Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 06 Déc 2023, 09:42

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 05 Fév 2022, 17:04 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 4949
Dernier film qu'il me restait de voir de la rétrospective de cinq films qui est consacrée à Roberto Gavaldón.
J'ai découvert les films, tout à fait par hasard, de manière presque chronologique - quinze ans entre le premier Double Destinée et celui-ci. Je n'y avais pas fait attention, et si on sent la modernité se manifester par quelques éléments, c'est suffisamment fluide pour que ça semble aller de soi et qu'on n'y prête pas trop attention. Jusqu'à ce que le regard de l'héroïne, et le nôtre, parcourent des rayons de librairie avec un bouquin de Kennedy qui venait tout juste d'être élu. Les rituels mexicains, comme la pinata du Jour des morts, la chambre de bonnes des héroïnes, l'environnement de working-class women, le salon de coiffure et la pâtisserie relient Double Destinée et de Jours d'Automne à travers le temps comme si rien n'avait beaucoup changé.
A part le style, du mélo baroque de Double Destinée, à Jours d'Automne, le mélodrame se fait plus doux, plus insidieux dans sa description d'une psychose féminine où l'empathie de la mise en scène vient en remontrer aux classiques du genre américain. Je me rends compte aussi qu'on n'est pas si loin du génial The Sweet Sickness de Highsmith que je viens de lire même si Gavaldón a cette fois-ci décidé de faire sans la dose de film noir pour s'en tenir au suspense psychologique.
Visuellement, on ne peut qu'admirer la manière dont Gavaldón parvient à rendre chacun de ses plans intéressants, à engranger bon nombre d'informations ou de notations visuelles l'air de rien, et, à par exemple, construire et explorer son petit microcosme de boutique et d'arrière-boutique, ses logements modestes grouillant d'enfants. Une chose frappante, que n'ont pas manqué de relever les quelques avis sur le film, le Mexique qui est présenté est loin de celui qui domine aujourd'hui l'imaginaire, c'est un Mexique américano-européen, où les mexicains d'origine indigène sont relégués dans des rôles seconds rôles ou de figurants. Ou quand elle attend dans l'immeuble flambant neuf de l'institut gynécologique où elle semble être la seule "blanche" parmi un rang de nanas.
Le film commente d'ailleurs cette frontière à l'intérieur du pays de manière subtile, notamment dans les interactions du personnage principale avec ses voisines qui moquent ses manières d'héroïne bovaryenne.
En son centre, une scène de mariage manquée qui met particulièrement mal à l'aise et témoigne encore du brio du film dans la manière dont il organise les regards, son mal-être et notre identification partielle. L'actrice principale, qui a joué dans le seul film réalisé par Brando est parfaite : elle avait 28 ans environ et exprime parfaitement cette dualité jeune fille/vieille fille qui devait être particulièrement soûlante à l'époque. Elle s'est suicidée un an après la sortie du film. Un poème qu'elle récite à plusieurs reprises crée une cohérence toujours appréciable dans l'oeuvre, "“Si no podemos avanzar viendo que la noche avanza,celebremos una alianza con ese sueño mentido. Un día acabará el olvido o acabará la esperanza”. La noche avanza, c'est le titre du précédent film de la rétrospective.
Celui qui joue le patron est aussi génial, entre affection, dépit et frustrations rentrés d'un type qui balance de la figure paternelle à celle de l'amoureux transi, sans parler de la bonne amie/collègue qui rappelle que Marilyn Monroe était le modèle des classes populaires sans doute quand Jackie faisait office de référence plus bourgeoise.
Un des internautes évoquent comme une adaptation d'un roman Harlequin (le genre de référence qu'on fait sans en avoir lu j'imagine). C'est en tout cas une adaptation de Traven, l'auteur du Trésor de la Sierra Madre.

Grande découverte que ce réalisateur, je vois que Tom avait déjà évoqué l'un de ses films qu'il me tarde de découvrir, préférablement au cinéma quand même.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Fév 2022, 22:27 
Hors ligne
Sir Flashball
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 23279
Merci pour tes critiques de ce cinéaste, au fait.

J'ai récupéré "La Otra", faut que je me le regarde à l'occasion.

_________________
"Je vois ce que tu veux dire, mais..."
"Je me suis mal exprimé, pardon."


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Macario (Roberto Gavaldón - 1960)

Tom

1

1178

30 Oct 2013, 01:33

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Double destinée (Roberto Gavaldón, 1946)

bmntmp

4

592

17 Oct 2022, 14:35

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Mains criminelles (Roberto Gavaldón, 1950)

bmntmp

0

484

11 Jan 2022, 14:36

bmntmp Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Nuit avancée (Roberto Gavaldón, 1952)

bmntmp

0

499

16 Jan 2022, 22:08

bmntmp Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Fin d'automne (Yasujiro Ozu - 1960)

Blissfully

4

1873

09 Déc 2013, 10:43

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Conte d'automne (Rohmer, 1998)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Jack Griffin

19

2440

16 Fév 2014, 11:57

Baptiste Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Almanach d'Automne (Béla Tarr, 1984)

Gontrand

4

1332

19 Juil 2023, 09:41

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Sonate d'automne (Ingmar Bergman - 1978)

Qui-Gon Jinn

10

816

16 Mai 2021, 11:49

Baptiste Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Stromboli (Roberto Rossellini - 1950)

Blissfully

4

1789

25 Juil 2016, 09:42

Castorp Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ander (Roberto Caston - 2009)

DPSR

1

1475

06 Jan 2011, 22:38

Zad Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 9 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web