Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 13 Déc 2018, 15:09

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 397 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 22, 23, 24, 25, 26, 27  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Déc 2008, 17:51 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20810
Mon dealer à HK me proposait aussi Hellboy II... Huit mois avant sa sortie mondiale.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Déc 2008, 17:52 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2008, 00:06
Messages: 4966
Avec sous-titres belges ?

_________________
Max on Vimeo


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Déc 2008, 00:33 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 18:42
Messages: 2632
the black addiction a écrit:
Mais j'en ai parlé, je vais pas me répéter... Ta principale question Zaphod c'est: pourquoi on a aimé ?

Pas totalement, parce que ça n'est pas trop.
C'est votre propos sur la représentation que j'aimerais comprendre.
Mais je repartirais de ton premier message, si tu préfères.
(mais à tête reposée parce que j'ai un peu du mal sur certains termes de ton message...)

the black addiction a écrit:
Donc voilà, ce que j'avais retenu des objections c'est "le film c'est Voyage au bout de l'enfer"... et alors ?

Je ne comprends pas trop ce que tu veux dire... (surtout qu'il ne me semble pas avoir vu ce film cité avant dans ce fil).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Déc 2008, 12:16 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mai 2007, 12:27
Messages: 12962
Localisation: Actresses
Zaphod a écrit:
Mais je repartirais de ton premier message, si tu préfères.



Mais pas forcement de mon message, mais que ce qu'on a dit compte quand même dans vos objections, sinon l'échange ne me parait pas possible, on a l'impression d'avoir écrit du vent durant vingt pages, c'est peut être comme ça que tu perçois nos propos mais c'est la raison de mon appréciation du film.

Sinon j'ai dit Voyage au bout de l'enfer mais ce n'était qu'un exemple, Redacted est un "remake" de Outrage, qui lui est un film de guerre, mais Redacted ne peut pas être un film de guerre total, car il passe par le prisme de quelque chose d'autre, la mise en abyme de la représentation de la guerre.

Bon, si tu veux vraiment avoir une conversation je veux bien m"y remettre, quand j'aurai le temps.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Déc 2008, 12:17 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20810
Pour moi, le film ressemble plus à du Lars von Trier et à ses installations qu'à Outrages.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Déc 2008, 12:20 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mai 2007, 12:27
Messages: 12962
Localisation: Actresses
Karloff a écrit:
Pour moi, le film ressemble plus à du Lars von Trier et à ses installations qu'à Outrages.


Oui c'est un rapprochement intéressant en effet, d'ailleurs il faut que je les revois les deux Lars radicalement conceptuel. *en plus y a deux actrices de folie*


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Déc 2008, 12:27 
Hors ligne
Serial Modo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 17:02
Messages: 16843
Localisation: en cours...
complètement, c'est le film qui m'a fait réinterroger mon rapport à LVT...

_________________

*


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Déc 2008, 12:29 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20810
Depuis le temps que je le clame... Le générique de fin est clairement un "hommage"

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Déc 2008, 13:03 
Hors ligne
Serial Modo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 17:02
Messages: 16843
Localisation: en cours...
si tu reprends le topic depuis le début, tu verras que je te disais que le film allait te plaire notamment parce qu'il avait à voir avec LVT.

_________________

*


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Déc 2008, 14:40 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 18:42
Messages: 2632
the black addiction a écrit:
on a l'impression d'avoir écrit du vent durant vingt pages, c'est peut être comme ça que tu perçois nos propos mais c'est la raison de mon appréciation du film.

Pas que c'est du vent, parce que ça voudrait dire que je trouve vos propos stupides, là c'est plus que je ne les comprends pas.

the black addiction a écrit:
Sinon j'ai dit Voyage au bout de l'enfer mais ce n'était qu'un exemple, Redacted est un "remake" de Outrage, qui lui est un film de guerre, mais Redacted ne peut pas être un film de guerre total, car il passe par le prisme de quelque chose d'autre, la mise en abyme de la représentation de la guerre.

Tu considères Redacted comme plus proche de Voyage au bout de l'enfer, où tu trouves ça ridicule de le comparer à lui ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 21 Déc 2008, 13:27 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mai 2007, 12:27
Messages: 12962
Localisation: Actresses
Non non je ne trouve pas ça ridicule du tout de le comparer à n’importe quel film de guerre, ce que je déplore c’est la vitesse à laquelle la comparaison tourne vite au désavantage de Redacted, tout simplement car il manque soit disant de spectaculaire. Alors qu’il ne traite pas des mêmes thématiques, et que ces dernières impliquent des différences.
Disons que souvent dans les films de guerres il s’agit de se rapprocher au maximum des émotions humaine lors de ces conflits, de rentrer dans les corps littéralement, exemple le plus majeur étant Apocalypse Now, ou plus récemment Valse avec Bachir, la représentation de la guerre par le prisme du rêve… Pourtant ça éloigne de la véracité des évènements, mais là ça ne choque personne. Comment produire quelque chose de similaire tandis que les images sont censées être vraies, donc loin de la dramatisation ? Ce serait un énorme contresens que de partir dans le même sens que les grands films de guerres classique. Souvent dans le film il n’est pas sensé y avoir de metteur en scène… du coup ça implique des choses, des choix et des routes à prendre, De Palma le fait radicalement. Du coup j’avais et j’ai toujours l’impression qu’on reproche au cinéaste d’être allé au bout de son idée… De plus c’est une fiction, mais une fiction perturbée par le nombre énormes de strates différentes de diffusion. Donc si c’est censé être de la reproduction du vrai (déjà le paradoxe rien que dans ma phrase), ou se situe donc De Palma ? Justement au cœur de ces images, en les détournant par de multiples procédés, montage ou emphase (par exemple les soldats qui s’ennuient sur la musique de Barry Lyndon). C’est un vrai film maniériste, s’inscrire au cœur d’un système de représentation pour en faire la critique, se placer au cœur du système, et non le critiquer de l’extérieur. Critiquer le manque d’éthique dans la diffusion des guerres est chose complexe, sans tomber dans la condescendance je veux dire, je trouve que le cinéaste a trouvé la solution parfaite. Mais j’en avais déjà parlé de tout ça…


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 21 Déc 2008, 14:27 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 18:42
Messages: 2632
the black addiction a écrit:
Non non je ne trouve pas ça ridicule du tout de le comparer à n’importe quel film de guerre, ce que je déplore c’est la vitesse à laquelle la comparaison tourne vite au désavantage de Redacted, tout simplement car il manque soit disant de spectaculaire.


Ca n'est pas vraiment le spectaculaire qui manque. (par ex. la scène avec la mine est spectaculaire).
Ce qui fait la force d'un Voyage au bout de l'enfer ce n'est pas son aspect spectaculaire.

Là je pense qu'on est assez loin d'un Voyage au bout de l'enfer, ça m'a plus fait penser (un peu) à Warriors (qui a une structure similaire, moins jusqu'au boutiste, et un style forcément plus téléfilm), parce que le conflit en est plus proche.

Pour le reste de ton message, je commence déja un peu plus à comprendre où tu en veux en venir.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 21 Déc 2008, 16:24 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
Karloff a écrit:
Mon dealer à HK me proposait aussi Hellboy II... Huit mois avant sa sortie mondiale.


Tu sais ton dealer à HK il ne fait rien de moins que de graver des divx choppés sur torrent


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 21 Déc 2008, 17:14 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mai 2007, 12:27
Messages: 12962
Localisation: Actresses
Zaphod a écrit:

Ca n'est pas vraiment le spectaculaire qui manque. (par ex. la scène avec la mine est spectaculaire).
Ce qui fait la force d'un Voyage au bout de l'enfer ce n'est pas son aspect spectaculaire.



Je tiens à préciser que je parlais d'un spectaculaire des émotions, une très forte mise en avant de cet aspect là, et c'est le cas de énormément de film de guerre.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Juin 2015, 20:06 
Hors ligne
Titilleur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Sep 2013, 17:45
Messages: 67
Grosse déception que ce Redacted.

J'aime pourtant passionnément l'artificialité, et la manière de vulgarité, du cinéma de De Palma, son côté pompeux. Mais là, l'impression d'assister à un mockumentary sans intérêt lourdement surécrit. Je ne comprends pas le pourquoi des effets de transition ridicules, globalement ce qu'il tire du dispositif de la variété des sources d'images me paraît vain, surtout avec cette écriture - comme toujours chez De palma - d'une précision maladive. Je comprends encore moins la lourdeur du final avec les photos de blessés de guerre qui défilent; à ce titre, la comparaison avec le Dogville de LVT fait juste mal.

Peut-être que le cœur de ma déception vient de ce que De Palma, cinéaste de la pulsion scopique par excellence, cinéaste maniériste de l'artifice de l'image-mouvement, en vienne à une double lourdeur sur ces points : lourdeur moraliste sur la pulsion scopique, lourdeur du dispositif sur la démonstration de l'artifice. Un film très faible sur ce que l'ample filmo du réalisateur montre bien plus finement (de Sœurs de sang à Body Double).

1/6


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 397 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 22, 23, 24, 25, 26, 27  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Greetings (Brian De Palma, 1968)

Film Freak

1

176

02 Juil 2018, 10:48

Cantal Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Hi, Mom! (Brian De Palma, 1970)

Film Freak

7

338

08 Juin 2018, 07:06

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Pulsions (Brian de Palma, 1980)

Cosmo

6

1359

18 Juin 2018, 00:02

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Outrages (Brian de Palma - 1989)

Blissfully

3

895

06 Mar 2007, 09:34

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Sisters (Brian De Palma, 1973)

Marlo

4

995

12 Juin 2018, 23:04

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Blow Out (Brian De Palma - 1981)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 4, 5, 6 ]

Tom

75

3048

16 Jan 2016, 15:34

Castorp Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Passion (Brian De Palma - 2012)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 6, 7, 8 ]

DPSR

105

6232

03 Mar 2014, 01:04

Kost Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Scarface (Brian De Palma, 1983)

Walt

8

962

03 Juin 2018, 23:39

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Obsession (Brian De Palma, 1976)

Film Freak

0

311

17 Juin 2018, 23:47

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Furie (Brian De Palma, 1978)

Film Freak

9

337

02 Juil 2018, 13:37

Film Freak Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 13 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web