Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 23 Mar 2023, 12:53

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 37 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 17 Mai 2012, 22:06 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8089
Après un Oki’s Movie très disparate, Hong est un peu plus conciliant pour le spectateur lambda avec ce nouveau film, qui cette fois n’est pas même sans avoir quelques accents à la Harold Ramis dans ses répétitions… Au-delà, on sent le réalisateur libre comme jamais, puisque c’est sans doute le film qui s’accorde le mieux de sa méthode de travail : un premier jet et un scénario écrit au fil de l’eau au petit matin. Il est fort probable d’ailleurs ici que le premier jet ait carrément disparu ! Mine de rien, on a rarement autant eu le sentiment qu’il filmait comme il respire.

Je crois que The day he arrives est peut-être le film où il maîtrise le mieux le zoom depuis qu’il s’y est mis avec Conte de cinéma. Le passage dans le bar avec le dialogue sur le chien tout particulièrement, avec ce vieux couple de "potes", les cadrages sont réellement inspirés… Adoré en général toute cette ambiance crée par ce bar mystérieux et cette tenancière qui arrive toujours en retard.

C’est presque le film le plus conciliant et le moins angoissé sur l’idée de répétition et d'imitation qui hante le cinéma de Hong, malgré ce cri du cœur ou de rage en début de film. C’est aussi un de ses films les plus gracieux dans la distance entre les mots et les actions... Tout est acté dans sa façon de travailler et d'évoquer, comme s'il maitrisait dans l'absolu son langage de cinéma en partant désormais de presque rien, en tout cas presque plus aucun de tous ces dispositifs cinématographiques qui le contraigne. Il y a eu du chemin entre ça et "Le cochon..." mine de rien, et on a c'est une à faire, c'est une évidence, à l'une des filmo contemporaine les plus importantes.

Image

Il n'y a qu'un seul court thème musical de Jeon Jong-jin dans ce film, mais c'est l'un de ses plus beau je trouve (on l'entend dans le trailer)
Et j’ai adoré le caméo de l’actrice de Woman on the Beach et Like you know it all lors de cette superbe fin


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Mai 2012, 16:15 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 14:47
Messages: 3547
Vrai que c'est le film de HSS où ça coule le mieux (dans les quelques que j'ai vu ), c'est plein et maitrisé dans ce que veut nous transmettre la philosophie de ce cinéma. Les répétitions et les effets miroirs entretiennent le jeu et le mystère, ça reste fort tout le long sans y paraitre. Envie d'en découvrir et d'en revoir d'autres.

Après, ça serait bien que les persos féminins aient un peu plus de répondant face à ces minables...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Mai 2012, 17:47 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8089
Je trouve pas que les personnages masculins soient spécialement minables dans celui-ci, en particulier le héros, même s'il tombe souvent dans les pièges de ce qu'il s'efforce pourtant à fuir dans la philosophie qu'il distille (mais c'est aussi ce qui est beau chez HSS, les contradictions sont acceptées et à plat, et procurent même du plaisir) ... Enfin ils ne sont jamais détestables malgré leurs défauts énormes, mais ici encore moins que dans certains je trouve. La discussion morale entre le héros et l'acteur de son premier film qu'il retrouve est assez intéressante à ce niveau.

Pour les personnages féminins, qu'est-ce tu appelles par manque de répondant?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Mai 2012, 21:03 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 24607
Localisation: Arkham Asylum
Je trouve que ça sent un peu la routine moi. Il s'installe un peu trop dans son système le père Sang-soo, jolies cadrages et zooms ou pas, faut qu'il fasse gaffe. Ou qu'il fasse des films totalement fauchés, Oki's Movie m'a semblé tellement plus frais, parce que moi confortable. Bref...
J'ai tout de même été touché par ce personnage qui tente artificiellement de maitriser son rapport à l'autre mais qui ne fait que fuir en avant. Si le début du film est un peu laborieux, l'angoisse finale m'a semblé palpable.
4,5/6

_________________
N'écoutez pas Film Freak


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Mai 2012, 08:23 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 14:47
Messages: 3547
Le personnage masculin est veule et roublard dans son rapport avec les femmes et d'un autre côté je trouve que celles ci se laissent un peu trop faire, voire même sont présentés comme un peu cruches (toute la discussion sur la description psychologique avec deux points extrêmes et opposés, le coup de chopin qui fait un peu groundhound day effectivement mais en plus le type joue mal). J'aurais aimé qu'une fille l'envoie paitre.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Mai 2012, 09:22 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8089
Il faut que tu vois Like you know it all si tu veux retrouver quelque chose qui s'approche le plus de ce masochisme :wink:

On ne peut pas faire de généralité de films en films chez HSS. Le personnage masculin est quand même toujours seul au final et doit faire avec, il ne gagne pas grand chose dans ses roublardises dont les personnages féminins ne sont pas spécialement de bêtes victimes, loin de là: tous fonctionnent comme ça au moins à un moment donné avec ruse presque naturellement, même si on a sans doute plus le point de vue masculin dans la filmo du réalisateur, sans doute parce que HSS n'aime pas trop parler de ce qu'il n'a pas expérimenté (et encore récemment Lost in the mountains et Oki suivent des points de vue féminins de A à Z).

Ici dans la manière qu'a le héros de jouer au "Théorème" dans ses relations, il n'en tire pas de gain ni de liberté absolue, mais est-il malheureux dans l'absolu plus que d'autres? Pas spécialement. D'un autre côté le personnage de Boram m'a paru tout particulièrement sur le même plan que beaucoup de personnages masculins du film, la relation avec son ami est assez équilibré, y compris quand ils se crient dessus.

On a peu de femmes victime ou qui dominent dans l'absolu chez Hong, tous les personnages partent au final chacun de leurs côtés sans s'être vraiment compris, en s'apportant un peu de plaisir et de libération passagère, même si souvent en se manipulant mutuellement (cf la seconde partie de Turning Gate)... Mais même s'il y a du simulacre le cinéaste invite au fond de plus en plus qu'avance sa filmo à vivre ça légèrement et de manière apaisée, c'est de plus en plus épicurien comme perspective (d'autant qu' il y a moins d'excès aussi aussi dans son cinéma). Même si le film ne "vend" aucune philosophie particulière.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Mai 2012, 15:37 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8089
"Ma méthode a changé peu à peu. Au début, disons jusqu'à mon quatrième film, j’avais un scénario complet. Ensuite, ç'a été un descriptif de 20 ou 30 pages. Et depuis peut-être Oki’s movie ou Ah ah ah, ce ne sont plus que des notes. Le matin, j'écris le scénario du jour, je me repose en y pensant. Le lendemain, je recommence. "

interview HSS à libé :

http://next.liberation.fr/cinema/2012/0 ... nce_820790


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Mai 2012, 15:58 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 14:47
Messages: 3547
ça me revient, y'avait aussi un hors champs de laure adler sur France Culture avec une interview de HSS

http://www.franceculture.fr/emission-ho ... 06-29.html


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Mai 2012, 16:00 
Hors ligne
Expert

Inscription: 15 Juil 2009, 21:22
Messages: 7333
Ça me fait bizarre de lire Jack Griffin et Mr Chow à la suite, j'ai un peu l'impression de lire un schizophrène qui se répond à lui-même. :o


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Mai 2012, 16:01 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8089
ah oui mais il faut supporter Adler...

Plus rigolo, Jean-François Rauger qui rame un peu à la cinémathèque :
http://www.cinematheque.fr/fr/dans-sall ... a,144.html


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Mai 2012, 16:03 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8089
Marlo a écrit:
Ça me fait bizarre de lire Jack Griffin et Mr Chow à la suite, j'ai un peu l'impression de lire un schizophrène qui se répond à lui-même. :o


ça me fait pareil avec les Billy, cow-boys ou deudtens (ça vire Raising Cain même)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 23 Mai 2012, 17:39 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 24607
Localisation: Arkham Asylum
Marlo a écrit:
Ça me fait bizarre de lire Jack Griffin et Mr Chow à la suite, j'ai un peu l'impression de lire un schizophrène qui se répond à lui-même. :o


lol !

_________________
N'écoutez pas Film Freak


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Mai 2012, 17:40 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 82025
Localisation: Fortress of Writing
Mon premier Hong Sang-soo.

Mon dernier Hong Sang-soo.

1,5/6

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Mai 2012, 18:36 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8089
t'auras au moins pu faire baisser la moyenne du film :mrgreen:


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Mai 2012, 18:43 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 82025
Localisation: Fortress of Writing
Grave, vengeance contre tous ceux qui voient des Bay en sachant qu'ils vont mettre une sale note!

Plus sérieusement, je pense que tout ce que tu décris dans ton message stigmatise très bien tout ce que je n'ai pas aimé : l'impression de voir un film fait comme ça, parce qu'on avait rien d'autre à foutre, improvisé sur le tas, à partir d'une ou deux idées, qui, perso, ne m'intéressent pas du tout, et étiré de manière répétitive sur 1h20. Avec des zooms qui paraissent parfois aléatoires.
Et comme Jack Griffin, je trouve que le film dépeint les coréennes un peu comme des gogoles qui passent leur temps à ricaner et s'extasier devant un rien. Ca m'a fait rire mais je sais pas si c'était censé faire rire.

Enfin bref, c'était pour accompagner Madame. On ne m'y reprendra plus.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 37 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ha Ha Ha (Hong Sang-Soo, 2011)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Baptiste

20

3230

10 Mai 2014, 12:45

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Oki's Movie (Hong Sang-Soo, 2011)

Marlo

10

1509

20 Déc 2011, 19:58

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Like you know it all (Hong Sang-Soo - 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

DPSR

22

3058

31 Juil 2010, 11:50

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Yourself and yours (Hong Sang-Soo - 2016)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Lohmann

23

2319

30 Oct 2017, 18:31

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Night and Day (Hong Sang-Soo - 2008)

Karloff

9

1747

24 Aoû 2008, 20:05

Zaphod Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Woman on the Beach (Hong Sang Soo)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Jericho Cane

15

2873

11 Sep 2008, 16:32

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. In another country (Hong Sang-Soo - 2012)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

romain

25

2506

26 Juil 2013, 21:45

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Sunhi (Hong Sang-soo, 2013)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Karloff

20

2179

11 Juil 2014, 19:42

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Right Now, Wrong Then (Hong Sang-soo - 2015)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Karloff

24

3707

15 Sep 2016, 13:34

Eurynome Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Introduction (Hong Sang-soo - 2021)

Karloff

4

601

13 Fév 2022, 10:32

Karloff Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 13 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web