Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 24 Oct 2018, 00:11

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 03 Fév 2018, 21:57 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72402
Localisation: Fortress of Writing
Image

En se réveillant ce matin dans cet appartement où la veille encore la fête battait son plein Sam doit se rendre à l’évidence : il est tout seul et des morts vivants ont envahi les rues de Paris. Terrorisé, il va devoir se protéger et s'organiser pour continuer à vivre. Mais Sam est-il vraiment le seul survivant ?

Sorte de Je suis une légende à la française, le film est ambitieux et intelligent dans son approche différente sans pour autant être poseuse (dans le genre "auteurisant" et dans l'évitement, à la Cogitore tsais). Ce ne sont pas juste les décors parisiens qui permettent l'identification mais le caractère terre-à-terre, méthodique, du protagoniste, son organisation qu'on devine (ou aimerait) être la notre, loin de la panique typique des films de zombies.

Point de raccourcis dans l'écriture, rien qui ne gêne niveau crédibilité et le low-fi (pas low key hein, low-fi aka fauché, ok Castorp?) est pleinement justifié et sert le propos et la caractérisation du personnage. Toutefois, et c'est là que le bât blesse un peu, c'est que le film peine à éveiller l'empathie. C'est en partie à cause de son acteur pas francophone (une de mes bêtes noires, ce genre de casting qui interdit tout naturel à mes yeux et pour ce genre de film, c'était vital) et d'un arc qui manque d'un développement plus approfondi sur sa deuxième moitié. Que le personnage soit un asocial vaguement autiste donc antipathique, c'est pas grave vu que le film porte là-dessus, mais son évolution se fait sur le tard, comme l'un des rebondissements cruciaux.
L'arrivée du personnage de Golshifteh Farahani (qui parle avec un accent aussi grrmmmblll), trop tardive pour avoir un réel impact, surtout que le twist se fait presque aussitôt après donc a moins d'effet.


Mais ça fait franchement plaisir. Parce que même ce défaut est un vrai défaut de film, pas un défaut de film de genre français.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Mar 2018, 23:02 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 24787
Localisation: Paris
Tout pareil que Bob. L'acteur est bon et charismatique, mais la langue française même quand le mec est tout seul, ça fonctionne moyen. Je comprend qu'il faille 50% de français pour les subventions, mais au bout d'un moment un poil plus de norvégien n'aurait pas été de refus pour des raisons de naturel et de réalisme. L'arrivée de Golshifteh Farahani (assez révélatrice du déficit d'acteurs attractifs en France...) aurait même pu les faire basculer en mode lingua franca anglaise, mais bon...

Sinon c'est vraiment clean, bien tenu, humble. Ça révolutionne rien mais l'approche est carrée. J'ai adoré tous les moments un peu plus solennels et tristes, comme les linceuls, superbement filmés.

_________________
Ma série télé sur la rivalité Jacques Chirac/Edouard Balladur !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Mar 2018, 10:04 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18718
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Je m'attendais à quelque chose de plus original dans le mélange film de genre/film d'auteur français mais au final c'est quand même assez classique. Cependant je me suis laissé prendre au jeu et l'aspect survival mi-ludique (un immeuble entier comme terrain de jeu), mi-introspectif (comment ne pas devenir fou ?) fonctionne vraiment bien. Contrairement à vous j'aime beaucoup l'acteur et son accent ne m'a pas dérangé. Il dégage vraiment un truc très pur, peu expansif mais émouvant. J'aime beaucoup l'arrivée tardive de Farahani et
le mini twist qui va avec, très réussi, horriblement triste.

Après j'ai moins aimé certains petits trucs comme le perso de Denis Lavant que je trouve pour le coup assez artificiel et dont les interactions avec le perso principal m'ont semblées un peu redondantes. Par contre les petites pas de côtés qui auraient pu être agaçants fonctionnent aussi très bien (notamment tout le truc autour de la musique). Sinon pas pu m'empêcher de regretter un peu que le film tire un trait aussi facilement sur la question de la communication et de l'information
le mec ne va pas sur Internet, ne cherche pas à téléphoner mais écoute les messages qu'on a laissé aux gens, n'allume pas la télé ou la radio...
Pour le coup ça donne un petit côté pose qui m'a soulé. Mais ça reste un chouette premier film qui détonne pas mal dans le paysage français.

4/6

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Mar 2018, 11:29 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Fév 2016, 20:06
Messages: 3054
Localisation: - L Y O N -
Pareil, j'ai vraiment bien aimé.

On sent que le film a conscience des ses propres limites (décor quasi unique, très peu d'action alors que par moments on aimerait bien que ça parte pour s'offrir un frisson plus poussé), mais arrive à les transcender (tout proportions gardées) avec suffisamment de ces fameux pas de côtés pour trouver sa propre énergie. Certes, ça se traduit par un certain nombre de passage obligés (la dérive vers la folie, le Vendredi pour tenir compagnie, le rationnement de la bouffe...) mais sans être follement original, j'ai trouvé ça très bien exécuté et plaisant à suivre.

Sur le sujet de la langue, je rejoins les avis forcément un peu sceptiques (le manque de naturel est par moment frappant) même si j'adore Anders Danielsen Lie et que je trouve qu'il apporte une vraie présence au rôle.

Au final ça reste assez modeste dans ce que ça raconte et par rapport au genre dans lequel le film s'inscrit, mais c'est vraiment chouette à regarder, maîtrisé, et surtout la fin est réussie (contrairement à ce qu'on peut redouter pour un film français de ce type).
Ca reste du Robinson Crusoé like mais la fuite par les toits de Paris, c'est cool. J'ai envie de voir la suite, direct (mais sans Yamakasi à la con).



Très belle photo également, notamment les intérieurs au début de l'isolement.

Bref ça fait plaisir.
4/6

PS: encore du Flavien Berger dans une BO !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 4 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Antigang (Benjamin Rocher, 2015)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

15

1671

05 Mar 2016, 00:34

Jerónimo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Horde (Yannick Dahan & Benjamin Rocher, 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4, 5 ]

Film Freak

71

6014

10 Déc 2011, 19:29

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le monde est à toi (Romain Gavras, 2018)

Art Core

10

1284

03 Sep 2018, 22:22

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Goal of the Dead (Benjamin Rocher & Thierry Poiraud, 2014)

Film Freak

4

945

02 Juil 2014, 09:18

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Temps des Grâces (Dominique Marchais - 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Zad

25

539

10 Mar 2010, 12:37

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Sous le même toit (Dominique Farrugia - 2017)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Qui-Gon Jinn

29

1156

18 Juil 2017, 17:08

Massinfect Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Rumba (Dominique Abel, Fiona Gordon - 2008)

DPSR

6

402

10 Juin 2009, 14:07

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Classe américaine (Michel Hazanavicius et Dominique Mézerette, 1993)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Mister Zob

38

2695

27 Oct 2010, 06:07

lewis_orne Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'iceberg (Fiona Gordon, Dominique Abel, Bruno Romy - 2005)

Zad

1

467

06 Avr 2006, 21:05

Lormkissen Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Rumba (Bruno Romy, Fiona Gordon, Dominique Abel, 2008)

Think Bud Spencer

0

336

14 Sep 2008, 08:27

Think Bud Spencer Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 13 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web