Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 20 Aoû 2018, 00:00

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 10 Juin 2016, 12:52 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8810
Image

Dans les forêts reculées du nord-ouest des Etats-Unis, vivant isolé de la société, un père dévoué a consacré sa vie toute entière à faire de ses six jeunes enfants d’extraordinaires adultes.
Mais quand le destin frappe sa famille, ils doivent abandonner ce paradis qu’il avait créé pour eux. La découverte du monde extérieur va l’obliger à questionner ses méthodes d’éducation et remettre en cause tout ce qu’il leur a appris.


Crowd pleaser hyper-efficace sur une famille de six gamins élevée en pleine nature en autarcie façon Survivor, auto-éduqués intellectuellement et physiquement par le père, Captain Fantastic raconte la confrontation avec la ville et plus généralement le système quand ils retournent en ville assister à l'enterrement de la mère. Evidemment tous les gosses ont des ressentis différents sur les choix à la marge de leur père (Viggo Mortensen, égal à son génie), et cette comédie axée sur les bons sentiments mais pas complètement tartignole non plus navigue entre l'idéalisation de l'utopie et l'irresponsabilité de ne pas confronter ses enfants à la réalité du monde en surévaluant l'autosuffisance.
4/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Oct 2016, 10:01 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 18490
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Une bonne surprise que ce film, j'avais très peur d'un film indé à la Little miss sunshine et si on retrouve un peu les mêmes ingrédients (le road-movie, l'exacerbation de la différence...), il parvient à trouver sa voie de manière assez belle.

J'aime comme le film n'est jamais totalement du côté de la famille alternative. J'ai vraiment le sentiment qu'il se place en témoin sans véritablement juger. Comme cette scène affreuse où la gamine récite la constitution (ou un truc du genre). On est vraiment face à un singe savant. Comme aussi la scène où Viggo offre des schlass de 50 cm à ses gamins. J'ai pas le sentiment que Matt Ross promeuve quoi que ce soit. Il nous montre juste une alternative. Quelque chose de différent.

J'ai aussi beaucoup aimé comme le film déjoue les attentes et ne tombent pas dans les gags Crocodile Dundee, les gamins des bois découvrent la civilisation. Au contraire même il refuse sciemment d'aller dans cette direction et c'est tout à son honneur.

Puis il y a une belle poésie macabre. La scène vers la fin dans le van avec la famille réunie autour
du cadavre de la mère
Je trouve ça osé et beau (et la scène qui suit est géniale).

Dommage simplement que le dernier acte retombe un peu sur des rails, se fasse moins bien écrit
revirement incompréhensible de Mortensen qui en une scène décide de laisser ses gosses
et la toute fin bien que jolie me semble un peu molle
représentant une forme de compromis parfait bien commode.


Mais bref, c'est vraiment plaisant, les persos sont ultra attachants, Viggo est génial et le film est beau. Un bon film populaire qui parle d'éducation et de choix de vie sans imposer quoi que ce soit.

4/6

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Oct 2016, 10:53 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 18444
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Bien d'accord avec vous, si ce n'est que les "défauts" du film m'ont un peu plus gêné.. Quelque chose m'empêche d'être totalement emballé, mon suspension of disbelief n'a pas dû être bien réglé.
Quoiqu'il en soit c'est efficace, attachant et reviggorant. Captain Viggo est formidable. Et la BO est top.

3,5/6

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Oct 2016, 21:17 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 20731
C'est bien résumé... A la sortie du film, j'étais un peu déçu, je trouvais la fin trop "apaisée", trop "molle", mais Matt Ross et Viggo Mortensen parlent bien du film, si bien que les défauts que j'avais ressentis se sont estompés. Je trouve la première partie excellente et il ne faut pas oublier à quel point ce qui se dit est transgressif.

4/6

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Oct 2016, 10:25 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Fév 2016, 20:06
Messages: 2972
Localisation: - L Y O N -
Je rejoins globalement les avis ci-dessus, le film déroule son propos de manière assez attendue de mon côté, mais plutôt plaisamment et en évitant certains écueils. Au fur et à mesure, le regard se fait même assez acerbe envers ce père marginal, avec des scènes comme le
Noam Chomsky Day, le principe étant de copier le Noël de ces abrutis de Chrétiens, et d'offrir des armes (blanches) à ces enfants (pour la chasse, certes)


ou encore quand le personnage du père est acculé face au grand-père qui voit de la maltraitance dans la manière d'éduquer ses enfants. Vu de l'extérieur, les arguments sont assez imparables, ça renvoie bien aux choix que l'on fait et aux réactions que cela suscite dans son entourage.

Bref, le propos est effectivement subversif, un peu attendu, mais aussi équilibré sur le nécessaire compromis entre ses convictions et la réalité de la mise en pratique, l'Homme aspirant à rencontrer son prochain et vivre un minimum en société.

Il y a de belles scènes, les enfants et Viggo sont géniaux, il y a un côté feel good movie décalé qui fonctionne à fond.

4/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 02 Nov 2016, 23:20 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 8669
Mouais. Déçu du film car il y a des scènes formidables et un vrai potentiel gâché par des défauts assez gênants. Les trois premiers quarts d'heures sont fantastiques. Ross arrive à mettre en place un univers coloré plein de personnalité et j'aime bien sa description fantaisiste de l'autarcie familiale. Bref, l'alchimie fonctionne, ça évite les clichés du film indé pour tracer sa propre voie, c'est séduisant et très drôle.

Là on se dit qu'on tient une bonne petite surprise surtout que la performance des acteurs renforcent ces bonnes vibrations. Vous avez déjà tout dit du génie de Viggo Mortensen, je rajouterais les enfants qui sont parfaitement castés. Ma scène préférée est celle de la banque, petite pique bien vue sur le surpoids des ricains. D'accord aussi avec Jeronimo aussi sur la scène du Chomsky day et plein d'autres qui font mouche.

Malheureusement, ça se délite totalement dans sa seconde partie, virée dans le monde réel capitaliste. L'impression que Ross ne maitrise plus du tout son film dès qu'il veut casser cette bulle d'insouciance et devenir sérieux. Ca devient plus attendu et part dans tous les sens. Le film perd à mon sens de sa fantaisie et plusieurs scènes sont même assez embarrassantes. Heureusement, on retrouve de la magie avec ce dernier quart d'heure et cette mission finale mais pour moi le ressort est cassé.

3,5/6

Par contre,
j'imagine même pas comment ils arrivent à avoir des cendres aussi pures en cramant la mère de cette manière sur le bucher. Dans la réalité, c'est beaucoup plus crade et hardcore. Ils vont pas chanter longtemps avec la guitare les gosses vu le spectacle macabre. Je vous dis même pas l'odeur de barbecue.

Oui je suis à mes heures perdues un psychopathe qui s'amuse à faire disparaitre ses victimes.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2016, 09:21 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2007, 08:23
Messages: 897
Casting impeccable pour ce film qui, si on le considère comme un conte, surmonte ses penchants manichéens pour offrir un discours assez intéressant sur la violence et l'éducation (et la violence de l'éducation, et l'éducation à la violence, bref) et sur ce que l'on est prêt à faire et à sacrifier pour rester fidèle à ses principes. Ca manque effectivement un peu de finesse dès qu'on aborde la "vraie" société (encore que : le comportement de la sœur et de ses gosses, et celui des grands-parents, restent plausibles)(et le film nous épargne une heure de gags moisis "Un indien dans la ville"). Musique top, Sigur Ros à tous les étages.
Je ne suis pas d'accord sur
le retournement du père qui serait trop brutal : sa femme vient de mourir, son beau-père le menace de prendre ses gosses, son ainé veut aller à l'université ou, du moins, découvrir le monde, son cadet perd les pédales, il provoque un accident de sa fille presque fatal... Ca fait beaucoup et ça fait réfléchir, quand même, surtout que le virage Koh-Lanta de la famille s'inscrivait dans le projet du couple et de la guérison de la mère à l'origine, avant ils vivaient dans des fermes plus classiques comme celle qu'on les voit exploiter à la fin.


4.5/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2016, 09:34 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2012, 13:20
Messages: 4718
Je suis sur la ligne Boultan. bien accroché à ce film qui jamais ne tombe dans la facilité. On est loin aussi du film copie de Wes Anderson que laissait craindre l'affiche. Acteurs top, musique idem. De très belles scènes. Jamais aussi on fait une hagiographie d'un style de vie. Le mode de vie moderne est critiqué et critiquable mais jamais le réalisateur nous fait croire que le mode de vie dans la forêt est si idéal.
Bon médicalement, j
e peux tiquer sur l'ouverture angélique du cercueil avec un cadavre de il est tout beau, tout propre sans odeur avec les enfants appuyés dessus. Mais malgré tout, la scène est très émouvante. Le fil aurait d'ailleurs à mon sens pu terminer la dessus ou sur les cendres dans les toilettes.
Le reste est plus convenu.

4.5/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2016, 09:39 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Mar 2012, 13:20
Messages: 4718
Citation:
Ils vont pas chanter longtemps avec la guitare les gosses vu le spectacle macabre. Je vous dis même pas l'odeur de barbecue


Assisté à des crémations indous à Bénarès. Et cela sent effectivement le barbecue mais cela ne m'a pas choqué.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2016, 22:02 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 10206
Team Boultan aussi.

Et j'ai bien rigolé quand Bo récupère ses Scientific American et ses National Geographic, les deux seuls magazines que je lis.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Nov 2016, 23:28 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Fév 2016, 20:06
Messages: 2972
Localisation: - L Y O N -
Le film vieillit bien en tout cas.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 05 Nov 2016, 09:13 
Hors ligne
Garçon-veau
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 08 Juil 2005, 15:48
Messages: 16404
Localisation: FrontierLand
Billy Budd va aimer alors !

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Jan 2017, 19:22 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 555
Film effrayant et stupide où Mortensen joue un père insupportablement pédant qui a lavé le cerveau de ses enfants et en tire une satisfaction béate. Il faut attendre une heure dix-sept pour que cette façade de condescendance et de contentement de soi craquelle. La crise existentielle dure à peu près cinq minutes, Mortensen acceptant les compromis qui s'imposent et un charmant petit cottage de la part de ses beaux-parents richissimes, avec qui il s'est bien sûr entretemps réconcilié.
Un avis parmi d'autres qui dit peu ou prou la même chose sur imdb :

Citation:
I don't want to dwell on the acting, camera and other cinematic stuff. The cast are your usual fare of beautiful Hollywood people, camera and direction are not jarringly obvious, so they must be O.K. too. The only problem this movie has, is the atrocious script.

The premise of the movie is a family living in a kind of Thoreau-esque paradise of unity of Man and Nature, hunting (and presumably gathering, we are not shown this explicitly) and not having to interact with the nasty, philistine and obese Christians inhabiting the rest of the country.

The most jarring thing about the movie it its total lack of self-awareness. The protagonists ride through the whole thing on their high horses without a single character pointing out the obvious flaws in their reasoning:

The basic tenor of the plot is the superiority of the enlightened individualism to the organized religion (Christianity specifically, the other monotheist religions are beyond pale, of course). However, the family unit that is the central protagonist of the movie resembles a sect tightly controlled by its charismatic leader more than any mainstream Christian church does.

In the important scene in the movie, the Father of the family demonstrates the superiority of his education by having his small child giving a discourse on the Bill of Rights and Citizens United verdict. The 'normal' people are dutifully dumbfounded and ashamed of themselves. However, it's safe guess that the children in the family have no clue who's princess Lea, what's Facebook {or any computer technology for that matter), they also lack basic social skills. You can judge for yourself what kind of knowledge is useful IRL.

The happy family celebrate a Noam Chomsky day after successful grocery store heist. You can think what you want about Mr. Chomsky's policies, but extreme individualism is hardly something that he would endorse.

The proud Father snarkily comments that the 'Business of America is business' to demonstrate the soulless nature of capitalistic society. However, this is a quote from Calvin Coolidge, one of the presidents with actual survival skills.

Extreme individualism and survival skills is something the proud Father boasts about to his weakling sister-in-law. However, hunting and gathering can support about 1 person per square mile. So if USA should revert to this way of living, about 98% of the population would have to be eliminated.

And finally and most importantly, even their small family is totally dependent on the broader society. They don't have blast furnaces to produce steel to create their nice hunting knifes. Practical outdoor clothing they wear was probably manufactured in China, using technologies and materials that were not available not even fifty years ago. When one of the children is injured, they rush him to modern hospital to take advantage of the state-of-the-art medical facilities.

So the movie's most pervasive feature is its monumental hypocrisy. Yeah, let the other people live their meaningless petty lives in the thrall of multinational corporations and subjugated by organized religion. We shall take the fruits of your labors, laugh at your travails and feel smugly superior about ourselves.


Qu'on puisse sérieusement trouver un quelconque intérêt, comme dans les avis plus haut, est inquiétant. Je conseille aux plus avisés de se rabattre sur The Mosquito Coast ou A bout de course. Hé, je suis sûr le Cédric Kahn avec Kassovitz est plus intéressant sur un sujet similaire.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Jan 2017, 19:52 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Déc 2013, 01:02
Messages: 10206
bmntmp a écrit:
Qu'on puisse sérieusement trouver un quelconque intérêt, comme dans les avis plus haut, est inquiétant.


Qu'on puisse quoter un avis imdb allant dans son sens comme si c'était un argument est inquiétant.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 30 Jan 2017, 20:11 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 555
Je cite cet avis, avec lequel je suis en tous points d'accord, car le type a pris la peine d'argumenter plus en détails que moi.
Mais je suis soufflé par la médiocrité du film et surtout l'indulgence dont on fait preuve à son égard.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Captain America : Civil War (Joe & Anthony Russo, 2016)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 8, 9, 10 ]

Film Freak

147

5950

27 Mai 2016, 07:00

Azuma Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Fantastic Mister Fox (Wes Anderson - 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

DPSR

31

2938

05 Avr 2010, 23:23

Gerry Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ocean's 8 (Gary Ross, 2018)

Film Freak

1

292

19 Juil 2018, 15:59

Jerónimo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Hunger Games (Gary Ross - 2012)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 4, 5, 6 ]

karateced

76

4686

09 Juil 2014, 08:49

Castorp Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Glengarry Glen Ross (James Foley, 1992)

rotary [Bot]

4

616

12 Avr 2008, 00:09

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Tombe les filles et tais-toi (Herbert Ross, 1972)

Mr Chow

0

334

23 Fév 2013, 10:11

Mr Chow Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Queen of Earth (Alex Ross Perry - 2015)

Karloff

7

484

12 Jan 2016, 23:27

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Calvaire de Julia Ross (Joseph H. Lewis - 1945)

Castorp

0

368

03 Juil 2016, 19:49

Castorp Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Camera Kids (Zana Briski & Ross Kauffman - 2005)

Blissfully

0

400

21 Nov 2005, 16:48

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Potins de femmes (Steel Magnolias - de Herbert Ross - 1989)

Twilight

5

946

01 Juil 2009, 13:51

Blissfully Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web