu...
Zad a écrit:
un film interchangeable, pas mis en scène au moins ses deux premiers tiers, hormis la direction d'acteurs, qui est particulièrement réussie et qui permet de ne pas mourir d'ennui, d'autant que le casting est excellent.

Surtout Pierce Brosnan, alors que McGregor je le trouve un peu trop gentillet, pas assez cynique, trop naïf, même si l’humour qu’il distille passe bien.

En revanche,
Zad a écrit:
le dernier tiers n'est pas mal, à partir du moment où on est sorti de la maison, la séquence dans le ferry est très bien.
Mais le problème c’est que c’est l’apothéose, alors que ça n’a l’intensité que d’une mise en bouche. Au moment où je suis enfin accroché plouf c’est fini * bah il est où le bouquet final ? ah ben non messieurs dames c’était ça le bouquet final*

Bref c'est pas du tout un film désagréable mais c'est quand même un peu beaucoup le
Zad a écrit:
calme plat, film qui tourne en rond en attendant que ça se passe.
alors qu’
DPSR a écrit:
on a quand même à faire au mec de Rosemary's baby ou La jeune fille et la mort.
Et on aurait pu en attendre beaucoup plus ! Merde, faut pas se contenter de si peu de la part de Polanski ! Pitié de la presse qui a encensé le film !

Bon y'a des bons trucs bien sûr, notamment
Vintage a écrit:
les intérieurs oppressants et inquiétants où l'hôte ne semble pas franc du collier.

Génial Tom Wilkinson !

Zad a écrit:
Le dernier plan propose une belle idée de mise en scène, peut-être aussi la séquence du billet passé de mains en mains.
Je rajouterais le fameux plan de la baie vitrée qui te fait croire que le bureau de Brosnan est littéralement à moitié ouvert sur la mer. Mais bon ça fait peu.
Et puis
Film Freak a écrit:
j'aurai bien aimé que l'aspect politique prenne le dessus sur l'enquête, vu que c'est un Tony Blair à peine déguisé qui fait office de suspect
Mais la scène de l'attentat m'a bien scotché.


Et donc 3.5/6


PS HS :
Boultan a écrit:
Comme pour Esther en fait, le seul truc à sauver, c'est la baraque.

Je ne suis absolument pas d’accord. La maison dans Esther est d’une laideur sans nom, c’est le genre de baraques contemporaines qui te fait violemment aimer les vieilles maisons en pierre avec poutres apparentes. Fin du HS.

_________________
"Les chances sur un million, elles se réalisent neuf fois sur dix".


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Mai 2010, 09:58 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 18:42
Messages: 2632
Baptiste a écrit:
Sur ce dernier point, on pourra aussi conclure que le film usurpe un poil son titre, vu que l'histoire ne permet pas vraiment de traiter l'essence du métier de nègre en littérature, bien plus souvent soumis que révoltés.

D'un autre côté on s'en fout un peu du métier de nègre en littérature, le film aurait été là dessus, je n'y serais pas allé !

boultan a écrit:
Je viens de lire le déluge hallucinant de critiques super élogieuses parues dans la presse, je me dis donc que c'est peut-être moi qui a un problème, que je suis passé à côté de quelque chose, et pourtant non, des films comme ça ils en sort vingt directement en DVD chaque année...

Des noms, des noms !
Parce que des films anodins comme ça j'en veux bien d'autres.

J'ai été vraiment pris dans l'ambiance de ce film, pas trouvé spécialement de longueur car on prend du plaisir tout le long du film, même s'il prend son temps.

Le problème c'est qu'au bout d'un moment le comportement d'Ewan McGregor commence à souler un peu...
Qu'il refasse le chemin qui a mené son prédécesseur à sa mort... soit...
Mais bon tout déballer au premier venu par téléphone c'est vraiment difficilement compréhensible...
Sans compter la toute fin... plutôt justement que de prévenir les "bonnes personnes".


Enfin bref, la chute est un peu dessous du reste, mais pas de quoi gacher le film.
4.5/6 environ.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Mai 2010, 13:17 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8090
Zaphod a écrit:

Le problème c'est qu'au bout d'un moment le comportement d'Ewan McGregor commence à souler un peu...
Qu'il refasse le chemin qui a mené son prédécesseur à sa mort... soit...
Mais bon tout déballer au premier venu par téléphone c'est vraiment difficilement compréhensible...
Sans compter la toute fin... plutôt justement que de prévenir les "bonnes personnes".


Enfin bref, la chute est un peu dessous du reste, mais pas de quoi gacher le film.


Je crois que c'est l'un des sens du film, dans la lignée de son ironie générale que de montrer un héros anonyme, sans nom, sans personnalité discernable, qui subit à priori l'action, un "ghost" parfait qui se prend pourtant à son jeu de découverte où il peut passer du côté du visible, il ne s'agit pas seulement de punir les méchants. Il est éliminé au moment où il va en triompher à découvert et où commence à s'en enorgueillir.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Mai 2010, 16:11 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 6401
Oui, bien vu Mr Chow, le film est une quête du passage de l'ombre à la lumière du grand jour. On peut effectivement percevoir une soif de reconnaissance dans le personnage de McGregor.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Mai 2010, 00:35 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Fév 2008, 23:10
Messages: 3966
Localisation: bah un cimetière, tiens...
Voilà un film Très soigné dans le vide. un film où on a tous les éléments du triller politique, une putain d'intrigue (enfin sur le papier, et même avant, j'ai l'impression que même le montage, voir, même l'écriture, les tue). On a tous les éléments, et y en a beaucoup pour tenir en haleine pendant facile 2 heures. Et puis en fait, non.
Le truc c'est qu'on devrait sentir le danger, mais cedernier n'arrive jamais. le protagoniste est dans un truc qui le dépasse, il devrait se faire broyer. Et qu'est -ce qu'il fait? Il parle franchement à tout le monde, et ça passe comme une lettre à la poste. Il parle à la femme du type louche (le premier ministre), sans rien savoir sur elle, pareil pour le prof de fac. Puis dans l'avion.
Ok, admettons, je veux bien qu'il soit niais. MAIS ON LE LAISSE FAIRE!!!!!!

Et tout ça pour finir.. comme ça, quoi. Pas spoiler, mais une fin super naze. J'ai pensé àBrad Pitt, dans le film où il joue la mort.

Donc le mec avance en terrain miné, court sur les mines, mais elles explosent pas. C'est comme ça pendant tout le film. Du coup, on stresse plus trop.
En fait, on a juste une enquête qui avance pépère pendant deux heures, avec en face, des agents secrets super balaise, qui peuvent tuer tout le monde, mais qui laissent faire.

Donc ça tombe à plat.

_________________
Image

"Tirer la chasse, c'est comme le ping-pong. Plus on y pense, moins on ressemble à sa mère".

Espace branleurs


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Aoû 2010, 13:22 
Hors ligne
L'impertinent pertinent
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Juil 2005, 01:55
Messages: 10589
Localisation: Previously on Premiere
J'adore cette façon unique qu'a Polanski de jouer avec le temps filmique et le temps réel. Comme il est ultra rigoureux sur sa façon de dérouler son thriller (davantage encore que Hitchcock : on voit, on entend et on en sait autant que le héros) - jusqu'à être parfois trop prévisible - ses scripts évitent les écueils habituels des scènes laborieuses d'exposition ou de la multiplication des points de vue... et Polanski reverse toutes ces précieuses minutes gagnées à remplir les interstices en y ajoutant une texture et une ambiance ténue, et en intensifiant les moments de suspense. Je reconnais sa mise en scène à trois kilomètres - appliquée, soignée, précise, méthodique, avec constamment une pointe d'humour - et ce petit thriller n'y déroge pas. Même grammaire, quelques redondances stylistiques, et ce plaisir de vivre une nouvelle aventure de son personnage chaque fois différent (Nicholson en détective dans Chinatown ; Ford en touriste dans Frantic ; Depp en chercheur de livres rares dans La Neuvième porte ; Brody en survivant de l'Holocauste dans Le Pianiste) mais aux aventures diablement symétriques. Même si ce film est nettement plus intéressant que le dernier Pollack par exemple (L'Interprète, film posthume avec le même style de scénario), je trouve tout de même cette intrigue simili-politique un peu en deçà du côté mystérieux de La Neuvième porte (qui partait grave en sucette dans son dernier acte), et surtout à des kilomètres de la profondeur de Chinatown. Mais je ne boude pas mon plaisir de voir Polanski revisiter une fois encore l'un de ses chefs d'oeuvre par le prisme de la série B, et de s'amuser avec le spectateur. Un peu light quand même, et un peu passé de ton peut-être...

4/6

_________________
I think we're gonna need a helmet.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Déc 2010, 13:11 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 16:48
Messages: 11777
Localisation: in the forest of the Iroquois
J'ai trouvé ça vraiment épatant et extrêmement élégant. Finalement, je ne trouve pas si étonnant que les Etats Unis aient fait chier Polanski au moment de la sortie de ce film précis, assez implacable.

C'est extrêmement bien joué mais c'est surtout l'écriture que je trouve formidable. Le film aurait pu sombrer dans le poncif du face à face entre la bête politique et le petit anonyme, le ghost de cette bête politique, et il prend la tangente du pur polar et le fait à merveille. Gros suspense et au niveau mise en scène, je trouve que l'ambiance est totalement envoutante.

Ah oui, y'a des blue screen qui se voient... bouh.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Juil 2011, 15:17 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17830
Localisation: Paris
Un peu l'impression que Polanski a fait ce film afin de pouvoir y placer deux ou trois répliques autobiographiques. En dehors de ça, c'est solidement réalisé, mais très long et finalement pas très intéressant.
3/6

_________________
La Vie brève de Jan Palach
(192 pages, 16.50€)
Le Dilettante | Fnac | Amazon


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Juil 2011, 15:50 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 18433
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Pffff.

Moi j'ai très envie de le revoir. Excellentissime souvenir de la première vision en salle..

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Juil 2011, 15:57 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17830
Localisation: Paris
Je te vends le DVD, si tu veux...

(encore un DVD qui va partir dans le "carton à brocante").

_________________
La Vie brève de Jan Palach
(192 pages, 16.50€)
Le Dilettante | Fnac | Amazon


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 61 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Chinatown (Roman Polanski, 1974)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

Mickey Willis

91

7204

19 Sep 2013, 15:05

snaky Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Macbeth (Roman Polanski - 1971)

DPSR

1

643

07 Aoû 2008, 07:06

Mister Zob Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Carnage (Roman Polanski - 2011)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

DPSR

31

2793

15 Avr 2012, 19:56

Arnotte Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Tess (Roman Polanski, 1979)

Mr Chow

0

529

11 Sep 2013, 13:07

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Locataire (Roman Polanski, 1976)

Cooper

3

443

26 Fév 2014, 16:54

Baptiste Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Oliver Twist (Roman Polanski - 2005)

Karloff

5

915

22 Mai 2006, 15:00

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Rosemary's Baby (Roman Polanski, 1968)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Arnotte

28

1806

06 Sep 2017, 14:08

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Couteau dans l'eau (Roman Polanski, 1962)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Mickey Willis

37

1471

09 Jan 2017, 15:12

supergontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La vénus à la fourrure (Roman Polanski - 2013)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

DPSR

53

2689

11 Déc 2013, 19:42

romain Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Jeune Fille et la Mort (Roman Polanski - 1993)

F-des-Bois

5

816

08 Aoû 2005, 12:53

ewan_mcgregor Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web