Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 12 Aoû 2022, 21:20

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 14 Mar 2014, 02:13 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 79968
Localisation: Fortress of Writing
Il m'est tout aussi difficile de ne pas aimer ce(s) film(s) qu'il m'est difficile de le(s) défendre à 100%.

D'un côté, un film de genre français avec un concept malin et pertinent et marrant, formellement ultra-chiadé, jamais complaisant (pas étonnant de voir que plusieurs membres de l'équipe étaient sur La Horde, avec lequel j'avais déjà été probablement indulgent, pour les mêmes raisons, bien qu'ici ce soit clairement meilleur), de l'autre, un résultat bancal, dans le format, dans la narration, dans la tenue des promesses...

Au-delà du gimmick "foot & zombies" que symbolise bien le titre, l'idée d'utiliser l'univers du foot pour faire un film d'"enragés" (plutôt que des zombies), en exploitant ses travers comme les anabolisants et la violence des supporters, est plutôt intelligente, tout comme le décor banlieusard de La Horde permettait de donner une certaine résonance au genre. Le souci, c'est que Goal of the Dead refait quelque peu la même erreur en n'explorant pas suffisamment ce parallèle.

La faute en revient à un scénario qui paraît bizarrement à la fois précipité et un poil long dans son exposition.
La première mi-temps écope de la tâche d'introduire tous les personnages et, à ce niveau, c'est plutôt réussi. Disons-le tout de suite : les acteurs sont super. Grosse surprise pour ma part de découvrir tous ces jeunes talents, notamment le quatuor central : Alban Lenoir ((je regarde pas Lazy Company donc j'avais pas encore eu l'occase de le voir, lui et Alexandre Philip), Charlie Bruneau, Typhaine Daviot et Ahmed Sylla. Eux je vais les suivre, franchement. Ils assurent, on les kiffe de suite et ils y sont beaucoup dans l'humour, leur delivery permettant de réhausser même les punchlines plus faibles.

Mais même sans ça, ils seraient tous quasi-immédiatement attachants, c'est là que l'écriture est efficace. Ils sont très vite définis, avec une annonce d'arc pas trop surfaite. On sent les origines de série TV du projet (initialement conçu comme un 6x26) mais cela se ressent également dans l'incursion expéditive du "fantastique" dans le récit, comme s'il fallait accrocher le spectateur dès le pilote.

Le premier infecté l'est beaucoup trop tôt, bien avant le match, et je peine à comprendre ce qui a pu motiver cette décision vu qu'il est presque complètement sacrifié, réduit à quelques plans de coupe où on le voit courir et attaquer quelques personnes...mais les attaques ne sont même pas montrées. Et après, il arrive au stade pour contaminer tout le monde. Pourquoi ne pas avoir attendu le début du match pour lancer l'infection? Plutôt que de le faire piquer au tout début du film, chez lui, pourquoi ne pas le faire dans les vestiaires juste avant le match? La contamination se serait faite pendant le jeu, ajoutant de la tension et du sens, surtout quand il aurait fini par infecter les supporters chauffés à blanc.

De plus, la contamination et le débordement sont un peu expédiés. Ça sent le remontage sévère par moments (le générique de fin est une compile de plans coupés de certaines séquences, les attaques, la contamination). C'est dommage.

La deuxième mi-temps a la tâche plus aisée de s'amuser avec la situation, avec les personnages séparés dans des lieux différents, tentant de survivre, mais doit également assurer le développement (ou plutôt la conclusion) des arcs amorcés dans la mi-temps précédente et s'en sort plutôt pas trop mal, même si ça reste assez rapide (cf. le personnage du flic) et parfois trop tardif (cf. le personnage de Belvaux).

On regrette tout de même qu'il n'y ait, en fin de compte, pas tant de face à face que ça entre nos héros et les enragés. On voit trois persos s'armer d'un nunchaku, d'une crosse de hockey et d'une batte. Ils ne seront même pas utilisés. Et le climax sur le terrain se fait presque sans accroc. C'est là qu'on sent un peu les limites du budget. Rien de ce qu'il y a dans le film ne fait cheap...c'est plutôt ce qui n'y est pas qui révèle le manque de thunes.
Après, ce deuxième épisode reste quand même fun, avec plein d'idées assez trippantes (un ralenti bien gore, un kick en pleine tête, Salomone avec les crampons) et même un générique de début inattendu plutôt original et planant (bonne BO '80s carpenterienne d'ailleurs).

Si Poiraud parvient à se distinguer un peu (plus de ralentis, ce générique), les deux épisodes sont parfaitement homogènes et Rocher n'a rien à envier à son successeur (mon plan préféré, celui du joueur qui mute sur le terrain, se trouve dans sa partie). Esthétiquement, de tout façon, c'est vraiment classe et y a une vraie ambiance. Ça fait plaisir à voir.

Enfin bref, c'est imparfait, inabouti, mais indéniablement sympa et parcouru de bonnes choses.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Mar 2014, 11:22 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 25090
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Contrairement à toi je trouve qu'il y a un vrai déséquilibre entre la première et la deuxième partie.
Je trouve la première super molle, avec un humour qui fonctionne pas des masses, trop basique et surtout un récit qui se prend trop au sérieux (notamment ce récit d'enfant du pays qui revient déchu on s'en branle totalement). J'attendais un truc beaucoup plus fou et délirant et c'est pas du tout le cas. Et il faut dire que la mise en scène de Benjamin Rocher est pas terrible. Assez télévisuelle, sans beaucoup d'idées. Bref je me suis limite emmerdé dans cette première partie.
Par contre la deuxième est excellente et remplit parfaitement son rôle. Un bon délire action/gore/comédie qui s'en tire franchement bien vu le budget. Et c'est assez fascinant de voir le gap entre la réal de la première partie et celle de la seconde. C'est assez cruel pour Rocher mais tu sens immédiatement dans la partie de Poiraud que le mec il a un sens visuel indéniable qui faisait totalement défaut à la première partie. Ça fait immédiatement plus "cinéma" que ce soit dans les mouvements de caméra, dans l'ambiance (même la photo est plus classe), dans les idées de mise en scène (excellents plans au ralenti) et dans l'humour (plus frontalement absurde, ça fonctionne beaucoup mieux).

Dans l'ensemble c'est donc plutôt sympathique comme projet même si un peu déséquilibré. Un peu long aussi (ils auraient dû faire deux parties de 50/55 min ce serait mieux passé je trouve). D'ailleurs horrible l'idée du résumé de 10 minutes en début de deuxième partie. Certainement pensé pour les futures diffusions télés c'est bien relou de l'avoir laissé pour la projo salle. Mais c'est sympa, même si pas forcément inoubliable ou potentiellement "culte" (tout l'aspect foot+zombies est quasi inexistant, les footeux vont être déçus).

1ère partie : 2/6
2ème partie : 4/6

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Juin 2014, 21:07 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8712
Et bien je pense la même chose que Freak, j'ai trouvé les deux parties homogènes et les acteurs charismatiques, Alban Lenoir en tête. Après le film de zombies n'est pas vraiment revigoré et je m'attendais à un match en deux mi-temps alors qu'on a juste droit à la sempiternelle surcontamination dans un bled de péquenots avec les héros qui vont d'un point a à un point b. Et paradoxalement je me suis même plus marré à la première partie qui exploite bien son côté travers du foot dans l'exposition alors que la partie Poiraud censée plus fun n'est finalement pas plus inventive.
3/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Juin 2014, 13:34 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Aoû 2005, 21:23
Messages: 3200
Je partage globalement tout ce qu'a écrit FF, en particulier ce qui touche aux personnages : acteurs formidables, caractérisation efficace, etc... C'est trop souvent là que ça pêche dans ce genre de productions françaises : les persos sonnent faux. Là c'est tout le contraire et c'est une vraie réussite : que ce soit les professionnels du foot ou les gentils-beaufs-provinciaux-qui-ne-vivent-que-pour-le-ballon, ils sont tous crédibles. Après on sent effectivement d'assez gros trous dans le récit et, conséquence, une narration pas toujours très fluide. J'ai aussi trouvé ça bien monté (au sens technique pur, donc, par pour ce qui est de la narration) et bien photographié. J'ai eu le sourire tout du long, même si ça traîne un petit peu par moments.

Pour info, le double Blu-ray est à 13 euros sur Amazon et en plus il est impeccable techniquement (ce qui n'était pas le cas du tout de La Horde et ce qui est finalement assez rare pour ces "petites prods" shootées en numérique).


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Juil 2014, 09:18 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 22317
Double programme sympathique mais auquel il manque quelque chose. La première partie est trop longue, avec trop de persos (la journaliste, on s'en fiche, les Coréens sont nuls, les supporters c'est non). La deuxième est beaucoup plus réjouissante.

3/6


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 5 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Antigang (Benjamin Rocher, 2015)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

15

2925

05 Mar 2016, 00:34

Jerónimo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Horde (Yannick Dahan & Benjamin Rocher, 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4, 5 ]

Film Freak

71

8764

10 Déc 2011, 19:29

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. God's Not Dead (Harold Cronk - 2014)

Mufti

3

1235

16 Aoû 2014, 10:28

Mufti Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Jamie Marks is Dead (Carter Smith, 2014)

Film Freak

6

1276

04 Fév 2017, 01:43

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Goal, naissance d'un prodige (Danny Cannon - 2005)

Karloff

1

1328

23 Sep 2005, 01:30

Pandi Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Nuit a dévoré le monde (Dominique Rocher, 2018)

Film Freak

9

1881

08 Avr 2020, 09:47

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les apaches (Thierry de Peretti - 2013)

DPSR

9

1895

27 Aoû 2013, 23:23

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Une vie violente (Thierry de Peretti, 2017)

Art Core

6

1035

26 Aoû 2017, 18:18

Lohmann Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Enquête sur un scandale d'état (Thierry De Peretti, 2021)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

JulienLepers

43

1874

14 Juin 2022, 00:29

scienezma Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le braqueur (Benjamin Heisenberg - 2010)

DPSR

0

1267

04 Jan 2011, 19:32

DPSR Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 14 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web