Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 16 Mai 2022, 07:06

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 19 Mai 2012, 13:25 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8712
C'est le même pitch que le Vers le sud de Cantet où un groupe de vieilles partent en Afrique tâter du matos de blackos, sauf que ça prend une dimension toute autrichienne qui ne s'embarasse de la bienséance avec Seidl qui dégage un propos fort qui va au-delà des scènes choc avec parfois même un humour corrosif.
Car c'est tout le plaisir de voir le public se gausser devant les plaisanteries ouvertement racistes de cette grosse quinqua en manque d'amour mendiant même les attentions de sa propre fille, qui rit de moins en moins à mesure que les pauvres gigolos africains s'avèrent beaucoup moins opprimés, entubant sans vergogne avec des mythos misérabilistes préformatés. Excellemment écrit et porté par une actrice fabuleuse qui n'a peur ni de se montrer à nu malgré sa vieillesse et son cholestérol, ni d'abuser de quasi mineurs en tenant leur bite en laisse dans une scène qui fait déjà beaucoup jaser, ce premier volet d'une trilogie sur les paradis imaginaires de l'accès au bonheur souffre peut-être de passer trop en force dans la démonstration, là où la gallerie de personnages d'Import export impressionnait davantage par le brio d'une mise en scène ici un peu en deça.
4/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 25 Mai 2012, 07:02 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8712
Seidl avait bien filmé trois histoires mais ne pouvait se résoudre à aller en-dessous d'un premier montage de 5 heures. Paradis:foi et Paradis:espoir visent donc successivement Venise et Berlin


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 29 Mai 2012, 09:56 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 24799
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Je m'attendais quand même à quelque chose de plus incisif et de plus "sale" de la part de Seidl qui nous avait habitué à un cinéma complaisant et très dur dans la violence des relations sociales. Or là, on a exactement ce qu'on pouvait imaginer de la part de Seidl. La description de ce commerce de la chair horriblement triste est finalement presque convenue dans ces scènes de cul un peu glauques et gentiment choquantes (on met un ruban autour de la teub d'un jeune black) mais j'ai comme l'impression que le film ne parvient à dépasser ce sentiment d'enfonçage de portes ouvertes. J'espérais que le film dévie un peu sur la fin mais finalement non.

Le maître mot est vraiment la tristesse. Tout est horriblement triste, que ce soit ces grosses Frau qui veulent se faire fourrer à demi mot en croyant à l'amour préfabriqué des jeunes éphèbes mais qui en même temps ont parfaitement conscience de consommer un produit (la manière d'exiger des caresses avec une forme de relation client). La tristesse des kenyans qui passent leur journée à rester debout face aux chaises longues des touristes en n'y voyant que des portes-monnaies sur pattes. La tristesse der la manipulation grossière pour obtenir de l'argent avec des mensonges éhontés. La tristesse d'une orgie aux accents racistes et coloniales qui tourne court et qui fait peur. Bref c'est un film qui se termine par ce sentiment là, celui d'une incommensurable tristesse envers tous les personnages. C'est ce qui fait la force du film, qui lui donne cette émotion qui va au delà de cette complaisance évidente.

Par contre commencer le film par des gros plans de jeunes handicapés déformés qui font des auto-tamponneuses c'était pas forcément nécessaire, l'impression que le mec affiche clairement sa carte de visite dès les premiers plans. J'ai trouvé ça un peu grossier.

4/6

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 01 Juin 2012, 17:13 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 22263
Un film qui a très bien vieilli après une petite déception. Déjà la mise en scène est sublime, des plans sont d'une puissance politique rare, montre des choses rarement montrées avec une telle crudité au cinéma. Un peu répétitif, cependant, ce qui s'explique par son format - auparavant cela devait être un seul film.

4-5/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Mai 2020, 11:38 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Oct 2007, 11:11
Messages: 7141
C'est complètement déprimant de bout en bout. Alors certes le film est fort, mais clairement pas une partie de plaisir à regarder, j'étais mal à l'aise pendant 2 heures.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Mai 2020, 14:50 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 3824
Pour moi il y a un aspect farcesque (relevé d'ailleurs par l'avis initial). Le cinéma de Seidl a une part de roublardise et de provocation indéniable qui fait que je n'en suis pas fan, mais il est rattrapé par une certaine neutralité du regard.
La "déprime", la "tristesse" ici proviennent quand même du regard de spectateurs qui ne tolèrent pas vraiment le spectacle d'autrichiennes obèses qui vont s'offrir des kenyans.
Alors que les personnages ont l'air plutôt gais et décomplexés dans le film.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Mai 2020, 17:50 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Oct 2007, 11:11
Messages: 7141
bmntmp a écrit:
Alors que les personnages ont l'air plutôt gais et décomplexés dans le film.


Ah bah non justement, c'est pas ce que j'ai ressenti.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Mai 2020, 18:04 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 3824
Fair enough mais je crois que le regard de Seidl est dépourvu de jugement de ce point de vue. Le premier message pointe la proximité thématique avec Vers Le Sud de Cantet, en parlant de traitement à l'autrichienne (pourquoi pas). Vu que la bande-annonce mais entre les quasi-sexagénaires jouées par d'anciens sex-symbols comme Rampling avec un traitement de l'exotisme à la Duras, et les autrichiennes obèses présentées avec une frontalité sans apparat, je note juste que les deuxièmes sont plus promptes à susciter une espèce d'apitoiement, ce que je trouve un peu hypocrite.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Paradis : foi (Ulrich Seidl - 2012)

DPSR

3

1418

23 Avr 2013, 22:26

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Paradis: Espoir (Ulrich Seidl - 2013)

Karloff

4

1140

04 Mar 2013, 18:09

DPSR Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Dog Days (Ulrich Seidl - 2003)

Karloff

12

1174

23 Nov 2020, 16:53

bmntmp Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Safari (Ulrich Seidl, 2016)

Art Core

3

818

11 Oct 2016, 20:41

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Import Export (Ulrich Seidl - 2007)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Blissfully

55

3977

13 Sep 2009, 14:33

careful Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Sous-sols (Ulrich Seidl - 2014)

DPSR

4

1159

29 Juil 2020, 10:45

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Paradis perdu (Eve Deboise -2012)

Mr Chow

0

1288

14 Juil 2012, 10:37

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Amour (Michael Haneke - 2012)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

DPSR

16

2912

12 Nov 2012, 20:41

romain Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Clinique de l'Amour (Artus de Penguern - 2012)

Art Core

4

1203

30 Juin 2012, 11:20

Le Cow-boy Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Amour dure trois ans (Frédéric Beigbeder, 2012)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Arnotte

22

2824

02 Déc 2012, 17:23

Ronald Taverner Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 12 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web