Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 19 Sep 2021, 20:51

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2690 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 176, 177, 178, 179, 180
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Vos dernières lectures
MessagePosté: 14 Juil 2021, 09:32 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Déc 2018, 23:08
Messages: 3148
Il faut reconnaître qu'il y a apparemment un jeu sur la répétition et l'instance sur une idée déclinée jusqu'à l'épuisement (chaque idée
possède son livre) dans ses textes, qui cherchent à avoisiner la prière (et la prière s'épuise plus vite que les autres registres de discours) , mais sans l'adresser à Dieu, mais plutôt a ses médiateurs (des rabbins réels et fictifs, pas si loin de Borges par un certain côté), et des trouées qui interrompent ce flux et laissent entendre une tonalité plus sceptique, plus en prise avec le passe et le présent politiques aussi.

_________________
Mais elle ne pouvait pourtant effacer ce que Crampas lui avait dit, et tout en prodiguant ses tendresses et en faisant mine de l'écouter avec intérêt, elle entendait sans cesse résonner ces mots : Un fantôme par calcul, un fantôme pour te maintenir dans la norme


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos dernières lectures
MessagePosté: 31 Juil 2021, 13:32 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Déc 2018, 23:08
Messages: 3148
Livre de philosophie politique très important pour les années 80, qui contribue encore à définir un horizon progressiste actuel.
Cependant j'éprouve rapidement, indépendamment du fond du propos, une certaine réticence à admettre la situation décrite : elle repose sur l'idée que Jacotot possédait à la fois une idée de l'homme et une pratique qui lui a permis d'enseigner le français à des étudiants avec lesquels il n'avait aucune langue commune, ce qui est présenté presque comme un miroir et la révélation quasi-miraculeuse d'une puissance de savoir jusque-là insoupçonnée en l'homme, par nature égalitariste.
Or cela se passe à Louvain, peu après l'occupation napoléonienne, une ville universitaire qui est à peu près située sur la frontière linguistique belge, et les étudiants, même néerlandophones, pouvaient provenir d'un milieu où le français avait pu pénétrer depuis longtemps, même si c'est de façon secondaire.
Rancière ne discute jamais cette réalité sociale et culturelle (qui est aussi politique...), comme si Jacotot était parti d'une tabula rasa historique (comme dans la Dispute de Marivaux, qui formule sur le plan de la sexualité ce que Rancière transfère finalement sur le plan du savoir ), ce qui renforce artificiellement le radicalisme politique de son propos. Il me semble, que dans une ambition politique et une vision de la connaissance finalement proches de ceux de Rancière, la méthode plus historiographique et méthodique de Carlo Ginzburg quand il s'intéresse à Menocchio et son entourage dans Le formage est les Vers, est beaucoup plus rigoureuse et productive politiquement

Image

_________________
Mais elle ne pouvait pourtant effacer ce que Crampas lui avait dit, et tout en prodiguant ses tendresses et en faisant mine de l'écouter avec intérêt, elle entendait sans cesse résonner ces mots : Un fantôme par calcul, un fantôme pour te maintenir dans la norme


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos dernières lectures
MessagePosté: 24 Aoû 2021, 18:01 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Déc 2018, 23:08
Messages: 3148
Vieux-Gontrand a écrit:
Un entretien très intéressant de Maurice Godelier (d'un certain côté l'anthropologie est le terrain où l'opposition - mais aussi le point de pivot - entre marxisme et structuralisme peut être dite le plus clairement).

https://www.cairn.info/revue-afrique-et ... ge-247.htm

https://en.m.wikipedia.org/wiki/Marshall_Sahlins

A signaler, en début d'année, la mort d'un anthropologue important, beaucoup cité par Godelier, Marshall Sahlins. (Post-)Structuraliste, engagé à gauche, mais critique envers une forme de positivisme et d'empirisme liée à l'anthropologie marxiste, il a été aussi une figure importante de la mobilisation contre la guerre contre le Vietnam. Je suis en train de lire "Au coeur des sociétés" (le titre anglais est plus exact "Culture and Practical Reason", faisant allusion à la polémique entre Levi-Strauss et Sartre) où le style académique anglo-saxon, tendanciellement moins lyrique et moins abstrait que celui du monde francophone, me permet de bien cerner les implications théoriques et politique du structuralisme. Une des stratégies du livre est, pour dépasser l'opposition entre le pragmatisme et le positivisme des anthropologues marxistes et l'aspect plus symbolique, et idéaliste du structuralisme (qui rejoint l'opposition diachronie/synchronie) de faire une anthropologie de la société américaine, de sa propre culture (finalement d'identifier les objets de l'anthropologie et de la sociologie). On reconnaît une amorce, partielle, complexe, mais motivée par un enjeu théorique (il s'agit avant tout de rendre cohérents un système et un champ de savoir face aux discontinuités historiques, et d'impliciter la différence entre nature et culture dans le social, en postulant indirectement que tout savoir a une traduction linguistique directe, que la langue est un processus de projection qui vise la convention sans la constituer) des post colonial et subaltern studies.

tiens c'était aussi le directeur de thèse de David Graeber, plus connu, avec les "bullshit jobs" et son implication dans Occupy Wall Street.

Bizarrement un des rares articles le mentionnant dans la presse francophone vient d'un journaliste très libéral (par ailleurs pas inintéressant) : https://www.lefigaro.fr/vox/economie/cl ... e-20210813

_________________
Mais elle ne pouvait pourtant effacer ce que Crampas lui avait dit, et tout en prodiguant ses tendresses et en faisant mine de l'écouter avec intérêt, elle entendait sans cesse résonner ces mots : Un fantôme par calcul, un fantôme pour te maintenir dans la norme


Dernière édition par Vieux-Gontrand le 25 Aoû 2021, 12:55, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos dernières lectures
MessagePosté: 25 Aoû 2021, 12:38 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 3308
Acheté (enfin) L'obsolescence de l'homme de Günter Anders qui laisse penser que bon nombre de bouquins qui ont suivi sur le même thème ne sont que d'inutiles ersatz (pléonasme). Social engineering, transhumanisme, diktat de l'image et des fantasmes qu'elle charrie, écologie, tout ça fait couler beaucoup d'encre aujourd'hui comme si c'était nouveau alors qu'Anders en avait précisé les contours de manière beaucoup plus incisive il y a 75 ans de cela. Qu'on ne puisse se passer de smartphone, avec toutes les implications qu'on sait que l'engin a, l'aurait atterré même si c'est quelque chose qu'il avait en fait déjà décrit.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vos dernières lectures
MessagePosté: 07 Sep 2021, 18:47 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Aoû 2021, 19:41
Messages: 5
J'ai fini récemment The Living Dead de George Romero & Daniel Kraus, très largement écrit par Kraus à partir de notes posthumes de Romero, qui faisait allusion à ce projet de roman depuis au moins les années 80.

Point de vue zombies, c'est dans lignée de Land, Diary et Survival, qui sont déjà particulièrement mal écrits, trop lourds, trop didactiques, surtout comparés à l'énérgie folle et à la puissance allusive de Day, qui aurait pu être le point final du travail de Romero sur les morts-vivants.

Niveau écriture c'est honteux. Des personnages nombreux mais qui ont tous la même voix, qui s'expriment tous avec cet espèce de sarcasme d'anxieux chronique qui se sent obligé de tout le temps ironiser, et qu'on devine bien trop facilement être la voix de l'auteur. C'est d'autant plus malheureux que le "cast" est très divers... du moins en apparence. Du coup, impression constante de lire un premier jet pas retravaillé, où tout se ressemble, tout sonne pareil, où les personnages n'ont d'individualité que leurs noms et les descriptions physiques insistantes.

Daniel Kraus est assez vague sur le processus de co-écriture semi-posthume, on ne capte pas trop quoi est de qui, à quel point ça a été retravaillé... Ce qui pourrait donner un livre à part entière finalement plus intéressant. Sans doute que Romero seul aurait écrit un très mauvais livre, mais moins long. Là, ça fait vraiment sous-Stephen King sorti d'un cours d'écriture créative et passé entre les mains de professionnels de l'édition beaucoup trop laxistes.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2690 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 176, 177, 178, 179, 180

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Lectures de juillet

darkangel

0

1705

03 Aoû 2005, 17:28

darkangel Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Top Lectures 2015

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Castorp

25

2951

09 Juin 2016, 10:59

Xavierovitch Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Top lectures 2017

Baptiste

10

1159

02 Jan 2018, 22:04

Gontrand Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web