Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 16 Juil 2020, 15:03

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 12 Mai 2016, 09:59 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 21823
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Image

Petit film aussi charmant qu'inconséquent. Visuellement c'est très classe, ça faisait longtemps que j'avais pas été autant emballé par l'esthétique d'un Woody Allen. Après Khondji, Allen a fait appel à Vitorio Storaro et autant dire qu'on le sent dès le premier plan. La photo est vraiment magnifique et donne a cet Hollywood des années 30 un vrai cachet.

Mais j'ai trouvé l'écriture d'une fainéantise absolue. C'est bien simple le film est construit avec d'un côté une voix-off qui raconte l'histoire de manière ultra basique et de l'autre des passages dialogués moyennement inspirés où surnagent ici ou là des punchlines Alleniennes sur l'amour, sur les juifs, sur la vie. Le film a par ailleurs beaucoup de "hors-sujet" qui donne parfois l'impression de faire office de remplissage sans intérêt pour l'intrigue (notamment tout ce qui tourne autour du frère d'Eisenberg). Puis l'écriture est souvent d'un didactisme franchement navrant comme cette scène où Eisenberg retrouve Stewart après quelques années. On comprend tout (elle est devenue ce qu'elle méprisait) mais Allen se sent le besoin de bien tout expliquer dans les dialogues suivants. Et tout le film est un peu comme ça, exposant trop littéralement les enjeux dans les dialogues, manquant très souvent de subtilité. C'est d'ailleurs pour cette raison que la fin est très réussie. En plus d'être joliment et amèrement mélancolique elle est muette et, pour une fois, laisse simplement s'exprimer les visages des comédiens sans besoin de verbaliser leurs tourments.

En parlant des comédiens, Eisenberg est très bon en alter ego de Woody Allen et Kristen Stewart, est pas forcément géniale, mais avec un charme capiteux indéniable (même si je crois qu'Emma Stone aurait été meilleure dans le rôle). Plus de doute sur Carrel, pas qu'il soit mauvais mais je sais pas je crois pas trop à son personnage. On sent parfois une ambiance poindre qui rappelle le sublime Tender is the night de Fitzgerald (mondanités, monde de la nuit, couple d'amis géniaux) mais c'est trop léger et évanescent. On a le sentiment qu'il pourrait nous en sortir 50 comme ça, vagues romcom jazzy et élégantes mais totalement inconséquentes.

3/6

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Mai 2016, 10:46 
Hors ligne
Sir Flashball
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 15678
Qu'il meure, lui. Encore une fois, le seul film VO projeté dans TOUS les cinémas du coin.

_________________
Gontrand, ta gueule.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Mai 2016, 14:22 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 21278
Plutôt apprécié, surtout la partie Eisenberg-Stewart. Comme pour les deux précédents, ce qui me frappe c'est surtout la splendeur visuelle, bien sûr il y a le travail du chef op derrière, mais Allen soigne bcp la forme.
La narration est très curieuse, par contre, on sent qu'il cherche une forme bebop, hyper saccadée, mais ça fonctionne pas toujours


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Mai 2016, 12:28 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Déc 2015, 16:00
Messages: 2231
Tout pareil qu'Art Core, j'ai eu l'impression que la durée du film aurait au moins dû être le double de ce qu'elle est pour traiter dignement de tout ce qu'il contient, mais finalement tout est traité superficiellement, on saute d'une époque à une autre sans pouvoir ressentir l'évolution chez les persos, vraiment dommage parce que tous les éléments étaient réunis, y avait plus qu'à.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Mai 2016, 01:38 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 75591
Localisation: Fortress of Writing
Oui, Art Core a tout dit.
C'est la première fois que je suis davantage impressionné par la mise en scène de Woody Allen (et pas juste la sublime photo Technicolor de Storaro), avec ces plans-séquences invisibles, que par son écriture, franchement dispersée.
Une intrigue banalissime, un traitement inintéressant, des scènes hors sujet parfois drôles (la prostituée) mais souvent chiantes (le frère du héros).
Il y a quelques bons échanges mais j'ai un peu l'impression d'un film qui ne sait pas quoi raconter, avec sa voix off béquille et inutile, et cette fin qui essaie d'apporter de la profondeur à une chronique déjà vue et inconséquente. Comme d'hab.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Juin 2016, 13:50 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 19043
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Un film de plus sorti du "Automatic Woody Allen movie generator"... C'est effectivement ultra simple et déjà vu.. C'est d'ailleurs tellement léger qu'il est pris en flagrant délit de remplissage (tout ce qui tourne autour du frère gangster est proprement inutile). Mais le couple Eisenberg-Stewart fonctionne bien, Blake Lively est éblouissante (d'ailleurs je la découvre totalement - son apparition tardive est d'autant plus marquante que j'avais quasi oublié qu'elle était dans le film), et la fin du film a réussi à me toucher. Cool aussi que le film soit aussi soigné visuellement, la photo est juste à tomber.

4/6 mais vraiment de justesse hein

edit: et le titre est bidon, en fait!

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Juin 2016, 16:33 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Déc 2008, 02:29
Messages: 7020
Arnotte a écrit:
Blake Lively est éblouissante (d'ailleurs je la découvre totalement - son apparition tardive est d'autant plus marquante que j'avais quasi oublié qu'elle était dans le film)

Dommage qu'Allen s'en désintéresse totalement ensuite parce qu'elle est vraiment bonne dans ses deux premières scènes.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Mar 2020, 12:03 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 11118
Envie de défendre ce Woody Allen même si je trouve qu'il manque totalement le coche dans son troisième acte. Il avait les cartes en mains pour signer une belle petite tragédie grecque quand le couple Veronica-Oncle reviennent sur le devant de la scène mais il n'en fait strictement rien. Occasion manquée et je trouve que cette dernière demi-heure ne sert strictement à rien, le film se serait arrêté 30 minutes avant ça aurait été pareil.

C'est dommage car pour le reste, je trouve qu'on est dans le haut du panier d'Allen de ces dernières années. Ce qui m'a très positivement surpris, c'est la mise en scène de ce vieux bougre élégante au possible et la photographie qui est vraiment superbe. L'histoire est in fine relativement simple dans ces deux premiers actes mais ça fonctionne du tonnerre. Charmé par l'ambiance jazzy du Hollywood des années 30, certains dialogues sont savoureux et puis le trio Eisenberg/Stewart/Carrell est génial.

Bref frustré car j'ai été transporté par cette première heure qui m'emballe comme rarement chez ce cinéaste depuis un bail et puis ça fait plouf dans ce troisième acte inconséquent et inutile à mes yeux.

4/6


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Intérieurs (Woody Allen - 1978)

SwingKid

3

1087

30 Juin 2008, 13:16

Le Pingouin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Scoop (Woody Allen - 2006)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Janet

48

5016

14 Juil 2020, 08:27

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Whatever Works (Woody Allen - 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Karloff

42

3407

12 Oct 2009, 12:46

Arnotte Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. September (Woody Allen - 1987)

Le Pingouin

1

470

30 Juin 2020, 06:18

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Wonder Wheel (Woody Allen, 2018)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Abyssin

21

1592

25 Fév 2018, 00:31

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Match Point (Woody Allen - 2005)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4, 5 ]

Blissfully

66

6325

03 Juil 2009, 14:14

Arnotte Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Annie Hall (Woody Allen - 1977)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4, 5 ]

Zad

64

4549

25 Déc 2016, 16:09

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ombres et brouillard (Woody Allen - 1992)

Blissfully

1

573

15 Jan 2007, 08:09

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Rêve de Cassandre (Woody Allen - 2007)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Blissfully

40

2560

07 Déc 2008, 22:51

sponge Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Crimes et Délits (Woody Allen - 1989)

Le Pingouin

6

1233

30 Juin 2020, 06:21

Cosmo Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 18 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web