Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 29 Fév 2024, 13:55

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 09 Déc 2019, 23:35 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 14083
Image

Une femme disparaît. Le lendemain d'une tempête de neige, sa voiture est retrouvée sur une route qui monte vers le plateau où subsistent quelques fermes isolées. Alors que les gendarmes n'ont aucune piste, cinq personnes se savent liées à cette disparition.

Alors mieux vaut ne pas connaitre grand chose de l'intrigue, tellement c'est sympa de voir comment Moll dévie du projet initial (un polar chabrolien dans la neige) pour prendre une toute autre direction. L'impression d'un film qui se découvre subitement à nous à la moitié sans pour autant effacer ce qui précédait et même le consolide. Je ne me souviens plus trop de Harry un ami qui vous veut du bien pour comparer mais là on est dans le film le plus réussi de Moll (hors Harry). Déjà c'est super attirant de plonger dans cette atmosphère de polar franchouillard dès les premières minutes. La neige, le crime, les bons acteurs français montants et confirmés, on est avec plaisir dans nos pantoufles.

Truc un tout petit original, on est dans une structure à la Rashomon et c'est justement à la moitié du film que le le film prend une toute autre direction. Je ne vais bien sur rien révéler (vous attendez pas à la révélation miraculeuse non plus) mais c'est assez habile comment le film glisse du polar au film d'auteur psychologique. Ce qui est assez séduisant c'est que petit à petit nous voilà attachés à cette bande de personnages à laquelle on s'attendrit et on découvre les fragilités.

Et puis Moll s'amuse. On retrouve évidemment les talents de son cast mais ce qui fascine avant tout c'est l'atmosphère que met en place le cinéaste. Rien de révolutionnaire mais on retrouve ce qui avait tellement charmé dans Harry. Et ce qui donne au film sa petite musique jusqu'à cette fin très bonne qui dit beaucoup de choses sur le monde actuel.

4/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Déc 2019, 15:42 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Déc 2015, 16:00
Messages: 7744
Avis très mitigé, d'un côté comme le dit Abyssin la direction d'acteurs est très bonne, Bonnard est dans un fauteuil en rejouant un peu son rôle de Rester Vertical, Calamy une vraie valeur sûr, Ménochet meilleur que de coutume (ok je suis pas fan du bonhomme), la réalisation est soignée et le scénario donne lieu à quelques scènes croustillantes.
Toute la séquence sur les échanges sur messenger entre Ménochet et Amanda est vraiment désopilante
Mais le produit fini est tout de même proche de la coquille vide, une mécanique trop bien huilée qui n'a pas beaucoup plus d'intérêt que d'apprécier la précision de ses enchainements et imbrications.

Abyssin a écrit:
c'est assez habile comment le film glisse du polar au film d'auteur psychologique.
Film d'auteur psychologique, y a au moins deux mots que j'ai bien du mal à accoler à ce film. Auteur encore faudrait-il que Moll souhaite vraiment faire passer un quelconque message (ce que je ne vois pas), psychologique encore moins, pour cela il faudrait qu'il traite ses persos autrement que comme des poupées avec lesquelles il joue dans le seul but de les faire apparaître/disparaître au moment adéquat de son scénario à tiroir.

Abyssin a écrit:
Truc un tout petit original, on est dans une structure à la Rashomon
C'est pas du tout original et ça n'a rien à voir avec Rashomon. Chez Kurosawa la structure du film est son sens même. Ici c'est uniquement un artifice pour donner un semblant de profondeur, mais ça ne sert en rien le propos du film, qui serait, si on devait vraiment en chercher un, la solitude de ses personnages et la manière dont il se réfugie dans le sexe pour l'oublier. Mais Moll se garde bien de faire quoi que ce soit d'autre que de les tourner en ridicule. Il n'y a qu'à voir le devenir de certains
Bonnard qui disparaît complètement une fois qu'il a rempli sa fonction
pour se rendre compte du désintérêt profond qu'il leur porte.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Déc 2019, 16:50 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 22278
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Totalement d'accord avec Lohmann - c'est assez rare pour le souligner.

C'est une mécanique bien huilée et bien rodée mais trop articifielle pour passionner.
Reste le super bon cast et quelques moments forts, mais on n'en retient finalement pas grand chose.

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 18 Déc 2019, 23:48 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 14083
Lohmann a écrit:
Abyssin a écrit:
Truc un tout petit original, on est dans une structure à la Rashomon
C'est pas du tout original et ça n'a rien à voir avec Rashomon.
Oui je me suis loupé. Je pensais plus à une structure à la K. Dick dans La bulle cassée.

Après je ne suis pas à fond mais j'aime bien ce que le film tente et réussit partiellement.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 03 Mai 2021, 10:08 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 27612
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Rattrapage du nouveau film de Domi Moll (lol) et très bonne surprise. Je trouve que le film est quand même assez singulier dans son mélange thriller/social, et l'imbriquement scénaristique fonctionne bien (même si je me demande si un montage alterné n'aurait pas été plus pertinent). Casting vraiment très bon et une ambiance particulière où l'on passe des plateaux enneigés de la Causse ou rue d'Abidjian. En sous-main le film parle quand même d'une certaine désespérance, que ce soit ces deux agriculteurs au bout du rouleau ou ces jeunes ivoiriens désœuvrés, obsédés par l'argent. Le film m'a rappelé d'une certaine manière par son côté ludique narratif le mal aimé Orphelines d'Arnaud des Pallières. Bref un très bon film de l'année dernière et je trouve que Moll reste un réalisateur assez singulier dans le paysage ciné français (pas vu son film avec Cassel à la réputation merdique).

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 04 Mai 2021, 09:57 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 23 Juil 2011, 12:46
Messages: 14083
Art Core a écrit:
(pas vu son film avec Cassel à la réputation merdique).
Quelques bons moments, donc tout n’est pas à jeter, mais oui c’est globalement loupé.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 19 Juil 2022, 22:17 
Hors ligne
Expert

Inscription: 30 Sep 2016, 19:39
Messages: 5193
La première heure est nulle à chier, puis décrochage à Abidjan, on regarde pour les couleurs, pas vraiment pour la description des brouteurs ou d'un folklore trop caricatural pour ne pas sombrer dans le ridicule (la scène avec le marabout) mais même cette ambiance est chichement restituée. La forme télévisuelle et les acteurs trop proprets affadissent comme d'ordinaire la réalité dont le film s'inspire, un fait divers triste mais sans intérêt comme il en arrive souvent, même dans les dynamiques internationales qu'il pourrait mettre à jour, auquel il ajoute ici des rebondissements incroyables. L'irruption de la police au ralenti vient sceller définitivement la mort formelle du film. Nul. Je vais faire l'impasse sur son nouveau sans doute.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Lemming (Dominik Moll - 2005)

Cosmo

1

1330

13 Déc 2006, 19:31

gould Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Nuit du 12 (Dominik Moll - 2022)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Qui-Gon Jinn

39

6917

29 Fév 2024, 11:08

Arnotte Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Moine (Dominik Moll - 2011)

Karloff

5

1779

08 Déc 2011, 04:54

Z Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Des nouvelles de la planète Mars (Dominik Moll, 2016)

Abyssin

1

1417

03 Jan 2023, 00:06

Karloff Voir le dernier message

Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses. Le Sang des bêtes (Georges Franju - 1949)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

DPSR

19

12276

04 Sep 2023, 18:07

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Kirikou et les bêtes sauvages (Michel Ocelot - 2005)

Blissfully

4

1718

13 Déc 2006, 19:32

gould Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Blonde (Andrew Dominik, 2022)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

23

1350

05 Oct 2022, 12:13

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Chopper (Andrew Dominik, 2000)

Le Pingouin

8

1837

31 Mai 2020, 17:12

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. One More time with Feeling (Andrew Dominik - 2016)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Cooper

25

2763

09 Sep 2016, 15:47

Cooper Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Cogan, la Mort en Douce (Andrew Dominik - 2012)

Art Core

13

2203

18 Déc 2012, 23:51

Abyssin Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 8 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web