Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 23 Sep 2019, 00:10

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 54 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Auteur Message
MessagePosté: 26 Mar 2019, 20:43 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mai 2014, 10:12
Messages: 1966
Aucun rapport


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Mar 2019, 21:00 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Déc 2018, 23:08
Messages: 672
C'est bien le problème.
Cette lumière, ce grain de la.peau, la joliesse de actrice font vraiment penser à des peintures pompières, religieuses ou historiques du XIXème comme Gérome ou Janmot. Je trouve cela déplacé.
Maintenant cela n'engage que moi.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Avr 2019, 21:50 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Déc 2015, 16:00
Messages: 1538
Autant la mise en scène du Fils de Saul m'avait semblé totalement justifiée et évidente, autant la reprendre à l'identique pour Sunset me laisse perplexe (si ce n'est qu'elle a contribué à me faire penser au Monsieur Klein de Losey). Comme beaucoup l'ont fait remarquer le film n'est pas dénué de qualité, j'aime en particulier la bande son, tout en chuchotement pour marquer l'omniprésence d'un hors-champs où toutes les décisions sont prises, à distance de l'héroïne principale, mais alors que suivre Saul pas en pas était totalement en phase avec la psychologie du personnage, qu'est-ce que le parcours de Irisz Leiter a de si particulier pour qu'on lui colle tout autant aux basques, pendant tout de même 2h20, sans qu'une bonne partie des interrogations qui l'entourent ne soient véritablement résolues (la mort de ses parents, le meurtre perpétré par son frère, qu'advient-il des jeunes filles à la cour des Habsbourg...)? Rien véritablement, à moins que ce qui compte le plus finalement (ce qu'Art Core a bien relevé) ce ne soit pas sa trajectoire à elle mais ce dont elle est le témoin (voir l'icône - ne semble-t-elle pas devenir le leader de la révolte lorsqu'elle se travestie?), l'irruption de la violence anarchique à l'orée de la première guerre mondiale, révolte tournée non seulement contre la bourgeoisie mais également contre la cour de Vienne qui symboliquement dévore les jeunes femmes hongroises une à une. En tout cas c'est la seule explication qui donne du sens à la dernière scène du film.

Dans tous les cas, pourquoi avoir ressenti le besoin de faire un tel copier-collé de son premier film, n'y avait-il pas d'autres moyens de retranscrire l'atmosphère de cette époque? Je m'étonnais des critiques qui avaient accueillies plutôt froidement ce film, maintenant sans leur donner totalement raison je peux comprendre leur tiédeur, tant Nemes donne l'impression de se contenter d'une recette qui avait formidablement bien marché pour le Fils de Saul, recette qu'il ressert avec beaucoup moins de brio, puisqu'afin de donner une densité suffisante à son personnage principal il n'a eu d'autres moyens que d'avoir recours à une invraisemblable accumulation d'énigmes toutes plus inutiles les unes que les autres. J'espère en tout cas qu'il saura se renouveler pour le 3ème.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Juin 2019, 00:34 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Déc 2018, 23:08
Messages: 672
Putain je n'ai pas adhéré du tout. Le déclenchement de la première guerre mondiale expliqué par Mylène Farmer. Je suis d'une génération désenchantée.
Douteux idéologiquement (la Hongrie comme femme violée par l'Autriche, la guerre expliquée -ou métaphorisée mais cela n'a ici plus d'importance- directement par la décadence sexuelle des élites, le peuple qui veut à la fois tuer le maître et être choisi par lui, Tolstoï est plus moderne et dialectique quand il explique l'Empire), et formellement en effet un couper/coller du Fils de Saul
Cela fait vraiment penser à ce qu'on appelait dans les années 70 la vague retro. Pourtant il y avait matière à faire quelque-chose de riche.

Cela fait surtout beaucoup penser aux films chorégraphiques de Miklós Jancsó tant dans le procédé scénographique, la durée, que dans le penchant au revisionnisme historique assumé (mais c'était plus courageux chez Jancsó qui critiquait ouvertement le parti derrière sa propre forme réaliste) (c'est du retro du rétro)


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Juin 2019, 19:50 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Déc 2018, 23:08
Messages: 672
Ce que j'ai trouvé antipathique dans le film, c'est la manière (roublarde, pas inintéressante considérée comme symptome) d'intégrer (et donc de systématiser) une faiblesse du dispositif de Nemes (le contraste entre des actrices de type mannequin ou modèles bressoniens et la reconstitution vériste d'Auschwitz ou des tranchées ou des cours d'usine ou que sais-je encore) en McGuffin narratif au centre du film (
le sacrifice de vierges limite incas comme raison cachée de l'Empire Austro-hongrois sur fond de version dronesque de la Jeune Fille et la Mort...tout comme le personnage s'appelle Iris "Leiter" - "cheffe" voire "fil conducteur - en allemand- et devient brusquement le cerveau du complot qui était apparemment une énigme pour elle. Attention clés "subtiles"
). Un sentiment de fausse déconstruction issue du contraste entre une forme "sérieuse" de grand sujet historique et une intrigue à la limite du nanard..

Le film est de plus complètement irréaliste historiquement, même s'il y a eu des choses pas tristes à la cour d'Autriche (le film évoque un peu l'histoire de Mayerling).


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Juin 2019, 20:28 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 1211
ça donne envie de relire du Antal Szerb.
et ça me fait penser à Budapest - donc rien à voir, mais c'est marrant comme la Hongrie actuelle se présente comme assaillie non seulement par les migrants (je ne sais pas où ça en est) mais aussi par les touristes venus du monde en entier.
Pas de mal à imaginer, le désarroi des habitants pas uniquement heureux de profiter de la mane du tourisme. Quant au problème des migrants, un philosophe anglais conservateur l'a commenté récemment dans une interview et s'est fait lyncher (à cause surtout d'une déformation de ses propos par le journaliste qui avait fait l'interview), et je m'abstiendrai de commenter.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Juin 2019, 20:32 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Déc 2018, 23:08
Messages: 672
Ceci dit la vigueur du nationalisme hongrois et la fixation politique sur leur frontières est antérieure à la crise migratoire (une partie de la droite nationaliste utilise la présence de minorités magyares en Slovaquie et en Roumanie pour contester les frontières et tester la solidité de l'UE). Ce certains intéressant de voir comment les deux crises s'articulent dans le discours politique.

Cela n'a ceci dit aucun rapport avec le film (quoiqu'il fasse preuve d'une étonnante acrimonie à l'égard de l'Autriche).


Dernière édition par Vieux-Gontrand le 11 Juin 2019, 00:02, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 10 Juin 2019, 22:23 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 1211
Non pas de rapport, je prenais juste ça comme prétexte pour parler de la Hongrie et de Scruton dont l'interview a été effacée (et les traces ont l'air difficile à trouver, directement) et qui parlait justement de la Hongrie comme un pays qui devait inlassablement faire face à des tentatives de conquête de la part des ottomans, si je ne dis pas de bêtise, et il a utilisé le terme "tribus musulmanes" qui lui a valu, entre autres propos, sa disgrâce - passagère j'imagine. Pas vu le film de Nemes mais dans la mesure où tu parles d'un état présenté comme une "femme violée par l'Autriche", j'ai l'impression qu'on retrouve cette idée d'un pays à part (tout le monde sait par exemple que la langue hongroise n'a pratiquement pas d'équivalent, à part si je dis une bêtise en me basant juste sur un cliché) qu'on profane, peut-être pas dans le film, mais dans ta vision dudit film.
De manière amusante (et incidente), le guardian réclamait le "sack" de Scruton (de je ne sais où hein) quelques mois avant cette polémique.
J'adore ce genre de titre d'article malhonnête.
"Sack Roger Scruton over Soros comments, demand Labour MPs"
"Virez Macron à propos de ce qu'il a dit, dit Maxime Nicolle". pourrait être le titre d'un article de, je sais pas, le média pour tous.
https://www.theguardian.com/culture/201 ... labour-mps
C'est ouf parce que ça a fait une grosse polémique jusqu'aux médias conservateurs aux états-unis et maintenant quand tu tapes le début d'une de ses phrases qui a suscité la polémique : ""the hungarians were extremely alarmed", tu trouves 437 résultats sur google et pas les articles qui dans des médias relativement importants citent la phrase, ce qui donne envie d'être complotiste.
Exemple si tu tapes https://www.google.com/search?client=sa ... 8&oe=UTF-8
tu trouves 437 liens
si tu tapes scruton + national review (organe républicain américain) tu tombes sur la retranscription de l'interview avec la même phrase.
https://www.nationalreview.com/corner/s ... recording/
Si tu tapes "the Hungarians were extremely alarmed" national
tu ne trouves rien ou pas l'article cité juste au-dessus.
Bon avec "the Hungarians were extremely alarmed" "national review"
ça marche.
Tout le monde va me traiter de parano, j'en ai rien à carrer.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 11 Juin 2019, 21:06 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Déc 2018, 23:08
Messages: 672
(tu sais je ne tiens pas spécialement à être informé - ni influencé - dans ces polémiques Alt Right). En Belgique un des partis au pouvoir est accessible à des degrés divers à l'idéologie Alt Right depuis 4/5 ans, ce qui la démythifie complètement et en atténue beaucoup la séduction ( tout en rendant inopérant l'argument du politiquement correct, de la piste à explorer ou de la voix dissidente réprimée).
La question des réfugiés est extrêmement complexe (surtout quand on y rajoute la question européenne), demande du recul et ne peut être traitée par des politiciens (et a fortiori des éditorialistes) volontairement clivants qui foy l'amalgame avec l'empire ottoman alors que la logique de la guerre en Syrie ou de la répression des Printemps arabes n'a rien à voir


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 54 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le fils de Saul (Laszlo Nemes - 2015)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 4, 5, 6 ]

DPSR

77

4490

27 Sep 2016, 13:09

Arnotte Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Équipée sauvage (Laszlo Benedek, 1953)

Mister Zob

1

521

27 Aoû 2007, 21:50

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Before Sunrise /Before Sunset (Richard Linklater)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Mr Chow

43

3353

22 Juil 2013, 14:22

The Xcapist Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Before sunset (Richard Lindtaker - 2005)

Cosmo

10

1178

10 Sep 2008, 23:18

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Sunset Song (Terence Davies - 2015)

DPSR

7

745

04 Avr 2016, 10:32

Lohmann Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Border (Ali Abassi, 2019)

Abyssin

9

584

25 Mar 2019, 11:44

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Us (Jordan Peele, 2019)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Film Freak

31

1890

10 Sep 2019, 12:31

Billy Budd Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Kid Who Would Be King (Joe Cornish, 2019)

Film Freak

2

413

30 Jan 2019, 11:07

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Dumbo (Tim Burton, 2019)

Film Freak

5

617

30 Mar 2019, 11:17

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Dead Don't Die (Jim Jarmusch - 2019)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Qui-Gon Jinn

25

1272

03 Juin 2019, 16:47

Slacker Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 10 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web