Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 20 Nov 2017, 20:02

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 38 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 24 Mai 2017, 15:17 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 24039
Localisation: Paris
Comment juger ce film ? On est constamment partagés entre la fascination pour l'objet filmique, la pertinence ou non du propos, et le spectre du vrai Godard qui hante tout, avec toujours ce questionnement: ce film est-il digne de son sujet ?

Ce qui étonne et qui séduit (un peu), c'est la liberté tonale du film: non seulement dans sa diversité de dispositifs visant à reproduire le vernis des Godard de l'époque, mais aussi dans ses blagues étonnamment potaches (et la plupart drôles), où on sent qu'Hazanavicius s'en cague de ne pas être suffisamment "classe" vis à vis du sujet traité. Il arrive face au grand manitou JLG avec une candeur naïve et gamine qui fait plaisir.

Et en même temps on sent une volonté de faire un vrai film sur le duel art/amour. Cette confrontation s'incarne au mieux dans les nombreux moments méta, mais sur un plan purement émotionnel, c'est dur d'accrocher. Stacy Martin ne reste jamais qu'une beauté de façade, on ne voit jamais le Jean-Luc sympa (c'est un connard dès le début, en gros), donc on ne s'attache pas à leur histoire d'amour et on s'en fout qu'elle réussisse ou non. C'est dommage.

Bref, formellement c'est super, dans l'ambition c'est merveilleux, Garrel est excellent, mais ça reste malgré tout en surface, et sans doute trop simpliste par rapport aux thématiques traitées.

_________________
Ma série télé sur la rivalité Jacques Chirac/Edouard Balladur !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Mai 2017, 15:22 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2012, 13:20
Messages: 4492
Le film se fait démolir chez chronicart.

Hazanavicieux

Ne cherchez plus chez les Coréens: le revenge movie de l’année se cachait dans la sélection française. Il ne faut pas longtemps pour identifier, sous son vernis de fantaisie pop à clins d’oeil, le projet gros bidasse qui transpire sous Le Redoutable: une pure et simple opération punitive, tendance bite au cirage et tabassage de binocleux. C’est qu’il y avait du monde à venger: le cinéma français, la télé, la pub, et puis surtout les rangs éternels du vrai public de cinéma, celui qui remplit les salles pour se changer les idées et sûrement pas pour se les faire plier en quatre par un intello qui zozotte. Tous sont représentés ici à tour de rôle, réunis en un seul peloton d’exécution sous le commandement de Michel Hazanavicius, le génie à qui l’on doit The Artist. On se doutait bien, à la vue de la bande annonce, que le film chanterait ce vieux refrain des nostalgiques de Pierrot le Fou: celui d’un Godard perdu pour le cinéma après La Chinoise (Hazanavicius fait bizarrement l’impasse sur Week-End), jamais revenu des années Dziga Vertov. Pourquoi pas: c’est un point de vue qui, à défaut d’être juste, a pour lui d’être très répandu. De même qu’Hazanavicius était bien en droit, après tout, d’extrapoler le potentiel burlesque du personnage Godard ou même le ridicule tout à fait concevable (lui-même n’en était pas vraiment dupe) de son virage en épingle vers le militantisme. Mais ce qui frappe, outre la médiocrité embarrassante du film (un empilage d’idées de sketch pour réveillon Canal Plus), c’est la vanité inouïe de son programme mange-merde, qui consiste à faire rendre gorge à l’aura de Godard bien au-delà de la période qu’il documente par le biais des mémoires d’Anne Wiazemsky. Car les petits pastiches consternants dont Hazanavicius émaille son film (des reprises goguenardes de motifs piochés dans Le Mépris, Vivre sa vie et globalement tout le Godard 60’s) se présentent moins sous l’angle de la citation que de celui, particulièrement péteux, du détournement. Il faut voir à ce sujet combien Hazanavicius, qui a dû s’auto-convaincre que son Grand détournement avait fait de lui un debordien honoraire, se régale à l’idée de citer un célèbre sarcasme situ (« Le plus con des Suisses pro-chinois »), qu’il loge exactement au même niveau qu’une autre humiliation infligée plus tard dans le film à Godard par un cadre de Publicis. Godard, Debord, Publicis: pour Hazanavicius c’est le même folklore, et le film passe deux heures à vous chuchoter de pastiche en pastiche que, hé, si c’est si facile de faire du Godard, c’est bien que Godard n’a rien inventé. La prochaine fois t’embête pas Michel: attaque-toi directement à l’imposture des frères Lumière.
JM


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Mai 2017, 15:24 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 24039
Localisation: Paris
La critique des Inrocks reproche globalement la même chose (la simplification à l'outrance/caricature des choix artistiques de Godard) et c'est dur de ne pas être d'accord...

_________________
Ma série télé sur la rivalité Jacques Chirac/Edouard Balladur !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Mai 2017, 15:30 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Déc 2015, 16:00
Messages: 946
Y a même pas besoin d'aller voir le film pour savoir que ça doit être exactement ce qui est décrit, Hazanavicius le mec que je conchie le plus de tout le cinéma mondial.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Mai 2017, 15:31 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20554
Pour moi c'est une autobiographie de Michel Hazanavicius en odieux connard

j'ai ri plusieurs fois, c'est la comédie française la plus travaillée de l'année, c'est 4/6

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Mai 2017, 15:32 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20554
Lohmann a écrit:
Y a même pas besoin d'aller voir le film pour savoir que ça doit être exactement ce qui est décrit, Hazanavicius le mec que je conchie le plus de tout le cinéma mondial.


Hum, c'est justement ce que je reproche à la critique : se mettre d'accord sur ce que tu penses du film avant de l'avoir vu.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Mai 2017, 15:37 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Déc 2015, 16:00
Messages: 946
Karloff a écrit:
Lohmann a écrit:
Y a même pas besoin d'aller voir le film pour savoir que ça doit être exactement ce qui est décrit, Hazanavicius le mec que je conchie le plus de tout le cinéma mondial.

Hum, c'est justement ce que je reproche à la critique : se mettre d'accord sur ce que tu penses du film avant de l'avoir vu.

C'est rarement ce que je fais, mais dans le cas présent chat échaudé craint l'eau froid comme on dit, j'y suis retourné plusieurs fois et je suis à chaque fois sorti effondré, maintenant je pense que j'ai bien compris le bonhomme.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Mai 2017, 16:01 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Mai 2014, 10:12
Messages: 1476
J'aime pas non plus Hazanavicius mais le projet me rend un peu curieux...S'il en tire un film de "vengeance" c'est au moins original et interessant comme projet de biopiuc.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Mai 2017, 16:05 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 9077
Lohmann a écrit:
Y a même pas besoin d'aller voir le film pour savoir que ça doit être exactement ce qui est décrit, Hazanavicius le mec que je conchie le plus de tout le cinéma mondial.


You misspelled Desplechin.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Mai 2017, 16:06 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 22682
Localisation: Arkham Asylum
Lohmann a écrit:
Y a même pas besoin d'aller voir le film pour savoir que ça doit être exactement ce qui est décrit, Hazanavicius le mec que je conchie le plus de tout le cinéma mondial.


Je trouve ses films affreux, vains, fétichistes, mous, mal foutus, à côté de la plaque et absolument pas drôles. C'est vraiment le cinéma par le (tout) petit bout de la lorgnette. Le culte du culte. Ca dépasse jamais la note d'intention. J'ai essayé La Classe américaine l'autre jour, j'ai tenu 10 minutes.

_________________
Les femmes...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Mai 2017, 16:09 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 9077
Tetsuo a écrit:
J'ai essayé La Classe américaine l'autre jour, j'ai tenu 10 minutes.


Ca m'a fait pareil avec The Winter Soldier. :lol:

A chaque fois que j'ai l'opportuité de voir un Marvel, je pense à toi, et je me dis que peut-être, j'y trouverai la même chose que toi. Puis je te hais.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Mai 2017, 16:17 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 22682
Localisation: Arkham Asylum
Winter Soldier c'est pas mon préféré, cela dit...

_________________
Les femmes...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Mai 2017, 16:23 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 7813
Tetsuo a écrit:

Je trouve ses films affreux, vains, fétichistes, mous, mal foutus, à côté de la plaque et absolument pas drôles. C'est vraiment le cinéma par le (tout) petit bout de la lorgnette. Le culte du culte. Ca dépasse jamais la note d'intention. J'ai essayé La Classe américaine l'autre jour, j'ai tenu 10 minutes.
Je suis pas fan d'Hazanavicius mais je sauve quand-même les OSS.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Mai 2017, 16:28 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 17608
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
La classe américaine c'est vraiment génial pour le coup.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Mai 2017, 09:52 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8809
Je me demande un peu à qui s'adresse ce film qui reprend les deux bouquins anecdotiques et non avenus d'Anne Wiazemsky sur son histoire d'amour avec Godard sous une forme de comédie ni esprit canal ni nouvelle vague qui ne parlera ni aux admirateurs snobinards et vendus du cinéaste ni au grand public qui doit un chouia s'en contrefoutre. Pas désopilante mais pas non plus désagréable, avec un sens de la reconstitution soixante-huitarde, un casting à l'unisson (même si Stacey Martin souffre d'un personnage creux de gentille fifille qui ne fait pas grand chose si ce n'est bronzer à poil dû déjà au fantomatisme de son auteur quand il s'agit de s'évoquer elle dans les livres) et une écriture qui tranche avec le tout-venant de la comédie française beauf, une comédie légère aussitôt vue aussitôt oubliée où le chuintement d'un Garrel totalement dans son élément arrive à faire passer et rendre attachantes la condescendance et la puérilité de Godard.
3-4/6


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 38 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. OSS 117 (Michel Hazanavicius - 2006)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Ozymandias

35

3301

09 Aoû 2006, 19:33

Janet Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mes Amis (Michel Hazanavicius - 1999)

Zad

2

666

16 Juil 2007, 17:39

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. OSS 117 Rio ne répond plus (Michel Hazanavicius, 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Le Pingouin

49

3107

20 Juil 2010, 08:30

Ozymandias Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The artist (Michel Hazanavicius - 2011)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 4, 5, 6 ]

DPSR

88

4083

16 Juin 2012, 08:53

karateced Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Classe américaine (Michel Hazanavicius et Dominique Mézerette, 1993)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Mister Zob

38

2330

27 Oct 2010, 06:07

lewis_orne Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les infidèles (Dujardin, Lellouche, Courtès, Cavayé, Bercot, Hazanavicius, Lartigau - 2012)

DPSR

12

1616

12 Sep 2014, 09:43

Ozymandias Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The We and the I (Michel Gondry - 2012)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

DPSR

25

1659

05 Déc 2013, 15:25

Chevelle Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Anna M. (Michel Spinoza - 2007)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Zad

23

1568

24 Avr 2007, 09:50

Noony Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Un fil à la patte (Michel Deville - 2005)

Blissfully

5

456

24 Déc 2007, 17:37

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les hommes (Ariane Michel - 2006)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

DPSR

52

2248

18 Juil 2008, 18:56

Gerry Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 9 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web