Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 26 Mai 2017, 12:20

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 10 Jan 2009, 11:06 
Hors ligne
Matou miteux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Juil 2005, 13:48
Messages: 12962
Localisation: From a little shell, at the bottom of the sea
Très très léger photoshopage

Image

Libéré de prison, après avoir purgé une peine pour un crime qu'il n'a pas commis, Luciano trouve un emploi auprès d'Alfreda. Il se lie d'amitié avec cette dame fortunée, qui vit dans une spacieuse demeure et apprécie le luxe, tout en exprimant le voeu de voir apparaître la Vierge Marie...

Je suppose que c'est un certain acharnement qui me pousse à aller voir ce qui se cache derrière les films d'Oliveira, au moins les derniers, et j'en étais resté à Un film parlé que j'avais trouvé pas si mal. Là j'ai juste eu une abdication filmée avec une succession de plans d'ensemble mous où des mecs parlent Vierge Marie, ou Monique Ranou, ou l'inverse, tiens Michel Piccoli qui passe. Le film se trouve probablement plus quà n'importe quel autre instant lors de cette scène où un personnage enlève des cheveux d'un autre une toile d'araignée, filmée avec un ralenti fasciné lorsqu'il la lache à terre. Comme d'habitude, la page presse d'allocine ressemble à un check up chez le doc, entre autres "hommage en forme d'apologue". Moi j'ai trouvé ça irregardable mais je donne un point pour la jolie scène en vue subjective sur Venise. Ah tiens.

1/6

_________________
Doll, it's a heartbreaking affair


Dernière édition par Blissfully le 10 Jan 2009, 14:35, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Jan 2009, 11:14 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 16864
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Je voulais y aller et puis j'ai vu que ça durait 2h17...

_________________
Les champipi, les champignons !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Jan 2009, 11:21 
Hors ligne
Matou miteux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Juil 2005, 13:48
Messages: 12962
Localisation: From a little shell, at the bottom of the sea
Art Core a écrit:
Je voulais y aller et puis j'ai vu que ça durait 2h17...


Et aucune minute ne manque à l'appel...

_________________
Doll, it's a heartbreaking affair


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Jan 2009, 12:09 
Hors ligne
Serial Modo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 17:02
Messages: 16817
Localisation: en cours...
je suis curieux quand même, j'aime beaucoup son dernier.

_________________

*


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Jan 2009, 12:11 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Aoû 2007, 19:25
Messages: 2039
Blissfully a écrit:
Art Core a écrit:
Je voulais y aller et puis j'ai vu que ça durait 2h17...


Et aucune minute ne manque à l'appel...



:lol:

_________________
L'ennui est le mal suprême, le péché originel, l'avant-goût du néant déja sur les lèvres et dans les tripes.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Jan 2009, 18:59 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 22075
Localisation: Arkham Asylum
Pas facile de parler de ce film parce que, j'avoue, beaucoup de choses m'ont échappé. De Oliveira, à la base, c'est déjà pas très simple, mais ce film-ci m'a frappé par son étonnante vitalité qui le rend incroyablement speed. A peine a-t-on le temps de s'attarder sur une réplique que le dialogue enchaîne à un rythme infernal, que tout ce que brasse le film s'écoule à flot s'en répit. J'ai eu l'impression par moment d'être un candidat de fort boyard qui essaye de choper comme il peut les pièces qui tombent dans la cage là, à la fin du jeu (*d'ailleurs, ça existe toujours ce truc ?). Bref, on sent que De Oliveira est conscient qu'il n'a plus de temps à perdre (95 ou 96 ans quand il a fait le film), c'est la dernière ligne droite, alors il fonce à toute allure.

J’ai peut-être pas tout saisit (et je pense d’ailleurs que c’est impossible de tout capter du premier coup), mais ça ne m’a pas empêché d’apprécier, au contraire. Tout le film tourne autours d'Alfreda, cette riche oisive, obsédé par le désir que lui apparaisse le Vierge Marie, c'est-à-dire une révélation sur les questions qui la hantent, sur la douleur qui l'assaille. En fait il serait plus juste de dire que c’est elle qui tourne au centre du film, les autres personnages faisant la ronde autour (ce n'est pas pour rien que le film est rythmé sur la Danse Macabre de Saint-Saëns). Personne ne la rejoint, personne n'ose. C'est Luciano qui s'en approche le plus. Il a d’abord dans l'idée de lui monter un subterfuge en créant une fausse apparition de la Vierge. D'abord par vanité et mesquinerie pour se moquer d’elle, puis par compassion, pour soulager Alfreda de ce poids, car lui seul finira par réaliser sa souffrance et sa solitude.
Mais au final il y renonce, de peur de sombrer avec elle dans un océan de doute ("Comment en sortir" se demande-t-il), de peur d'affronter le principe de l'incertitude, ce sur quoi repose le cinéma de De Oliveira. Il aura raison car, à force de s'y enfoncer de plus en plus, elle en mourra.


C’est un film sur la communication entre les classes, sur la signification des actes désespérés, sur la solitude de l’homme face aux questionnements métaphysiques, sur la perversion du mysticisme, que De Oliveira filme avec ce style si particulier, qui n’appartient qu’à lui. C'est complexe, assez obtus et je peux tout à fait comprendre que ça rebute. Ca m'a moins touché que Belle Toujours (pour moi un des meilleurs films de la décennie), qui est un film plus simple et plus pervers, mais ça reste néanmoins un des grands films de son auteur (dont le dernier, Christophe Colomb, l'énigme, était sympathique mais n'en demeurait pas moins une petite récréation pour lui).
5.5/5

_________________
Regarde chiens deux


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Jan 2009, 19:02 
En ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 69647
Localisation: Fortress of Writing
Tetsuo a écrit:
5.5/5


Trop fort Manoel.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Jan 2009, 20:00 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Nov 2007, 19:14
Messages: 3076
Localisation: Belgium
Ce ne sera pas l'affiche qui me donnera envie de le voir.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 10 Jan 2009, 20:06 
Yeah Tetsuo ! :D

J'essaierai de voir ça demain.


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 11 Jan 2009, 00:19 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mai 2007, 12:27
Messages: 12962
Localisation: Actresses
Jericho Cane a écrit:
Yeah Tetsuo ! :D


En même temps c'est pas une surprise, c'est un vendu absolu à Manoel, moi le fait qu'il ne mette pas 6 ça m'inquiète...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 11 Jan 2009, 01:17 
the black addiction a écrit:
En même temps c'est pas une surprise, c'est un vendu absolu à Manoel, moi le fait qu'il ne mette pas 6 ça m'inquiète...

Il a noté sur 5, pas sur 6 !


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 11 Jan 2009, 11:19 
Hors ligne
Schtroumpf sodomite
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 22 Mar 2006, 22:43
Messages: 22075
Localisation: Arkham Asylum
the black addiction a écrit:
En même temps c'est pas une surprise, c'est un vendu absolu à Manoel, moi le fait qu'il ne mette pas 6 ça m'inquiète...


'tain, pour une fois que j'écris sur un film que je viens de voir, et c'est tout ce que tu trouves à dire ?! Je retourne me coucher, tient !

Et de tous les Oliveira que j'ai vu, y'en a qu'un auquel je mets 6...

_________________
Regarde chiens deux


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 11 Jan 2009, 12:20 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mai 2007, 12:27
Messages: 12962
Localisation: Actresses
Rhooo mais je plaisantais, on en parlera quand je l'aurai vu, mais il ne passe pas à montpel pour l'instant. :wink:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 09 Fév 2009, 15:21 
Hors ligne
Serial Modo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 17:02
Messages: 16817
Localisation: en cours...
j'ai trouvé le film absolument sublime, pas un plan où je ne me sois pas dit "ah l'enculé, c'est exactement comme ça qu'il faut cadrer"... Heu voilà pour l'instant.

_________________

*


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 09 Fév 2009, 17:13 
Hors ligne
Serial Modo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 17:02
Messages: 16817
Localisation: en cours...
en y repensant, je pense que c'est vraiment un film sur la mort, sur ce qui reste de vie après la mort, et donc sur le cinéma.

mais ce n'est pas du tout un film morbide, très beau au contraire, complètement du côté de la vie, et très limpide, je suis surpris tetsuo que tu le trouves obtus.

l'apparition de la vierge n'a pas besoin de survenir puisqu'il y a déjà eu l'apparition de la beauté et de la jeunesse. C'est frappant, d'ailleurs, comme la jeune femme qui est censée jouer la vierge n'est pas un canon de beauté.

je veux dire : elle peut être (relativement) ingrate selon l'angle, son nez notamment change complètement son visage selon l'angle : elle est belle par le point de vue, selon le point de vue, sa première apparition est sublime parce qu'elle est préparée selon le point de vue. Du coup il n'est plus nécessaire de simuler une apparition factice de grosse farce, comme on pourrait le craindre. Picturalité, sainteté, dans la simplicité et non dans l'artifice (alors même qu'artifice il y a, c'est paradoxal).

c'est aussi un film ouvertement politique, je pense notammentà la séquence où le mari de la comateuse explique qu'il a voulu l'amener dans des lieux saints et tout ce qu'il trouve à dire c'est qu'il a loué un hélicoptère, il faut qu'il précise ça... C'est ainsi qu'il peut prouver qu'il s'occupe bien d'elle, il n'y a que comme ça, en dévoilant toute l'ampleur de ce qu'il est prêt à investir pour elle qu'il pense prouver son amour. Et le pire, enfin le plus beau p-ê, c'est qu'Oliveira n'en fait pas un monstre pour autant : le type est tout à fait sincère dans son amour malgré tout, c'est très destabilisant.

les séquences dans la prison sont assez superbes, aussi, la promenade et la cantine surtout : il y a un vrai amour de l'homme, qui parvient à être politiquement engagé et pourtant jamais sectaire ; ouvert à l'homme.

conscient de la lutte des classes, des inégalités sociales et physiques, mais amoureux de l'humanité même dans ses tares.

l'amour des belles choses, ou plutôt des choses belles, c'est aussi bien pour les escaliers impressionnants qui montent au paradis que pour le petit cactus ridicule

le beau est une notion large (pas nécessairemment solennelle non plus, d'ailleurs, le film est souvent très drôle), il n'existe que par l'amour qu'on lui porte

d'où l'extrême importance de l'art, et donc du cinéma.

_________________

*


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Val Abraham (Manoel de Oliveira - 1993)

Tom

3

487

23 Sep 2012, 22:51

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Belle toujours (Manoel de Oliveira, 2007)

Agent X

4

375

22 Avr 2007, 11:27

Zad Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Porto de mon enfance (Manoel de Oliveira - 2002)

Blissfully

1

344

20 Juin 2009, 11:55

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Je rentre à la maison (Manoel de Oliveira - 2001)

Tom

4

515

03 Juin 2010, 21:11

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Gebo et l'ombre (Manoel de Oliveira - 2012)

romain

4

420

29 Sep 2012, 09:55

romain Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Etrange Affaire Angelica (Manoel de Oliveira - 2011)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Art Core

15

682

19 Avr 2011, 10:17

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Singularités d'une jeune fille blonde (M. Oliveira - 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Blissfully

34

1281

05 Nov 2009, 19:19

the black addiction Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L'Enfant miroir (Philip Ridley, 1990)

Art Core

2

486

09 Juil 2008, 02:52

skip mccoy Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Zu, les guerriers de la montagne magique (Tsui Hark, 1983)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Mickey Willis

29

592

26 Mar 2015, 17:52

Tetsuo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Kubo et l'armure magique (Travis Knight, 2016)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Art Core

25

717

05 Déc 2016, 23:45

Karloff Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web