Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 14 Aoû 2020, 06:52

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 99 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 3, 4, 5, 6, 7
Auteur Message
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 03 Jan 2011, 01:05 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 21910
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
En plus je crois que Zad l'a vu (et n'a pas aimé bien évidemment :P ) !

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 03 Jan 2011, 01:06 
Hors ligne
Serial Modo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 17:02
Messages: 16751
Localisation: en cours...
ah mais aussi tu traduis un film sorti sous son titre original, comment tu veux!

_________________

*


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 07 Jan 2011, 15:05 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2007, 08:23
Messages: 959
1- Une vie toute neuve
2- Dragons
3- Mother
4- Tournée
5- A serious man
6- Bright star
7- Toy Story 3
8- Social Network
9- Inception
10- Sherlock Holmes (qui grille Another Year par pur hédonisme)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 28 Jan 2011, 03:16 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Mai 2006, 05:40
Messages: 1795
Localisation: Montréal, Québec (Canada)
Bon, j'ai enfin tout vu les films de 2010 que je voulais voir avant de faire mon choix définitif.

Ce fut une année très forte pour le cinéma québécois, car 4 films du Québec figurent dans mon top. Et ce n'est même pas du chauvinisme, je n'ai jamais été friand de cinéma québécois. Mais cette année fut un record (pas en terme de box-office) en terme de qualité. 4 auteurs viennent d'émerger véritablement (ou de ré-émerger dans le cas de Villeneuve), et leurs films méritent amplement de figurer dans un top 10.

Alors voici mon Top 10 des meilleurs films de 2010 sortis en terre québécoise.


Mon Top 10 des meilleurs films en 2010



1-FISH TANK de Andrea Arnold

Image

Dans une banlieue de Londres, une fillette laissée à elle-même tombe en amour avec le nouvel amant de sa mère volage.

Un film d’une force sexuelle très brut qui explore ce mouvement innée qui pousse les petites fillettes démunies dans les bras d’un homme mûr, ainsi que le mouvement inverse qui pousse l’homme à se faire protecteur. Impossible de ne pas se sentir intimement lié au film par les émotions complexes qu’il suscite, nous renvoyant constamment à notre nature profonde et choquante, écartelé entre nos instincts et la moralité. Ce film est une expérience brute et éprouvante qu’il est impossible de ne pas vivre les coudes sur les genoux, le regard rivé sur l’écran du début à la fin.


2-DAS WEISSE BAND (Le Ruban Blanc) de Michael Haneke

Image

Dans un petit village de l’Allemagne en 1913, plusieurs accidents étranges dirigés contre les autorités du village éveillent les soupçons.

Un chef-d’œuvre comme on en faisait dans les années 60. On jurerait du Bergman. Les dialogues sont brillants et proposent des réflexions puissantes sur l’autorité pré-nazi. La photographie noir et blanc est à couper le souffle, tout en évitant de pasticher (les films de Dreyer par exemple), et l’ensemble témoigne d’un sens de l’épure admirable. Du grand cinéma intemporel.


3-MADEO (Mother) de Bong Joon-ho

Image

Une mère surprotectrice essaie de prouver l’innocence de son fiston simple d’esprit qu’on a accusé de meurtre.

Ce film sud-coréen, c’est la perfection absolue du premier au dernier plan. Complètement fou et délirant, sans négliger la profondeur et les zones d'ombres. Un travail d'équilibriste fabuleux! Bong Joon-ho, réalisateur virtuose maniant le suspense d'une manière tout à fait unique, est à surveiller de très près. En 4 films, il flirte déjà avec le génie. Son prochain film est d'ore et déjà un événement.


4-LES AMOURS IMAGINAIRES de Xavier Dolan

Image

L’année 2010 fut un choc. C’est l’année où je suis devenu vendu à Xavier Dolan, alors que j’ai passé toute l’année précédente à le conspuer à chacune de ses apparitions. Il faut dire que la presse en a fait un personnage irritant du haut de ses 21 ans, plus grand que nature.

Force d’admettre qu’en mettant de côté l’orage médiatique entourant la sortie de son dernier film, Les amours imaginaires se révèle un petit bijou.

Je ne peux trouver de raisons pour décrire mon sentiment face à ce film qui traite de tourments amoureux (une fille et son ami gai tombe en amour du même type). C’est une œuvre plutôt vide, axé sur l’esthétique, le beau, sur l’amour de la Nouvelle Vague française (donc d’une certaine authenticité désinvolte). Mais de cet esthétisme émane une émotion véritable. Dolan aime le cinéma, et il nous le transmet bien. Ludique et divertissant.


5-INCEPTION de Christopher Nolan

Image

Histoire d’espionnage industrielle dans une société du futur où il est possible d’entrer dans la tête des gens, et suggérer des idées à leur subconscient tout en volant leurs secrets.

Je n’ai jamais particulièrement aimé le cinéma de Christopher Nolan. Je lui ai toujours reproché une certaine lourdeur dans son écriture. Ses œuvres, très dialoguées, très bavardes, ont tendance à « surintellectualiser » leur propos en prenant de très grands sabots. Ce pourrait être fascinant si le réalisateur laissait un peu respirer ses films. Mais du début à la fin, chacun d’eux se noie d’une noirceur suffocante qui empêche une certaine implication émotionnelle. En d’autres mots, ça finit par sentir le renfermé.

Inception est toutefois une réussite. C’est un film intelligent qui ne s’oblige pas à le crier sur tous les toits. Et surtout, il ne se résume pas à son intelligence. C’est une œuvre fun et émouvante également, humaine. Je dirais même qu’on est pas loin du chef-d’œuvre. En fait, ç’en est carrément un, dans sa maîtrise, son équilibre, sa subtilité, sa cohérence. Du grand cinéma de divertissement.


6-THE SOCIAL NETWORK de David Fincher

Image

Il fallait un scénario sur la création de Facebook pour que David Fincher réalise son meilleur film à ce jour. C’est son film le plus mature, dans le sens où il délaisse définitivement la noirceur adolescente de ses premières œuvres. Mature, parce qu’il se fait aussi de moins en moins complaisant (certains de ses films étaient à la limite du tape-à-l’œil). Ici, Fincher se concentre sur le récit, et réussit à s’effacer suffisamment, tout en conservant une maîtrise incroyable de son matériel. Le scénario est béton, la distribution, l’acting, la mise en scène, la photo, la musique. Tout est parfait! Même le dernier plan du film frappe fort. Il est fascinant de voir Fincher monter la barre à chaque métrage. On a dit de ce film qu’il était le plus représentatif de la décennie 2000. Je ne pourrais pas dire mieux.


7-LOONG BOONMEE RALEUK CHAT de Apichatpong Weerasethakul
(Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures)

Image

Un petit bijou. Que dis-je? Un joyau! Oncle Boonme mélange le cinéma contemplatif contemporain aux vieux contes orientaux, tout en opposant les générations thaïlandaises actuelles à leurs bagages ancestraux. C’est un film qui fonctionne par séquences. Il y est question de réincarnation, de métamorphoses, de fantômes. Chacune des bobines du film à sa propre couleur, son propre style. Et il est étonnant de voir se juxtaposer de l’onirisme aux côtés de séquences plus réalistes. Mais le résultat goutte très bon. C’est comme d’aller au musée voir une installation autour du thème des vies antérieures. Une expérience unique.


8-CURLING de Denis Côté

Image

Les films de Denis Côté m’ont toujours laissé de marbre par le passé. Trop conscient d’expérimenter, Côté nous servaient des œuvres un peu froides, manquant un peu de cœur. Des films qui surfaient beaucoup sur la mode du flottement narratif actuel. Quelque chose du genre: « je filme n’importe quoi n’importe comment, mais c’est cool non? ». Ce qui m’a toujours donné l’impression qu’il se regardait "réaliser".

Mais Curling m’a étonné. C’est un film maîtrisé de bout en bout, avec des cadrages hyper travaillés et un sens de l’épure scénaristique et visuelle qui donne au film une belle simplicité. Même les personnages arrivent à émouvoir. Côté semble avoir eu une vision très claire de ce qu’il voulait faire comme film. Je ne m’attendais pas du tout à ça, étant donné que Curling traite de la vie campagnarde d’un père monoparentale qui isole sa fille du monde extérieur. Ça aurait pu tomber dans le flottement assez vite. Mais les personnages (joué d’une façon admirable par Emmanuel Bilodeau et son authentique fille Philomène Bilodeau) sont écrits d’une manière humaine, sans la moindre condescendance de créateur hermétique. On y sent même une certaine chaleur humaine lorsque les deux personnages se mélangent au monde extérieur, quelque chose dans la façon de filmer les gens qui n’est pas sans rappeler celle de Gilles Carle, le roi du film rural (le personnage de la jeune ingénue joué par la splendide Sophie Desmarais fait beaucoup penser à cet archétype de « femme dévoué » propre au cinéma de Carle, notamment dans La Vraie Nature de Bernadette). À noter que les paysages hivernaux québécois n’ont jamais été aussi bien filmés. Quasi onirique par moment, le visuel fait quasiment basculer le film dans le cinéma fantastique, et même le cinéma d’horreur. Du très grand art.


9-INCENDIES de Denis Villeneuve

Image

Des jumeaux québécois doivent remonter dans le passé de leur mère immigrante qui a vécu la guerre au Moyen-Orient


Villeneuve nous confirme avec ce film qu'il est un putain de grand réalisateur. Adapter la pièce de Mouawad, presque sans dialogues, en la traduisant d'une manière purement cinématographique, il fallait le faire. Villeneuve connaît son médium. Ses images (tournés par André Turpin) sont d’une force de frappe hallucinante. Et sa mise en scène est à couper le souffle, trouvant même le moyen de garder un équilibre entre crudité et pudeur. Tout est juste. Un travail de titan selon moi. J’irais même jusqu’à dire que le film trouve la force d’évocation du Schindler’s List de Spielberg. Et il ne serait pas étonnant de le voir nominé aux oscars cette année dans la catégorie du meilleur film étranger


10-10 1/2 de Podz

Image

Une claque dans la gueule, du premier plan (très choquant) au dernier. Disons qu’on ne va pas voir ce film pour se divertir.

Le synopsis laissait présager un film de tonton plutôt banal opposant des éducateurs à une jeunesse délinquante et perturbé. Quelle erreur. En fait, 10 ½ est tout sauf un film psychologisant aux réponses toutes faites. Il s’agit plutôt d’une expérience quasi sensorielle et sans concession sur la vie dans un centre jeunesse au Québec. Le tout est filmé d’une manière assez sèche, s’inspirant du cinéma direct, mais avec une grande virtuosité technique. Par moment, le réalisateur parvient même à évoquer les odeurs les plus putrides de l’endroit. Sa mise en scène est d’une précision et d’une puissance de frappe assez épuisante. La première heure est une suite quasi ininterrompue de crises d’agressivité de la part du jeune protagoniste (impressionnant Robert Naylor). On a envie de sortir de la salle tellement le climat y est insoutenable. Mais le réalisateur parvient à nous intéresser aux personnages. L’exploit de Podz est de réussir à nous attacher à eux sans les rendre attachant (Claude Legault n’a rien d’un éducateur irréprochable). Aussi, le film fascine car il nous inspire l’envie d’y chercher une once d’espoir. Malheureusement on finit par sortir de la salle complètement épuisé de ne pas avoir été satisfait sentimentalement. Mais le film ne nous quittera jamais.




... oh, et puis tiens, un petit dernier!



11-BLACK SWAN de Darren Aronovsky

Image


Putain, la belle claque! L'ensemble est un peu vide et ça prolifère du cliché à la tonne, mais dans un espèce de mouvement d'épure où tout est réinventé dans un esthétisme passionné et viscéral. Un voyage assez perturbant dans cette schizophrénie manichéenne que nous inspire les contes et les mythes.



_______________________________________________

Et voici mon top 10 des sorties 2010 en France


1-MOTHER de Bong-Joon-ho
2-LES AMOURS IMAGINAIRES de Xavier Dolan
3-INCEPTION de Christopher Nolan
4-THE SOCIAL NETWORK de David Fincher
5-ONCLE BOONMEE de Apichatpong Weerasethakul
6-A SERIOUS MAN de Joel Coen
7-THE GHOST WRITER de Roman Polanski
8-YOU WILL MEET A TALL DARK STRANGER de Woody Allen
9-TANGLED de Nathan Greno et Byron Howard
10-FANTASTIC MR. FOX de Wes Anderson

_________________
"marre du retour infini de ce topic"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 28 Jan 2011, 09:20 
Hors ligne
L'impertinent pertinent
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Juil 2005, 01:55
Messages: 10431
Localisation: Previously on Premiere
David Swinton a écrit:
Bon, j'ai enfin tout vu les films de 2010 que je voulais voir avant de faire mon choix définitif.

Ce fut une année très forte pour le cinéma québécois, car 4 films du Québec figurent dans mon top. Et ce n'est même pas du chauvinisme, je n'ai jamais été friand de cinéma québécois. Mais cette année fut un record (pas en terme de box-office) en terme de qualité. 4 auteurs viennent d'émerger véritablement (ou de ré-émerger dans le cas de Villeneuve), et leurs films méritent amplement de figurer dans un top 10.

Alors voici mon Top 10 des meilleurs films de 2010 sortis en terre québécoise.


Mon Top 10 des meilleurs films en 2010


Image


Me suite arrêté là.

_________________
I think we're gonna need a helmet.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 28 Jan 2011, 13:22 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11665
Citation:
sortis en terre québécoise.

Ah mais c'est trop facile, dis, tu te tapes l'année pourrave comme tout le monde, allez !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 28 Jan 2011, 13:29 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 75662
Localisation: Fortress of Writing
Tom a écrit:
Citation:
sortis en terre québécoise.

Ah mais c'est trop facile, dis, tu te tapes l'année pourrave comme tout le monde, allez !

Bah il a mis son top France en dessous.

Avec des joyaux comme le Woody Allen.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 28 Jan 2011, 13:34 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11665
Film Freak a écrit:
Bah il a mis son top France en dessous.

Aka l'homme qui lisait pas les messages jusqu'au bout, hum.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: TOP 2010 - Définitif
MessagePosté: 28 Jan 2011, 18:22 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Mai 2006, 05:40
Messages: 1795
Localisation: Montréal, Québec (Canada)
Film Freak a écrit:
Tom a écrit:
Citation:
sortis en terre québécoise.

Ah mais c'est trop facile, dis, tu te tapes l'année pourrave comme tout le monde, allez !

Bah il a mis son top France en dessous.

Avec des joyaux comme le Woody Allen.


Ouais, c'est pas la meilleure année en sortie française, fallait bien remplir. Il vous manque quelques films québécois. ;-)

_________________
"marre du retour infini de ce topic"


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 99 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 3, 4, 5, 6, 7

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2006 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 8, 9, 10 ]

Arnotte

136

9858

14 Jan 2007, 19:27

spaltacous Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2007 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4, 5 ]

Film Freak

64

5599

19 Fév 2008, 23:28

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2008 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 9, 10, 11 ]

DPSR

153

12040

03 Avr 2009, 23:36

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2009 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 6, 7, 8 ]

Film Freak

114

9446

14 Déc 2012, 18:03

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2011 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 7, 8, 9 ]

Film Freak

121

7636

23 Jan 2012, 11:06

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2013 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 8, 9, 10 ]

Karloff

147

8506

26 Jan 2014, 18:14

Cooper Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2014 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 8, 9, 10 ]

Film Freak

137

8486

31 Jan 2015, 13:26

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2012 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 4, 5, 6 ]

Karloff

87

2756

16 Jan 2013, 05:28

David Swinton Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2015 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

Karloff

103

6234

05 Avr 2016, 14:26

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2016 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Film Freak

47

4147

04 Fév 2017, 21:13

Jerónimo Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web