Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 16 Oct 2018, 04:27

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 29 Mai 2018, 16:52 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18677
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Image

affiche énorme je la mets en hide

François, petit dealer, a un rêve : devenir le distributeur officiel de Mr Freeze au Maghreb. Cette vie, qu’il convoite tant, vole en éclat quand il apprend que Dany, sa mère, a dépensé toutes ses économies.
Poutine, le caïd lunatique de la cité propose à François un plan en Espagne pour se refaire. Mais quand tout son entourage : Lamya son amour de jeunesse, Henri un ancien beau-père à la ramasse tout juste sorti de prison, les deux jeunes Mohamed complotistes et sa mère chef d’un gang de femmes pickpockets, s’en mêle, rien ne va se passer comme prévu !


Je déteste viscéralement le premier film de Gavras, mais pas rancunier, j'étais prêt à lui laisser une chance sur son deuxième. Surtout que l'accueil cannois a été assez délirant et que beaucoup y voyaient l'un des films français de l'année, comédie sous acides hyper réussie et stylée. Donc j'étais confiant.

Ben je suis tombé d'assez haut tellement j'ai trouvé ça quelconque de la première à la dernière minute. Je veux dire, on connait déjà ce genre de comédies avec des petits dealers et des équipes de bras cassés qui se retrouvent dans des histoires pas possibles. Le film français récent le plus proche auquel j'ai pensé d'ailleurs c'est Five même si celui-ci est quand même un peu meilleur. Et là Gavras ne transcende jamais son sujet, ne va jamais plus loin que son pitch totalement prétexte (il faut trouver 80 000 € pour dans trois jours) et des personnages tous plus médiocres les uns que les autres.

Le problème c'est que le film n'est jamais suffisamment drôle, délirant, extrême, singulier pour dépasser ce cadre banal et sans surprise. De son pitch gag absurde (le héros veut devenir le distributeur officiel de Mr Freeze au Maghreb), le film ne fait absolument rien et s'éloigne en fait de ce postulat volontairement ridicule pour un humour très terre à terre et des situations tristement premier degré.

Alors le casting fait le taf parce que Karim Leklou c'est un acteur assez chelou, très fascinant, dans une posture monolithique, mélange de force tranquille, de placidité et de retard mental, parce que Cassel en beauf qui parle tout seul est plutôt marrant, parce que la gueule toute refaite dégueulasse d'Adjani va bien avec son perso, parce que Damiens et Katerine sont drôles l'espace de quelques scènes.... Mais ça ne saurait sauver un film écrit avec le cul (et 5 scénaristes crédités au générique !), avec des personnages scandaleux comme celui d'Oulaya Amamra, love interest sans intérêt dont ils ne savent que faire et qui disparaît purement et simplement à un moment du film sans qu'ils parviennent à lui donner un véritable rôle dans l'intrigue. Dans le genre écriture misogyne le film se pose là. Le meilleur du film c'est un inconnu, Sofian Khammes, qui joue une espèce de dealer pathétique, coké jusqu'à l'os. Il est génial mais n'apparaît que trois scènes donc bon...

On retrouve par brèves intermittences le côté un peu provoc de Gavras, notamment à travers deux personnages de racailles de quartier qui, alors que n'importe qui en aurait fait deux petits mecs sympathiques, restent ici de vrais enculés débiles qui à part s'insulter et fumer des joints ne sont bon à rien d'autre. Il y a d'ailleurs une scène vraiment bizarre dans le film, qui m'a mis assez mal à l'aise tant elle contraste avec l'esprit comédie du reste et paraît hors-sujet
l'un des deux jeunes qui tabasse gratuitement un touriste anglais.
Impression que Gavras a voulu flirter avec le malaise qu'il s'est arrêté à mi-chemin, d'où un truc bizarre avec un ton qui m'a donné l'impression de pas être vraiment maîtrisé.

Après on sent une volonté (assez hypocrite d'ailleurs) d'aller taper dans la comédie "populaire" et pas juste le délire vulgos. Entre sa BO qui oscille de Balavoine à Sardou en passant par PNL, son côté feel good (purement artificiel) et un aspect émouvant/larmoyant pour le coup assez ridicule, on sent que Gavras veut toucher large et pas s'enfermer. Mais le contrecoup c'est un film tout mou, sans éclat, sans climax, sans violence (alors qu'on s'attend à ce que ça parte en couilles à un moment), avec des scènes à deux vitesses bizarres qui d'un côté surprennent un peu par leur candeur mais d'un autre paraissent sans cesse décevantes dans leur potentiel de comédie.

A l'image Gavras c'est hyper inégal. C'est une poignée de plans très beaux, très clips, engoncés dans un ensemble totalement quelconque. Impression (peut-être fausse) qu'après son premier film hyper clivant et volontairement provoc, Gavras s'est racheté une légitimité à travers une petite récréation passe-partout qui va lui permettre de développer des projets plus persos ou plus radicaux.

En tout cas pas compris le buzz cannois et je suis pas certain que le film devienne aussi culte qu'on a bien voulu nous le faire croire, ni même qu'il fasse beaucoup d'entrées (mais un petit 500 000 me surprendrait pas). De mon côté c'est ultra moyen.

2/6

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 29 Mai 2018, 18:15 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Déc 2008, 02:29
Messages: 4863
Art Core a tout dit.

Pas vu le film.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 29 Mai 2018, 18:26 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18677
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Lol, j'y ai cru :o.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 29 Mai 2018, 22:39 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 622
Sardou, Balavoine, PNL... Mouais, c'est pas vouloir taper dans la comédie populaire mais ça s'appelle juste verser dans le cliché hipster le plus facile. Le pitch donne aussi une idée.
Dans la famille Gavras, je demande la soeur. Pas mal de gens évoquent son documentaire passé récemment sur Arte. A voir.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Juil 2018, 22:56 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20775
Dans mes bras, je pensais être seul...

Bon la rumeur cannoise était quand même sacrément flatteuse pour ce Snatch français qui repose beaucoup sur le charisme de son interprète principal Karim Leklou (et bien sûr des guests). Après ça se laisse suivre, j'ai plus souri que ri mais la zik fait quand même beaucoup à la mise en scène clinquante de Romain Gavras.
3/6

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Aoû 2018, 21:41 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 8791
Pas au courant du buzz cannois et bien pris mon pied. J'ai trouvé ça très efficace et assez réjouissant. Les trognes, les acteurs, le sens de la caricature et de la tchatche, on est ici dans un mélange de comédie et de film de gangsters version 93 qui a de l'énergie et un sacré punch. J'aime bien l'évolution des personnages dont évidemment Karim Leklou qui gagne en densité tout au long du film. C'est évidemment sous influence Tarantino et Guy Ritchie mais le film a suffisamment de personnalité et d'inventivité pour qu'on oublie ses lourdes références. Bien aimé la mignonne Oulaya Amamra.

4/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Aoû 2018, 18:50 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 8791
En tout bien, tout honneur, je rebondis sur ton texte cher Art core

Art Core a écrit:
De son pitch gag absurde (le héros veut devenir le distributeur officiel de Mr Freeze au Maghreb), le film ne fait absolument rien et s'éloigne en fait de ce postulat volontairement ridicule
Mais tu t'attendais à que ce soit plus développé? Ca vaut comme vignette marrante et c'est plus tout le rêve de réussite du héros, de s'établir en tant que businessman, de devenir quelqu'un de respectable qui est mis en avant par cette histoire de franchise au Maghreb. A ce titre, je trouve la dernière scène avec le regard fascinant de Mekloub très réussie.

Art Core a écrit:
Alors le casting fait le taf parce que Karim Leklou c'est un acteur assez chelou, très fascinant, dans une posture monolithique, mélange de force tranquille, de placidité et de retard mental, parce que Cassel en beauf qui parle tout seul est plutôt marrant, parce que la gueule toute refaite dégueulasse d'Adjani va bien avec son perso, parce que Damiens et Katerine sont drôles l'espace de quelques scènes
Bizarrement, c'est Cassel que j'aime le moins (il fait le taf on est d'accord) et tout le reste du casting est excellent. Adjani est parfaite dans le rôle de la foldingue et d'accord avec toi sur Leklou que je ne connaissais pas du tout et qui est la vraie trouvaille du film. Il est effectivement assez chelou et fascinant à l'écran.


Art Core a écrit:
.... Mais ça ne saurait sauver un film écrit avec le cul (et 5 scénaristes crédités au générique !), avec des personnages scandaleux comme celui d'Oulaya Amamra, love interest sans intérêt dont ils ne savent que faire et qui disparaît purement et simplement à un moment du film sans qu'ils parviennent à lui donner un véritable rôle dans l'intrigue.
J'avais peur que l'action et le rythme commence à s'enliser une fois en Espagne mais je trouve l'intrigue finalement plus dense que prévu. Même si on s'attend (à quelques détails près) au déroulé du plan, il est assez plaisant à voir. Sur Oulaya Amamra
tu trouves anormal qu'on la voit aller faire la taupe chez l'écossais et disparaitre une demie-heure du film?



Art Core a écrit:
Dans le genre écriture misogyne le film se pose là. Le meilleur du film c'est un inconnu, Sofian Khammes, qui joue une espèce de dealer pathétique, coké jusqu'à l'os. Il est génial mais n'apparaît que trois scènes donc bon...
Ah Poutine et son maillot de foot. Lui faut vraiment lui consacrer un spin-off


Art Core a écrit:
. Il y a d'ailleurs une scène vraiment bizarre dans le film, qui m'a mis assez mal à l'aise tant elle contraste avec l'esprit comédie du reste et paraît hors-sujet
l'un des deux jeunes qui tabasse gratuitement un touriste anglais.
Impression que Gavras a voulu flirter avec le malaise qu'il s'est arrêté à mi-chemin, d'où un truc bizarre avec un ton qui m'a donné l'impression de pas être vraiment maîtrisé.
Bien aimé cette scène et le côté totalement gratis d'aller casser de l'anglais, cela joue bien sur leur côté débile et les vidéos à la con de Périscope.

Art Core a écrit:
Après on sent une volonté (assez hypocrite d'ailleurs) d'aller taper dans la comédie "populaire" et pas juste le délire vulgos. Entre sa BO qui oscille de Balavoine à Sardou en passant par PNL, son côté feel good (purement artificiel) et un aspect émouvant/larmoyant pour le coup assez ridicule,
Quels sont les moments émouvants/larmoyants que tu trouves ridicule?

Art Core a écrit:
je suis pas certain que le film devienne aussi culte qu'on a bien voulu nous le faire croire, ni même qu'il fasse beaucoup d'entrées (mais un petit 500 000 me surprendrait pas).
Culte non même si je le trouve réussi. Vu les premiers chiffres, il devrait atteindre les 500 000 voir plus.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 26 Aoû 2018, 19:58 
Hors ligne
Robot in Disguise
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 13 Juil 2005, 09:00
Messages: 24770
Localisation: Paris
C'est bon les gars, Abyssin en fait c'est Jacques Morice de Télérama.
Abyssin a écrit:
Karim Leklou qui gagne en densité tout au long du film.
Abyssin a écrit:
J'avais peur que l'action et le rythme commence à s'enliser une fois en Espagne mais je trouve l'intrigue finalement plus dense que prévu.


Image


Sinon, sans déconner, Art Core a absolument tout dit et parfaitement cerné l'étrangeté du film, tiraillé entre populaire et edgy, étonnamment "humain" et simple mais par conséquent beaucoup moins dynamique et kiffant qu'on ne pouvait l'espérer. Drôle de film...

Et sinon c'est marrant cette filmographie où les deux lontrajmé ont chacun pour titre une sorte d'invocation d'avenir meilleur.

_________________
Ma série télé sur la rivalité Jacques Chirac/Edouard Balladur !
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 27 Aoû 2018, 10:09 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Juil 2009, 21:22
Messages: 7654
Cela faisait très longtemps que je ne m'étais pas autant senti chez moi devant un film. Je comprends toutes les références, tout me parle. Mais je ne le conseillerais pas à n'importe qui, comme en témoignent vos avis, Karloff, Art Core et QGJ (qui a l'air de ne pas être entré dedans mais n'ose pas le dire et parle donc d' "étrangeté" ou de "drôle de film" pour rester gentil)

Art Core a écrit:
On retrouve par brèves intermittences le côté un peu provoc de Gavras, notamment à travers deux personnages de racailles de quartier qui, alors que n'importe qui en aurait fait deux petits mecs sympathiques, restent ici de vrais enculés débiles qui à part s'insulter et fumer des joints ne sont bon à rien d'autre. Il y a d'ailleurs une scène vraiment bizarre dans le film, qui m'a mis assez mal à l'aise tant elle contraste avec l'esprit comédie du reste et paraît hors-sujet


Non, c'est juste de la comédie de twittos rap 2018, c'est dans le même registre bête et méchant que la baston Booba / Kaaris. Evidemment il y a un côté anar de droite qui peut déplaire, je le reconnais.

Art Core a écrit:
Après on sent une volonté (assez hypocrite d'ailleurs) d'aller taper dans la comédie "populaire" et pas juste le délire vulgos. Entre sa BO qui oscille de Balavoine à Sardou en passant par PNL, son côté feel good (purement artificiel) et un aspect émouvant/larmoyant pour le coup assez ridicule, on sent que Gavras veut toucher large et pas s'enfermer.

bmntmp a écrit:
Sardou, Balavoine, PNL... Mouais, c'est pas vouloir taper dans la comédie populaire mais ça s'appelle juste verser dans le cliché hipster le plus facile.


Il n'y a rien d'hipster là-dedans, le rap français a toujours flirté avec la variet et contrairement aux rappeurs américains, beaucoup de rappeurs français nés dans les années 70 ou début 80 (comme Gavras) citent Cabrel ou Sardou comme inspirations (simplement parce que c'est la musique de leur enfance). Mélanger Booba et Voulzy dans un même film, c'est la logique même.

Et c'est justement parce que le film est un peu trop logique que je le trouve un peu limité. C'est vraiment un digest de toute la culture Booba+Twitter+Soral des 10 dernières années. Quand on est incollable là-dessus, si on prend plaisir à s'abandonner dans un film aussi balisé, on perd aussi naturellement en effet de surprise.

5/6 quand même, parce que c'est la meilleure galerie de personnages vue dans une comédie française depuis des lustres.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Sep 2018, 22:11 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72354
Localisation: Fortress of Writing
Abyssin a écrit:
A ce titre, je trouve la dernière scène avec le regard fascinant de Mekloub très réussie.

MEKLOUB.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Sep 2018, 22:22 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 72354
Localisation: Fortress of Writing
Marlo a écrit:
Non, c'est juste de la comédie de twittos rap 2018, c'est dans le même registre bête et méchant que la baston Booba / Kaaris. Evidemment il y a un côté anar de droite qui peut déplaire, je le reconnais.

Lol c'est bien charitable, "pour rester gentil", de voir un quelconque positionnement politique défini dans ce gigantesque néant...au-delà de sa démarche "Scarface de la lose", comme son titre (et une réplique ultra on-the-nose) l'indique(nt), y a pas grand chose...

Citation:
Il n'y a rien d'hipster là-dedans, le rap français a toujours flirté avec la variet et contrairement aux rappeurs américains, beaucoup de rappeurs français nés dans les années 70 ou début 80 (comme Gavras) citent Cabrel ou Sardou comme inspirations (simplement parce que c'est la musique de leur enfance). Mélanger Booba et Voulzy dans un même film, c'est la logique même.

Et c'est justement parce que le film est un peu trop logique que je le trouve un peu limité. C'est vraiment un digest de toute la culture Booba+Twitter+Soral des 10 dernières années. Quand on est incollable là-dessus, si on prend plaisir à s'abandonner dans un film aussi balisé, on perd aussi naturellement en effet de surprise.

C'est surtout cette façon d'habiller une intrigue banalissime avec des atours à la mode comme on habille Isabelle Adjani en burkini comme pour faire subversif, avec ces séquences clip totalement hors sujet sur "Africa" de Toto ou ces blagues faisandées sur les Illuminati et un peu de PNL pour la forme, qui trahit le vide derrière l'aspect préfabriqué prêt-à-trender du film.

Et le pire, c'est que ça suffit visiblement à faire la hype. Monde de merde. Il est à vous en effet. Je vous le laisse volontiers.

Citation:
parce que c'est la meilleure galerie de personnages vue dans une comédie française depuis des lustres.

Image

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Notre Jour Viendra (Romain Gavras, 2010)

Art Core

8

1362

20 Jan 2011, 20:01

DPSR Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Z (Costa-Gavras, 1969)

Cosmo

3

679

08 Aoû 2011, 22:33

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Eden à l'ouest (Costa-Gavras - 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

DPSR

28

1463

05 Jan 2010, 22:33

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Radiostars (Romain Levy - 2012)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Abyssin

20

1815

15 Sep 2012, 00:45

Puck Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Gangsterdam (Romain Lévy - 2017)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Qui-Gon Jinn

28

1493

11 Avr 2017, 10:52

bmntmp Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Nuit a dévoré le monde (Dominique Rocher, 2018)

Film Freak

3

907

16 Mar 2018, 11:29

Jerónimo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Hérédité (Ari Aster, 2018)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

22

1319

30 Sep 2018, 06:32

scienezma Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. 9 doigts (J.F. Ossang, 2018 )

Gontrand

0

339

01 Avr 2018, 23:58

Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Looking Glass (Tim Hunter, 2018)

bmntmp

2

624

13 Mar 2018, 17:08

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mon ket (François Damiens - 2018)

Qui-Gon Jinn

0

305

03 Juin 2018, 14:56

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 16 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web