Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 19 Juin 2024, 20:30

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 24 Aoû 2009, 13:25 
Hors ligne
Matou miteux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Juil 2005, 13:48
Messages: 12933
Localisation: From a little shell, at the bottom of the sea
Image

Dévastée par la perte de son bébé et ne pouvant en concevoir un autre, Kate Coleman décide avec mari John, d'adopter un autre enfant, Esther, qui va se révéler bien différente de ce qu'ils espéraient.

C'est assez drôle de voir Vera Farmiga (excellente excellente) là-dedans peu de temps après Joshua tant les films semblent l'envers et l'endroit l'un de l'autre (un gamin réagissant à l'arrivée de soeurette dans l'un, une gamine adoptée dans une famille qui a perdu une fille dans l'autre). Le ton est assez différent, dans Joshua on est davantage dans la tension psychologique, le venin parano, ici Esther est plus cash, plus bourrin, plus grand-guignol. Mais l'assume très bien.

Toute la pyramide de tension construite pour te faire haïr le personnage culmine lors

(et il ne faut vraiment pas regarder avant de voir le film)

du twist, avec la révélation de cette bébé-mamie-pute-estonienne-pyro = mais c'est génial
:shock:

... qui est évidemment too-much... mais qui tient debout! Evidemment il y a des facilités ici et là mais je trouve super excitant le façon dont le film joue la carte du grand-guignol à argument un peu fou, sans freiner une seconde de peur d'un aqua-planning. Je dirais juste qu'un peu plus concis, un peu moins de péripéties n'aurait pas fait de mal.

J'ai trouvé que le film installait quelques moments de tension assez cruelle autour des gamins, et l'héroïne est assez bluffante. Je n'avais pourant pas du tout aimé La Maison de cire du même réal mais là je me suis amusé comme un petit fou.

5/6

Ca sort normalement fin décembre.

_________________
Doll, it's a heartbreaking affair


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Oct 2009, 10:56 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8711
Etonnant de revoir Vera Fermiga mère courage qui ne s'en laisse pas compter enchaîner coup sur coup après Joshua deux films d'horreur avec un gosse pour Satan. Si Joshua était d'une facture plutôt classique mais très classe dans sa mise en scène, Esther va plus au charbon avec un bon twist de derrière les fagots qu'on voit pas trop arriver, tout en n'édulcorant pas la cruauté enfantine et une certaine tension toute maternelle.

C'est beaucoup plus efficace que la grosse daube qui tâche The children qui sort dans quelques semaines dans tous les cas.

4/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Déc 2009, 19:48 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Déc 2008, 01:24
Messages: 3431
Ah bah je suis sorti assez furax de la salle.
Faut dire que ça commençait pas terrible avec une scène de rêve pas forcément désagréable mais où déjà je remarquai que la Vera Farmiga complimentée plus haut jouait comme une savate, et qu'elle avait un nez bien moche.
Mais ça s'empire encore avec une période d'exposition « quand tout était bien » interminable, chiante et parfois horriblement cul-cul (cf. la scène des histoires muettes pour s'endormir Oh my God!)
Puis arrive Esther.
Et comme la gamine est la seule chose à sauver du film voilà que je me met à bien aimer son personnage! Franchement qu'elle lui fasse sa peau à cette conne de mère!
Donc le film parvient quelque part à installer un certain trouble, au paroxysme lors d'une scène très ambiguë et flippante de séduction enfantine
(Esther habillée et maquillée littéralement comme une pute vient faire des avances à son père adoptif).
Sauf que simultanément, c'est l'annonce du twist final. Et là c'est le film entier qui s'écroule. Parce qu'il vient se recadrer dans le moralement correct niant au passage tout ce qu'il avait pu développer d'intéressant, parce que de toute évidence le film n'a été fait que sur cette base (vraiment l'un des pires twist que j'ai jamais vu).La supercherie totale.
Du coup toute la fin n'a aucun intérêt, et rétrospectivement même tout le film. Sauvons la gamine qui tue au sens propre comme au figuré mais dont le personnage mort-né fut assassiné par la connerie des scénaristes.

1/6

_________________
VADE RETRO - Une histoire du cinéma d'horreur


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Jan 2010, 20:18 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2007, 08:23
Messages: 1023
Y'a des films qui sont gâchés par la bande-annonce qui dit tout ou par le bouche-à-oreille qui déforme, y'en a aussi qui sont gâchés par une affiche trop évidente surmontée d'un pitch bêta, comme Esther. En un clin d'oeil t'as compris le topo, tu sais où ça va t'amener, tu sais même que ça ne va pas transgresser les lois du genre ("vous allez adorer la détester", de mémoire - ou comment annoncer l'absence totale de prise de risque). Malgré deux-trois idées (l'enfant surdouée et surtout la petite soeur sourde, un gimmick narratif pas assez utilisé), les jeux d'Esther suscitent donc davantage les rires que les cris d'effroi des spectateurs placés d'emblée dans la connivence, et ça aurait pu être l'intérêt du film, de prendre partie pour la méchante qui dynamite une société sur-intellectualisée (vite, un pédopsy, ma fille a dit "fuck" !) et über-bienpensante où les gens arrêtent de boire et de baiser (l'horreur castratrice de l'espace loft pour un couple avec enfants enfin dénoncée !) et le soir venu racontent en langage des signes l'histoire de leur gamine morte-née à leur gamine sourde, mais non, mère courage garde la main face à l'alien : un film de dimanche après-midi pas désagréable mais qui manque singulièrement de couilles (la scène de séduction, bon sang mais allez-y vraiment !).

1,5/6

(aussi, je ne suis jamais devenu quasiment aveugle avec une seule bouteille de vin, j'dis ça j'dis rien)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Jan 2010, 11:05 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 85754
Localisation: Fortress of Précarité
Chais pas pourquoi chuis surpris en même temps, c'est un film Dark Castle.

Je comptais pas le voir, vu la bande-annonce qui vendait EXACTEMENT ce qu'était le film, à savoir un truc mille fois vus et frisant le risible, mais concours de circonstances et hop...

Bah c'est bien nase.
Déjà, la flippe dans le film se limite à trois procédés de mise en scène tellement basiques qu'ils en sont devenus inetrdits dans le genre (et pourtant nombreux sont les tâcherons à encore y avoir constamment recours) :

- un personnage fait glisser un miroir/ouvre une porte (de frigo généralement), est-ce que quelqu'un apparaîtra comme par magie quand le personnage refermera le miroir/la porte???? Avec un gros "BLONG" pour faire sursauter les plus sensibles??? Ou est-ce que justement tu t'attends à ce qu'il y ait quelqu'un et, oh, personne (effet à contre-emploi devenu aussi cliché que l'effet original) - t'as ça genre 4 ou 5 fois dans le film
- tu regardes dans la profondeur de champ quand SOUDAIN un truc passe au premier plan avec un gros "NING" pour faire sursauter les plus faibles - t'as ça genre 2 ou 3 fois dans le film
- la caméra devient subjective et filme un personnage de dos pour symboliser l'apparente approche menaçante d'une autre personne, y a-t-il vraiment quelqu'un ou est-ce juste le réal qui t'y fait croire??? Ouah le malinouuuuuu - t'as ça genre 3 ou 4 fois dans le film

Pour les jeunes réals de film d'horreur sans talent, c'est leur B.A.BA.
Pour moi, c'est du C.A.CA.

Et le reste du temps c'est chiant, évoluant entre des codes qui me sont franchement devenus insupportables (évidemment, y a que le protagoniste principal qui se rend compte que le personnage en apparence idyllique est en réalité diabolique mais personne ne croit le protagoniste principal jusqu'à la fin - avec le petit bonus non moins cliché du "personne ne la croit parce qu'elle a un trauma dans son passé qui la fait passer pour une mytho", raaah comme ça fait pitié) et des vignettes ridicules à mes yeux (toutes les scènes "fillette mastermind du crime").

Ah et puis j'ai grillé le twist au bout de 45 minutes.
Donc bon, le vieux retournement de situation improbable qui finit d'achever le ridicule de l'intrigue - au demeurant identique à n'importe quel film de "gamin maléfique" - fait plouf dans le caca.

Du film, je sauve les effets avec la lampe à ultraviolets (mais ceux-ci sont dus à Kyle Cooper, petit génie du générique - Seven c'est lui - et autres fioritures visuelles - les visions de Minority Report par exemple) et les acteurs, Farmiga en tête forcément.
D'ailleurs, je commence à en avoir ras-le-bol de ce sexisme dans le genre, tendance misandrie. C'est possible d'avoir plus de films d'horreur où le héros n'est pas "une femme traumatisée qui souffre, seule contre tous" et où les personnages masculins sont inintéressants quand ils ne sont pas traître/bourreau/débile (Saarsgard est deux des trois ici)?
Ca devient vraiment un genre de pisseuse putain...

1,5/6

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 14 Jan 2010, 11:28 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8088
Oui, un film vulgaire et affligeant, à la mise en scène complètement vide. L'humour bouffon et un zest cynique désamorce toute flippe pour virer rapidement à une farce complètement fâde. L'évolution d'une prétention à l'étrange vers le thriller ultra-basique est assez minable (tout celà pour finir sur un générique post-seven de plus :? ). Et Saarsgard est insupportable.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Avr 2010, 15:27 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 22431
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Film qui est sorti PARTOUT DANS LE MONDE sauf en belgique: http://www.imdb.com/title/tt1148204/releaseinfo

Héhé, j'ai bien aimé. Je suis d'accord, il y a quelques maladresses assez crispantes et pour tout dire ringardes (toutes les tentatives de faire sursauter le spectateur gratuitement avec des effets sans aucun rôle narratif, quelques clichés), mais j'ai bien marché avec l'histoire, qui arrive parfaitement bien à te faire haïr cette bitch qui fait passer The Good Son pour un épisode de Dawson. Le coup de théâtre final, certes énorme, m'a franchement saisi et j'ai eu froid dans le dos durant tout le climax qui m'a fait pértir les accoudoirs bien comme il faut. Capeau bas à la gamine qui joue Esther, incroyable, et with love à Vera Farmiga, excellente.

Pas parfait, mais j'ai bien kiffé. 4/6

Vu au BIFFF (http://www.bifff.net), et ça chauffait bien dans la salle.

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Avr 2010, 13:26 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 09 Sep 2009, 13:01
Messages: 511
Localisation: Where the wild things are
Ben j'ai trouvé ça vraiment mais vraiment naze.
Ok, le twist est sympa, je ne l’avais pas vu venir, quoique je me demande si ça n’aurait pas été plus osé d’en faire
une vraie gamine réellement détraquée au point de vouloir coucher avec des adultes.

Mais de toute façon ça n’aurait pas sauvé grand-chose parce que le scénar est quand même totalement con, le père de famille est une merde, en même temps avec l’endive qui lui sert de femme je comprends qu’il n’ait pas tellement envie de la défendre (la meuf c’est Audrey Raines en encore plus fadasse).
Et qu’est-ce que c’est que cette femme qui émigre jusqu’aux USA pour assouvir ses désirs alors que n’importe quel pédophile estonien aurait pu satisfaire à son bonheur (c’est bien connu, c’est bourré de pédophiles, l’Estonie, comme toute l’Europe de l’Est d’ailleurs. Voilà une bien jolie phrase, tiens) ?

Y’a rien qui fait peur, rien qui surprend, toutes les scènes potentiellement intéressantes sont dézinguées à cause d’une surenchère totalement débile et inappropriée.
Le meurtre de la bonne sœur
par exemple, ça commençait comme une bonne scène de torture psy entre enfants, mais ça vire au grand-guignol tellement vite et tellement puissamment que le regard soi-disant traumatisé de la petite sourde ne provoque plus aucune empathie. Aucune sobriété, du coup aucune scène n’est bien construite. Déjà rien qu’avec l’intro avec la meuf qui hurle n’importe comment et les autres qui surjouent tous (je sais, on est dans un cauchemar, mais quand même…) t’as déjà moyennement envie de suivre le reste du film (qui fait 2h, putain que c’était long). La gamine est correcte mais sans plus, c’est quand même pas trop compliqué de sourire et puis d’un seul coup de tirer la gueule pour montrer qu’on est méchante.

Vraiment, y’a rien à garder. Hormis peut-être la scène avec Esther qui menace d’émasculer son frère (parce que, comparé au reste, ça reste relativement sobre) et le coup du
tableau à l'encre invisible (mais là aussi, faut que les scénaristes se sentent obligés d’en rajouter jusqu’à l’overdose, avec carrément des scènes de cul peintes partout sur les murs de la chambre).


Je n’avais déjà pas aimé Joshua (me souvenais plus que c’était la même actrice… c’est dire son charisme), mais là je me dis qu’il faut vraiment arrêter cette mode des enfants-diaboliques, sérieux depuis le premier Malédiction (1976 quand même) y’a rien eu de correct depuis…

0.5/6

_________________
"Les chances sur un million, elles se réalisent neuf fois sur dix".


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Mai 2010, 10:14 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 22546
Localisation: Paris
Sympathique petit film d'angoisse, qui ne casse certes pas des briques, mais qui remplit son office. 20 minutes de moins n'aurait pas été du luxe, mais les acteurs et actrices se débrouillent bien, il y a une bonne tension, le twist n'est pas trop naze... Dommage que ça n'aille pas assez loin dans le glauque, en dehors de certaines scènes.
4.5/6

_________________
Que lire cet été ?
Bien sûr, nous eûmes des orages, 168 pages, 14.00€ (Commander)
La Vie brève de Jan Palach, 192 pages, 16.50€ (Commander)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Mai 2010, 10:50 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 85754
Localisation: Fortress of Précarité
Je note.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Oct 2013, 16:53 
Hors ligne
Expert en croix rouge
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juil 2005, 08:11
Messages: 1931
Blissfully a écrit:

du twist, avec la révélation de cette bébé-mamie-pute-estonienne-pyro = mais c'est génial
:shock:




Voilà :) franchement c'est bien bon et c'était pas gagné pour que ça passe, mais grâce à la comédienne...



Rare sont les thrillers qui tiennent leurs promesses et si la p première heure ne casse rien, le reste est d'un tout autre niveau.

Donc les premières bobines du film déroulent le manuel du parfait petit film à suspense façon années 80, avec un élément perturbateur qui vient semer la zizanie au sein d'un cercle familial ou dans la vie d'un individu. Ici une petite fille et ça nous ramène au regardable« Le bon fils » où Macaulay Culkin était à contre-emploi en jeune psychopathe, sans réellement convaincre cela dit.

Ici c'est une toute autre histoire, étant donné qu'au moment oû l'on apprend qu'Esther n'est pas vraiment une petite fille mais une adulte dont sa maladie l'empêche de grandir et qu'on a affaire en réalisé à une vraie déglinguée, qui a déjà plusieurs meurtres à son actif, le film gagne en efficacité, la mise en scène se fait plus inspirée, et surtout on est littéralement bluffé par ce que la jeune Isabelle Fuhrman nous propose, c'est à dire une méchante d'anthologie, qui fait mine d'aller chercher un coca pour étouffer son frère d'adoption, qui massacre son père adoptif d'une dizaine de coups de couteaux que n 'aurait pas renié Michael Myers...La performance est autant physique que psychologique, tant on a vraiment l'impression subitement d'avoir affaire à une démente prisonnière d'un corps de jeune enfant.

Le final, où elle se fait démonter la tête par une Vera Farmiga (elle ausis, formidable et qui donne parfaitement le change), achève la satisfaction d'avoir enfin vu du neuf dans le domaine, alors que pendant 45 premières minutes somme toute assez banales, on aurait pas parié là dessus


3,5 + 1 pour la dernière demi-heure : 4,5/6

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Sep 2019, 00:14 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 5430
Spoilers ahead.

https://www.dailymail.co.uk/news/articl ... vybFYEyE7o
Voilà qui jette un nouvel éclairage sur la fin.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Aoû 2022, 18:11 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 22546
Localisation: Paris
Film que je voulais découvrir depuis longtemps, pas forcément désagréable, mais que le réalisateur parvient à rendre totalement invraisemblable non pas à cause de son pitch de départ (apparemment adapté d'une histoire vraie), mais par ses personnages tellement cons que l'on a effectivement envie qu'ils cannent rapidement (déception d'ailleurs que le fils survive). Et je ne parle même pas des effets de (fausse) surprise, qui non seulement sont répétés je ne sais combien de fois (le personnage va-t-il apparaître dans le miroir ? Derrière la porte du frigo), mais qui en plus ne débouchent sur rien.
Mais le pire dans ce film, de loin le plus inquiétant, voire vraiment flippant, c'est vraiment
quand, en lisant ce topic, je tombe là-dessus :

Cosmo a écrit:
Sympathique petit film d'angoisse, qui ne casse certes pas des briques, mais qui remplit son office. 20 minutes de moins n'aurait pas été du luxe, mais les acteurs et actrices se débrouillent bien, il y a une bonne tension, le twist n'est pas trop naze... Dommage que ça n'aille pas assez loin dans le glauque, en dehors de certaines scènes.
4.5/6


Je n'ai strictement AUCUN SOUVENIR de l'avoir déjà vu (et bizarrement je ne l'ai pas noté sur le site de notes) !!!!

_________________
Que lire cet été ?
Bien sûr, nous eûmes des orages, 168 pages, 14.00€ (Commander)
La Vie brève de Jan Palach, 192 pages, 16.50€ (Commander)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Aoû 2022, 19:46 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 14201
J'allais te faire la remarque pour ton post de 2010. On va pas se mentir, c'est un film d'horreur correct, juste dans la moyenne, qui est rehaussé par son twist très appréciable.
J'aurais été curieux de l'avis de certains sur le 2, je me tâte à le voir. Sur le 1, il y avait Jaume Collet-Serra qui est un réalisateur solide, même si totalement impersonnel, là le William, Brent Bell ça me fait peur.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Aoû 2022, 20:15 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 22546
Localisation: Paris
J’y vais sans doute demain matin (curiosité de voir ce qu’ils peuvent en faire, surtout avec la même actrice).

_________________
Que lire cet été ?
Bien sûr, nous eûmes des orages, 168 pages, 14.00€ (Commander)
La Vie brève de Jan Palach, 192 pages, 16.50€ (Commander)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 20 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Non-Stop (Jaume Collet-Serra - 2014)

Abyssin

5

1787

08 Juil 2014, 23:53

deudtens Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Run All Night (Jaume Collet-Serra, 2015)

Film Freak

4

1409

16 Mar 2015, 19:22

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Commuter (Jaume Collet-Serra - 2018)

Qui-Gon Jinn

2

1322

10 Juin 2018, 12:30

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Black Adam (Jaume Collet-Serra, 2022)

Film Freak

12

884

04 Nov 2022, 19:22

JulienLepers Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Jungle Cruise (Jaume Collet-Serra, 2021)

Film Freak

1

824

01 Aoû 2021, 09:35

Xavierovitch Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Sans identité (Jaume Collet-Serra - 2011)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Karloff

45

5194

29 Juil 2011, 21:49

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Instinct de survie (Jaume Collet-Serra, 2016)

Film Freak

12

2364

03 Oct 2016, 06:34

deudtens Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Rec 2 (Jaume Balaguero et Paco Plaza - 2009)

F-des-Bois

5

1301

10 Aoû 2010, 16:22

Jerzy Pericolosospore Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Esther Kahn (Arnaud Desplechin, 2000)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Arnotte

20

3322

16 Mai 2015, 20:35

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Main Au Collet (Alfred Hitchcock, 1955)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Mickey Willis

28

2356

07 Sep 2023, 15:23

Vieux-Gontrand Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 9 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web