Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 02 Mar 2024, 08:18

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Society (Brian Yuzna - 1989)
MessagePosté: 20 Fév 2022, 18:54 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Aoû 2021, 19:41
Messages: 1776
Image

Premier film de Brian Yuzna, connu aussi pour sa camaraderie collaborative avec Stuart Gordon (y compris pour Chérie, j'ai rétréci les gosses, allez savoir pourquoi).

On retient surtout de Society son climax mythique, d'une radicalité plastique sans commune mesure même pour l'époque, galvaudé par les formats youtube en mode Top 10 most shocking endings. C'est bien dommage, car c'est bien d'un climax qu'il sagit, c'est à dire qu'il découle d'une montée en puissance et d'un propos d'ensemble.

C'est tout aussi dommage de voir revenir si souvent le terme "satire" à son sujet. J'ai toujours le sentiment que ça cherche à en amoindrir l'impact et le discours, comme s'il fallait rassurer le spectateur : "ouais, c'est pour se moquer du culte du corps 80's et de la haute société !" Les années 80 sur la côte ouest, c'est aussi la satanic panic californienne, ancêtre direct et non moins bouillonnant de QAnon dans sa caractérisation des élites comme étant littéralement une caste de prédateurs (pédocriminalité, traffic d'êtres humains, rituels sacrificiels etc.), et la paranoïa sourde qui tapisse le film dès la scène d'ouverture tape directement dans cette sous-culture anxiogène, alimentée encore aujourd'hui par le laxisme généralisé des pouvoirs publics comme médiatiques concernant, par exemple, l'affaire Jeffrey Epstein (qui devait bien se marrer devant le film).

Les éléments de satire sont là, bien sûr, mais purement formels : plans fixes sur les McMansions à la Feux de l'Amour, coupes de cheveux, bronzages, préoccupations, dictions, dialogues, tout ça singe ouvertement la teen culture télévisuelle dorée de l'époque (l'acteur qui joue le perso principal embrayera sur Baywatch peu après) faite de paraître, de popularité, de rivalité mimétique. D'ailleurs on sent aussi l'héritage de Roger Corman dans l'usage des plans fixes en décors studio aveugles, à l'étrangeté ici délibérée dans leur étroitesse malgré le faste ambiant et leur liminalité, qui annoncent visuellement l'étouffante inexorabilité de ce qui va se passer, comme dans les vieilles adaptations de Poe avec Vincent Price.

Dès la première scène de thérapie tout est infusé d'une étrangeté diffuse, suffocante : la paranoïa larvée, instinctive de Billy, le paternalisme directif du psy (Ben Slack, monstrueux en gatekeeper), toutes les façons dont l'horrible réalité fait progressivement surface pour être aussitôt refoulée... A ce titre, d'ailleurs, la scène la plus horrifiante n'est pas celle de la fin, mais celle de
l'enregistrement audio, écouté à contre-coeur sur une plage ensoleillée et qui se termine par des hurlements glaçants sur fond de partouze grouillante.
On a tous les ingrédients du thriller parano, sans le prestige formel de la filitation hitchcockienne ou celui, militant, de la charge politique post-Nixon. Et ça marche.

On a aussi droit à quelques subservsions marrantes : Billy est un jock, et même s'il a un pote nerd fidèle en mode "voix de la raison", le plus gros nerd du film est un des antagonistes vendu à la cabale phagocitaire, et joue un rôle majeur dans l'effondrement du rapport au réel du héros. La brune mystérieuse, présentée comme déjà corrompue et goguenarde, devient l'alliée inattendue alors que la soeur à sauver se révèle comme prenant le parti orgasmique de l'abomination. Police vendue et complice, bien sûr. Résolution du conflit contre-initiatique par le recours par Billy, taraudé jusque-là par la sexualité déviante, puis cauchemardesque qui l'entoure, à un fist-fucking fatal en mode "ok on va jouer."

Il y a beaucoup plus à en dire que ce dont je suis capable, mais en gros Society ose une littéralité frontale dans l'horreur loin de se résumer à de la satire au symbolisme grossier. Je connais mal le reste de la filmographie de Yuzna, du peu que j'en sais son premier film est un one-shot niveau impact... Celui-là, en tout cas, est le film le plus extrémiste que je connaisse.

_________________
Looks like meat's back on the menu, boys!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Fév 2022, 10:19 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Déc 2018, 20:03
Messages: 1623
J'aime aussi beaucoup : le film parvient à équilibrer l'enquête, le pastiche de teen movie et la "révélation" finale sans jamais ennuyer. Vraiment rien à ajouter à ton texte sinon que le film côtoie Heathers et précède de peu l'arrivée de Twin Peaks sur le terrain du nique John Hughes : je le préfère nettement au Lehmann et c'est un peu la version BD du Lynch/Frost.

Le reste de la filmo de Yuzna paraît effectivement faiblard passé ce coup d'éclat même si ses suites de Re-Animator sont sympas (notamment pour le boulot de maquillage de Screaming Mad George comme dans Society). Il y a des choses à repêcher dans Le Retour des Morts-Vivants 3 (là aussi un duel entre les générations si je me souviens bien, avec le héros qui est fils d'un milit' qui veut utiliser les zombies comme armes : sa petite amie devient zombie => gros dilemme) et une certaine satire de la haute société dans Le Dentiste.
En revanche, j'ai bien peiné sur Rottweiler et surtout Amphibious, en dessous du Z.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Fév 2022, 10:29 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 22236
Localisation: Paris
Yuzna est arrivé trop tard. Dix ans plus tôt, il aurait bénéficié de plus de moyens, qui auraient pallié ses limites. Mais je reste admiratif devant ce gars qui poursuit son chemin en évitant les facilités, lui qui aurait pu enchainer les suites DTV comme un Jeff Burr.

[EDIT : et je découvre qu'il a en fait réalisé Silent Night, Deadly Night 4, que j'attribuais justement à... Jeff Burr !]

_________________
Anthony Sitruk - Bien sûr, nous eûmes des orages
(168 pages, 14.00€)
Commande | Site perso


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Fév 2022, 10:47 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 14 Déc 2018, 20:03
Messages: 1623
Cosmo a écrit:
Yuzna est arrivé trop tard. Dix ans plus tôt, il aurait bénéficié de plus de moyens, qui auraient pallié ses limites.


Complètement, oui. Le gros problème d'Amphibious par exemple, c'est le monstre en synthèse (et aussi un peu beaucoup Michael Paré).

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Fév 2022, 20:03 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 5197
Film très impressionnant, un petit côté Verhoeven ?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Fév 2022, 21:17 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Aoû 2021, 19:41
Messages: 1776
Verhoeven me paraît plus raffiné (oui oui), plus dans la polyphonie et la mise en abyme (spots tv, journaux télévisés etc. dans Robocop et Starship Troopers). J'y avais jamais pensé, mais JulienLepers voit juste niveau parallèle avec Twin Peaks, je ressens plus de proximité de ce côté là, oui, toutes proportions gardées bien sûr.

Je l'avais mentionné dans je sais plus quel autre topic, mais Society me fait surtout l'effet du film que Cronenberg a jamais réussi à faire, trop envahi par des considérations vachement (trop) intellectualisées... mais surtout au final par manque de couilles.

_________________
Looks like meat's back on the menu, boys!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Fév 2022, 22:36 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 5197
Voilà du Cronenberg mais avec le côté fun et sexy de Verhoeven, Lynch aussi en effet.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 09 Mar 2023, 23:57 
Hors ligne
Meilleur Foruméen
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 25 Nov 2005, 00:46
Messages: 84922
Localisation: Fortress of Writing
Faut quand même se farcir 1h10 de pastiche semi-raté et de parano mollassonne (et je trouve justement que l'aspect satirique annihile toute étrangeté) avant d'arriver à LA scène mémorable.

Je n'oublierai jamais ce que j'ai vu et psahtek l'inventivité craspec mais ça fait pas un film.

D'ailleurs, en parlant de satanic panic, la comédie horrifique du même nom est nase aussi.

_________________
UBERLINKS toujours dispo sur OCS et MyCanal!
Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Dentiste (Brian Yuzna - 1996)

Blissfully

9

1704

05 Oct 2013, 19:43

Caribou Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Beyond Re-animator (Brian Yuzna, 2003)

Z

3

1308

28 Aoû 2007, 06:02

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Malédiction des profondeurs (Brian Yuzna - 2005)

Blissfully

0

1585

16 Fév 2008, 14:39

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Outrages (Brian de Palma - 1989)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Blissfully

35

3861

17 Déc 2023, 15:17

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Café Society (Woody Allen, 2016)

Art Core

7

1732

26 Mar 2020, 12:03

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Polite Society (Nida Manzoor, 2023)

Mr Degryse

0

380

21 Juin 2023, 09:17

Mr Degryse Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Menace II Society (Frères Hughes, 1993)

jaimebonlesflutes

2

1346

10 Juil 2008, 17:28

jaimebonlesflutes Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Parents (Bob Balaban, 1989)

Mr Chow

1

1169

08 Aoû 2017, 18:19

Jerzy Pericolosospore Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Do the right thing (Spike Lee - 1989)

Slacker

3

2641

03 Juil 2015, 19:47

Puck Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Just Heroes (John Woo & Wu Ma, 1989)

Film Freak

2

100

24 Jan 2024, 10:57

Film Freak Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Le Cow-boy et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web