Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 02 Mar 2024, 08:46

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 23 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 15 Oct 2009, 16:37 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Déc 2008, 01:24
Messages: 3431
Image
Jean est quelqu'un de bien : un bon maçon, un bon fils, un bon père et un bon mari. Et dans son quotidien sans heurt, entre famille et travail, il croise la route de Mademoiselle Chambon, l'institutrice de son fils. Il est un homme de peu de mots, elle vient d'un monde différent. Ils vont être dépassés par l'évidence des sentiments.


Alors tout de suite pour vous éviter d'aller voir ce film pour rien je vais vous décrire le seul plan intéressant de tout le film. Je le met en hide quand même au cas où des âmes valeureuses voudraient jeter un coup d'oeil au film (cela dit je vous préviens c'est vers la fin).
Alors, nous sommes dans une voiture, derrière les deux sièges avants sur lesquels reposent Vincent Lindon (à la place du conducteur) et Sandrine Kiberlain (à côté donc). Pour faire simple on va dire qu'un sentiment amoureux interdit les étreint et Kiberlain s'apprête à partir et Lindon l'accompagne. Donc de derrière les sièges, on voit les acteurs de 3/4 dos, la caméra fait un premier mouvement latéral vers Vincent Lindon, puis revient sur Sandrine Kiberlain qui verse une larme dans le bon timing, puis qui sort. Elle traverse un chemin qui est devant la voiture ce qui fait qu'on la voit partir au loin et dans le même plan on a le visage de Vincent Lindon dans le rétroviseur (sur lequel est fait la mise au point). Kiberlain disparait dans un renfoncement à droite et la caméra refait son mouvement latéral vers Lindon, qui lâche à son tour une larme tout autant dans le timing. Seulement la caméra refait son mouvement dans l'autre sens et Sandrine Kiberlain réapparait dans le cadre. Coupe, le couple est entrain de baiser.

Voilà vous n'avez plus besoin de voir le film car à part ce plan il n'y a rien. Mais rien, le vide total. Pas de mise en scène, photo laidissime, montage mou. Ce qui est embarrassant, c'est qu'il n'y a même pas de dialogue, et que le réalisateur se retrouve alors à ne plus savoir quoi filmer étant donné qu'il ne se passe rien non plus et que les acteurs sont tellement en retenue qu'on est plutôt dans le non-jeu. Il essaye de meubler son vide par de la musique d'ascenseur, et refait deux fois le même effet qui était la seule chose remarquable jusqu'au dit plan, à savoir coupe à l'image de Sandrine Kiberlain entrain de jouer du violon, le son lui continuant. Le faire une fois c'est marrant voire sympathique, la deuxième fois ça confine à la redite alzheimerienne. Ce n'est pas un film, c'est comme regarder son plafond, c'est rien. Et qu'est ce qu'on fait quand on vous rend une copie blanche? Bah on met 0 oui.

0/6 donc.

_________________
VADE RETRO - Une histoire du cinéma d'horreur


Dernière édition par Mr.Orange le 17 Oct 2009, 20:16, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Oct 2009, 17:46 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 22280
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Ben merde, il me tentait presque, celui-là...

*non je ne larguerai pas ma meuf*

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Oct 2009, 18:23 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Déc 2008, 01:24
Messages: 3431
Ah oui non c'est l'arnaque de l'année. A vouloir tout retenir, "parce que quand elle est rentrée l'émotion est plus forte", il ne reste rien.

_________________
VADE RETRO - Une histoire du cinéma d'horreur


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 15 Oct 2009, 20:08 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Sep 2009, 13:05
Messages: 239
l'addition est salée !


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Oct 2009, 15:00 
Hors ligne
Expert

Inscription: 01 Sep 2005, 12:59
Messages: 919
Le film est un plagiat de Sur la route Madison. Kiberlain joue le rôle d'Eastwood.
C'est le film déjà vu dix mille fois.
0/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Oct 2009, 17:42 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Déc 2008, 01:24
Messages: 3431
Kurtz a écrit:
l'addition est salée !

Après un film aussi fade c'est la moindre des choses!

_________________
VADE RETRO - Une histoire du cinéma d'horreur


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Oct 2009, 18:11 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8711
Bah alors Orange et le résumé et l'affiche alors?

Alors moi je n'ai vu que les vingt premières minutes car lors de l'avant-première à laquelle j'assistais le groupe électrogène du secteur a lâché. C'est donc la 2e embrouille du genre cette année après Cheri. *Après moi le déluge*

Mais pas besoin d'aller plus loin pour ne pas se sentir gavé par tant de ridicule préciosité, formule que Brizé tartine à qui mieux-mieux depuis le succès surprise de son film avec Chesnais et Consigny. Passé la vision romantique du prolo (Kiberlain qui regarde ailleurs d'un air ahuri, Lindon en maçon et ses dialogues Secret Story- sonnons vrai *Et pis euh ben eh*) et la scène d'intro pompée sur Etre et avoir *alors il est où le COD?*, on peut se demander s'il faudrait pas tfop s'éterniser dans cette salle grouillante de carte senior qui trouveront ça tellement juste et authentique. Pas méchant mais ni fait ni à faire.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Oct 2009, 20:25 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Déc 2008, 01:24
Messages: 3431
DPSR a écrit:
Bah alors Orange et le résumé et l'affiche alors?

Cadeau.
DPSR a écrit:
Alors moi je n'ai vu que les vingt premières minutes

Et tu oses noter le film?!
DPSR a écrit:
Pas méchant mais ni fait ni à faire.

Tu serais moins indulgent si t'avais subit ça pendant 1h41.

_________________
VADE RETRO - Une histoire du cinéma d'horreur


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Oct 2009, 20:30 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8711
Mr.Orange a écrit:
DPSR a écrit:
Alors moi je n'ai vu que les vingt premières minutes

Et tu oses noter le film?!


Etant donné que je suis en plein dans ton rattrapage/lattage, tous les moyens sont bons. Et puis j'ai pas besoin de me taper une heure vingt de plus si je sais que je vais y retrouver les mêmes choses dupliquées à l'infini. D'ailleurs je mets 2 rien que pour la coupure secteur.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Oct 2009, 20:45 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Déc 2008, 01:24
Messages: 3431
DPSR a écrit:
Etant donné que je suis en plein dans ton rattrapage/lattage, tous les moyens sont bons.

Lol, vive le fairplay! Et dire que moi je me tape tout en entier et en salle...
DPSR a écrit:
D'ailleurs je mets 2 rien que pour la coupure secteur.

Tu peux même descendre encore...

_________________
VADE RETRO - Une histoire du cinéma d'horreur


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Oct 2009, 21:06 
Hors ligne
Successful superfucker
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Déc 2006, 21:20
Messages: 8711
[quote="Mr.Orange"] Et dire que moi je me tape tout en entier et en salle...
[quote]


Allez avoue que ça t'arrange d'avoir un foruméen fiable qui voit pas mal de films avant toi pour t'aider à faire des choix dans la jungle des sorties ciné!


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 17 Oct 2009, 21:38 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 03 Déc 2008, 01:24
Messages: 3431
Je ne prends pas que ton avis en compte, mais c'est vrai qu'il a un certain poids dans la balance.

Et faut que jme fasse ce putain d'Of Time and the City!

_________________
VADE RETRO - Une histoire du cinéma d'horreur


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Avr 2015, 22:48 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 23589
Ce forum est d'une sévérité parfois. Bon, ce n'est pas le scénario du siècle et le parfum du déjà vu est quasi-immédiat, mais je trouve qu'il se dégage quand même un certain érotisme, principalement grâce à Sandrine Kiberlain, que je trouve hyper-sexy avec un minimum d'effet.

3-4/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 07 Juin 2020, 22:52 
Hors ligne
Vaut mieux l'avoir en journal
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 15:21
Messages: 22236
Localisation: Paris
Bizarrement, j'ai été cueilli par ce film, comme je l'ai été par les autres Brizé, que j'ai pourtant bien du mal à défendre. Les mécanismes sont gros comme une maison (le coup du COD, au début du film, ça pose tout de suite une famille - tout comme le poste à fond sur Des chiffres et des lettres et autres jeux télé), mais la sensibilité est là, balancée plein la gomme par les deux acteurs principaux qui, à eux deux, font 95% du job. Kiberlain est radieuse, Lindon est parfait en maçon gauche qui se découvre une dignité.
4/6

_________________
Anthony Sitruk - Bien sûr, nous eûmes des orages
(168 pages, 14.00€)
Commande | Site perso


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 22 Juin 2023, 09:40 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 27636
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Incompréhensible véhémence contre le film en début de topic alors que j'ai trouvé ça d'une merveilleuse délicatesse. Le film est finalement assez surprenant (et frustrant ce qui fait sans doute sa limite) en ce qu'il refuse d'aller là où on pense qu'il devrait aller. Brizé troque le romanesque attendu pour une étude naturaliste de deux personnages profondément mélancoliques. Tout ce tronçon central où l'on attend qu'ils se retrouvent que ça n'advient pas est vraiment beau, vraiment délicat, sans artifice, sans superflu, juste à côté de ces deux personnages qui ne vivent pas l'histoire qui leur est promise. Le plan dans la voiture à la fin est magistral, là encore tout en économie, sans paroles, une larme qui coule, un léger panoramique. J'ai du coup moins aimé la toute fin quand le film cède finalement et qu'il semble s'envoler vers un romantisme auquel on ne croit pas vraiment, à l'image du personnage (Lindon qui court la retrouver à la gare, elle qui attend).
Mais je me rends compte que mine de rien, j'aime bine le cinéma de Brizé, son humilité, cette manière de mettre ses personnages au dessus du film, toujours, ces éclats naturalistes presque "gratuits" (ici une scène de 5mn où les parents se posent la question de ce qu'est un COD, là encore Lindon qui accompagne son père préparer sa sépulture aux pompes funèbres).

4.5/6

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 23 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Une vie (Stephane Brizé - 2016)

DPSR

6

1932

06 Déc 2016, 22:55

Jerónimo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. En guerre (Stéphane Brizé, 2018)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Abyssin

25

2646

29 Mai 2018, 19:19

Billy Budd Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. La Loi du marché (Stéphane Brizé - 2015)

Karloff

7

2158

08 Jan 2017, 23:28

swiffer49 Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Entre adultes (Stéphane Brizé - 2007)

Blissfully

0

1199

27 Mar 2007, 20:17

Blissfully Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Quelques heures de Printemps (Stéphane Brizé, 2012)

Art Core

9

1769

29 Juil 2014, 22:25

Arnotte Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Je ne suis pas là pour être aimé (Stéphane Brizé - 2004)

Zad

1

1446

02 Nov 2005, 14:54

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Panique au village (Stéphane Aubier et Vincent Patar, 2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Arnotte

22

2805

24 Juin 2010, 13:50

Arnotte Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. 100 kilos d'étoiles (Marie-Sophie Chambon - 2019)

Qui-Gon Jinn

4

879

23 Juil 2019, 14:05

sponge Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mademoiselle Julie (Liv Ullmann - 2014)

Karloff

4

1353

30 Juil 2014, 15:22

Karloff Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mademoiselle (Park Chan-Wook - 2016)

DPSR

13

2078

23 Nov 2016, 11:15

Jerónimo Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web