Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 21 Aoû 2018, 05:29

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 17 Juil 2009, 07:11 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
Paye ton titre français à côté de la plaque.

Image

Kelly, prostituée, décide de retrouver sa liberté et de changer de métier. Elle s’installe dans une petite ville tranquille où elle devient rapidement une infirmière pour enfants handicapés. Pourtant, un flic véreux connaît son passé...

Les retrouvailles de Fuller avec Constance Towers déjà présente dans Shock Corridor, mais ici dans ce qui reste probablement comme l'un des grands rôle d'héroïnes du cinéma US, pour un film grandiose dès la scène d'ouverture où uen prostituée bat un ivrogne qui lui arrache sa perruque. Là ou The naked kiss est très fort, c'est qu'il broie tout affect manichéen et réussit à surprendre en renversant complètement son film à mi-parcours au moment où on se pensait dans un classique film de déchéance/rédemption, par une scène au seuil de la folie et de l'hystérie, particulièrement osée pour son époque des mid-sixties.

Hallucinant et rageur dans ce qu'il dit de l'aliénation des masses et des frondes aveugles des foules, et opposé à toute forme de sentimentalisme avec sa manière de sauver les apparences coûte que coûte, The naked kiss restera sans doute comme la grande oeuvre de Fuller.
5/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Juil 2009, 07:57 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8094
Il me semble que l'édition Wild Side ne garde heureusement plus que "Naked Kiss" en titre :lol:
Sinon c'est un film génial, modèle de série B sixties aux thèmes dérangeants et/ou déviants.
Je pense que Solondz a du pas mal être marqué par ce film.

http://www.youtube.com/watch?v=oyTJZ_e6Y-8&hl=fr


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Juil 2009, 08:44 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Aoû 2005, 21:23
Messages: 3217
Zobculte, cf top Fuller pour mon avis.

Sinon, Wild Side, c'est bien joli d'avoir gardé le titre original, mais ça aurait été mieux de le sortir au format respecté, et pas en open-matte.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Juil 2009, 09:05 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 17855
Localisation: Paris
Mr Chow a écrit:
Il me semble que l'édition Wild Side ne garde heureusement plus que "Naked Kiss" en titre :lol:


Là ça fait très polar français du début des années 80 !

_________________
La Vie brève de Jan Palach
(192 pages, 16.50€)
Le Dilettante | Fnac | Amazon


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Mar 2013, 23:31 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11830
Oh mon dieu le titre français...

Image


Bon bah en fait je me souvenais quasiment de rien, mais ça rejoint malheureusement la déception Shock Corridor pour moi, même si c'est un cran au-dessus. Le film vaut clairement pour ses glissements sauvages : l'ouverture, et surtout la révélation aux deux tiers, d'autant plus étrange qu'elle reste décente dans la représentation. Dans ce grand écart entre le montage allusif (qui évoque le sous-entendu d'un cinéma 20 ans plus vieux) et le sujet (qui n'aurait jamais pu y être évoqué aussi littéralement), la scène se met vraiment à raconter quelque chose, et crée un réel malaise.

Mais entre ces quelques pics, mon dieu que ça reste démonstratif, théorique, distancié. J'ai beaucoup de mal par exemple avec l'ironie du film (la première visite chez la logeuse par exemple), qui ça se trouve n'est même peut-être qu'une incapacité à filmer ce genre de scènes en y croyant (je pense aussi à la fin, dans le genre). Cette caricature d'une vie péri-urbaine tout sourire, qui va de pair avec l'idée bêtasse que le film se fait d'un cinéma hollywoodien propret qu'il entend subvertir, m'apparaît très vite jouée, identifiée, limitée. Même si c'est pas comparable, j'ai du mal à pas penser à Sirk qui, reprenant lui aussi l'imagerie d'une banlieue américaine sans histoires, arrivait à la retourner comme un gant, sans dissocier l'idéal de vie tranquille de sa face acide, se logeant dans cette zone hybride et inconfortable. Ici, même dans le derniers tiers, l'acharnement pessimiste me semble finalement aussi caricatural que la peinture guillerette qui l'a précédée. Je m'accrochais à la vision au personnage de Griff, le seul qui ne soit finalement pas aussi tracé et cloisonné.

Évidemment je vois la nécessité d'un cinéma de ce type, quasi-revendicatif (dans le choix de certains sujets, dans son cynisme), comme transition entre deux formes et deux époques (avec les accidents que ça implique - montage un peu bâtard, expérimentations ostentatoires qui tombent souvent à l'eau). Mais, même si encore une fois ça reste très honorable, avec quelques belles scènes, Fuller a bien du mal à m'émouvoir.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Mar 2013, 03:30 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23473
Localisation: Arkham Asylum
Pareil.

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Avr 2013, 12:47 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11830
Est-ce qu'un spécialiste de Fuller sait pourquoi il fait quasiment quedalle entre Naked Kiss et son départ pour l'europe ? Jusque là il est à environ 1 film par an, puis après c'est 1964, 1969 (film qu'il renie), 1974, 1980...

Y a eu un scandale, ou quelque chose de particulier consécutivement à The Naked Kiss ? Je trouve rien qui l'évoque sur le net.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 08 Avr 2013, 13:21 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 23473
Localisation: Arkham Asylum
De ce que j'en sais on ne voulait plus le financer, il s'embrouillait avec ses producteurs et ses films ne rapportaient d'argent. Sa volonté de toucher à des sujets sulfureux et politiques n'était pas apprécié, d'ailleurs, il n'était pas très bien considéré aux Etats-Unis...

_________________
Ce que ce critique de cinéma dit de ce film va vous bouleverser...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Avr 2013, 07:34 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11830
Ok, merci !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 9 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Baïonnette au canon (Samuel Fuller, 1951)

Cosmo

2

616

18 Jan 2013, 15:47

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Maison de bambou (Samuel Fuller - 1955)

DPSR

3

536

05 Juil 2009, 22:43

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Shock corridor (Samuel Fuller, 1963)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

the black addiction

16

702

11 Mai 2012, 00:32

Jerzy Pericolosospore Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Port de la drogue (Samuel Fuller - 1953)

Tom

14

664

16 Mar 2013, 19:14

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Quarante tueurs (Samuel Fuller, 1957)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Cooper

28

942

29 Aoû 2015, 11:55

Caribou Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Dressé pour tuer (Samuel Fuller, 1982)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

the black addiction

51

2261

30 Juin 2016, 11:10

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ordre secret aux espions nazis (Samuel Fuller, 1958)

the black addiction

0

318

03 Fév 2009, 17:33

the black addiction Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Police (Maurice Pialat - 1985)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Cosmo

19

673

10 Fév 2017, 20:53

Mr Degryse Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Police Fédérale Los Angeles (William Friedkin, 1985)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Mister Zob

28

2373

28 Juil 2018, 12:37

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Halal Police d'état (Rachid Dhibou, 2011)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Film Freak

54

3239

02 Avr 2011, 22:12

Cosmo Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web