Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 21 Fév 2024, 18:59

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 28 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2
Auteur Message
MessagePosté: 12 Mar 2014, 00:17 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 23542
ah tu as revu La Source des femmes après son passage à Cannes ?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Avr 2014, 20:18 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11666
Les Trois sœurs du Yunnan à sa sortie française, donc.

Je retrouve donc Wang Bing dix ans après A l'ouest des rails, et il a pris de la bouteille, le bougre. J'avais peur des 2h28, mais c'est finalement très rarement entrain de se complaire dans la durée, il trouve toujours la bonne attaque, c'est quasiment toujours entrain de raconter quelque chose. A quelques exceptions près (le passage chez le grand oncle avec tout le village là), je vois aucune scène qui mérite pas d'être dans le film.

Il reste que 2h28, c'est long, et que le film aurait avantage à s'amputer de certaines choses pour que son récit d'ensemble soit plus clair. En gros, les scènes seules ne sont pas trop longues, mais leur accumulation est fatigante : il y a bien des étapes (liées notamment à l'aînée), mais le tout se suit tout de même d'abord comme un constat du quotidien en boucle (même ce n'est jamais pathétique ou complaisant). Je pense que Wang Bing aurait vraiment pu se concentrer sur cette opposition entre la grotte et le monde - entre le foyer terreux, sombre, autour de l'âtre, pauvreté et saletés encore une fois mêlés, comme si les gamines étaient nées de la poussières, façon génération spontanée... et la Chine naturelle immense, les collines à perte de vue, balayées par le vent assourdissant. Là en l'état, si l'entrée en matière est fascinante et toute la dernière partie aérée assez forte (surpris, d'ailleurs, que ça finisse de manière relativement lumineuse), le tiers central est trop bordélique pour que l'attention ne se perde pas plusieurs fois.

C'est quand même un sacré documentariste. On a toujours l'impression qu'il sait où va le plan, il y a toujours un truc qui te tient dans l'image, et un talent pour capter calmement des moments intenses (la petite fille qui arrête l'autre sur le chemin, façon vendetta)... La façon dont il se met constamment à hauteur et du point de vue des fillettes (les porcs ont l'air géants) tient aussi le film sur une ligne assez captivante. Et même dans cette version, je trouve le plan final assez fort.

Sinon je sais pas si c'est le distributeur ou la salle, mais le film entrelacé à la projection, ça fait pas très sérieux...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Avr 2014, 17:13 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11666
Léo a écrit:
J'aime énormément la séquence chez l'oncle, irruption d'une scène politique loachienne dans un film où la parole est plutôt rare. On parle des impôts, ce n'est pas rien (ces gens-là qui vivent de rien sont écrasés par les impôts !). On voit aussi une certaine forme d'abondance, des rires... la fête, presque.

En revanche, je n'aime pas beaucoup la séquence avec la fillette qui arrête Yingying sur la route - scène d'altercation physique dans un registre très différent du reste, qui semble presque mise en scène. C'est plutôt celle-là que je couperais, moi.

Sans doute une différence concernant ce qu'on projette dans le film. J'ai l'impression que ce passage chez l'oncle relevait d'une sorte d'état des lieux, de documentation de la situation, mais que ce n'était pas le sujet - pour la première fois, les enfants étaient à l'écart, en périphérie, le monde n'était plus approché à leur hauteur (ce qui est au contraire le cas, de manière presque parodique vu la gravité que prend la façon qu'ils ont d'exprimer la situation, dans le passage de l'altercation).

Léo a écrit:
Il a été tourné il y a 4 ou 5 ans, non ? Ça ne peut pas venir de là ?

Quand bien même, on désentrelace avant de l'exploiter (ou alors ils l'ont fait avec un filtre merdique, je sais pas, mais le résultat est pas beau).


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Avr 2014, 18:08 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 27560
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Je suis avec Léo j'aime bien la scène chez l'oncle et son ouverture brève du côté de la communauté. Et il se passe pour moi quelque chose d'assez fondamental dans la description de Yingying. C'est là qu'on réalise qu'entourée d'enfants, de ses cousins et cousines elle est irrémédiablement seule. Les autres jouent ensemble, réagissent collegialement à la télévision mais Yingying est à l'écart, silencieuse, ignorée de tous. J'ai trouvé ça terrible et bouleversant.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Avr 2014, 19:32 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 23542
Non


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Avr 2014, 21:26 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 27560
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Non plus.
Plus j'y pense plus je l'aime ce film.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Avr 2014, 21:40 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 23542
J'ai presque envie d'aller voir la version longue. Le film m'a grave marqué et lire les papiers dessus me donne envie de m'y replonger. Wang Bing est un immense cinéaste, il a le don.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Avr 2014, 22:02 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11666
Pour ma part j'aimerais bien voir la version courte. Idem, le film vieillit très bien, mais quand même trop long.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 29 Avr 2014, 11:26 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 14:47
Messages: 3547
Différences importantes entre la version courte et la version longue. Deux optiques différentes aussi.

Article sur le ciné club de caen

Citation:
Les deux films restent néanmoins complémentaires. La version courte n'inclut que les trois premiers actes du drame : avant l'arrivée du père, sa venue un seul jour, puis la vie solitaire de Ying avec un contrechamp sur l'activité à la mine du père. La version longue ajoute le retour du père en 2011 mais n'inclut pas le contrechamp à la ville pour se focaliser davantage sur la solitude de Ying et permettre les épisodes du ramassage des crottes de brebis et du festin chez le grand-oncle. Bénéficiant chacune d'un monteur différent pour assister Wang Bing, Adam Kerby pour la version longue et Louise Prince pour la version courte, elles portent aussi une émotion différente. La solitude des trois sœurs dans Seules dans les montagnes du Yunnan et la dureté du quotidien mais aussi la formidable capacité de résilience des trois sœurs dans Les trois sœurs du Yunnan.


Citation:
Le tournage s'est effectué à deux caméras avec le souci d'intervenir le moins possible dans la vie des gens. Sont abandonnées au montage les deux brèves sequences d'interviews de la version courte, celles de Ying puis de son père. Les regards caméra très présents dans la version courte sont aussi en grande partie coupés. Subsiste l'adresse du père à Wang Bing, le matin du départ, un "vous marchez vite" quand l'opérateur est arrivé avant lui pour observer comment il franchit la rivière. Beaucoup de plans d'extérieur suivent les personnages de dos pour leur laisser parfois prendre du champ et les inscrire dans un cadre plus large, vastes étendues de bouillards ou magnifiques plateaux du Yunnan, contreforts de l'Himalaya. Les intérieurs miséreux sont filmés comme des tableaux de La Tour où toujours Ying s'active pour faire régner chaleur et harmonie.


Sur la mère

Citation:
Wang Bing a entrepris des recherches pour retrouver la mère des trois sœurs. Elle vit tout au sud près de la frontière du Laos. Contrairement à ce que disent d'elle les habitants du village, c'est une femme brave qui a beaucoup de qualités. Elle a en fait été quasiment chassée du village car elle n'a pu donner naissance à un fils. Wang Bing voudrait réaliser un film sur elle pour montrer comment le poids des traditions fragilise les familles contemporaines; comment la morale peut prendre le pas sur les sentiments.


http://www.cineclubdecaen.com/realisat/ ... yunnan.htm


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 29 Avr 2014, 11:37 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 27560
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Ah oui tiens du coup sur ces descriptions je préfère les choix de la version longue (pas d'interviews, pas de passage en ville).

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 29 Avr 2014, 12:10 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 14:47
Messages: 3547
C'est marrant pendant le film je ne me suis pas du tout posé la question sur la loi de l'enfant unique en Chine...


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 29 Avr 2014, 16:43 
Hors ligne
Teacher

Inscription: 13 Mai 2010, 11:50
Messages: 11666
Art Core a écrit:
Ah oui tiens du coup sur ces descriptions je préfère les choix de la version longue (pas d'interviews, pas de passage en ville).

Idem (même si, parti-pris mis à part, la version longue reste trop longue).


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Jan 2015, 09:27 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8088
Vu la version longue. J'avais eu un rejet assez violent sur Le Fossé, mais je ne sais pas si c'était la meilleure porte d'entrée pour ce réalisateur. J'ai autrement plus accroché à ce film totalement immersif qui ne tombe jamais dans le misérabilisme dans sa description, ni dans les scènes trop attendrissantes et faciles avec les enfants (c'est toujours très bien dosé)... Surtout j'ai apprécié comment le film dessine une narration voir une dramaturgie assez classique en filigrane, même s'il parait un peu inachevé (le réal a du quitter les lieux précipitamment car tombé malade, et n'a pas pu y revenir car ne supporte plus l'altitude). Au contraire de Tom j'ai apprécié comme le film s'écarte du symbolisme.
J'ai du mal à comprendre qu'ils aient coupé tout le passage où YingYing est seule dans la version courte (que je suis curieux de découvrir quand même), tant ça me parait un passage réellement essentiel même si un peu éprouvant, et qu'il vaut mieux éviter que la digestion fasse son effet à ce moment là. Le portrait de famille et de communauté s'en retrouve intégralement imprégné par le regard d'une petite fille qui n'y semble pas vraiment intégré comme les autres, sans en faire un mouton noir... hasard du projet? En tout cas ça permet un certain dynamisme, quelque chose qui ne tombe jamais non plus dans l'ethnologique de base. Sinon c'est marrant, je m'étais fait la réflexion que l'absence totale d'interviews était vraiment une gageure...
Bon équilibre aussi dans le sentiment de "regard" laissé par celui qui porte la caméra, qui donne totalement l'illusion de se fondre dans l'ensemble, mais se rappelle à nous soudainement (sans que ça ne nous sorte du film pour autant) le temps d'une course, d'un recadrage où du regard appuyé d'un gamin dans une cour de récré...


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 28 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Ta'ang (Wang Bing, 2016)

Art Core

7

1303

06 Nov 2016, 15:05

Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. A la folie (Wang Bing - 2013)

DPSR

13

1692

23 Nov 2020, 15:05

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le fossé (Wang Bing - 2010)

DPSR

8

1697

13 Fév 2013, 18:17

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Jeunesse (Le Printemps) (Wang Bing, 2023)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Lohmann

29

973

18 Jan 2024, 12:33

JulienLepers Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. A l'ouest des rails (Wang Bing - 2003)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Tom

27

2811

02 Mai 2014, 16:12

Fire walk with me Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. American Mary (Soska Sisters - 2012)

F-des-Bois

2

1259

07 Mar 2013, 10:29

F-des-Bois Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Sisters (Brian De Palma, 1973)

Marlo

5

2524

24 Juil 2020, 22:13

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Frères Sisters (Jacques Audiard, 2018)

Film Freak

9

1806

12 Oct 2023, 17:44

Paprika Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Step Sisters (Charles Stone III, 2018)

bmntmp

6

1208

19 Sep 2018, 09:06

bmntmp Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Dim Sum (Wayne Wang - 1985)

Blissfully

0

1536

29 Mar 2009, 21:41

Blissfully Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Abyssin et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web