Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 01 Déc 2022, 08:23

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 91 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Nov 2007, 18:14 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 80870
Localisation: Fortress of Writing
Noony a écrit:
Zad, en terme de casting de star, c'est pas non plus la grosse grosse teuf. Viggo, c'est pas le mec le plus bankable du monde, Cassel est connu en France. Y'a que Watts qui est vraiment une "star"...


Et encore...
Aucun des 3 n'est réellement une star.
Aucun ne porte un film sur ses seules épaules.

_________________
Projection de THE ISLAND en 35mm Jeudi 8 Décembre à 21h à l'Ecoles Cinéma Club présentée par bibi
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 11 Nov 2007, 19:06 
Hors ligne
Dancing Queen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Juil 2005, 14:45
Messages: 7148
Localisation: Neverland
Sensation étrange devant ce film comme toujours chez Cronenberg. Je sens que j'aime beaucoup mais je ne trouve jamais rien de "parfait" ou d'irreprochable.

Ici j'adore le jeu de Viggo. Je le trouve sublime, class, beau... bref y'a quelque chose qui se dégage de lui de totalement incroyable dans ce film.

J'aime aussi beaucoup toute la thématique sur le corps, la peau qui raconte l'histoire de chacun. C'est très Cronenberg comme thématique bien sûr et c'est toujours bien fait. C'est ce que j'ai toujours aimé chez lui les détails qu'il met là dedans. Du coup les 2 grosses scènes autour de cette thématiques sont vraiment excellentissimes.

J'aime le côté petit bout d'histoire sortit d'une bigger picture. Le côté instant/accro dans la vie de la mafia russe londonienne comme l'a souligné Cosmo.

Après il n'y a rien d'exceptionnel, rien de passionnant, et du coup parfois on peut se demander où ça va. Pas fan de la voix off non plus. Cassel Cabontine comme un malade, et on voit un peu trop l'acteur derrière le personnage. Il est mieux dans les scènes plus sobres.

Par contre je trouve le baiser de fin indispensable et absolument pas comme un cheveux sur la soupe. Il se construit tout le long du film dans la facination que le perso de Naomi Watts a pour celui de Viggo et dans le fait que le perso de Viggo revienne sans cesse vers celui de Naomi comme pour avoir un mini encrage, quelque chose de sein hors du monde de la mafia. L'attirence entre les 2 est palpable de bout en bout et c'est une sorte de closure ce baiser, et en même temps une sorte d'explication de la part du perso de Viggo, je trouve qu'il explique bien plus que sa phrase suivante de roi à la place du roi... De plus c'est pas un baiser hollywodien genre plein cadre avec l'oeil qui perle, non non, c'est un baiser furtif parce nécessaire mais impossible.

_________________
Image
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 11 Nov 2007, 19:41 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 80870
Localisation: Fortress of Writing
juLILO a écrit:
Par contre je trouve le baiser de fin indispensable et absolument pas comme un cheveux sur la soupe. Il se construit tout le long du film dans la facination que le perso de Naomi Watts a pour celui de Viggo et dans le fait que le perso de Viggo revienne sans cesse vers celui de Naomi comme pour avoir un mini encrage, quelque chose de sein hors du monde de la mafia. L'attirence entre les 2 est palpable de bout en bout et c'est une sorte de closure ce baiser, et en même temps une sorte d'explication de la part du perso de Viggo, je trouve qu'il explique bien plus que sa phrase suivante de roi à la place du roi... De plus c'est pas un baiser hollywodien genre plein cadre avec l'oeil qui perle, non non, c'est un baiser furtif parce nécessaire mais impossible.


Je comprends la démarche mais je trouve ça pas top crédible dans la manière dont c'est amené/montré...et justement je pense qu'il n'aurait pas dû avoir lieu pour montrer que c'est impossible...genre ils vont...Et en fait non, ils ne peuvent pas.
On comprend le sens derrière cette attraction, cette complémentarité MAIS c'est juste pas possible dans ce monde précis.

_________________
Projection de THE ISLAND en 35mm Jeudi 8 Décembre à 21h à l'Ecoles Cinéma Club présentée par bibi
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 11 Nov 2007, 21:02 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mai 2007, 12:27
Messages: 12731
Localisation: Actresses
Film Freak a écrit:
juLILO a écrit:
Par contre je trouve le baiser de fin indispensable et absolument pas comme un cheveux sur la soupe. Il se construit tout le long du film dans la facination que le perso de Naomi Watts a pour celui de Viggo et dans le fait que le perso de Viggo revienne sans cesse vers celui de Naomi comme pour avoir un mini encrage, quelque chose de sein hors du monde de la mafia. L'attirence entre les 2 est palpable de bout en bout et c'est une sorte de closure ce baiser, et en même temps une sorte d'explication de la part du perso de Viggo, je trouve qu'il explique bien plus que sa phrase suivante de roi à la place du roi... De plus c'est pas un baiser hollywodien genre plein cadre avec l'oeil qui perle, non non, c'est un baiser furtif parce nécessaire mais impossible.


Je comprends la démarche mais je trouve ça pas top crédible dans la manière dont c'est amené/montré...et justement je pense qu'il n'aurait pas dû avoir lieu pour montrer que c'est impossible...genre ils vont...Et en fait non, ils ne peuvent pas.
On comprend le sens derrière cette attraction, cette complémentarité MAIS c'est juste pas possible dans ce monde précis.


En même temps à la fin il y a quand même un choc des deux mondes, je ne pense pas qu'il s'agisse d'une simple complémentarité. Un enfant sort de ce monde pour passer dans un autre. Le blocage n'est pas total. Ce passage radicalise ça je pense, mais je comprends qu'on puisse trouver ça lourd.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 11 Nov 2007, 21:04 
Hors ligne
Dancing Queen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Juil 2005, 14:45
Messages: 7148
Localisation: Neverland
Film Freak a écrit:
Je comprends la démarche mais je trouve ça pas top crédible dans la manière dont c'est amené/montré...


Ha bon, moi ça m'a semblé tellement logique... Je ne l'attendais pas forcément, je n'aurai pas été déçue si il n'avait pas eu lieu, mai je trouve qu'il apporte un truc en plus. Je sais pas, peut-être un court instant de douceur ou de réalité dans l'univers de Viggo qui ne peux que baiser des putes sous l'oeil de son pote pour prouver que c'est un manly man, qui est sans cesse obligé de faire gaffe, de ne pas être lui même... Pour moi c'est une sorte de flash de mini instant volé, comme une bouffée d'air... je sais pas...

Film Freak a écrit:
et justement je pense qu'il n'aurait pas dû avoir lieu pour montrer que c'est impossible...genre ils vont...Et en fait non, ils ne peuvent pas.


Je trouve que le "non ils ne peuvent pas" est encore plus amer du fait que ça ait lieu.

Après je pense que ça dépend de chacun la façon dont on perçoit ce court moment.

_________________
Image
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 11 Nov 2007, 21:23 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mai 2007, 12:27
Messages: 12731
Localisation: Actresses
Citation:
Pour moi c'est une sorte de flash de mini instant volé, comme une bouffée d'air... je sais pas...


Oui pour moi aussi. Ce baiser est à l'image du faible reste de la rencontre de ces deux mondes. L'enfant. Infime mais libérateur pour les deux personnages: Elle "retrouve" son enfant perdu et lui peut exister sous son vrai visage pour une personne. Il est le passeur.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 12 Nov 2007, 16:13 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8712
Bah alors Léo, finalement tu n'y es pas encore allé?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 15 Nov 2007, 12:25 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 20:15
Messages: 791
Localisation: Rennes
Léo a écrit:
DPSR a écrit:
Bah alors Léo, finalement tu n'y es pas encore allé?

Si, si. Je voulais lire le topic avant de dire ce que j'en pensais, et là j'ai pas eu le temps de lire les 6 pages, je viens juste de cliquer sur la dernière page et paf, me voilà interpellé.

J'aime beaucoup.

Cette idée que des mondes coexistent, chez Cronenberg, c'est quand même une fabuleuse idée de cinéma, et ça lui permet de traverser beaucoup de genres.

C'est d'autant plus admirable que formellement, la simplicité de son écriture est très affirmée - la façon dont il rejette les ellipses, par exemple.

Bon, je vais essayer de décrire mieux un de ces 4 (je l'ai vu hier).


vite fait, ce que j'en pense :
le film est, pour moi, beaucoup moins fort que "a history of violence", peut-être parce que l'ambiguîté des personnages est moins prononcée, je ne sais pas.
MAIS viggo fait une performance hallucinante, il est plus vrai que nature (alors que cassel par contre, c'est la cata, il perd son accent une fois sur deux !) dans son humanité russe, et surtout, jamais je n'aurais vu une telle sublimation du corps, une telle érotisation que la machoire inférieure se décroche toute seule (et pourtant, viggo, je suis pas fan, physiquement s'entend) : il est la quintessence de la virilité masculine.
Ca, c'est tout simplement bluffant.

_________________
« Celui qui croit qu'une croissance exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste. » (Kenneth E. Boulding)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 26 Nov 2007, 22:03 
Hors ligne
Departed
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2006, 12:37
Messages: 3866
Localisation: Hotel Yorba
Petite déception en ce qui me concerne, je suis resté complêtement en dehors du film... L'histoire ne m'a pas plus parlé que ça, le score de Howard Shore est vraiment anecdotique, et les persos sont réduits à leur fonction première à tel point qu'il n'ont quasi aucune épaisseur.

Reste un Mortensen impeccable, tout en nuances et qui construit son personnage presque uniquement par gestes et postures.
En fait j'ai l'impression que Cronenberg s'est éclaté à le filmer, et que le reste il s'en foutait un peu...

Mais la scène du hammam est hyper-impressionnante.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 30 Nov 2007, 19:10 
Hors ligne
Ap'héros
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 19 Juin 2007, 16:19
Messages: 15199
Localisation: Lille
J'ai beaucoup aimé, un poil en dessous de history of violence mais ça reste du grand art. Les persos et les acteurs sont excellents (décidemment il est fort ce Mortensen).
Sinon il y a une vrai ambiance, des décors très travaillés, une atmosphère assez oppressante tout le long du film. Les scènes "gores" sont très réussies et s"intègrent très bien au récit, ce qui renforce la force ( ? pas très français ça lol) du film. Excellente scène du sauna. Magnifique scène du tatouage.
Pour Cassel il est clair que l'on reconnait son "style", mais c'est son perso qui veut ça, Cronenberg l'a choisi parce qu'il collait justement au bonhomme.

Voilà beaucoup aimé.

4.5/6

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 02 Déc 2007, 15:52 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Déc 2006, 18:16
Messages: 3386
J'ai aimé (sauf la fin) je mettrai surement 4/6 pour l'histoire, le rythme, la violence... mais comme beaucoup d'entre vous ont trouvé ça moyen, je vais donc dire oooh bah c'était bof... 2.5/6 pour éviter de vous "choquer".


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 02 Déc 2007, 17:06 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 22511
Oui, voilà, sur le forum, tu te dois de ménager les susceptibilités de chacun (je me souviens d'une discussion sur le sujet avec le Pingouin, qui se révoltait contre les avis en trois lignes sur un film qu'il avait aimé...)

sinon, trêve de plaisanterie...Tu as choppé la carte UGC là ? Tu enchaines les films dis donc


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 02 Déc 2007, 17:09 
Hors ligne
Dancing Queen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Juil 2005, 14:45
Messages: 7148
Localisation: Neverland
_ZaZaZa_ a écrit:
J'ai aimé (sauf la fin) je mettrai surement 4/6 pour l'histoire, le rythme, la violence... mais comme beaucoup d'entre vous ont trouvé ça moyen, je vais donc dire oooh bah c'était bof... 2.5/6 pour éviter de vous "choquer".


Mais arrête, ne le prend pas mal. Ce qui fait bizarre dans ton fil sur The hours c'est le côté super lapidaire et un peu enfantin de tes remarques (surtout que c'est toi qui crée le fil), pas le fait que tu n'ais pas aimé.

Et là si tu regarde dans ce fil sur Les promesses de l'ombre, il y a pas mal de monde qui a aimé et qui met 4/6 comme toi...

D'ailleurs dans ton commentaire ici ton "sauf la fin" fait partit de ce côté "lapidaire - sans réelle explication". Qu'est-ce qui ne te plait pas dans la fin, et pourquoi? C'est ça qui nous intéresse, pas seulement de savoir si tu as le même avis sur le film que les gens du forum...

_________________
Image
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 02 Déc 2007, 18:52 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Déc 2006, 18:16
Messages: 3386
Karloff a écrit:
Tu as choppé la carte UGC là ? Tu enchaines les films dis donc


Oui, j'en profite.

juLILO a écrit:
Mais arrête, ne le prend pas mal. Ce qui fait bizarre dans ton fil sur The hours c'est le côté super lapidaire et un peu enfantin de tes remarques (surtout que c'est toi qui crée le fil), pas le fait que tu n'ais pas aimé.

Et là si tu regarde dans ce fil sur Les promesses de l'ombre, il y a pas mal de monde qui a aimé et qui met 4/6 comme toi...

D'ailleurs dans ton commentaire ici ton "sauf la fin" fait partit de ce côté "lapidaire - sans réelle explication". Qu'est-ce qui ne te plait pas dans la fin, et pourquoi? C'est ça qui nous intéresse, pas seulement de savoir si tu as le même avis sur le film que les gens du forum...


Je ne le prends pas mal..
J'ai surement encore compris de travers alors, je pensais qu'on me reprocher le fait d'avoir pas aimé.
Le coté enfantin : j'ai pas fait d'études de ciné ou quoi, j'ai pas l'habitude, j'essaye pas de critiquer, je donne juste mon avis, c'est pour ça que c'est pas poussé. J'ai mis The Hours car je voulais justement qu'on me réponde, j'étais curieuse de savoir ce que vous autres avez pensé et j'aime lire vos bonnes critiques à vous.
Le coté lapidaire : Quand tu es face à un film que tu as vraiment pas aimé, dont tu comprends pas l'interet...il est difficil d'être mitigée ou tirer les points positifs de ce dernier.
Et la, dans Les Promesses de l'ombre, j'ai fait vite car je voulais juste vous embêter avec ma bétise de "il faut penser comme la majorité d'entre vous ou tu risques de te faire pincer les doigts trés fort"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 02 Déc 2007, 18:58 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 21098
Localisation: Paris
_ZaZaZa_ a écrit:
Karloff a écrit:
Tu as choppé la carte UGC là ? Tu enchaines les films dis donc


Oui, j'en profite.

juLILO a écrit:
Mais arrête, ne le prend pas mal. Ce qui fait bizarre dans ton fil sur The hours c'est le côté super lapidaire et un peu enfantin de tes remarques (surtout que c'est toi qui crée le fil), pas le fait que tu n'ais pas aimé.

Et là si tu regarde dans ce fil sur Les promesses de l'ombre, il y a pas mal de monde qui a aimé et qui met 4/6 comme toi...

D'ailleurs dans ton commentaire ici ton "sauf la fin" fait partit de ce côté "lapidaire - sans réelle explication". Qu'est-ce qui ne te plait pas dans la fin, et pourquoi? C'est ça qui nous intéresse, pas seulement de savoir si tu as le même avis sur le film que les gens du forum...


Je ne le prends pas mal..
J'ai surement encore compris de travers alors, je pensais qu'on me reprocher le fait d'avoir pas aimé.
Le coté enfantin : j'ai pas fait d'études de ciné ou quoi, j'ai pas l'habitude, j'essaye pas de critiquer, je donne juste mon avis, c'est pour ça que c'est pas poussé. J'ai mis The Hours car je voulais justement qu'on me réponde, j'étais curieuse de savoir ce que vous autres avez pensé et j'aime lire vos bonnes critiques à vous.
Le coté lapidaire : Quand tu es face à un film que tu as vraiment pas aimé, dont tu comprends pas l'interet...il est difficil d'être mitigée ou tirer les points positifs de ce dernier.
Et la, dans Les Promesses de l'ombre, j'ai fait vite car je voulais juste vous embêter avec ma bétise de "il faut penser comme la majorité d'entre vous ou tu risques de te faire pincer les doigts trés fort"


Avoue que tu as aimé la scène où

Ed Harris se jette par la fenêtre...


Bon, ok, j'arrête :)

_________________
Anthony Sitruk - La Vie brève de Jan Palach
(192 pages, 16.50€)
Le Dilettante | Fnac | Amazon


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 91 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Proie d'une ombre (David Bruckner, 2021)

Film Freak

9

547

17 Jan 2022, 09:07

Müller Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Chromosome 3 (David Cronenberg - 1979)

Blissfully

12

2032

19 Déc 2016, 20:33

Déjà-vu Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Mouche (David Cronenberg - 1986)

Blissfully

14

2899

11 Nov 2021, 10:23

Bêtcépouhr Lahvi Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Videodrome (David Cronenberg - 1984)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Blissfully

22

3228

22 Déc 2016, 21:41

Baptiste Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Spider (David Cronenberg - 2002)

romain

0

1525

23 Juil 2012, 11:59

romain Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Cosmopolis (David Cronenberg, 2012)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Film Freak

41

5440

16 Juin 2012, 17:51

sponge Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Crash (David Cronenberg - 1996)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Tom

16

2502

30 Mai 2022, 12:33

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Stereo (David Cronenberg, 1969)

Film Freak

2

1234

21 Sep 2015, 08:17

Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Shivers (David Cronenberg, 1975)

Film Freak

11

1886

24 Nov 2020, 17:37

Vieux-Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. M. Butterfly (David Cronenberg, 1993)

Mr.Orange

12

1532

31 Mai 2022, 10:33

Billy Budd Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web