Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 17 Oct 2021, 07:39

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 31 Oct 2006, 22:11 
Hors ligne
Matou miteux
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 05 Juil 2005, 13:48
Messages: 12933
Localisation: From a little shell, at the bottom of the sea
Image

Parabole sur la vie americaine a travers l'amitie et le destin de deux femmes qui elevent seules leurs filles, l'une blanche, l'autre noire.

Et bien j'ai trouvé que ça déchirait bien fort sa grandma. A partir de son postulat chanté (A life without love is just an imitation of life - le titre original), le film déploie sa mécanique de mélo mais du mélo de rolls, via une mise en scène en dentelle qui joue énormement sur le reflet et une finesse de caractérisation même si on sent rapidement quels personnages intéressent le plus Sirk. Plus que John Gavin (sublimement beau mais qui est davantage un fantasme masculin idéal qu'un vrai personnage de chair) ou Lana Turner (dont on se détache peu à peu à mesure de film), il est surtout question de Juanita Moore, la domestique, et de sa fille, peau blanche mais révulsée par son sang noir. Le discours social apporté par la première, figure sacrificielle déchirante, et la rage autodestructrice de la seconde sont la clef bouleversante du mélo avec un Sirk au sommet et en fin de carrière qui a l'art parfait de traiter ces relations complexes comme d'entretenir une tension constante dans son talent de conteur. Ca pourra bien charger la mûle question drames, le film apparait comme un chef d'oeuvre idéal du genre, rien de moins, technicoloriquement parfait sur la forme, sensible et foudroyant sur le fond.

6/6

_________________
Doll, it's a heartbreaking affair


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 31 Oct 2006, 22:34 
Hors ligne
Petit joueur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 27 Oct 2006, 21:31
Messages: 33
Ha oui, j'ai vu ce film, enregistré sur Ciné Cinéma, il y a quelques années, il est très bon. J'ai pas vu beaucoup de Sirk mais le peu que j'ai vu est assez appréciable. J'aimerais beaucoup voir Un temps pour aimer, un temps pour mourir (adapté d'un roman de Remarque) qui est parait-il très bon... mais malheureusement introuvable...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 01 Nov 2006, 00:48 
Ah bah oui, il rentre facile dans mes 10 films préférés, celui-là...

Je me suis d'ailleurs fait la quasi-intégralité des films de Douglas Sirk grâce à la cinémathèque. C'était génial.


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 01 Nov 2006, 09:41 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8089
Reste le seul Sirk que j'ai vu mais 6/6 aussi (et en recadré copie à moitié délavé au ciné de minuit).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 01 Nov 2006, 10:23 
Mr Chow a écrit:
Reste le seul Sirk que j'ai vu mais 6/6 aussi (et en recadré copie à moitié délavé au ciné de minuit).

Le DVD coûte pas cher...


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 01 Nov 2006, 11:34 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8089
Jericho Cane a écrit:
Mr Chow a écrit:
Reste le seul Sirk que j'ai vu mais 6/6 aussi (et en recadré copie à moitié délavé au ciné de minuit).

Le DVD coûte pas cher...


j'achète plus de dvd


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Sep 2008, 11:00 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 17:56
Messages: 8543
Localisation: Caché avec Charlie
Ca claque effectivement sévère. C'est ultra chargé, mais ça finit à un moment par te parler.

Monumentale Susan Kohner dans le rôle de la fille noire qui a l'air d'une blanche et qui cherche à se faire oublier, c'est clairement LE personnage du film, même si Sirk accentue le côté souffrance de celle qui "endure" tout le film, Juanita Moore.

J'ai vu dans la foulée l'original qui est sur le second DVD, Image de la vie, de Stahl, qui a également des qualités, mais qui sait demeurer plus modeste et du coup marque moins. Par contre, là encore, le personnage de la fille est incarnée par une géniale Fredie Washington (qui dans la vraie vie, nous apprend Jean Louis Bourget sur le DVD, étant une fille noire née blanche, comme le personnage)

Enorme interview de Christophe Honoré sur le second DVD, qui a vu le film la veille et qui part sur un délire comme quoi le personnage de la mère noire (oui, làlà julien Lepers tout ça) est le diable...Nawak amusant, pas forcément con (il défend son truc), mais sur interprété totalement. Ca lui va d'ailleurs pas trop l'entretien à chaud comme ça à Christophe...

L'édition Carlotta déchire, accessoirement.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Sep 2008, 11:13 
Le Pingouin a écrit:
Enorme interview de Christophe Honoré sur le second DVD, qui a vu le film la veille et qui part sur un délire comme quoi le personnage de la mère noire (oui, làlà julien Lepers tout ça) est le diable...

Il voulait dire quoi, plus précisément?


Haut
  
 
MessagePosté: 20 Sep 2008, 11:20 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 17:56
Messages: 8543
Localisation: Caché avec Charlie
Jericho Cane a écrit:
Le Pingouin a écrit:
Enorme interview de Christophe Honoré sur le second DVD, qui a vu le film la veille et qui part sur un délire comme quoi le personnage de la mère noire (oui, làlà julien Lepers tout ça) est le diable...

Il voulait dire quoi, plus précisément?


En gros, elle est le poison dans la famille, elle met tout le monde malheureux (elle adore d'être l'entremetteuse entre la mère et sa fille et voir souffrir Lana Turner, elle kiffe de foutre en l'air la vie de sa propre fille) et à la fin, c'est quand elle meurt, la vilaine chrétienne (je paraphrase ce qu'il dit), que tout le monde peut être à nouveau heureux...C'est de la connerie en boîte. Ça me surprend que l'éditeur laisse causer un mec qui n'aime pas le film, ni le genre, ni même le réal. Genre y avait personne d'autre.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Sep 2008, 11:26 
C'est drôle, ça me donne envie de revoir le film.


Haut
  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Sep 2008, 12:00 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Aoû 2007, 19:25
Messages: 2028
bouleversant.

_________________
L'ennui est le mal suprême, le péché originel, l'avant-goût du néant déja sur les lèvres et dans les tripes.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Sep 2008, 12:04 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 16 Aoû 2007, 19:25
Messages: 2028
Citation:
Ça me surprend que l'éditeur laisse causer un mec qui n'aime pas le film, ni le genre, ni même le réal


ça m'étonnerait que Christophe Honoré n'aime pas les mélos de Douglas Sirk. il est pédé quand même.

_________________
L'ennui est le mal suprême, le péché originel, l'avant-goût du néant déja sur les lèvres et dans les tripes.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. All I Desire (Douglas Sirk - 1953)

Tom

3

1460

02 Avr 2018, 20:55

Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L’aveu (Douglas Sirk, 1944)

Abyssin

0

214

01 Jan 1970, 01:00

Invité Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. L’aveu (Douglas Sirk, 1944)

Abyssin

0

299

26 Déc 2020, 00:42

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Écrit sur du vent (Douglas Sirk - 1956)

Blissfully

0

1250

16 Avr 2006, 16:03

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Secret magnifique (Douglas Sirk - 1954)

Blissfully

11

1674

09 Avr 2018, 22:52

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Tout ce que le ciel permet (Douglas Sirk - 1955)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Blissfully

22

2512

02 Juil 2020, 23:09

Mickey Willis Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Fille des marais (Detlef Sierck / Douglas Sirk - 1935)

Tom

0

1072

09 Mar 2015, 00:58

Tom Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le temps d'aimer et le temps de mourir (Douglas Sirk, 1958)

Abyssin

4

900

17 Sep 2020, 17:12

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Bonjour (Yasujiro Ozu - 1959)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Blissfully

36

3597

07 Fév 2015, 11:51

Art Core Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ben-Hur (William Wyler, 1959)

Film Freak

5

1291

17 Avr 2009, 11:12

Tetsuo Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Bing [Bot] et 7 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web