Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 16 Oct 2019, 08:11

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 08 Oct 2019, 21:06 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73555
Localisation: Fortress of Writing
Lisez pas.

Même quand un cinéaste s'approprie complètement un gros film de studio, il est toujours intéressant de le voir revenir ensuite au registre qui l'a fait connaître. On fait difficilement plus gros qu'un Star Wars et pourtant Rian Johnson sera le seul cinéaste à la tête de ces nouveaux épisodes qui aura écrit son scénario sans co-auteur et sans clash avec Kathleen Kennedy. Toutefois, il a beau être en train de préparer le futur de la licence avec une nouvelle trilogie, il a pris le temps de pondre un petit film entre les deux et quelle n'est pas notre surprise de constater que non seulement À couteaux tirés pourrait faire office de film-somme mais surtout que son propos n'est finalement pas si éloigné de celui des Derniers Jedi.

La clé de cette similitude réside dans le fait qu'il s'agit de deux produits de leur temps et, une fois de plus, la façon dont l'auteur joue avec les règles établies sert son discours. Déconstruisant à nouveau un genre, Johnson renoue avec le mystère à résoudre de Brick et le ton d'Une arnaque presque parfaite, transposant l'univers d'Agatha Christie dans l'Amérique privilégiée pour mieux parler de 2019.

S'attaquant encore une fois à un genre particulièrement codifié, le cinéaste affiche d'emblée l'aspect méta du film de manière presque parodique : Harlan Thrombey, le patriarche retrouvé mort dans la gigantesque demeure familiale, était un écrivain de whodunits et le Cluedo est cité dans le texte. Néanmoins, si l'écriture embrasse certains clichés, elle s'amuse avec les archétypes, faisant par exemple de Benoît Blanc, son détective à la Sherlock Holmes ou Hercule Poirot, un Daniel Craig moins James Bond que coq jovial de la Louisiane, truculent dans le rôle.

Contournant même les codes narratifs et formels de ce type d'histoires, Johnson opte presque pour l'expérimental dans la structure et la narration, notamment dans le rythme auquel arrivent les révélations. Devançant ceux qui voudraient se faire plus perspicaces que l'enquêteur, Johnson nous tire le tapis de sous les pieds très tôt et bien qu'il soit évident que toute information est partielle vu le genre du film, le metteur en scène ne cesse de brouiller les pistes en refusant de se plier au langage habituel. Ici, par exemple, les personnages ont beau mentir, la caméra, elle ne ment jamais. C'est l'anti-Rashomon. La vérité est objective. C'est un peu comme si Johnson cherchait à se mettre tous les bâtons possibles dans les roues afin de voir comment il pourrait s'en sortir. Et s'il ne s'en sort pas toujours, notamment dans un deuxième acte qui rebondit un peu trop, le challenge reste réjouissant à regarder.

D'ailleurs, on ne réalise pas tout de suite que le protagoniste de l'intrigue n'est pas Benoît Blanc mais Marta, l'infirmière à domicile campée par une Ana De Armas touchante d'innocence avec un complexe digne de Pinocchio en plus débile. Un choix de point de vue qui informe donc la nature particulière de cette enquête "à l'envers", si l'on peut dire, mais qui n'est, lui, pas innocent. Autour de Benoît Blanc et Marta, il y a les divers membres de la famille Thrombey, dont les interprètes se régalent à les jouer autant que nous à les regarder, qui vont du social justice warrior au nazi pré-pubère en passant par les démocrates hypocrites type "J'aurais voté pour Obama une troisième fois si j'avais pu" et les purs trumpistes. Y a même Captain America. Leur point commun? Ils sont tous persuadés que leur statut (et leur argent) leur revient de droit. Peu importe le coupable, tous ne pensent qu'à l'héritage.

Le décorum a beau jouer la carte du classique, très vite Johnson nous rappelle au monde d'aujourd'hui en y juxtaposant des références on ne peut plus modernes : Netflix, Twitter, Instagram. Loin de se réduire à un simple ressort comique, ces décrochages ancrent ce vieux monde dans le notre pour mieux en dépeindre le portrait cinglant et de montrer les mensonges sur lesquels est bâti ce droit au privilège. Tout comme Les Derniers Jedi mettait fin, dans le texte comme le sous-texte, au monopole des lignées, allant à l'encontre des souhaits des fans les plus accrochés à une logique "ça a toujours été comme ça", À couteaux tirés brise les règles narratives pour mieux symboliser la nécessité de briser les règles qui régissent la société depuis trop longtemps, sans jamais perdre de vue le divertissement, ludique jusque dans son dernier plan.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Oct 2019, 10:00 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Aoû 2005, 11:13
Messages: 848
Localisation: vienne
Citation:
Tout comme Les Derniers Jedi mettait fin, dans le texte comme le sous-texte, au monopole des lignées, allant à l'encontre des souhaits des fans les plus accrochés à une logique "ça a toujours été comme ça"


Alors là c'est vraiment l'argument je ne peux plus lire et entendre. Le truc c'est que Johnson n'a rien inventé avec Les derniers Jedi, au contraire il s'est montré parfaitement orthodoxe. C'est incroyable le nombre de gens qui ont dit à la sortie du film : "Johnson a rendu la Force à tout le monde et plus juste à une lignée ou descendance." Mais c'était déjà le cas, la famille Skywalker est une anomalie, les Jedi ne se reproduisent pas, c'est expliqué dans la prélogie, donc ils n'ont pas de lignée ou de descendance, donc il y a forcément dans l'univers des gamins ou E.T plus ouvert à la Force que d'autres, qui ont un don inné ! Et les Jedi forment ces nouvelles recrues et ainsi de suite, bref la routine quoi. Johnson a juste rappeler l'évidence du truc et encore il le fait tellement avec des moufles que voilà quoi. Rien de nouveau sous le soleil.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Oct 2019, 13:55 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73555
Localisation: Fortress of Writing
Le fait est que cette saga - que l'on appelle justement "saga Skywalker" pour une raison, surtout depuis qu'il est nécessaire de la distinguer des spin-offs et des futurs films à venir - a toujours eu pour principal protagoniste un membre de chaque génération de Skywalker : Anakin, puis Luke. Et ce que Les Derniers Jedi a fait, c'est d'aller à l'encontre de ce qui était attendu et théorisé par les fans et de faire de l'héroïne non seulement pas une Skywalker mais pas la fille/petite-fille/nièce de qui que ce soit de connu dans la saga. Et le membre de la génération Skywalker suivante présent dans le film est...le méchant. Qui incarne justement le vieux fétichisme du passé, le privilège, s'estimant digne héritier de son grand-père...
Évidemment que la Force n'était pas l'apanage des Jedi ou des familles célèbres, tout le monde pouvait être Force sensitive (enfin s'il a assez de midi-chloriens LOL), mais les Jedi et les Skywalker ont toujours été au coeur de l'histoire, élus de la prophétie...en faisant de Rey une quidam, Johnson détruit ça et symboliquement, c'est plus parlant pour dire que la Force appartient à tous.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Oct 2019, 16:08 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Aoû 2005, 11:13
Messages: 848
Localisation: vienne
Citation:
en faisant de Rey une quidam, Johnson détruit ça et symboliquement, c'est plus parlant pour dire que la Force appartient à tous.


Oui mais c'est pas nouveau, il n'a fait que rappeler une évidence que les fans turbos débiles ont occulté. Pour Rey c'était une excellente idée d'en faire une no name mais j'ai bien peur que le 9 gâche tout.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Oct 2019, 16:17 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73555
Localisation: Fortress of Writing
Narrateur a écrit:
Citation:
en faisant de Rey une quidam, Johnson détruit ça et symboliquement, c'est plus parlant pour dire que la Force appartient à tous.


Oui mais c'est pas nouveau

Bah c'est nouveau pour la saga de pas avoir un Skywalker en héros. Il met donc fin au monopole de cette lignée sur le texte. Point.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Oct 2019, 17:34 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 11 Aoû 2005, 11:13
Messages: 848
Localisation: vienne
Ben non pas point, il y a toujours un Skywalker comme tu l'as dit Ben Solo. Le titre du prochain film c'est l'Ascension de Skywlaker donc tout ça est loin d'être terminé.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Oct 2019, 18:58 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73555
Localisation: Fortress of Writing
Ben Solo. Qui n'est pas le héros. Mais le méchant. Symbole de l'héritage à éliminer. Merci.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Oct 2019, 19:15 
Hors ligne
Sir Flashball
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 12541
Mouais. C'est autant le héros de la saga que Rey.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Oct 2019, 19:34 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73555
Localisation: Fortress of Writing
C'est un des personnages principaux mais c'est pas le héros. Et quand bien même il le serait, IL RESTE LE MÉCHANT et qui plus est, le méchant caractérisé par son tempérament de "c'est moi le petit-fils de Dark Vador, écoutez-moi merde, je vous baise tous!" et le seul blanc privilégié des nouveaux persos (en face, deux mzufs dont une asiat, un renoi et un latino).

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Oct 2019, 19:44 
Hors ligne
Sir Flashball
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 12541
Film Freak a écrit:
C'est un des personnages principaux mais c'est pas le héros.


Il me paraît aussi important que Rey dans The Last Jedi.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Oct 2019, 20:12 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73555
Localisation: Fortress of Writing
T'habites en Province, je suis sûr qu'il y a pas mal de mouches où tu es : encule plutôt celles-là.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Oct 2019, 21:35 
Hors ligne
Sir Flashball
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 12541
C'est pas de l'enculade de mouche : réduire Ben Solo à un simple méchant, c'est débile. The Last Jedi, c'est un film sur les trajectoires parallèles de Rey de Ben.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Oct 2019, 21:40 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73555
Localisation: Fortress of Writing
Castorp a écrit:
réduire Ben Solo à un simple méchant, c'est débile.

Réduire ce que j'ai dit à ça, c'est débile.

Citation:
The Last Jedi, c'est un film sur les trajectoires parallèles de Rey de Ben.

Oui. Mais Rey et l'héroïne et Kylo le méchant. C'est un fait. Ça veut pas dire que les persos sont pas nuancés ou qu'il n'y a pas de parallèle ou que le méchant est forcément moins présent que l'héroïne.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Oct 2019, 21:47 
Hors ligne
Sir Flashball
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 12541
Film Freak a écrit:
Réduire ce que j'ai dit à ça, c'est débile.


Ben ton argument, c'est que c'est pas un film sur les Skywalker... parce que Ben est méchant.

Film Freak a écrit:
Oui. Mais Rey et l'héroïne et Kylo le méchant. C'est un fait. Ça veut pas dire que les persos sont pas nuancés ou qu'il n'y a pas de parallèle ou que le méchant est forcément moins présent que l'héroïne.


Oui, mais à partir du moment où Ben est aussi important que Rey, méchant ou pas, c'est AUSSI un film sur la lignée des Skywalker. Même si c'est pour la désacraliser.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Oct 2019, 22:35 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 73555
Localisation: Fortress of Writing
Castorp a écrit:
Film Freak a écrit:
Réduire ce que j'ai dit à ça, c'est débile.


Ben ton argument, c'est que c'est pas un film sur les Skywalker...

Non. Mon argument est que le film prend pour la première fois une non-Skywalker comme héros.ïne.

Citation:
parce que Ben est méchant.

Non. Que le seul Skywalker est un méchant qui incarne justement l'entitlement.

Citation:
Oui, mais à partir du moment où Ben est aussi important que Rey, méchant ou pas, c'est AUSSI un film sur la lignée des Skywalker.

J'ai pas dit que c'était pas aussi un film sur la lignée Skywalker, j'ai dit que le héros n'était plus de cette lignée.

Citation:
Même si c'est pour la désacraliser.

Voilà.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Brick (Rian Johnson - 2005)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

20

2584

16 Juin 2008, 07:43

the black addiction Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Looper (Rian Johnson, 2012)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 7, 8, 9 ]

Film Freak

125

7859

17 Avr 2014, 00:28

Fluck Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Brothers Bloom (Rian Johnson, 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Film Freak

43

3334

28 Déc 2017, 23:20

JeanJacquesSchool Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Star Wars : The Last Jedi (Rian Johnson, 2017)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 23, 24, 25 ]

Film Freak

364

18036

01 Juil 2018, 14:28

Mufti Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. En route! (Tim Johnson, 2015)

Film Freak

2

749

09 Mar 2015, 17:06

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Sentinel (Clark Johnson - 2006)

Janet

11

1356

01 Sep 2006, 21:24

Janet Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Secrets de famille (Niall Johnson - 2006)

Blissfully

2

736

02 Juil 2007, 22:27

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Elvis & Nixon (Liza Johnson - 2016)

Qui-Gon Jinn

0

583

25 Juil 2016, 14:49

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Jeremiah Johnson (Sydney Pollack - 1972)

Qui-Gon Jinn

2

269

24 Aoû 2019, 08:10

Mickey Willis Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ghost Rider (Mark Steven Johnson, 2007)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Film Freak

32

2559

10 Aoû 2009, 10:29

Karlito Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 11 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web