Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 21 Fév 2024, 19:18

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 31 Jan 2008, 12:23 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Oct 2007, 11:11
Messages: 7635
Christina, une institutrice, mène une existence malheureuse auprès de son mari, le tyrannique Michel Delasalle, directeur du pensionnat pour garçons dans lequel elle travaille. Elle sait qu'il a une maîtresse, Nicole Horner, ce qui n'a pas empêché les deux femmes de se rapprocher l'une de l'autre. Christina voit en effet en Nicole une compagne d'infortune, partageant avec elle sa haine envers Michel. Lorsque Nicole demande à Christina de l'aider à tuer Michel, celle-ci accepte.

Image


Bon j'ai pas l'habitude de créer des topics mais là..

J'avais deja trouvé excelents Le Corbeau et La Prisonnière, là c'est encore plus fort. Le scénario déjà est génial: Mélant thèmes métaphysiques, conjugaux, rivalité, trahison.. Cela rajoute de l'interêt à une histoire dejà palpitante et à la tension à couper au couteau. Le suspense est vraiment omniprésent, on retient sa respiration, l'ambiance est tendue, effrayante même.. L'humour terrible de Clouzot n'en est d'ailleurs en ces moments que plus efficace.

La mise en scène est elle aussi trés efficace: souvent les effets des vieux films comme celui-ci sont dépassés, et ne marchent plus vraiment; surtout qu'ils ont pour la plupart 100 fois été repris et parodiés. Pourtant là j'ai vraiment flippé, comme ça m'avait plus fait depuis longtemps. La dernière scène est d'ailleurs magistrale, la tension est à son sommet, j'ai trouvé ça carrément horrible et insoutenable. De toute façon moi ça quand ça vire un peu dans le fantastique, dans l'ambiguité comme ici ça marche trés bien de mon coté. On a l'impression qu'il va se passer quelque chose à n'importe quel moment, toujours sur la défensive.
Et puis le jeu des acteurs y est aussi pour beaucoup aussi, Signoret bien sûr, mais globalement ils jouent tous de façon trés juste et agréable. J'adore particulièrement le prof de latin !


Non, hônnetement je ne vois pas de réel défaut dans ce film, il est pour moi en tout point génial. Bon ça m'enerve parce que je ne sais pas trés bien parler des films que je vois (et particulièrement ceux que je prefere), mais celui-là m'a littéralement troué le cul.

Il faut absoluement que je vois le Salaire de la Peur maintenant, mais j'hésite à lire le livre avant..


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 31 Jan 2008, 12:46 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 22262
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Vu assez récemment à la télé. N'ayant pas vu la version Adjani-Stone, j'ignorais totalement de quoi ça parlait. Et j'ai eu une sérieuse double-claque dans la face. Ya rien qui dépasse, tout est d'une maîtrise implacable. Vraiment, c'est génial. (6/6)

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 31 Jan 2008, 12:51 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 27560
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Immense film j'avais totalement adoré, j'adorerais le revoir.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 31 Jan 2008, 15:29 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 31 Juil 2005, 17:35
Messages: 250
Dans la version Adjani/Stone, ca vire un peu en n'importe quoi sur la fin, compare a celui la en tout cas.
Je me rappelle d'avoir ete pas mal secoue quand il enleve ses lentilles blanches, bbbrrrrrrr


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 31 Jan 2008, 16:09 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Aoû 2005, 21:23
Messages: 3315
Zobculte.
On voit même les seins de Vera Clouzot en transparence à la fin. C'est dire si c'est culte !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 31 Jan 2008, 18:57 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Aoû 2007, 19:25
Messages: 2028
je préfère les deux premiers films de Clouzot (L'assassin habite au 21 et surtout surtout Le corbeau) à ses oeuvres d'après guerre que je trouve noircies plus que de raison.

_________________
L'ennui est le mal suprême, le péché originel, l'avant-goût du néant déja sur les lèvres et dans les tripes.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Avr 2009, 11:47 
Hors ligne
Titilleur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Avr 2009, 15:35
Messages: 73
Localisation: Château de l'araignée
Film épatant chroniqué chez moi aujourd'hui: HG Clouzot, Les diaboliques (1955)

_________________
zdc


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Avr 2009, 11:57 
Hors ligne
Departed
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2006, 12:37
Messages: 3866
Localisation: Hotel Yorba
Je ne sais pas si on t'a expliqué ZDC, mais en fait ici le principe c'est de partager et d'échanger sur les films, tout ça...
Pourquoi ne pas copier-coller tes articles au lieu de mettre un lien vers ton blog?
Au niveau interaction ce serait plus sympa je pense.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Avr 2009, 11:59 
Hors ligne
Titilleur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Avr 2009, 15:35
Messages: 73
Localisation: Château de l'araignée
Bien sûr, au temps pour moi.
Voici la chronique en question:

Citation:
Il est des films comme Les diaboliques ou La nuit du chasseur (tous deux de 1955) qui vous marquent durablement lorsque vous les visionnez (trop) jeune. Je suis certain, par exemple, de me souvenir encore longtemps de Paul Meurisse dans sa baignoire (ceux qui ont vu le film savent de quoi je parle). Clouzot prend ici un malin plaisir à nous inquiéter.

L’action se déroule dans une pension pour garçons sur laquelle règne d’une main de fer le directeur Delassalle (Paul Meurisse). Autoritaire et violent, il n’hésite pas à brutaliser sa femme (Vera Clouzot) et sa “très officielle” maîtresse (Simone Signoret), institutrice de l’établissement. Quand trop de brimades et de violences se sont accumulées, les deux femmes décident d’en finir et de l’assassiner froidement en prétextant des vacances. Le plan est parfaitement exécuté et ce malgré les angoisses de Christine, la femme cardiaque du directeur. Inquiétudes pourtant parfaitement justifiées lorsque le corps, plongé dans la piscine de l’établissement après avoir été transporté dans une malle, disparaît. D’autant qu’un vieil inspecteur s’intéresse à cette étrange affaire de disparition.

Premier véritable film français d’épouvante, Les diaboliques, inspiré d’un roman de Boileau-Narcejac, est remarquable par la tension et le suspense qu’il dégage. La distribution (quel plaisir de voir Vanel, Meurisse, Signoret et Serrault dans un même film !) est remarquable malgré le fait que j’ai toujours eu un peu de mal avec la composition de Vera Clouzot.

_________________
zdc


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Avr 2009, 17:20 
Hors ligne
Departed
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2006, 12:37
Messages: 3866
Localisation: Hotel Yorba
ZDC a écrit:
Il est des films comme Les diaboliques ou La nuit du chasseur (tous deux de 1955) qui vous marquent durablement lorsque vous les visionnez (trop) jeune.



Je vois exactement ce que tu veux dire, j'ai moi-même été perverti par Sueurs Froides des mêmes Boileau-Narcejac, à même pas 10 ans.

Pour celui-ci, j'ai juste le regret de l'avoir découvert trop tard, après avoir lu le bouquin et maté l'horrible remake. J'ai trouvé ça très bon, mais la surprise n'était pas vraiment de la partie. Là je ne me souviens quasiment plus de l'histoire, je sens que je ne vais pas tarder à m'y recoller.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Avr 2009, 21:13 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Oct 2008, 13:04
Messages: 1556
ZDC a écrit:
Premier véritable film français d’épouvante


J'aime beaucoup Les Diaboliques, de Clouzot, mais sans doute ta remarque est-elle exagérée. La Main du diable, de Maurice Tourneur date de 1943. Je l'ai vu jeune, comme les Diaboliques, et il m'a bien plus épouvanté...

Sinon, bienvenue...

Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 29 Avr 2009, 06:54 
Hors ligne
Titilleur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Avr 2009, 15:35
Messages: 73
Localisation: Château de l'araignée
C'est marrant c'est exactement la réflexion que je me suis faite quelques heures après avoir posté la chronique.
Prime est laissée aux Diaboliques malgré tout - selon moi - au point de vue épouvante.

_________________
zdc


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Nov 2009, 23:15 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 16:48
Messages: 11648
Localisation: in the forest of the Iroquois
Découvert ce soir : j'ai flippé comme rarement. La fin du film, woah.

La très grande classe dans la mise en scène, dans le jeu et dans le scénario (peut être la toute dernière scène...).


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Nov 2009, 00:41 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mai 2007, 12:27
Messages: 12731
Localisation: Actresses
Noony a écrit:
j'ai flippé comme rarement.


Ah oui ? Tiens, j'ai le souvenir d'un film très bien mais j'ai pas un sentiment de flippe qui me revient. Faudrait que je le revois.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Nov 2009, 00:52 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8711
Tous les Clouzot repassent actuellement sur grand écran à la Filmothèque dans le quartier latin.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 30 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le mystère Picasso (Henri-Georges Clouzot, 1955)

Abyssin

1

940

12 Mai 2019, 12:58

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Corbeau (Henri-Georges Clouzot - 1943)

Nijal

10

1882

27 Mar 2010, 12:43

Noony Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Salaire de la peur (Henri-Georges Clouzot - 1953)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Tom

23

3250

15 Mar 2012, 21:24

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Quai des orfèvres (Henri-Georges Clouzot, 1947)

Cosmo

4

1443

11 Mar 2010, 14:20

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Enfer d'Henri-Georges Clouzot (Serge Bromberg, 2009)

Jericho Cane

2

1141

26 Mai 2009, 11:33

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'enfer d'Henri-Georges Clouzot (Bromberg/Medrea - 2009)

DPSR

10

1726

18 Juil 2014, 18:30

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Judex (Georges Franju, 1963)

Noony

3

1540

08 Juin 2008, 16:26

geL- Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Professionnel (Georges Lautner, 1981)

Mickey Willis

10

1303

01 Sep 2016, 08:45

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Marquis (Henri Xhonneux - 1989)

Blissfully

9

1677

12 Aoû 2008, 09:44

JeeB Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Henri (Yolande Moreau - 2013)

cergy

1

1237

04 Déc 2013, 23:33

Film Freak Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web