Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 21 Fév 2024, 18:28

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 16 Nov 2009, 13:18 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8711
Image
En 1964, Henri-Georges Clouzot choisit Romy Schneider, 26 ans, et Serge Reggiani, 42 ans, pour être les vedettes de L'Enfer. Un projet énigmatique et insolite, un budget illimité, un film qui devait être un "événement" cinématographique à sa sortie. Mais après 3 semaines de tournage, le drame. Le projet est interrompu, et les images que l'on disait "incroyables" ne seront jamais dévoilées.
Ces images, oubliées depuis un demi-siècle, ont été retrouvées et elles sont plus époustouflantes que la légende l'avait prédit.


Les scènes exhumées laissent entrevoir un résultat assez inouï pour l'époque, où Clouzot avait carte blanche pour expérimenter toutes les visions qui lui passaient par la tête au beau milieu de la nuit, notamment au niveau de la naissance de la musique électro et de recherche cinétique. Que Clouzot se soit fait gangréner par la folie obsessionnelle du personnage du mari jaloux et paranoïaque jusqu'à refaire les scènes à l'infini et provoquer l'ire des comédiens, de l'équipe (pléiade de bons clients pour les anecdotes de tournage) et son infarctus n'est pas étranger à la fascination légitime qu'on peut ressentir face aux délires hallucinatoires inédits de ses personnages maquillés à l'huile d'olive ou en bleu schtroumpf. Réserve pour l'idée de faire rejouer des scènes dans un studio vide par Jacques Gamblin et Berenice Bejo qui alourdit plus qu'à son tour ce lost in la mancha frenchy.
4/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Nov 2009, 18:15 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Déc 2008, 01:24
Messages: 3431
Ca vaut le coup d’œil.

Vraiment Clouzot avait imaginé un truc assez unique et ses expérimentations atteignent dans certaines séquences une force hypnotique assez incroyable. Du coup paradoxalement c’est un peu dommage que le film ne soit qu’un documentaire, et comme, contrairement à Lost in La Mancha, il n’y a pas énormément d’images du tournage, le film patine un peu dans les interview qui à la fin deviennent quelque peu répétitives et désamorcent la puissance des images. C’est d’autant plus dommage que les cinéastes ont eu la bonne idée de faire jouer Jacques Gamblin et Bérénice Bejo sur certains dialogues manquants du film (aucun son n’a été gardé) ce qui marche étonnamment assez bien et pendant quelques minutes dans l’alternance scène dialoguées/scènes muettes (sur une musique judicieusement choisie) on se prend à rêver à ce qu’aurait pu être le film. Et cela aurait été magnifique sans aucun doute.

4/6 pour Bromberg et Medrea

6/6 pour Clouzot

_________________
VADE RETRO - Une histoire du cinéma d'horreur


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Nov 2009, 20:24 
Hors ligne
Expert

Inscription: 15 Juil 2009, 21:22
Messages: 7333
Finalement j'ai trouvé qu'il n'y avait à l'arrivée qu'assez peu d'images valables à sortir de ce gloubi-boulga concocté par Clouzot (toutes celles vues dans la BA en gros).
Évidemment, c'est de l'expérimentation, donc on cherche, on cherche, sans toujours trouver à l'arrivée, et c'est le cas ici. Les déformations et les grossissements sont assez ridicules aujourd'hui - n'importe qui avec une caméra et un logiciel de montage essaie un jour ça - mais néanmoins les images de Romy Schneider, plongée sous ces douches de lumière psychédéliques sont carrément fascinantes. Merci à elle donc, qui s'est visiblement donnée à fond dans ce film et qui aurait sûrement joué pour beaucoup dans le succès du film s'il était sorti.
Au delà de ça, ça ne m'a pas vraiment passionné, d'abord parce que je ne crois pas du tout dans le film que ça aurait pu donner. A côté de ces images, on trouve des dialogues bidon, et à côté de Schneider et Reggiani on trouve des acteurs que je connaissais pas, deux pseudo-beaux gosses parfaitement ringards. A l'arrivée je me dis que ça aurait été un film probablement raté, une belle curiosité qui fascine mais qui ne marque pas sur la durée. Je pense que le film évoqué joue toujours beaucoup dans le cas de tels documentaires ; il est évident que si ça parlait du "Napoléon" de Kubrick ou du "Confusion" de Tati (et ce même s'il n'y a pas d'images pour ces deux films, restés au stade de la préparation) je me serais plus passionné pour l'ensemble.
Au sujet du documentaire en lui-même, les scènes avec Béjo et Gamblin m'ont semblé assez inutiles et j'ai trouvé que ça manquait un peu de folie finalement. On parle d'un film totalement barré, avec à sa tête un réalisateur mégalo armé d'un budget illimité, et on enchaîne pourtant les interviews pépères, avec un montage assez tranquille ... Difficile de ressentir la folie de Clouzot. Le film mérite sa place sur les écrans de cinéma uniquement pour ces images de "L'enfer", pas pour le reste.
A voir tout de même.
4/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Nov 2009, 21:02 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 27560
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
J'ai trouvé le documentaire parfaitement raté. Le problème c'est que celui qui le fait n'est visiblement pas cinéphile mais plutôt journaliste (aucun jugement de valeur ici) et s'intéresse beaucoup plus à tout ce qui se passe autour du film de Clouzot qu'au film lui-même. Du coup on est plus dans un reportage avec son enchaînement d'interviews, de voix-off explicative et d'images d'archive que dans une proposition documentaire. Les extraits du film de Clouzot s'en trouve du même terriblement appauvris. J'aurais largement préféré que l'auteur décide de remonter le film avec les rushs qu'il avait, de nous le livrer d'un bloc quitte à tenter un montage "sacrilège" des multitudes d'essais produits par Clouzot. Au lieu de ça, les extraits sont disseminés ci et là, mélangés, sortis de leur contexte et pire, maladroitement rejoué par Gamblin et Béjo pour tenter de donner un peu de consistance et de liant à toutes ces plans disparates. C'est terriblement raté, les scène en question sont inintéressantes au possible sorties de leur contexte et ça ne fait que nous éloigner encore plus du film de Clouzot. Qu'en reste-t-il ? Des images incroyables, d'autres très ringardes et datées. Mais Clouzot qui va chercher dans l'art contemporain, dans le bruitisme son inspiration ne peut laisser que vivement curieux. Après le film paraît plutôt banal (une histoire de jalousie qui vire à l'obsession). Difficile de se faire une opinion. Je n'ai pas trop compris non plus pourquoi on ne nous en dit pas plus sur l'histoire, pourquoi on ne nous raconte rien. Pourtant Costa Gavras a le scénario entre les mains. C'est frustrant.
Mais c'est en soi un mauvais documentaire qui aurait dû finir en bonus du DVD. Dommage, l'hommage est partiellement gâché.
2/6

Sinon big up à Henri Georges qui fait une attaque pendant le tournage d'une séquence "lesbienne" entre Romy et Dany Carrel.

Et je découvre également que le film de Chabrol du même nom est basé sur le script de Clouzot. Le film de Chabrol a tout enlevé de "visions" et "fantasmagories".

Quelqu'un a vu La Prisonniere qui apparement reprend certaines des tentatives cinétiques qu'il avait entrepris pour L'enfer ? Ca vaut quoi ?

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Nov 2009, 21:27 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Aoû 2007, 19:25
Messages: 2028
Art Core a écrit:


Quelqu'un a vu La Prisonniere qui apparement reprend certaines des tentatives cinétiques qu'il avait entrepris pour L'enfer ? Ca vaut quoi ?

pas grand-chose.

_________________
L'ennui est le mal suprême, le péché originel, l'avant-goût du néant déja sur les lèvres et dans les tripes.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Nov 2009, 21:49 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Déc 2008, 01:24
Messages: 3431
Art Core a écrit:
J'aurais largement préféré que l'auteur décide de remonter le film avec les rushs qu'il avait, de nous le livrer d'un bloc quitte à tenter un montage "sacrilège" des multitudes d'essais produits par Clouzot.

Oui je dirais même que c'est ce que j'aurais fait. :D
Franchement il y avait quand même un matériel intéressant pour refaire un vrai film avec les rush. Quitte à en faire quelque chose de complètement autre.
Art Core a écrit:
Mais c'est en soi un mauvais documentaire qui aurait dû finir en bonus du DVD.

Oui c'est exactement ce que je me suis dit. Mais il y a les bonus et le film!
Moi rien que pour avoir ressorti ces images je salue les réalisateurs.

_________________
VADE RETRO - Une histoire du cinéma d'horreur


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Nov 2009, 22:27 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 16:48
Messages: 11648
Localisation: in the forest of the Iroquois
Je vois pas comment on aurait pu monter quoi que ce soit puisque toutes les scènes qui ont été tournées et qui sont montrées sont sans son (faut regarder les claps les gars :) C'est écrit "Muet" à chaque fois!).

Et dire que Serge Bromberg est un journaliste et non un cinéphile, c'est nier 25 ans de travail acharné pour la sauvegarde de trésors du cinéma. Bref!

Je suis assez d'accord avec ce qui est dit : on entraperçoit dans ces rushs et ces essais quelque chose d'assez extraordinaire. J'adore cette vision de la recherche formelle, uniquement basée sur l'optique et la démerde, là ou tout ce boulot (colossal et qui a du couter un fric fou) serait aujourd'hui fait sur ordinateur. Quelque chose de totalement révolu et qui rend hommage aux boulots de ces techos. Visuellement, y'a des trucs absolument splendides.

Étonnamment, ce qui m'a le plus bluffé, ce ne sont pas les plus belles séquences expé, mais bien le montage complet de la scène de ski nautique. Là, y'a de la mise en scène qui en impose, et ça laisse entrevoir ce que le film aurait pu être.

Et puis c'est super sexy : TBA devrait prendre un bien gros pied.

Comme le dit DPSR, j'aurais trouvé plus intéressant qu'on voit un peu plus le glissement de HG Clouzot vers ce qu'est son personnage (parce qu'en plus le film commence comme ça) et le drame évident que va être la suite. Plutôt que ces scènes Bejo/Gamblin qui n'apportent rien et qui, au niveau de la mise en scène, sont pour le coup d'une platitude absolue.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Nov 2009, 23:00 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 16:48
Messages: 11648
Localisation: in the forest of the Iroquois
Spéciale dédicace à Danièle Heymann qui déclare dans Marianne : "Avec sa coréalisatrice, il a réussi mieux qu'un documentaire, un film à part entière."


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 11 Déc 2009, 10:09 
Hors ligne

Inscription: 19 Aoû 2009, 19:17
Messages: 3
je suis assez estomaquée par le "on peut faire ça à l'ordinateur aujourd'hui" j'ai l'impression qu'on a pas vu le même film.... comme dit Homer Simpson au dessus, ces essais optiques sont visuellement incroyables, je ne vois pas du tout comment on peut recréer ça numériquement, sans cette recherche formelle, à la fois optique, et artisanale...

bref j'ai également été bluffée (le visage de Romy qui se déforme avec la lumière, les expérimentations verre/plastique/huile d'olive/maquillage bleu, mais surtout la scène du ski nautique, oui, et évidemment celle du train...) malgré la pauvreté des scènes de dialogue reconstituées, mais on sent clairement à travers la démarche qu'il n'y avait aucune prétention là dedans, qu'il s'agissait de permettre de suivre le fil narratif...

je suis d'accord qu'il aurait été intéressant d'insister encore plus sur la folie latente de clouzot en écho à celle du héros...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Mar 2010, 15:18 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 22198
Localisation: Paris
Rapidement : je suis surpris, fasciné, par ce que j'ai vu du film de Clouzot, ce tout petit film, tout petit sujet, qui aurait pu (ou pas) donner un film merveilleux (j'ai beaucoup pensé à Eyes Wide Shut). En revanche, je suis plus réservé sur ce que montre le documentaire : je passe sur les scènes "rejouées" plutôt inutiles (d'autant que la mise en scène à ce moment contraste violemment avec les idées de Clouzot qui étaient tout sauf théâtrales), et sur les longues interviews. Mais en gros, le doc montre quoi ? Vers la fin, la voix off raconte que l'équipe a voulu filmer l'enfer de Clouzot et s'est retrouvée en plein apocalypse... Elle est où, l'apocalypse ? C'est survolé, bâclé... Le film parle d'un cinéaste qui ne sait pas ce qu'il veut, d'un acteur qui quitte le tournage, d'un infarctus. Tout ça met effectivement un terme au tournage (j'imagine, pour le coup, l'enfer que ça a du être pour les producteurs), mais bon... Rien d'apocalyptique.
4/6 pour l'exhumation des plans originaux.

_________________
Anthony Sitruk - Bien sûr, nous eûmes des orages
(168 pages, 14.00€)
Commande | Site perso


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Juil 2014, 18:30 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8088
Documentaire un peu plan-plan, et sans abuser en disant qu'un plasticien aurait du s'amuser carte blanche avec les rushs, on peut penser que Bromberg a loupé un bon "film d'archiviste/historien"... entre deux interviews à la Laurent Bouzereau, on attends les montages d'essais un peu répétitifs souvent fascinants mais un peu trop réutilisés, et les deux-trois séquences à peu près in-extenso qui sont assez réussies (ça avait quand même l'air d'avoir plus de gueule que La Prisonnière, même si coup de vieux déjà). Mais dommage que le réalisateur ne se permette pas d'assumer le caractère muet et de ces images, d'isoler les 30 minutes de son à côté : les sous de France 2 imposent peut-être le recours à ces bruitages et bouts d'archives sonores pourris, cette musique télé fadasse, les passages avec Bejo et Gamblin qui semblent préparer un remake télé du Charbol...

Dans l'absolu, il y avait sans doute quelque chose de plus fort aussi à faire avec cette simple idée d'un réalisateur en train de se noyer dans son film jusqu'à manquer d'en mourir, au sens propre.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Enfer d'Henri-Georges Clouzot (Serge Bromberg, 2009)

Jericho Cane

2

1141

26 Mai 2009, 11:33

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Jusqu'en enfer (Sam Raimi - 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 9, 10, 11 ]

Blissfully

163

12673

19 Aoû 2010, 00:19

Z Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Corbeau (Henri-Georges Clouzot - 1943)

Nijal

10

1882

27 Mar 2010, 12:43

Noony Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Diaboliques (Henri-Georges Clouzot, 1955)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Mickey Willis

29

3671

25 Nov 2009, 09:09

skip mccoy Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Quai des orfèvres (Henri-Georges Clouzot, 1947)

Cosmo

4

1443

11 Mar 2010, 14:20

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le mystère Picasso (Henri-Georges Clouzot, 1955)

Abyssin

1

940

12 Mai 2019, 12:58

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Salaire de la peur (Henri-Georges Clouzot - 1953)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Tom

23

3250

15 Mar 2012, 21:24

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Val d'Enfer (Maurice Tourneur - 1943)

Mathilde Tessier

0

1393

10 Mai 2008, 19:25

Mathilde Tessier Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Enfer (Nobuo Nakagawa, 1960)

Mister Zob

6

1375

16 Juil 2008, 15:28

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Enfer (Danis Tanovic - 2005)

Le Pingouin

6

1478

09 Nov 2005, 21:15

Zad Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web