Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 14 Juin 2024, 00:08

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 03 Mar 2023, 00:15 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 5409
Ça n'a pas manqué : diffusé dans la salle 3 (petite) du Louxor, la séance de 19h30 était complète. On reviendra à 21h30 donc en prenant soin de repasser par La Goutte d'Or sur le chemin, pour trouver, cette fois, une audience plus clairsemée. La démographie est représentative du quartier, enfin la partie jeune, qui va boire des coups au Melting Pot, si vous voyez ce que je veux dire.

Alors d'abord pour le exploration d'un quartier, somme toute assez bien circonscrit, à laquelle on est en droit de s'attendre, la déception est de mise. Josué Morel, pour Critikat, explique assez bien pourquoi. Plans serrés, qui font la part belle à Karim Leklou, dont le personnage se révélera in fine affublé du pseudonym de Goutte d'Or, extérieurs parcimonieux, le parti pris de Cogitore est celui de la litote, prenant appui sur des fantasmes qui relèvent presque de la science-fiction. La partie du film sur le business de marabout du personnage principal est un peu over-the-top, suffit de voir les liasses de flyers distribués par Ramsès (le prénom du personnage, tiens une référence à l'Egypte antique, comme le Louxor) pour remarquer qu'on n'est pas dans la notation documentaire. Les scènes de maraboutage, dont les ficelles sont exposées assez rapidement, paraissent finalement assez vaines : elles montrent le magnétisme du personnage de Leklou, et ce faisant, elles essaient de prouver au spectateur son magnétisme d'acteur. Sur le plan du cinéma, on ressent un peu l'influence des Safdie dernière manière (d'ailleurs Leklou a quelque chose de l'un des deux frères), beaucoup le côté Fresnoy façon Damien Manivel, avec ce qui devenue une tarte à la crème du cinéma d'auteur français, investir un microcosme inclusif et en révéler la part fantastique latente, quand il ne s'agit pas de la faire accoucher au forceps (Gagarine, Rodéo, et sa fin, et j'en oublie). Cogitore fait le choix d'une poésie dont l'inspiration semble provenir du folklore nord-africain, avec ses sorts, ses sheitans, ses contes, avec une économie de moyens qui n'est pas sans séduction, mais trop lâche aux entournures, pas assez travaillée pour convaincre. Belle énergie de la bande de "mineurs illégaux" et de leur leader roux par exemple, dont l'ultraviolence initiale fait son effet uniquement pour être résolue d'une manière par trop magique et gnangnan. Le film finalement donne l'impression que ses scènes ne sont pas assez liées les une aux autres, et donne envie de céder à la facilité à notre tour en employant la métaphore de la pâte encore pleine de grumeaux. Ainsi cette scène de conseil de quartier, en partie comique, qui paraît finalement gratuite. Et d'autres.
Moyen mais je n'ai pas détesté.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Mar 2023, 10:43 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2021, 13:07
Messages: 1011
assez d'accord avec ces impressions, le film n'est pas mauvais, mais n'est pas grand chose, des bouts d'idées par forcément réussies ou originales mais pas forcément inintéressantes non plus.

c'est une remarque quasiment annexe mais pas tant que ça : je voyais la sortie arriver et je ne voyais pas comment ça pouvait faire autre chose que flopper sa race, et effectivement ça va finir à 35k à tout casser.
et en voyant le film, c'est absolument évident que le film en s'adresse sérieusement à personne à part les gens qui travaillent dans le milieu et un tout petit milieu cinéphile parisien.
et il a couté 3,3m, dont france télé (le film ne sera très évidemment jamais diffusé à l'antenne), 500k d'avance sur recette, 2 régions, 2 aides du CNC..
ça tient évidemment à cogitore, très populaire dans la culturie parisienne, qui peut présenter n'importe quoi et aura toutes les aides disponibles à ce moment là.
mais ça influe sur le film parce que l'intégralité des personnages du film sont des menteurs, escrocs, voleurs, agresseurs, etc. il n'y a pas un personnage auquel on peut sérieusement s'attacher, pour qui éprouver de la sympathie, rien. et il n'y a une intrigue qu'à dose homéopathique, avec effectivement ce qui devient une tarte à la creme de la dose de fantastique...
donc j'ai trouvé ça assez intéressant de voir ce que donnait un film bien financé et integré dans le système mais pour lequel il est totalement admis que 1/ ça n'intéressera personne 2/ on s'en fout.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Mar 2023, 11:11 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 9692
Localisation: Ile-de-France
Atterré par ce dernier message et pas d'accord avec le précédent. J'ai pour ma part beaucoup aimé ce qui est un film très original, et sans vouloir faire argument d'autorité, mais il faut bien compenser après ces deux messages injustes, la presse est globalement élogieuse. Un thriller de rue sur un voyant qui tente de bâtir un empire à la Goutte d'or.

L'exposition est bien menée, on voit d'abord le voyant côté magique, puis ensuite la mécanique de sa petite entreprise. Puis cette mécanique se grippe et l'intrigue se déplace vers un groupe d'enfants migrants. D'abord flippants, car ce sont des délinquants déjà dangereux, avant que oui, par réalisme et non pour être "gnangnan", le film en explore la psychologie... d'enfants.

La description d'un microcosme qu'on ne voit pas si souvent dans un film français (avec cette scène des marabouts fâchés contre le voyant qui prend tout "tu nous laisses les Sénégalais et Togolais!!") est enrichie d'une mise en image fascinante de la facette magiciens de ceux qui doivent se débrouiller avec des bouts de ficelle. Le voyant d'abord, campé par un super Karim Leklou, qui est une sorte d'artiste, petit virtuose de l'escroquerie mais aussi de la mise en scène. Les enfants et leur quête d'un trésor. Le vigile et son secret. Les pakis acheteurs de téléphone pour en fondre les matériaux rares, avec cette superbe scène en arrière boutique où le démontage des unités centrales d'ordinateur est filmé comme un rituel animé par le savoir-faire.

Vraiment, un excellent film, Cogitore se pose en réalisateur - et scénariste! - à suivre.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Mar 2023, 13:44 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 5409
J'ai lu les articles dont le film semble s'être inspiré dont celui de Charlotte Herzog en 2019 pour Le Monde. Le problème, c'est qu'on sent ce folklore très fantasmé, et les journalistes (j'en ai lu un autre) ne poussent jamais leur enquête jusqu'au bout : elles n'osent plus y aller quand il s'agit de consulter un marabout et voir le numéro de leurs propres yeux. Cela se ressent dans le film, on sent le côté puisé dans ces articles, ou chez Liliane Kuczynski, la spécialiste universitaire du sujet dont le livre a déjà 13 ans, cette manière dont on peut parfois frôler un monde fascinant, auquel on ne prendra jamais part, en passant à côté de quelqu'un distribuant une offre de consultation. Mais on sent pas le truc réel. Comme cette scène un peu gratuite où on les voit fondre les métaux. On demande pas à Cogitore d'être réaliste mais bon... Il y a sans doute un commentaire subtilement caché sur l'extraction des métaux rares et l'exploitation des populations des pays en voie de développement, sauf que c'est pas subtil. Autre problème, le manque de substance des personnages. On est content de découvrir Malik Zidi au début, il y a comme une galaxie de personnage qui se met en place, mais entre Céleste, l'oracle du quartier, ou le vigile force tranquille et sereine, le père à la douceur quasi-maternelle, c'est des archétypes un peu trop grossièrement esquissés.
(3 million 3, ça paraît cher, c'est vrai, La Chair et le Sang de Verhoeven avait coûté huit millions d'euros, soit environ 15 millions d'aujourd'hui donc vous me dites si c'est déconnant que ça soit juste cinq fois moins cher).

FingersCrossed a écrit:
ça tient évidemment à cogitore, très populaire dans la culturie parisienne, qui peut présenter n'importe quoi et aura toutes les aides disponibles à ce moment là.


Oui c'est assez marrant de voir au générique toutes les aides plus ou moins farfelues qu'il est allé gratter.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Mar 2023, 14:31 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 9692
Localisation: Ile-de-France
Je comprends pas ce que tu veux dire par "on sent pas le truc réel", le film fourmille de détails qui donnent corps à la description.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Mar 2023, 15:16 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 5409
Bien aimé les passages du français à l'arabe (la scène avec le vigile est déjà beaucoup trop empruntée, comme s'il récitait un texte appris phonétiquement). Cette interpénétration du faux et du documentaire ne me dérange d'ailleurs pas, mais voilà, j'en reviens aux commentaires de Critikat, le cul entre deux chaises, le film est frustrant, surtout que sur le volet documentaire, topographique, il est maigre (je trouve les Safdie bien meilleurs de ce point de vue).


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Mar 2023, 16:13 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 17 Juin 2021, 13:07
Messages: 1011
Baptiste a écrit:
Je comprends pas ce que tu veux dire par "on sent pas le truc réel", le film fourmille de détails qui donnent corps à la description.


dans le dossier de presse :
"Je me suis beaucoup documenté sur les médiums mais j’étais souvent déçu car en général, ce sont des escrocs assez mauvais ! Leurs embrouilles sont tellement grosses et visibles que c’est difficile de s’en inspirer, de s’intéresser aux personnages qui les racontent. En fait, le meilleur allié des auteurs et des metteurs en scène, plus que la documentation qui à un moment limite et étouffe, c’est l’imagination et le bon sens."

il intellectualise aussi - avec son talent habituel - le fait de ne pas filmer les lieux, mais enfin le fait est qu'on ne voit rien des rues, du quartier, ni même de la diversité de la population, des différentes dynamiques sociales à l'oeuvre.

les films n'ont un rapport que lointain mais le récent "marchand de sable" par exemple réussissait à incarner son histoire de magouilles parmi la misère issue de l'immigration de manière beaucoup plus réaliste et riche, avec des personnages plus représentatifs et respectueux des diversités des situations dans ces quartiers.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Mar 2023, 17:25 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 14184
Baptiste a déjà tout dit, rien à rajouter.

Et bmnmtp dans le genre "Je reproche au film de ne pas être un documentaire sans dire que je lui reproche de ne pas être un documentaire" t'es un champion. En lisant tes messages, ça m'a fait sourire. Dit tout simplement que tu n'aimes pas le style Cogitore, vu que c'est pareil dans ses précédents films. Le cinéaste a toujours proposé une vision du réel déformée par sa poésie et ses petites touches fantastiques, aucun projet documentaire comme tu le souhaites quand on te lit. C'était le cas dès son premier avec les soldats en Afghanistan. Car ce que tu reproches au film, je vais citer Freak, ce n'est simplement pas le projet du cinéaste. Pas ce que tu voulais voir à l'écran et ce n'est pas un défaut.

Sinon bien kiffé les moments maraboutages et la manière dont Leklou joue la comédie dans ces moments-là. Je m'inscris en faux contre le fait que les scènes n'aient pas de liant. Au contraire, j'ai trouvé l'art du récit de Cogitore très fluide et j'aime bien comment l'intrigue des gamins s'immisce dans l'histoire et devient très touchante.

4/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Mar 2023, 17:47 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 5409
Justement j'évacue la déception un peu bête de ne pas trouver une "carte postale" du quartier à la lisière duquel je vis. C'est pas forcément le plus intéressant et je ne peux pas blâmer Cogitore de faire autre chose. Je ne me peux cependant m'empêcher de voir que critiques et spectateurs ont tendance à prendre cette "vision du réel" pour argent comptant. Assez d'accord avec la conclusion de l'article de Libé :

Citation:
Sans doute parce qu'une partie de l'histoire semble concédée à l'illustration journalistique (on se dit «Ah, oui, j'avais lu un article là-dessus...» ). Ces enfants en errance, le cinéaste en désigne l'existence plus qu'il ne donne l'impression de l'engendrer par la fiction, et la frustration l'emporte.


FingersCrossed a écrit:
"Je me suis beaucoup documenté sur les médiums mais j’étais souvent déçu car en général, ce sont des escrocs assez mauvais ! Leurs embrouilles sont tellement grosses et visibles que c’est difficile de s’en inspirer, de s’intéresser aux personnages qui les racontent. En fait, le meilleur allié des auteurs et des metteurs en scène, plus que la documentation qui à un moment limite et étouffe, c’est l’imagination et le bon sens."

C'est marrant il fait de Ramsès un personnage en mode startuppeur du 18, qui vient disrupter les vieilles pratiques avec l'usage madré de la technologie, mais bon, ces scènes sont surtout lentes, plutôt que fascinantes.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Mar 2023, 18:14 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 14184
bmntmp a écrit:
Justement j'évacue la déception un peu bête de ne pas trouver une "carte postale" du quartier à la lisière duquel je vis.
T'es maladroit car c'est la principale chose que je retiens de ta critique. On sent que tu étais déçu . :mrgreen:

Citation:
Je ne me peux cependant m'empêcher de voir que critiques et spectateurs ont tendance à prendre cette "vision du réel" pour argent comptant
Normal, c'était pareil pour Bac Nord. Après, c'est vrai que le titre du film n'aide pas à certains spectateurs d'éviter le piège.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Mar 2023, 18:51 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 5409
Il est en VOD ? C'est sorti à Taiwan ?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Mar 2023, 21:46 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 14184
A mon avis non. Je suis dans 1 mois à Taïwan, là je squatte les cinés pour rattraper mon retard en sorties. D'ailleurs, va voir Interdit aux chiens et aux italiens, c'est très bien.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Mar 2023, 21:04 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 85714
Localisation: Fortress of Précarité
Malgré son univers et ses personnages originaux et des thématiques intéressantes notamment le fait de croire pour se rassurer, l'écriture est trop parcellaire et rapide pour convaincre.

Sublime affiche cela dit.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Mar 2023, 23:04 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Fév 2008, 19:19
Messages: 9692
Localisation: Ile-de-France
Lol tu ambitionnes d'être le nouveau DPSR?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Mar 2023, 00:00 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 85714
Localisation: Fortress of Précarité
Plutôt Téléstar.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Braguino (Clément Cogitore, 2017)

Art Core

7

1383

20 Nov 2017, 14:33

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ni le ciel, ni la terre (Clément Cogitore, 2015)

Art Core

12

1760

03 Avr 2016, 11:23

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Une zone à défendre (Romain Cogitore - 2023)

Qui-Gon Jinn

1

361

16 Juil 2023, 23:01

FingersCrossed Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Décadence (Jean-Clément Gunter - 1998)

Cosmo

0

1453

24 Nov 2005, 08:57

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. What We Do in the Shadows (Taika Waititi & Jemaine Clement, 2014)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Film Freak

35

4132

01 Nov 2015, 10:06

Prout Man Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Aya de Yopougon (Marguerite Abouet, Clement Oubrerie, 2013)

Art Core

9

1554

14 Juil 2013, 22:36

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Old Oak (Ken Loach, 2023)

Art Core

10

487

27 Mai 2024, 03:02

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Air (Ben Affleck, 2023)

Film Freak

6

791

26 Juin 2023, 07:57

Le Cow-boy Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Sleep (Jason Yu, 2023)

Film Freak

0

158

28 Jan 2024, 19:50

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Covenant (Guy Ritchie, 2023)

Film Freak

7

30366

24 Juil 2023, 20:46

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web