Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 19 Juin 2018, 06:05

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 70 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 02 Jan 2018, 18:02 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 8395
Lohmann a écrit:
Nymphomaniac (Lars Von Trier - 2014)[/url] Je sens que je vais faire grincer des dents vu la réception très tiède du forum, mais pour moi c'est l'un des Von Trier les plus somptueux (alors que Melancholia, également vu cette année, est à classer dans les Von Trier que je déteste profondément). Ça met un peu de temps à s'installer dans le Volume 1, petite préférence pour le Volume 2.
Le Volume 1 est top, ça se perd un peu dans me volume 2 même si ça reste recommandable. La première partie de Melancholia est bien, la seconde moitié emmerdante (et j'adore LVT).


Walt a écrit:
J'allais oublier au rayon déceptions :

Les 4 Fantastiques (Trank, 2015)
même la version cheap produite par Corman était moins pénible à regarder

Margin Call (Chandor, 2011)

Shame (McQueen, 2011)

Nooonnnnn!!!!!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Jan 2018, 23:53 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20700
alors, que du récent, cela fait partie de mes résolutions mais je n'ai pas encore établi la liste des Karloff Classics


Thy Womb de Brillante Mendoza 5/6
Pourquoi ne sélectionner à Cannes que les Brillante Mendoza les plus "extrêmes" ? Après Lola, je découvre Thy Womb, film magnifique, doux et dur à la fois, d'une beauté formelle de tous les plans (l'île Tawi-Tawi, ce coin de "paradis" totalement coupé du monde), qui m'a rappelé par moment Still the Water de Naomi Kawase

Fires on the plain de Shinya Tsukamoto 5/6
Nouvelle adaptation d'un roman porté sur grand écran par Kon Ichikawa, Fires on the Plain est l'un des films les plus bourrins que j'ai vu sur la guerre du pacifique. A vous retourner les tripes et vous questionner durablement ce qui sépare l'homme de l'animal, le soldat du cannibale. La mise en scène est brillante avec des moyens que l'on imagine restreint, notamment avec LA scène de nuit démente des soldats japonais transformés en zombie. Le scénario est un peu répétitif surtout dans son troisième acte mais la fin est d'une noirceur qui serre le coeur (après avoir provoqué un haut-le-coeur). Vraiment c'est quelque chose qui m'a rappelé Opération mort de Shigeru Mizuki. Et puis ce n'est pas un hasard si Wakamatsu (Soldat dieu), Shinya Tsukamoto et Hayao Miyazaki (le Vent se lève, même si la tonalité est différente) ont fait des films de guerre bien engagés alors que le Japon glisse vers un retour à l'armée...

Ratcatcher de Lynne Ramsay 5/6
Beau premier film, entre les premiers Loach, avant que ça ne devienne des tracts pro-Mélenchon et L'Enfance nue de Pialat. Le lyrisme de la mise en scène, la pudeur, le côté presque fantastique de certains aspects du film m'ont vraiment conquis.

La Colonie et Letter de Sergei Loznitsa 5/6
Deux films sur le même sujet : un asile en Russie, où des gens perdus semblent vivre en totale autarcie. J’ai trouvé ça absolument fascinant, comme si on regardait un film d’un autre temps. Alors bien sûr, ce n’est pas « divertissant » mais cela m’a donné envie de regarder d’autres documentaires de Loznitsa. Le premier - La Colonie - est plus long, plus « brut » aussi, mais les dix dernières minutes sont d'une force harassante donnant un nouveau sens au film - c'est un goulag qui n'a jamais été exhumé, en fait ? Le second - Letter - tient de l’exercice de style esthétique avec un travail sur l’image quasi-expérimental. Des scènes se répètent d’un film à l’autre, comme pour montrer que rien n’a changé. Et que rien ne changera jamais là-bas, comme un enfer où l'on répéterait les mêmes situations jusqu'à l'effacement.


Margaret de Kenneth Lonegan 5/6
Le film maudit de l'auteur de Manchester By The Sea, dont Liam Engle vantait les mérites à sa sortie. Merci Liam... C'est un vrai grand film malade, parfois bizarrement raconté, avec du gras sur le bord, des ruptures de ton surprenantes - que l'on retrouvera dans le suivant mais en plus maîtrisées -, des trucs WTF - Jean Reno en séducteur colombien, Matthew Broderick en prof irascible. Mais à la fin du film, on a envie de serrer très fort Lisa dans ses bras tellement elle est agaçante et humaine, bref d'être plus connecté aux vivants - c'est de cela dont parle le film, dans ce New York post 11 septembre où les avions volent bas dans le ciel.

Greenberg de Noah Baumbach 4/6
C'est dommage pour Baumbach, quand même, d'avoir été sélectionné à Cannes pour son film le plus faible. Portrait d'un odieux connard (et en même temps fragile donc attachant), Greenberg possède quelques moments de grâce suspendus - avec Greta Gerwig, bien sûr. C'est un peu long, un peu sur-écrit (le chien, la fête avec les ados), mais j'ai été saisi pour ce spleen existentiel. La photo est beaucoup plus travaillée que pour son dernier film d'ailleurs, il a dû changer de chef op.


Miss Zombie de Sabu 4/6
Film de genre + noir et blanc + Japonais = pas de sortie en salles. C'est d'autant plus dommage que c'est très fort, une variation désespérée du mythe du zombie, traversée de belles idées de mise en scène. Je ne cacherai pas que le rythme est très répétitif et que la tension est concentrée sur le dernier tiers, mais l'expérience hypnotique vaut le détour. La fin est sublime - cela m'a fait penser à Sayonara et Mademoiselle.

Amer de Hélène Cattet et Bruno Forzani 4/6
Premier film du duo Cattet-Forzani. C'est toujours brillant, excitant et finalement rare de voir la naissance de cinéastes et d'une oeuvre. Bien sûr, c'est un hommage hyper référencé aux Giallo, mais pas seulement, je trouve le film moins dans le pastiche que le suivant, plus fou dans la forme. La première partie est impressionnante, la deuxième partie totalement démente. J'aime moins le dernier tiers plus démonstratif et attendu mais c'est quand même quelque chose, content de l'avoir vu.

L'Orphelinat de Juan Antonio Bayona 4/6
Non seulement Juan Antonio Bayona est un réalisateur super sympa, mais c'est un grand maître en devenir. Pour un premier film, L'Orphelinat est bluffant. Maîtrise du récit, mise en scène classique mais efficace, mélange des genres (horreur-mélodrame) qui fonctionne parfaitement. Cela prend un peu trop son temps dans la première partie, et la scène finale est sans doute de trop, mais l'histoire est forte et il a un vrai don (et une vraie douceur) pour raconter le deuil.

Elégie d'une traversée d'Alexander Sokourov 4/6
Film de commande d'un musée néerlandais, cette courte Elégie d'Alexander Sokourov envoûte par cette manière fragmentée de raconter un voyage - par moment, ça ressemble presque aux derniers Malick, en beaucoup plus brut. C'est court (45 minutes), impressionnant formellement, surtout dans sa façon de créer un effet presque 3D aux tableaux.

Pleasant Days de Kornel Mundruczo 4/6
Deuxième film de Kornel Mundruczo qui change donc de style à chaque film. Ici, il croque la vie de jeunes marginaux - caméra à l'épaule bien sûr -, avec ce qu'il faut d'érotisme et de violence psychologique. Je trouve la fin un peu trop écrite pour impressionner le spectacteur mais le Hongrois sait faire monter la tension dans une scène et dans un film.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Jan 2018, 23:14 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 24516
Localisation: Paris
C'est pas compliqué, je vais lister tous les films hors-2017 que j'ai découverts cette année par ordre de préférence.

1. Police
2. The Fury
3. Miracle Mile
4. Primer
5. It's a Wonderful Life

6. Blue Jay
7. The One I Love
8. Béliers
9. Begin Again
10. Télé Gaucho

11. Short Term 12
12. In a World
13. Drinking Buddies
14. La Taularde
15. Queen of Montreuil

16. Disparue en hiver
17. Joshy
18. La journée de la jupe
19. Les Vilains
20. Inferno

21. Killing Bono
22. Pension complète

_________________
Ma série télé sur la rivalité Jacques Chirac/Edouard Balladur !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2018, 00:00 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 9918
Les réas et les années, c'est en DLC ?

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2018, 09:50 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18329
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Tiens Miracle Mile je l'ai pas mis dans ma liste mais il aurait pu y être. C'est assez génial comme film, une espèce d'instantanée 80s aussi joyeux que désespéré. Vraiment à redécouvrir.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2018, 10:26 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23252
Localisation: Arkham Asylum
Ah, j'ai trouvé ça complètement bidon...

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2018, 11:41 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Déc 2008, 02:29
Messages: 4514
Art Core a écrit:
Tiens Miracle Mile je l'ai pas mis dans ma liste mais il aurait pu y être. C'est assez génial comme film, une espèce d'instantanée 80s aussi joyeux que désespéré. Vraiment à redécouvrir.

Qui-Gon Jinn, la voilà ma découverte de 2017.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2018, 11:55 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23252
Localisation: Arkham Asylum
Ah, j'ai trouvé ça complètement bidon...

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2018, 11:59 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Déc 2008, 02:29
Messages: 4514
Image

Je ne vois vraiment pas pourquoi.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2018, 12:15 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18329
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Oui c'est vraiment un excellent pitch de série B, le film est très beau, très rythmé, porte tellement les stigmates de son époque qu'il est fascinant que ce soit visuellement ou bien sûr politiquement. Et cette fin jusqu'au boutiste est assez unique à Hollywood.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2018, 13:23 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23252
Localisation: Arkham Asylum
J'en ai déjà parlé je sais plus où. Mais je reviendrai dessus quand je balancerai mon top découvertes si ça vous intéresse.

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2018, 13:56 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Déc 2015, 16:00
Messages: 1106
Tetsuo a écrit:
J'en ai déjà parlé je sais plus où. Mais je reviendrai dessus quand je balancerai mon top découvertes si ça vous intéresse.
Concentre toi plutôt sur ton top.

Miracle Mile par Tetsuo


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2018, 14:35 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1551
Tiens j'ai oublié de mentionner "Rabin, the Last Days". C'est intéressant, marquant politiquement (surtout si on a vécu l'époque et le meurtre en direct, le film reactive cette blessure et la montre comme un événement inaugurant une époque, à la fois dans les faits et l'image, prolongé aussi bien par le 11 septembre, la guerre en Syrie que par la montée d'un populisme raciste, jouant le jeu electoral "classique" dans les democraties, qui se démarque ainsu de l'extrême droite qu'il nourrit en grande partie, :le moment où l' hégémonie culturelle cesse d'être progressiste) mise en scène forte, mais j'aurai du mal à dire que c'est un grand film. Pour trois raisons, une interne (il tombe dans les travers du film-dossier de gauche seventies à la Z) et deux externes, (Gitai semble lui-même moins concevoir sln œuvre comme un film que comme un memorial quasi architectural, ou une exposition, et c'est le récit d'un deuil politique sans perspectives de renouer avec le volontarisme de Rabin. En filigranes le film dit qu'il était trop sincère et pas assez cynique pour même être un de Gaulle, il aurait été plus percutant politiquement en étant moins personnifié et plus métaphorique).


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2018, 14:52 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 503
Perso j'avais encore préféré son second film, Cherry 2000 dont j'avais parlé sur le feu topic "vos dernières visions".


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Jan 2018, 14:55 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Jan 2014, 16:24
Messages: 1551
Sinon les situations iranienne et congolaise sont difficiles à appréhender, j'imagine que c'est pour cela que l'on en parle pas. Deux révoltes, l'une sociale, l'autre politique, en train d'être étouffées dans le sang dans des pays pauvres, mais puissances régionales exportatrices.
En Iran les élections ont lieu mais n'élisent pas le pouvoir (le clergé est en effet une technocratie comme une autre) , au Congo elles sont prévues par la constitution mais il faut d'abord un consensus privé entre le pouvoir et les opposants pour les organiser, et dans les deux cas si les gens sont pas content qu'ils restent chez eux, ils ont quand même un travail, non ?

Top 2018


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 70 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Votre top découvertes 2013 (hors 2013 !)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

Mr Chow

104

4342

05 Jan 2015, 16:05

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Top découvertes 2012 (hors 2012)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

Tom

91

5834

10 Jan 2013, 10:53

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Top découvertes 2014 (hors 2014)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 8, 9, 10 ]

Tom

136

5354

13 Jan 2015, 15:46

Cantal Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Découvertes 2015 (hors 2015)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Film Freak

55

2656

24 Mar 2016, 22:02

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Découvertes 2016 (hors 2016)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

Lohmann

90

2872

09 Jan 2017, 08:19

Billy Budd Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Vos découvertes et re-découvertes du mois d'octobre

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Jack Griffin

18

2302

27 Oct 2005, 18:35

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Top Vendu 2017

Film Freak

11

1073

20 Déc 2017, 22:21

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. TOP 2017 - Définitif

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Film Freak

35

2836

17 Jan 2018, 23:19

Orson Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Flop 2017

Film Freak

6

835

09 Jan 2018, 10:21

Marlo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Tops Presse 2017

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 4, 5, 6 ]

Art Core

75

2210

10 Jan 2018, 13:24

Lohmann Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web