Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 02 Mar 2024, 06:30

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 68 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: 12 Nov 2013, 12:42 
Hors ligne
Expert

Inscription: 25 Sep 2012, 15:31
Messages: 2130
Art Core a écrit:
Le film m'a aussi rappelé (je connaissais pas Van Ronk) la trajectoire tragique de Jackson C. Frank.


Ce n'est pas ce genre d'histoires qui manque.
Tim Hardin, Gene Clark (dans un style plus country), Townes Van Zandt, ou dans un autre style, Fred Neil, auteur de la chanson "Dolphins" qui a finit par devenir un défenseur des dauphins. Pour ne citer que les plus connus.
Judee Sill pour les femmes, etc.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Nov 2013, 12:59 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 27636
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Je n'en connais aucun :oops:.

Sinon +1 avec Arnotte, j'adore cet album de Jackson C. Frank, découvert grâce à Vincent Gallo et The Brown Bunny.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Nov 2013, 13:54 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 22280
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Art Core a écrit:
Je n'en connais aucun :oops:.

Pas même Townes Van Zandt?

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Nov 2013, 14:00 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 27636
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Nope, j'ai une culture musicale de merde.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Nov 2013, 14:05 
Art Core a écrit:
Nope, j'ai une culture musicale de merde.

Heu, la culture musicale ne se mesure pas au seul Folk


Haut
  
 
MessagePosté: 12 Nov 2013, 14:12 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 18 Aoû 2005, 23:40
Messages: 19399
Localisation: Rebirth Island
Et puis le folk c'est pour les tarlouzes.

Pédé comme un folk


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Nov 2013, 14:14 
deudtens a écrit:
Et puis le folk c'est pour les tarlouzes.

Pédé comme un folk

Humour marseillais, dont la finesse est légendaire et reconnue dans le monde entier :mrgreen:


Haut
  
 
MessagePosté: 12 Nov 2013, 15:15 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 27636
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
snaky a écrit:
Art Core a écrit:
Nope, j'ai une culture musicale de merde.

Heu, la culture musicale ne se mesure pas au seul Folk


Certes mais même en général je considère que je n'y connais pas grand chose (même si je suis très curieux).

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Nov 2013, 15:21 
Hors ligne
Expert

Inscription: 25 Sep 2012, 15:31
Messages: 2130
J'imagine que Jackson C. Frank doit une partie de sa célébrité à Vincent Gallo.
Paraît-il on peut entendre "Hang On To a Dream" de Tim Hardin dans le dernier film d'Axelle Ropert, mais il faut vouloir se l'infliger. On pouvait aussi l'entendre au début de Contrôle d'Identité de Christian Petzold (pas trop mauvais).
Je n'aime plus trop les bandes originales qui consistent à étaler les goûts, recherchés (se voulant tels), d'un réalisateur, alors que comme tout le monde, ça m'avait plu chez Wes Anderson (que je ne peux plus blairer). Syndrome Jarmush, Sofia Coppola (moins douée dans l'exercice), Serge Bozon, etc.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Nov 2013, 15:59 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 22280
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Caribou a écrit:
J'imagine que Jackson C. Frank doit une partie de sa célébrité à Vincent Gallo.

?????????????

I DON'T THINK SO

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Nov 2013, 16:15 
Hors ligne
Expert

Inscription: 25 Sep 2012, 15:31
Messages: 2130
Bah la preuve, Art Core connaît grâce à ça.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Nov 2013, 16:50 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 27636
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Ah oui j'en suis même assez certain. Le mec a été clairement redécouvert à l'époque de The Brown Bunny.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Nov 2013, 16:52 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 22280
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Ca ne me dit rien du tout...

Autant Elliott Smith à l'époque de Good Will Hunting c'est un fait établi, autant ici ça me paraît beaucoup moins évident.

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 12 Nov 2013, 17:02 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 27636
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Enfin je parle de mon impression. Celle d'un mec totalement inconnu et redécouvert grâce à sa présence dans la BO d'un film indé à "succès". Je me demande même s'il avait pas été réédité à l'époque.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 16 Nov 2013, 12:12 
Hors ligne
Expert

Inscription: 15 Juil 2009, 21:22
Messages: 7333
Une fois n'est pas coutume, je reviens parler d'un film ici-même. Ma vision du film est assez différente de la vôtre (et de toutes les critiques que j'ai pu lire ailleurs en fait), c'est pourquoi j'avais envie de la partager et d'en discuter.

J'ai lu partout que Llewyn Davis est un très grand artiste qui a manqué de quelque chose pour percer. Parfois, on parle même d'un homme à la frontière du génie, qui aurait pu rejoindre le petit cercle des plus grands avec un petit coup de pouce du destin. Bob Dylan est souvent cité, pour le comparer à Llewyn Davis qui serait en gros un « Bob Dylan qui n'aurait pas réussi », pour des raisons tellement fines qu'impossibles à cerner. Sur Chronic'art, Yal Sadat va jusqu'à dire « Dans ce monde étrange où l'éclosion du génie tient à presque rien (un grésillement, une vibration, un éraillement - la voix de Dylan, en somme) ». A-t-il déjà au moins écouté Dylan une seule fois dans sa vie ? La recette parfaite du succès, comme du génie, n'existent pas, mais il est possible avec un peu d'observation de déceler ce qui a permis à Dylan et empêché à Davis de grimper au sommet.

Yal Sadat a raison de dire qu'il y a au moins la voix. Une voix moins « professionnelle » que celle de Davis, qui aurait relégué Dylan dans les profondeurs d'un concours de chant, … mais qui à cette époque a sûrement dû être perçue comme une bouffée d'air. Llewyn Davis chante lui objectivement très bien, mais c'est lourd, empesé, ça manque singulièrement de légèreté … Avait-on à ce moment-là envie d'écouter ça ? Je pense que le génie tient aussi dans le fait de pouvoir comprendre ses contemporains, chose que Llewyn Davis ne parvient pas du tout. Il se pointe à Chicago pour l'audition de sa vie, avec sous le bras un exemplaire de « Inside Llewyn Davis », un titre qui appelle aux chansons introspectives. Et là il se met à chanter un truc un peu frimeur, avec des paroles pseudo poétiques sur le roi et la reine … Les paroles de Dylan aussi étaient souvent « poétiques » et assez mystérieuses … Mais on sent tout de même souvent en les écoutant de la vie, une envie de dire quelque chose. Chez Llewyn, tout sent la poussière et pire, le scolaire, le travail de bon élève appliqué qui s'est gratté la tête pour sortir ses plus belles rimes et son plus beau sujet. Il voulait montrer qu'il en avait, de l'imagination et de la culture, mais qui voulait entendre ça à ce moment précis ? Il n'y a aucun cynisme ou cruauté dans la réponse de l’imprésario (« On ne va pas faire fortune avec ça »), il dit ici simplement que ça n'intéresse personne, que c'était peut-être bon dix ans auparavant mais que ce n'est pas ce que tout le monde attend pour les dix ans qui viennent. Au contraire les chansons de Dylan ne sont pas que de bonnes chansons, elles ne peuvent pas être réduites à la musique ou aux paroles. Elles sont indissociables de leur époque, elles ont incarné ce qu'une partie de la population désirait. Ce n'est je pense pas donné à tout le monde et une qualité rare de comprendre son temps.

Quand Dylan apparaît à la fin, ce n'est pas en tant que contemporain de Llewyn Davis, mais en tant que successeur. Il vient passer un coup de balai et nettoyer le folk des petits malins professionnels comme Davis. Et encore, professionnels, même pas tellement tant Davis semble encore une fois incapable de se remettre en question et de travailler pour obtenir ce qu'il désire. On ne voit jamais Davis travailler. Il semble tourner en rond, ressasser toujours les mêmes choses. Pire, on a régulièrement l'impression qu'au sein du duo qu'il formait, il avait plutôt le rôle de la belle gueule à la belle voix, pas celui du génie tourmenté qui lui aurait pu décoller. Davis semble souvent perdu, incapable de comprendre à la fois la musique populaire, la musique de bouseux, et la musique plus intello. Or cette sensation de se sentir décalé par rapport à tout le monde n'a jamais fait de soi un génie … On représente souvent les grands artistes tourmentés comme des hommes très seuls, au caractère fort, souvent sujets à des colères noires … et on a donc souvent tendance à tomber dans la simplicité en associant ces traits de caractère au génie. Sur cent personnes qui possède ces traits de caractère, combien sont effectivement des génies ? Llewyn Davis est odieux tout au long du film, vis à vis de ses amis comme de ses parents, il passe son temps à mordre la main qui le nourrit (avant de se « racheter » dans des sommets d'hypocrisie), et il faudrait l'excuser sous prétexte qu'il n'a pas le succès qu'il mérite et qu'il est donc normal qu'il soit « à fleur de peau » ?

En bref, voix et paroles trop scolaires, incapacité à comprendre son époque, esprit obtus, paresse, … je vois trop de raisons expliquant l'échec de Llewyn Davis, qui est donc très loin d'être dû au hasard, ou comme tu le dis Art Core, « parce que c'est comme ça ». Je trouve le film assez clair là-dessus, presque trop insistant même, d'où ma surprise en lisant vos avis.
Excellent film sinon, je suis au moins d'accord sur ça !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 68 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Shoot 'Em Up (Michael Davis, 2007)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4 ]

Film Freak

45

4990

03 Mai 2008, 15:46

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Fugitif (Andrew Davis - 1993)

Z

7

1651

17 Mai 2006, 16:53

Z Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Swallow (Carlo Mirabella-Davis, 2019)

Film Freak

2

635

06 Nov 2020, 19:43

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Une Verité qui dérange (Davis Guggenheim - 2006)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

Qui-Gon Jinn

91

11198

30 Jan 2022, 11:52

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Collateral Damage (Andrew Davis - 2002)

F-des-Bois

3

1210

02 Juil 2009, 13:06

Film Freak Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les 3 frères, le retour (Les Inconnus - 2014)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 4, 5, 6 ]

DPSR

76

7841

17 Fév 2017, 18:11

Walt Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Lucas, fourmi malgré lui / The Ant Bully (John A. Davis, 2006)

Le Pingouin

1

1367

07 Sep 2007, 07:48

Cosmo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Les Frères Grimm (Terry Gilliam - 2005)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4, 5 ]

Karloff

67

8329

13 Déc 2006, 19:29

gould Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Leila et ses frères (Saeed Roustaee, 2022)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

18

1087

04 Sep 2023, 11:43

Abyssin Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Rocco et ses frères (Luchino Visconti, 1960)

Walt

13

2346

09 Aoû 2015, 20:15

Walt Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web