Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 18 Fév 2020, 13:02

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 19 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 13 Nov 2012, 12:38 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 74179
Localisation: Fortress of Writing
De L'Orphelinat, que j'avais bien aimé, je ne garde aujourd'hui plus que ce masque flippant et la scène bien tendue du 1,2,3 Soleil, et j'étais assez curieux de voir ce film qui paraît au premier abord être un virage à 180° pour le metteur en scène.

Histoire vraie, film-catastrophe, et survival à tendance mélo, The Impossible traverse les genres mais semble être finalement pour Bayona une autre manière de filmer l'horreur, autrement plus vraie celle-ci, donnant une nouvelle fois la part belle à une mère courage et son enfant, figures qui intéressent vraisemblablement le cinéaste.

Outre le respect qu'impose la gestion que l'on imagine de l'infrastructure nécessitée par le tournage de la séquence du tsunami, Bayona fait preuve d'un savoir-faire indéniable, ne sacrifiant jamais la véracité de la situation au profit d'un grand spectacle qui serait malvenu, plongeant le spectateur dans l'effroi vécu par ses protagonistes, faisant ressentir la moindre égratignure (et plus évidemment) infligée par tous les débris insoupçonnés que transporte la vague.

Le passif du réalisateur se ressent également dans quelques détails gore d'un réalisme achevé, jamais complaisants, même si l'on sent la patine du cinéma de genre par moments, comme lors d'une scène bien sanglante à l'hôpital.

Toutefois, il subsiste quelques soucis dans la mise en scène qui a le malheur de se faire trop grossière par instants, tant dans l'horreur (le plan de l'avion au tout début, monté comme un effet jump scare ; le "cauchemar" de Naomi Watts à l'hosto) que dans le pathos.
Moi je suis une chochotte, surtout quand il s'agit d'histoires entre parents et enfants, et vu le parcours des personnages, the impossible pour moi, c'est de ne pas s'émouvoir face à ce qui leur arrive. Et à ce niveau, le film n'est jamais aussi réussi que lorsqu'il laisse la nature dévastatrice ou cathartique des faits réels faire naître l'émotion toute seule. Malheureusement, il arrive qu'à plusieurs reprises, Bayona se sente obligé de souligner l'effet, et la musique de le surligner.

Il risque d'y avoir beaucoup d'allergiques parce qu'à partir d'un moment, le récit ne se limite presque plus qu'à ça.
Dans l'ensemble, le scénario parvient à gérer l'anecdote, son rythme, son basculement de point de vue, justifié par la nécessité de garder une propulsion narrative, mais reste obligatoirement enfermé dans les limites inhérentes à l'adaptation d'un fait divers. Le compte-rendu demeure efficace mais on ne peut compenser l'absence d'arc narratif par du pur drama.

Ca reste une belle prise de risque pour Bayona et une confirmation de son talent.

4/6

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Nov 2012, 12:55 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 20635
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Je le sens bien ce film. La bande-annonce me met la larme à l'oeil (avec du Damien Rice d'ailleurs qui reprend U2).
Sinon détail con mais pour le coup le distrib aurait dû traduire le titre. Parce que The Impossible ça reste abstrait alors que L'impossible je trouve que ça a tout de suite un sens et une certaine force (que l'on relie tout de suite au sujet du film).

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Nov 2012, 13:15 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 74179
Localisation: Fortress of Writing
Art Core a écrit:
Je le sens bien ce film. La bande-annonce me met la larme à l'oeil

Ah j'ai bien chialé pendant le film.

Citation:
(avec du Damien Rice d'ailleurs qui reprend U2).

Ca c'est non par contre.

Citation:
Sinon détail con mais pour le coup le distrib aurait dû traduire le titre. Parce que The Impossible ça reste abstrait alors que L'impossible je trouve que ça a tout de suite un sens et une certaine force (que l'on relie tout de suite au sujet du film).

Oui aucun sens.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Nov 2012, 13:21 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 18853
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Allez, pas forcément une de mes priorités de cette fin d'année mais je vais essayer de pas le rater cuilà...

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Nov 2012, 13:44 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 18011
Localisation: Paris
La scène du Tsunami a l'air monstrueuse (autrement plus que celle du Eastwood) !

_________________
La Vie brève de Jan Palach
(192 pages, 16.50€)
Le Dilettante | Place des librairies | Fnac | Amazon


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Nov 2012, 13:46 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 18853
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Et mon ami Ewan?

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Nov 2012, 13:50 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 18011
Localisation: Paris
Deps.

_________________
La Vie brève de Jan Palach
(192 pages, 16.50€)
Le Dilettante | Place des librairies | Fnac | Amazon


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Nov 2012, 13:53 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 74179
Localisation: Fortress of Writing
Arnotte a écrit:
Et mon ami Ewan?

Je demande si ce mec aura l'air vieux un jour.

Tout le cast est très bon, notamment le gamin.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 13 Nov 2012, 17:14 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20947
Pas mieux que l'ami Freak. Je trouve dommage les quelques touches cinéma d'horreur, surtout dans la première partie. Par contre, la direction artistique est impressionnante, les jeunes acteurs parfaits - mention spéciale pour Lucas et le film donne une grande envie d'empathie vis à vis de son prochain.

4/6

J'ai bien sur pleuré lors de la scène du retrouvailles des frères

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Nov 2012, 12:14 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 20635
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Je l'attendais pas mal et au final je suis plutôt déçu.
Non pas que le film soit mauvais. Au contraire même, il est bourré de qualités et évite à mon sens les pièges de ce genre de récit. Et la première de ses qualités est la mise-en-scène de Bayona. Elle est vraiment impressionnante pour un deuxième film. Que ce soit bien sûr l'aspect catastrophe en lui même vraiment spectaculaire et bourré d'idées assez fortes (notamment la façon dont les corps sont violemment emportés par les flots, la violence est palpable) mais également le reste, la recherche des êtres aimés et l'émotion palpable qui sous tend tout le film. C'est vraiment très classe, assez sophistiqué sans être non plus grandiloquent. Encore une fois plein de petites idées (un plan d'Ewan McGregor à contre-jour, vu par son fils), de petits travellings anodins, l'art des plans d'ensemble pour isoler les personnages ou au contraire pour les perdre dans la masse. Et le plus important c'est le regard qu'il a adopté, jamais complaisant, jamais dans l'esbrouffe artificiel (sauf peut-être effectivement le premier plan avec l'avion et les turbulences - dispensable). Ainsi la violence, les quelques plans sanglants ne m'ont jamais paru gratuits ou démonstratifs. Il montre juste ce qu'il faut quand il le faut. J'ai beaucoup lu dans la presse des rapports entre Spielberg et Bayona et si c'est encore un peu prématuré de le comparer au géant, je dois dire qu'on sent un rare talent de story-telling et je pense qu'avec les bons sujets le mec peut aller loin.
Le casting n'est pas en reste entre les deux acteurs principaux (surtout Naomi Watts d'ailleurs qui est magnifique) et les enfants super bien dirigés, il n'y a rien à dire.

Après là où je bloque c'est finalement sur l'histoire racontée. A mon avis le film échoue véritablement à embrasser totalement la catastrophe et on sent qu'en se concentrant sur le calvaire vécu par la famille, le film se cherche un peu, balbutie, sa construction est un peu maladroite (le moment inutile où McGregor cherche ses enfants en pleine nuit) et ne parvient pas à atteindre la puissance émotionnelle que promettait la bande-annonce. En plus se concentrer sur
sur une famille où tout le monde survit a quelque chose de presque indécent quand on sait le nombre de victimes, même si la toute dernière scène et les sanglots de Naomi Watts dans l'avion qui regarde le désastre, sont un peu les larmes universelles de l'humanité (encore une très belle idée)


Un mot également sur la production du film qui n'est pas comme j'ai pu le lire un peu partout hollywoodienne. C'est un film à 80% espagnol et surtout fait par des espagnols une fois de plus, ils m'impressionnent par leur maîtrise technique, leur ambition et la qualité de leurs productions (effets spéciaux nickels, décors vraiment immenses et spectaculaires). Une fois de plus en France on en est tellement loin, je n'arrive pas à comprendre cet écart technique et d'ambition. En tout cas l'immense succès espagnol (plus gros succès de tous les temps là bas) est un juste retour des choses.

Donc voilà assez déçu du point de vue narratif et émotionnel mais bon très beau travail visuel et confirmation du talent de Bayona qui a eu l'intelligence de changer immédiatement de genre après L'Orphelinat ce qui devrait lui ouvrir les portes de productions plus riches et variés. Hâte de voir vers quoi il va se tourner.

3/6

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Nov 2012, 15:14 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20947
voilà, nous avec l'argent on produit Astérix IV (et The Artist aussi, je relativise)

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Nov 2012, 15:15 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20947
Sinon difficile de ne pas penser à l'Empire du soleil.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Nov 2012, 15:16 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 20635
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Oui effectivement c'est pour ça qu'on a pas mal comparé le film à "du Spielberg".

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Nov 2012, 15:44 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 74179
Localisation: Fortress of Writing
J'avais lu ces comparaisons et j'y ai jamais pensé pendant le film...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Nov 2012, 15:46 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20947
Quand même la scène ou le gamin court à travers l'hopital, il y a quasi la même dans le Spielby avec Christian Bale qui court dans le camp.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 19 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Orphelinat (Juan Antonio Bayona, 2007)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

22

2089

18 Sep 2017, 15:37

ISP2017 Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Jurassic World : Fallen Kingdom (Juan Antonio Bayona, 2018)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

27

1844

24 Déc 2018, 09:59

Castorp Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Quelques minutes après minuit (Juan Antonio Bayona - 2016)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

DPSR

33

3139

20 Mar 2018, 11:25

Arnotte Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mort d'un cycliste (Juan Antonio Bardem, 1955)

Steph69008

2

1016

02 Mar 2016, 15:21

Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Insensibles (Juan Carlos Medina, 2012)

Art Core

11

2446

21 Oct 2012, 09:12

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Afterschool (Antonio Campos - 2008)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Jericho Cane

33

2314

05 Oct 2008, 13:12

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Sorcière sanglante (Antonio Margheriti - 1964)

Blissfully

3

721

11 Nov 2008, 11:45

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. El camino de los ingleses (Antonio Banderas - 2006)

DPSR

0

633

21 Avr 2009, 19:55

DPSR Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Cannibal Apocalypse (Antonio Margheriti, 1980)

Mr Chow

0

739

21 Jan 2013, 10:37

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Upside Down (Juan Solanas, 2013)

Film Freak

8

923

11 Mai 2013, 12:22

Déjà-vu Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 8 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web