Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 24 Juil 2024, 02:52

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
MessagePosté: 21 Mai 2015, 23:01 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11667
Le Mensonge d'une mère pour le vieux titre FR moche.
Chains à l'international.

Image

Naples. Rosa et Guglielmo, gérant d'un garage, sont un couple paisible et harmonieux. Un client arrive un jour avec une voiture volée. Son acolyte, Emilio, s'avère être l'ancien fiancé de Rosa...


Je me suis rendu compte il y a peu que je n'avais absolument aucune idée de ce à quoi ressemblait le cinéma italien classique, avant ou même pendant le néoréalisme - exceptés les "téléphones blancs" dont on nous parle de manière très vague pour raconter ce contre quoi Rossellini and co se sont construits, et dont je n'ai d'ailleurs rien vu non plus. En cherchant un peu je suis retombé sur ça :

Image

Il avait aussi eu une rétro cinémathèque il y a deux ans.... Raffaello Matarazzo est apparemment le réal des films que le public italien allait voir pendant que la critique internationale s'intéressait au néoréalisme : une série de mélodrames particulièrement extrêmes, ce film (Catene) ayant été le gros hit du box-office 49. Un peu peur de l'auteurisation tardive artificielle, mais j'ai donc essayé.

Légers spoilers. Ça commence comme un mélo de facture correcte mais assez anodin, qui répète continuellement un même dispositif d'oppression : intrus peu aimable, femme trop passive, difficulté à adhérer à qui que ce soit. La solution, le film la trouve à son premier tiers en utilisant un regard douloureux et désarmé sur la situation : celui de l'enfant (regard emprunté au néoréalisme d'ailleurs, comme le décor pauvre et le contexte populaire qui évoquent le courant de manière très light). À partir de ce point, le film se fait bien plus singulier, transformant le gamin à la fois en martyr et en maton moral de sa mère, et lançant une série de situations de mélos percutantes.

Il reste que, malgré le potentiel de ces situations, le film les manie bien peu aimablement, enchaînant ses scènes et ses rebondissements avec un schématisme très sec, sans grande attention pour les personnages alternativement trompés (par les quiproquos) puis punis et en pleurs (par la honte ou l'empêchement) : l'impression d'un système oppressif perdure en bouche, doublé d'un moralisme omniprésent assez désagréable, d'autant qu'il envoie valser les ambiguïtés les plus riches (on aura vite oublié sans les résoudre le désir réprimé de la mère, et son enterrement volontaire dans la normalité d'une gentille famille). En voyant comment est expédiée la fin, par exemple, et le peu de soin apporté à un tel moment, j'ai du mal à me départir de l'impression d'un mélo un peu utilitaire.

Reste des situations et des images fortes, un peu éparpillées dans un film pour le reste trop occupé à la rentabilité mélodramatique. Il y a indéniablement là une personnalité, mais je ne suis pas sûr de vraiment y adhérer. Faudrait peut-être en voir un autre plus abouti, car ce n'est que le premier de la "série" (six mélos avec les mêmes acteurs, si j'ai bien pigé).


Concernant le DVD (Eclipse Criterion) : Ça me fait marrer les Eclipse qui sont censés être des copies pourraves de base, et qui enterrent tranquillement en qualité les deux tiers de l'édition DVD française... Personne ne s'est aventuré à traduire des sous-titres français, par contre, mais les sous-titres anglais sont très simples ici, ça pose pas de problème.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Villageoise (Emilio Fernández - 1949)

Tom

0

1702

19 Mai 2011, 22:55

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Pour toi j'ai tué (Robert Siodmak, 1949)

Qui-Gon Jinn

7

1561

27 Sep 2007, 22:44

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Héritière (William Wyler, 1949)

JulienLepers

1

211

30 Nov 2023, 08:48

Déjà-vu Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Printemps tardif (Yasujiro Ozu, 1949)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Bub

17

3358

23 Avr 2011, 00:50

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Héroïne des années 20 (Li Pingqian - 1949)

Tom

8

1648

10 Fév 2023, 19:54

inessss_ Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Duel silencieux (Akira Kurosawa, 1949)

Film Freak

1

104

19 Juin 2024, 21:00

Mr Degryse Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Amants passionnés (David Lean - 1949)

oeil-de-lynx

13

845

17 Mar 2022, 10:21

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Madame la diablesse (Henry Barakat - 1949)

Tom

0

2189

09 Juil 2012, 01:47

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Chien enragé (Akira Kurosawa, 1949)

Film Freak

0

95

29 Juin 2024, 13:06

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Silence de la mer (Jean-Pierre Melville - 1949)

Tom

6

2088

05 Mai 2011, 15:36

Film Freak Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web