Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 20 Sep 2018, 09:35

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 28 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 18 Juin 2018, 23:59 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72155
Localisation: Fortress of Writing
Image

J'attendais ce film comme un ouf.

J'étais déjà à donf de Mission : Impossible, la bande-annonce, avec son montage nerveux, sa BO faite de celles de The Saint, JFK et Usual Suspects, était parfaite (je sais pas combien de fois je l'ai maté grâce au CD-ROM de Ciné Live), Cage était au top de sa période "films d'action"...donc j'avais été un poil déçu. J'avais quand même choppé le film en VHS mais pas en DVD. Avec les années, la déception l'avait emporté et celui-ci aussi, ça doit faire une douzaine d'années que je l'avais pas vu.

Coupons court au suspense, mon appréciation n'a pas foncièrement changé. Jadis, c'est la prévisibilité du scénario qui m'avait gêné mais aujourd'hui, je sais que chez De Palma, ce ne sont jamais les ressorts scénaristiques en soi qui priment. Comme il le dit lui-même, "There's a lot of discussion in Snake Eyes about why do we reveal who did it so soon. Well the problem is that it isn't about who did it. It's a mystery about a relationship, two people, and how finding that out affects their relationship..." En théorie, il a raison. En pratique, ce qu'il donne à voir de "how finding that out affects their relationship" n'est juste pas très original ni même réellement efficace d'un point de vue émotionnel. Malgré la partition de Sakamoto, le romantisme du flic véreux qui se découvre une dignité est un développement bien trop tardif et rapide pour réellement convaincre.

Ce dernier acte narrativement peu concluant entame donc une expérience jusqu'alors assez stimulante formellement. Et c'est là que le film brille.

Déjà, il y a évidemment ce plan-séquence (truqué bien sûr mais balek) absolument époustouflant dans sa nature multi-fonctions, à la fois pragmatique (posant le lieu, les personnages, la situation ou plutôt les différentes situations), engageant (l'absence de coupes qui fait grimper la tension de manière exponentielle, ne laissant aucun répit au spectateur pendant 20 minutes) et pourvu de sens (cette focalisation sur Santoro qui préfigure un film sur le point de vue et ce que l'on peut voir et pas voir).

Le film tout entier est une ode au pouvoir de la caméra, la mise en scène brouillant les pistes entre vision objective (la caméra qui survole les chambres, n'ayant que faire des murs et des plafonds qui empêchent les personnages de voir) et subjective (chaque témoignage, qui comporte même carrément une partie en vue subjective, est potentiellement un mensonge). Dans la diégèse elle-même, les caméras semblent avoir un pouvoir, celui de la vérité, que ce soit les images des caméras de surveillance, clairement objectives, qui viennent faire mentir les flashbacks-témoignages susmentionnés ou bien celles des journalistes qui viennent accuser et confondre les coupables à la fin, soudain mis à nu parce qu'ils sont filmés.
Le méchant se suicide carrément parce qu'on le filme quoi.

C'est un film sur la quête de la vérité, sur l'ère du "spin" par les médias ("on doit pas appeler ça un ouragan mais une tempête tropicale") ou par des forces de l'ordre corrompues ("tu mens pas, tu dis juste ce que t'as fait de bien et tu oublies le reste"), sur le fait que ce que l'on ignore ne peut pas nous faire du mal (la femme de Santoro est heureuse parce qu'elle ignore qu'il la trompe) mais qu'il est nécessaire de savoir (Santoro aurait été heureux d'ignorer les magouilles de son meilleur ami mais une fois au courant, il se range du côté de la vérité, payant le prix annoncé par Kevin)...

Après, je trouve que De Palma et Koepp se répètent un peu après Mission : Impossible qui comporte certaines séquences similaires (notamment quand Ethan doit se faire metteur en scène et se réapproprier les images en se "refaisant le film" à partir de "scènes coupées"). Snake Eyes est plus jusqu'au-boutiste mais moins ludique, surtout passée la première heure. Les questions sur le rapport à la mise en scène et à la vérité se fondent de façon plus homogène dans Mission : Impossible là où Snake Eyes fait figure d'exercice/démonstration ouvertement théorique. Mais ça reste fortiche.

Sinon j'ai toujours pas compris ce dernier plan...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Juin 2018, 09:12 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8094
Film Freak a écrit:

Sinon j'ai toujours pas compris ce dernier plan...


C'est le diamant de la bague de la rousse, abattue par Sinise et jetée dans le mortier... un cadavre dans le pilier du casino


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Juin 2018, 09:23 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8094
Sinon ça doit faire partie des films que je ne me lasse jamais de voir et revoir, c'est vraiment du pur plaisir, même si ce n'est évidemment pas le meilleur du cinéaste. Et j'aime beaucoup ce qu'apporte Cage.
Dans le doc de Baumbach, on peut voir la première fin tournée, supprimée suite aux projos test.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Juin 2018, 09:57 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72155
Localisation: Fortress of Writing
Mr Chow a écrit:
Film Freak a écrit:

Sinon j'ai toujours pas compris ce dernier plan...


C'est le diamant de la bague de la rousse, abattue par Sinise et jetée dans le mortier... un cadavre dans le pilier du casino

Waaaah mais on la voit avant cette bague?

Bon sinon, j'avais plus ou moins compris le sens (la corruption ancrée dans cette ville) mais ok...


Mr Chow a écrit:
Dans le doc de Baumbach, on peut voir la première fin tournée, supprimée suite aux projos test.

Ah cool, j'étais curieux.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Juin 2018, 10:18 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Déc 2008, 02:29
Messages: 4756
Film Freak a écrit:
Waaaah mais on la voit avant cette bague?

Oui, on la voit pendant le flash-back subjectif de Gary Sinise quand la rousse porte la main à sa poitrine qui le "distrait". Ce détail du rubis comme un motif caché dans le tapis fait aussi écho au dernier plan de Complot de famille.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Juin 2018, 10:31 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72155
Localisation: Fortress of Writing
En fait, faut poser des questions pour que vous réagissiez à mes topics. Enculés.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Juin 2018, 10:33 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17900
Localisation: Paris
Moi ça me donne envie de les revoir, tes topics.
Voilà...

_________________
La Vie brève de Jan Palach
(192 pages, 16.50€)
Le Dilettante | Fnac | Amazon


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Juin 2018, 10:34 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8094
Déjà-vu a écrit:
Film Freak a écrit:
Waaaah mais on la voit avant cette bague?

Oui, on la voit pendant le flash-back subjectif de Gary Sinise quand la rousse porte la main à sa poitrine qui le "distrait". Ce détail du rubis comme un motif caché dans le tapis fait aussi écho au dernier plan de Complot de famille.


Déjà-vu a écrit:
Film Freak a écrit:
Waaaah mais on la voit avant cette bague?

Oui, on la voit pendant le flash-back subjectif de Gary Sinise quand la rousse porte la main à sa poitrine qui le "distrait". Ce détail du rubis comme un motif caché dans le tapis fait aussi écho au dernier plan de Complot de famille.


On voit également la bague à sa main dans le plan où la fille est jetée dans le ciment.
On peut s'amuser à rapprocher ça de la ligne de dialogue de Cage à la fin sur les lumières des pirates faisant échouer les bateaux autrefois sur les côtes d'Atlantic City.
La chanson derrière de Meredith Brooks en rajoute une couche.

In this town of pain
You could be the lucky one
Fate turns on a dime
The only thing that will change
Are the lights when they get brighter
They replace the sun


Image
Image
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Juin 2018, 10:36 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72155
Localisation: Fortress of Writing
Damn!

PS : quelle chanson de merde hors sujet.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Juin 2018, 10:39 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72155
Localisation: Fortress of Writing
Cosmo a écrit:
Moi ça me donne envie de les revoir, tes topics.
Voilà...

Moi ça me donne envie de redonner une chance au Dahlia Noir :shock:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Juin 2018, 10:43 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8094
J'aime bien cette chanson :P
C'est pas mal de découvrir Atlantic City de Louis Malle après Snake Eyes sinon

Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Juin 2018, 10:43 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17900
Localisation: Paris
Ouais, mais non. Femme fatale, par contre...

_________________
La Vie brève de Jan Palach
(192 pages, 16.50€)
Le Dilettante | Fnac | Amazon


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Juin 2018, 11:32 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72155
Localisation: Fortress of Writing
Cosmo a écrit:
Ouais, mais non.

Le vrai non c'est Passion.

Citation:
Femme fatale, par contre...

C'est prévu.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Juin 2018, 12:42 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17900
Localisation: Paris
Citation:
Le vrai non c'est Passion.


On l'avait vu ensemble à L'orient express, non ?

Citation:
Citation:
Femme fatale, par contre...

C'est prévu.


Je compte me le refaire en DVD prochainement, mais je redoute un peu. Il était dans mon top 5 des années 2000.

_________________
La Vie brève de Jan Palach
(192 pages, 16.50€)
Le Dilettante | Fnac | Amazon


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Juin 2018, 13:12 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72155
Localisation: Fortress of Writing
Cosmo a écrit:
Citation:
Le vrai non c'est Passion.


On l'avait vu ensemble à L'orient express, non ?

Je l'avais vu avec Mélanie, je suis pas sûr que tu fusses là.

Citation:
Je compte me le refaire en DVD prochainement, mais je redoute un peu. Il était dans mon top 5 des années 2000.

Vu une fois en projo à l'époque donc y a 16 ans. Je sais pas si le twist passera mieux la 2e fois mais we'll see.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 28 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Greetings (Brian De Palma, 1968)

Film Freak

1

127

02 Juil 2018, 10:48

Cantal Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Hi, Mom! (Brian De Palma, 1970)

Film Freak

7

283

08 Juin 2018, 07:06

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Pulsions (Brian de Palma, 1980)

Cosmo

6

1285

18 Juin 2018, 00:02

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Outrages (Brian de Palma - 1989)

Blissfully

3

845

06 Mar 2007, 09:34

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Redacted (Brian de Palma, 2007)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 25, 26, 27 ]

Jericho Cane

396

14663

01 Juil 2018, 11:30

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Sisters (Brian De Palma, 1973)

Marlo

4

931

12 Juin 2018, 23:04

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Blow Out (Brian De Palma - 1981)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 4, 5, 6 ]

Tom

75

2789

16 Jan 2016, 15:34

Castorp Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Passion (Brian De Palma - 2012)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 6, 7, 8 ]

DPSR

105

5848

03 Mar 2014, 01:04

Kost Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Scarface (Brian De Palma, 1983)

Walt

8

873

03 Juin 2018, 23:39

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Obsession (Brian De Palma, 1976)

Film Freak

0

226

17 Juin 2018, 23:47

Film Freak Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web