Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 23 Juil 2018, 07:16

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 44 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 02 Aoû 2014, 08:44 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11830
Image

#01 - Les films anglais sont-ils des films américains comme les autres ?

Au-delà de la multitude de cinéastes et de la variété des styles, qui obligeront forcément à caricaturer et à généraliser pour répondre : qu'est-ce qui fait l'identité du cinéma britannique ? La qualifier sur une période de 120 ans est gentiment arbitraire, mais peut-on au moins, pour chaque période-clé prise à part, définir ce qui fait sa spécificité et sa singularité ?

Les films n'y sont-ils qu'une déclinaison, folklore local en bonus, du cinéma américain ? Est-ce un simple sas entre Europe et USA, une terre à qui ont dédie poliment la coprod des blockbusters à cachet britannique, une ferme à talents élevés pour migrer à Hollywood ?

Si cette cinématographie souvant jugée secondaire, voire mineure, a parfois dans son Histoire ressemblé à un prolongement du cinéma US (dans sa période classique, ou dans sa période contemporaine - mais justement, cette pseudo-évidence serait à discuter), elle a aussi eu des moments-clés plutôt tournés vers ce qui secouait l'Europe (l'école de Brighton advenant à une époque où le cinéma US est encore peu influent, la Hammer en trait d'union vers le ciné de genre italien, le Free cinema entre néoréalisme et nouvelle vague)...

Bref, même mis de côté le rapport aux USA, qu'est-ce que tout cela dessine ? À quoi reconnaît-on un film anglais ?


+ Si besoin : Liste des principaux réals et films britanniques.
> Sommaire


Lancer le truc le jour où la moitié du forum est absente, quelle bonne idée.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Aoû 2014, 09:00 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 71972
Localisation: Fortress of Writing
Non, pas du tout.

Même en y jetant un simple coup d'oeil superficiel, tu peux voir que les mecs ont quand même une identité bien à eux, y compris dans les genres qu'ils partagent avec les autres pays.
Leur cinéma de genre est codifié autrement et représente une vraie tradition à part (l'horreur de la Hammer, leurs films de gangsters) et leur cinéma paraît toujours plus ancré dans le social, notamment la comédie. Mais n'oublions pas l'humour typiquement british qui n'a rien à voir avec le slapstick ou la screwball comedy.

L'héritage de Shakespeare, de l'Angleterre victorienne, de Thatcher...

Enfin bref...tu présentes des éléments de réponse toi-même donc je comprends pas trop pourquoi tu poses la question.

Sur ce, je peux pas développer davantage, j'ai un truc à faire là...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Aoû 2014, 09:30 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11830
Même le jour J, quel dévouement !

Film Freak a écrit:
Enfin bref...tu présentes des éléments de réponse toi-même donc je comprends pas trop pourquoi tu poses la question.

La question est une accroche, je sais bien que la réponse n'est pas un "100% oui". Ce qui m'intéresse, c'est d'essayer de comprendre ce qui fait justement leur particularité, et aussi de se pencher sur les ambiguïtés.

Parce que malgré ce que tu cites, il me semble quand même que la Grande-Bretagne a une sorte de statut à part. Ce sont les seuls que je vois à l'aise pour s'engager sur la voie de la grande fresque hollywoodienne, par exemple (je vois pas un autre pays européen qui ait ne serait-ce que rêvé de faire des films comme Lawrence d'Arabie, qui aient pris le risque d'une logique spectaculaire dont il fallait ensuite soutenir les promesses). Actuellement, ce sont aussi les seuls blockbusters qui ne me semblent pas s'engager dans une rhétorique de comparaison avec le modèle US (la surenchère crispée qu'on retrouve dans les blockbusters chinois, ou russes...), il n'y a pas cette tension. Harry Potter ou James Bond sont des films qui sont vécus par le spectateur comme des films hollywoodiens (mais peut-être que la part de financement et de prise en charge de la production est majoritairement US ?), et une fois enlevé le folklore (la pléaide d'acteurs british et de référence à la culture locales), je ne vois pas de différence fondamentale avec ce qu'on fait outre-atlantique (au-delà de ce que propose chaque réalisateur, bien sûr).


Amuse toi bien ! :D


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Aoû 2014, 10:06 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23398
Localisation: Arkham Asylum
Tom a écrit:
#01 - Les films anglais sont-ils des films américains comme les autres ?


Non. En revanche ce sont des téléfilms comme les autres. Question suivante.

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Aoû 2014, 10:33 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 71972
Localisation: Fortress of Writing
Harry Potter a beau être typiquement british (on est quelque part entre Oliver Twist et Merlin), ça reste du monomythe campbellien et ça c'est pas les ricains qui l'ont inventé.
Sous sa forme cinématographique, ça devient du blockbuster donc forcément, ça prend une patine similaire aux grosses machines hollywoodiennes (et n'oublions pas que ce n'est pas Gilliam, le choix de Rowling, mais Columbus, réal US lisse de chez lisse, qui transpose la saga à l'écran).

Et l'impérialisme symbolisé par Bond est britannique avant d'être américain.

Sinon, ce ne sont pas ces rares franchises (majoritairement financés par les USA) qui représentent le cinéma britannique, un peu d'honnêteté.
Même les fresques, ce n'est pas un héritage US mais l'inverse.

Quand je pense "film anglais", je ne pense pas à Harry Potter ou James Bond, je pense à Leigh, Loach, Boorman, Boyle, les Monty Python, The Full Monty, etc.
Et ça encore, c'est parce que j'ai pas de culture et que je n'ai vu aucun films de la Hammer ou d'Ealing Studios et que ma connaissance des films de gangsters se limite à Get Carter.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Aoû 2014, 10:46 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 19:55
Messages: 5526
Tetsuo a écrit:
Non. En revanche ce sont des téléfilms comme les autres. Question suivante.

Mais ça c'est parce que leurs téléfilms sont des films comme les autres.

_________________
Nothing and no one can save you! Abandon hope now! Here's what you can do :
1. Admit you are a semi-evolved ape-thing mercifully ignorant of the sanity-blasting truths of the greater cosmos.
2. Die.
3. Rot.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Aoû 2014, 10:55 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11830
Tetsuo a écrit:
Non. En revanche ce sont des téléfilms comme les autres.

Tiens donc, plus qu'ailleurs ?

Film Freak a écrit:
(et n'oublions pas que ce n'est pas Gilliam, le choix de Rowling, mais Columbus, réal US lisse de chez lisse, qui transpose la saga à l'écran).

Dans une interview, Gilliam disait être le choix de Rowling (il avait eu le scénar), mais que le studio avait refusé. Bon c'est peut-être lui qui mythone après...

Film Freak a écrit:
Sinon, ce ne sont pas ces rares franchises (majoritairement financés par les USA) qui représentent le cinéma britannique, un peu d'honnêteté.

J'ai jamais voulu en faire quelque chose de représentatif, mais une partie du puzzle : un blockbuster étranger, ça ressemble à quelqu'un qui essaie de faire comme les américains. Un blockbuster anglais, ça ressemble à un film hollywoodien tout court. Mais si c'est majoritairement financé US (ce que je ne savais pas), ça explique déjà beaucoup.

Film Freak a écrit:
Même les fresques, ce n'est pas un héritage US mais l'inverse.

Comment ça ? Sous sa forme cinématographique, ça apparaît aux USA bien avant il me semble.

Bon, c'est con d'avoir formulé la question comme ça pour faire le mariole, car ça focalise sur la comparaison avec les USA, alors que c'était qu'un moyen d'introduire à des questions plus vastes. Se poser la question de l'identité du cinéma anglais de manière générale est-ce que qui m'intéressait le plus (avec ou sans la question du rapport aux USA).


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Aoû 2014, 10:56 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 19:55
Messages: 5526
Ce fil m'aura au moins appris que Christopher Nolan et Ridley Scott étaient anglais. Ca pourrait faire un autre devoir de vacances : pourquoi tant des réalisateurs parmi les plus importants à Hollywood sont-ils étrangers ? (Nolan, Del Toro, Scott, Jackson, Cuaron, même Gareth Edwards est anglais)

_________________
Nothing and no one can save you! Abandon hope now! Here's what you can do :
1. Admit you are a semi-evolved ape-thing mercifully ignorant of the sanity-blasting truths of the greater cosmos.
2. Die.
3. Rot.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Aoû 2014, 11:00 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23398
Localisation: Arkham Asylum
The Scythe-Meister a écrit:
Tetsuo a écrit:
Non. En revanche ce sont des téléfilms comme les autres. Question suivante.

Mais ça c'est parce que leurs téléfilms sont des films comme les autres.


Oui. Mais les téléfilms sont une forme universelle.

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Aoû 2014, 11:01 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23398
Localisation: Arkham Asylum
Tom a écrit:
Film Freak a écrit:
Même les fresques, ce n'est pas un héritage US mais l'inverse.

Comment ça ? Sous sa forme cinématographique, ça apparaît aux USA bien avant il me semble.


Pas forcément non.

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Aoû 2014, 11:02 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11830
The Scythe-Meister a écrit:
Ce fil m'aura au moins appris que Christopher Nolan et Ridley Scott étaient anglais. Ca pourrait faire un autre devoir de vacances : pourquoi tant des réalisateurs parmi les plus importants à Hollywood sont-ils étrangers ? (Nolan, Del Toro, Scott, Jackson, Cuaron, même Gareth Edwards est anglais)

Historiquement c'est une constante oui. Notamment le grand ratissage d'autrichiens/allemands dès la fin des années 20... Y a peut-être pas d'explications plus compliquées que les possibilités que ça offre : Hollywood c'est des moyens immenses, la possibilité de travailler avec les meilleurs techniciens du monde, l'assurance d'une audience large et internationale.

Tetsuo a écrit:
Pas forcément non.

A quoi tu penses, exactement ?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Aoû 2014, 11:07 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 19:55
Messages: 5526
Tom a écrit:
Historiquement c'est une constante oui. Notamment le grand ratissage d'autrichiens/allemands dès la fin des années 20... Y a peut-être pas d'explications plus compliquées que les possibilités que ça offre : Hollywood c'est des moyens immense, la possibilité de travailler avec les meilleurs techniciens du monde, l'assurance d'une ambiance large et internationale.

Ca, évidemment (même si pour les autrichiens/allemands à la fin des années 20, c'était aussi et surtout un mouvement général de fuite des intellectuels et des artistes devant la montée des totalitarismes en Europe, que les USA ont eu l'intelligence d'accueillir), mais c'est l'inverse qui rend plus perplexe : pourquoi Hollywood a besoin d'aller chercher ces étrangers ? N'est-il pas capable de former des réalisateurs américains ? Pourquoi, alors qu'ils forment les meilleurs techniciens du monde, ne sont-ils pas capables de former la même élite chez les réalisateurs ?

_________________
Nothing and no one can save you! Abandon hope now! Here's what you can do :
1. Admit you are a semi-evolved ape-thing mercifully ignorant of the sanity-blasting truths of the greater cosmos.
2. Die.
3. Rot.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Aoû 2014, 11:13 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23398
Localisation: Arkham Asylum
Tom a écrit:
Historiquement c'est une constante oui. Notamment le grand ratissage d'autrichiens/allemands dès la fin des années 20... Y a peut-être pas d'explications plus compliquées que les possibilités que ça offre : Hollywood c'est des moyens immenses, la possibilité de travailler avec les meilleurs techniciens du monde, l'assurance d'une audience large et internationale.


Hollywood emploie depuis toujours les meilleurs (ou du moins ceux qu'elle estime comme tels), elle a tenté d'indexer tout ce qu'elle pouvait du cinéma mondial, d'où sa grande force.

Tom a écrit:
Tetsuo a écrit:
Pas forcément non.

A quoi tu penses, exactement ?


Rien de précis. J'ai l'impression que les fresques se sont développés un peu partout en même temps, et que c'est surtout les US qui ont perpétré la tradition (pour des questions économiques, surtout).

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Aoû 2014, 11:15 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23398
Localisation: Arkham Asylum
Tetsuo a écrit:
Tom a écrit:
Historiquement c'est une constante oui. Notamment le grand ratissage d'autrichiens/allemands dès la fin des années 20... Y a peut-être pas d'explications plus compliquées que les possibilités que ça offre : Hollywood c'est des moyens immenses, la possibilité de travailler avec les meilleurs techniciens du monde, l'assurance d'une audience large et internationale.


Hollywood emploie depuis toujours les meilleurs (ou du moins ceux qu'elle estime comme tels), elle a tenté d'indexer tout ce qu'elle pouvait du cinéma mondial, d'où sa grande force.


J'ajoute d'ailleurs que c'est ce qui a rendu le cinéma américain pluri-identitaire (ouch). En ce sens, il est autant européen qu'américain.

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Aoû 2014, 11:15 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11830
The Scythe-Meister a écrit:
Ca, évidemment (même si pour les autrichiens/allemands à la fin des années 20, c'était aussi et surtout un mouvement général de fuite des intellectuels et des artistes devant la montée des totalitarismes en Europe, que les USA ont eu l'intelligence d'accueillir), mais c'est l'inverse qui rend plus perplexe : pourquoi Hollywood a besoin d'aller chercher ces étrangers ? N'est-il pas capable de former des réalisateurs américains ? Pourquoi, alors qu'ils forment les meilleurs techniciens du monde, ne sont-ils pas capables de former la même élite chez les réalisateurs ?

Ah ok.

Je pense que c'est plutôt dans une logique de melting-pot, de grande digestion, qui est une des caractéristiques du ciné hollywoodien qui se retrouve à tous les niveaux (digérer la grande musique classique/romantique, digérer les influences picturales, digérer Shakespeare... bref, débaucher dans la haute culture, digérer, et en donner une sorte de synthèse populaire). Ça me rappelle un peu Fishinger débauché pour Fantasia, et qui se rend compte que ses propositions sont non pas intégrées mais "digérées" justement, synthétisées, et qui pète un capable : ça me semble typique.

Les grandes migrations vers Hollywood ont été opportunes vis à vis de l'Histoire, certes, mais aussi vis à vis des courants. Söjström et Stiller sont débauchés par ce qu'ils sont les deux plus grands cinéastes suédois des années 10, et que c'est le moment où le cinéma suédois est "le truc" à la mode. Ils proposent un truc nouveau, qui renouvelle, qui essaime, et Hollywood veut digérer. Je pense que les allemands ont aussi été accueillis à bras ouvert parce qu'ils amenaient avec eux les apports de l'expressionnisme, et vidaient par là-même l'Allemagne de sa capacité à continuer à proposer un contre-modèle.

On le revoit ces dernières décennies avec les réals hong-kongais puis coréens qu'on a essayer d'amener et de digérer. Ils ne fuient rien, pour le coup, mais ils proposent un nouveau modèle de filmage de l'action que le cinéma américain veut intégrer (pour s'enrichir) et contrôler (pour ne pas devenir un cinéma caduque).

Après, pour la rareté des cinéastes américains eux-mêmes... Je sais pas si elle est si flagrante (la liste aussi doit être longue), mais ce processus se joue autrement, dans le débauchage pour les grosses prods des réalisateurs indés nationaux. C'est le même principe : on va chercher les réals qui ont renouvelé la donne, mais on garde une solide base d'intervenants (techniciens, artistes) pour digérer tout ça. Enfin c'est comme ça que je le vois en tout cas.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 44 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les 20 choses qui n'arrivent que dans les films américains

ForgetMeNot

11

551

12 Nov 2006, 16:28

Mon Colonel Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. On a eu la peau de Vos pseudos sont-ils des films ?

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Chlochette

32

2054

30 Aoû 2006, 16:17

SwingKid Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les films qui sont sûrs de faire un carton...

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

ForgetMeNot

23

1094

16 Oct 2006, 23:37

Mon Colonel Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les films qui sont le seul film célèbre d'un réalisateur

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 10, 11, 12 ]

Qui-Gon Jinn

173

2164

16 Juil 2018, 13:51

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. CDV #12 - Le cinéma New-Yorkais, est-ce autre chose que des américains qui se rêvent européens ?

Tom

12

831

27 Aoû 2014, 23:37

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Cherche titres de films faisant référence/hommage à des répliques d'autres films

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

_ZaZaZa_

15

749

19 Oct 2016, 17:39

Xavierovitch Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. CDV #09 - Qui sont les grands scénaristes ?

Tom

14

1102

19 Aoû 2014, 14:42

David Swinton Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. CDV #05 - Où sont les documentaires de droite ?

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 4, 5, 6 ]

Tom

78

3199

24 Aoû 2014, 18:01

Ilouchechka Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. 405, George Lucas in Love, Troops... que sont-ils devenus ?

Qui-Gon Jinn

1

491

28 Déc 2005, 10:07

Mon Colonel Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Quels sont les revues qui posent leurs archives en lignes

Le Pingouin

6

823

13 Sep 2005, 12:34

Delirium Tremens Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web