Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 24 Juil 2024, 03:21

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 30 Juin 2024, 16:01 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Aoû 2021, 19:41
Messages: 2012
Image

SPOIL/

Ceux qui ont vu passer la BA ont capté le concept, à savoir qu'il s'agit d'un slasher """du point de vue du tueur""".

J'étais vaguement curieux, le genre étant quasi mort-né d'un point de vue qualitatif avec Halloween et n'ayant à proposer, dans le meilleur des cas (et encore), que de la surenchère dans les mises à mort.

Vaguement curieux, puis agréablement surpris : j'ai vite adhéré à ce non-canonical Jason filmé de dos, bras ballants, au rythme de ses pas lourds au coeur d'une forêt magnifiquement filmée (c'est vraiment, vraiment beau), dans le bruit du vent et des oiseaux, sans aucune musique. Les victimes sont présentées autour d'un feu de camp puis dans quelques vignettes d'intimité, mais ça devient vite fugace dès lors qu'elles sont identifiées et se font cueillir unes à unes. Nash épouse ses racines arty (il cite volontiers Gus Van Sant et Malick) pour insuffler une atmosphère de contemplation dans les démbulations de son tueur, confirmant le double sens intelligent du titre de son film (qui vient infuser dans cette fin qui m'a parue à la fois habile et simple, entre l'anecdote qui sème le trouble et cette angoisse vouée à rester sans répit). On pense au jeu-vidéo aussi, notamment ceux qui impliquent de marcher dans les bois en vue à la troisième personne. Ca m'a renvoyé à Skyrim, Oblivion, plus récemment RDR II.

Ce n'est pas une révolution pour autant (le côté reboot non-officiel de Vendredi 13 est aussi flagrant que bienvenu), il se passe exactement la même chose que dans les autres slashers mais avec un pas de côté dans la gestion de la tension. Et si les mises à mort sont inégales, certaines notamment étant trop "évidentes" bien que d'autres sont de véritables bijoux aussi bien dans la radicalité graphique façon fatality dans Mortal Kombat (le yoga), ou à l'inverse dans le feutré glaçant (la baignade), elles ne font que ponctuer une progression enrichie pas l'absence de suspens au rabais dans les tentatives de survie de personnages dont on se fiche éperduement.

La volonté de se démarquer est humble (les acquis qui fonctionnent encore sont conservés), bien pensée et bien executée.

/SPOIL

Agréable surprise.

_________________
Looks like meat's back on the menu, boys!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Juin 2024, 17:11 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Déc 2008, 02:29
Messages: 13417
Pas de date de sortie, ça devient lassant.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Juin 2024, 21:29 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 36082
Localisation: Paris
J'avais entendu des échos excitants après Sundance mais je ne voulais rien savoir du film. J'ai évité de lire l'avis de Müller, qui avait eu le mérite de signaler que le film était dispo. Je l'ai donc chopé en sachant pertinemment qu'à la minute où je fermerai VLC je verrai qu'il est programmé au Max Linder genre le 2 septembre. Bref.

SPOILERS

C'est en effet une sorte de VENDREDI 13 du point de vue du tueur. Plutôt haunting dans son premier tiers qui suit les déambulations du mastodonte en mode "Et si le héros du FILS DE SAUL était un T-600". Beau filmage 4/3 net et très "Pacific Northwest" arty, c'est joli.

Bon par contre j'ai absolument RIEN COMPRIS à la backstory. Johnny était un enfant qui est mort. Mais là c'est un adulte décédé qui sort du sol (mais où il avait besoin d'une paille pour respirer alors qu'il est mort). Et c'est le père de Johnny à l'époque qui avait commis la tuerie contre les rangers donc le vrai criminel c'est le père, non ? Et puis Johnny a déjà été vengé donc pourquoi est-ce qu'il se venge maintenant ? Et cette mort de Johnny c'était y a combien de temps ? Et en même temps y a une backstory dans la backstory sur un jeune ranger qui se souvient de ce que Johnny a fait il y a dix ans. Bref, c'est confus au possible.

Mais ça ne permet pas d'entacher le plaisir de ce slasher sourd et lourd où le vernis arty se craquèle ponctuellement au profit de morts décomplexées au possible. Dans ces moments-là, lorsque la mise en scène reste hyper factuelle, mais que les morts sont toutes plus absurdes les unes que les autres, le film devient subitement hilarant. Palme d'Or au mec paralysé qui se fait mettre dans la trancheuse à bûches. J'ai adoré aussi la fadeur de cette bande de bros interchangeables qui vont servir de chair à canon.

Au final c'est malgré tout trop confus pour véritablement me séduire mais j'aime la sécheresse du point de vue et la tenue de la mise en image.

_________________
Liam Engle: réalisateur et scénariste
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Juin 2024, 21:52 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Aoû 2021, 19:41
Messages: 2012
Qui-Gon Jinn a écrit:
Bon par contre j'ai absolument RIEN COMPRIS à la backstory. Johnny était un enfant qui est mort. Mais là c'est un adulte décédé qui sort du sol (mais où il avait besoin d'une paille pour respirer alors qu'il est mort). Et c'est le père de Johnny à l'époque qui avait commis la tuerie contre les rangers donc le vrai criminel c'est le père, non ? Et puis Johnny a déjà été vengé donc pourquoi est-ce qu'il se venge maintenant ? Et cette mort de Johnny c'était y a combien de temps ? Et en même temps y a une backstory dans la backstory sur un jeune ranger qui se souvient de ce que Johnny a fait il y a dix ans. Bref, c'est confus au possible.


Je n'ai pas trouvé ça si confus.

Ce que j'ai retenu :

Comme avec Jason, le tueur est un mort-vivant. Les vendredi 13, c'est un mort-vivant mort noyé enfant, mais qui ressucite à chaque fois en tant qu'adulte. Donc à partir de là... Ce n'est pas une paille, mais un tuyau en fer qui le maintient dans le sol (avec le bracelet qui sert visiblement de talisman le gardant "endormi" puisqu'il se redresse après qu'il ait été subtilisé). Tuyau que le père du ranger lui a sans doute planté dans le corps lui-même façon coup de grâce (une allusion qu'on devine sans mal compte tenu des poncifs du genre).

Ensuite concernant la légende, Johnny meurt en chutant, son père tue une ou deux personnes responsables de sa chute avant d'être tué lui-même. Et c'est quelques temps après la mort du fils, du père et des responsables que le reste du camp est massacré par une figure masquée, et le massacre couvert par les autorités.

_________________
Looks like meat's back on the menu, boys!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Juil 2024, 09:27 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 28106
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Pas aimé pour ma part alors que je partais très confiant. La mise en image est très solide (les premières minutes sont absolument géniales) mais le film montre vite ses limites. Que ce soit dans l'écriture des dialogues de sa chair à canon vraiment niveau zéro du film d'horreur, que ce soit dans en effet son pourtant maigre récit incompréhensible et tout balancé dans des dialogues par un acteur calamiteux (le ranger là) et plus gênant par l'espèce de pose que prend le film plus il avance avec son jeu sur la lenteur de plus en plus insupportable et injustifié des plans. Et tout le dernier acte est hyper chiant, il ne se passe pour ainsi dire plus rien, une fuite dans les bois qui dure 20mn (surtout que je ne comprends pas du tout ce switch de point de vue pas du tout justifié et qui banalise terriblement le film). Incompréhensible. Pour tout dire je me suis endormi alors qu'il devait rester 5mn (lors de l'horrible scène dans la voiture) et j'ai même pas envie de le terminer tellement le fim a fini par m'énerver.

Pourtant il a des atouts, son croque-mitaine a une dégaine démente, il est vraiment flippant et le film adopte le point de vue fascinant parce qu'impénétrable du tueur. On pense pas mal à Schizophrénia de Gérard Kargl dans une démarche plus directement orientée horreur et gore. Parce que oui, les mises à mort sont gores à souhait et vraiment inventives, notamment une à base de crochet qui est assez hallucinante.

Mais à part ça, c'est quand même très médiocre, les personnages sont tous débiles, le ton du film est assez étrange, hyper sérieux premier degré mais en même temps avec une pointe d'ironie mais au final j'ai trouvé ça prétentieux et loin d'être totalement maîtrisé.

2/6

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Juil 2024, 10:20 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 85948
Localisation: Fortress of Précarité
Putain il y a quelques jours, je me demandais justement si quelqu'un avait déjà fait un slasher du point de vue du tueur et que ça pouvait être intéressant de le voir aller d'un point A à un point B, de le voir galérer à transporter des corps, d'adopter sa subjectivité pour peut-être même ressentir de l'empathie pour lui. Je me disais que ça avait sûrement déjà été fait.

Après, ça n'a sûrement pas été fait comme le fait Nash ici avec son approche limite slow cinema, improbable rencontre entre Vendredi 13 et Elephant.

Dans un premier temps, le parti-pris est intrigant, séduisant et efficace. La focalisation aurait pu être encore plus radicale mais j'apprécie l'élémentaire de la reprise des codes (le pendentif pris) et je me dis que c'est un bon McGuffin mais les limites du film se font très vite apparentes. Le dispositif principal de mise en scène évoque moins Alan Clarke ou Gus Van Sant qu'un jeu vidéo en third person, jusqu'aux répliques des PNJ entendues depuis 100 mètres plus loin, et engendre non pas un flottement ou une identification que l'impression de regarder quelqu'un d'autre jouer à un jeu vidéo. Un jeu vidéo chiant.

Parce que c'est tout de même super répétitif avec sa seule idée de mise en scène et quand le film en sort, il s'agit de ruptures étranges avec le point de vue unique. L'interminable travelling circulaire autour du camp de feu passe encore mais le meurtre de la baigneuse vu de loin n'a rien de très intéressant à proposer en échange et surtout, il y a tout ce dernier tiers où l'on a définitivement basculé dans le point de vue de la Final Girl qui est injustifiable. Alors après, il n'y a pas de règles, on fait ce qu'on veut, mais ça sert à quoi?

Il en va de même pour les mises à morts dont le caractère gore-gol est certes parfois inventif mais semble provenir d'un autre film. Déjà, je trouve que ça jure un peu avec la caractérisation du boogeyman jusque là (au départ, il semble juste chercher son pendentif, pas nécessairement être dans la punition de plus en plus laborieuse) et donc ça accentue la gratuité des tortures. Mais de plus, quand on ajoute ça à la caractérisation et aux répliques délibérément didactiques et débiles des victimes, comme dans n'importe quel vulgaire slasher, l'entreprise arty avec son 1.33 là, en prend un coup, versant dans la quasi-parodie.

Et donc au final, ça se juge comme n'importe quel slasher donc on retiendra éventuellement 2-3 morts rigolotes mais pour le reste, c'est forcément le même scénario anémique, le même vide thématique, et le côté expérimental ne tient pas plus de 10 minutes. Et comme le disait Jim Garrison, gentlemen of the jury, when it smells like it, feels like it, and looks like it, you call it what it is : un court métrage étiré.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Juil 2024, 17:36 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 23767
Il faut que tu vois Schizophrénia de Kargl


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Juil 2024, 18:36 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 85948
Localisation: Fortress of Précarité
Watchlisté.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Freaks of Nature (Robbie Pickering, 2015)

Film Freak

0

1299

31 Jan 2016, 17:08

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Violent (Nicholas Ray - 1950)

Ladyhawke

0

2013

01 Sep 2005, 15:07

Ladyhawke Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. A Most Violent Year (JC Chandor, 2014)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Art Core

27

3938

15 Déc 2016, 15:31

Baptiste Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Violent night (Tommy Wirkola - 2022)

FingersCrossed

5

284

30 Nov 2023, 14:47

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Violent days (Lucile Chaufour - 2004)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

thepassionoflovers

22

2417

28 Avr 2010, 22:39

Zad Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Un poison violent (Katell Quillévérré - 2010)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

DPSR

19

2846

04 Mai 2011, 16:40

Prout Man Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Top Five (Chris Rock, 2014)

Caribou

0

1456

12 Nov 2015, 17:41

Caribou Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Epic (Chris Wedge, 2013)

Film Freak

0

1543

24 Mai 2013, 15:29

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Renfield (Chris McKay, 2023)

Film Freak

7

2036

13 Juin 2023, 05:59

Le Cow-boy Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Jetée (Chris Marker - 1962)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Zad

29

3704

17 Mai 2023, 23:11

Vieux-Gontrand Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web