Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 02 Mar 2024, 07:10

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: 20 Juil 2017, 12:17 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 22280
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Hey ya pas que DUNKIRK hein (*CE SOOOOOOIR !!!*)

Image
Suite à la mort de ses parents, Frida, 6 ans, quitte Barcelone et part vivre à la campagne chez son oncle et sa tante et leur petite fille de 3 ans. Le temps d'un été, l'été 93, Frida apprendra à accepter son chagrin, et ses parents adoptifs apprendront à l'aimer comme leur propre fille.

L'histoire est ténue, toute simple, sans intrigue, mais tout est dans les détails, dans ces instants de vie capturés à hauteur d'enfant (tout le film est raconté du point de vue de la gosse), dans le jeu subtil des adultes (persos très bien écrits). Le naturel des comédiens, et des enfants en particulier, et bluffant. Ca 'a fait penser à Kore-Eda, tiens.
La fin, qu'il ne faut pas révéler, fait couler ces larmes qu'on n'a pas vues venir mais qui étaient pourtant là, dès le début, gardées en stock.
Bref, voilà une autofiction (l'héroïne = la réal petite) désarmante de tendresse, de simplicité, d'authenticité, qui évite tous les écueils et les clichés du "genre" et qui révèle le talent d'une cinéaste à suivre (c'est un premier film).

Vrai coup de coeur pour ce magnifique petit film.

5/6

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Juil 2017, 12:20 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 23589
Pas mieux, j'ai trouvé ça sublime, pudique, hyper émouvant

bien vu Kore Eda, j'avais plus noté l'enfance nue et cria cuervos, mais oui, il y a de ça.

5/6 itou


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 20 Juil 2017, 12:24 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 22280
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Et puis j'ai un faible pour les films "en famille, en été, à la campagne" (The Tree, Le Meraviglie, Le Grand Chemin..), et pour les films qui représentent bien l'enfance, donc c'était du tout cuit pour moi.
J'ai aussi pensé à Cria Cuervos pendant la vision..

D'ailleurs je savais que tu kifferais (vu que t'as deux filles du même âge..). :D

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Juil 2017, 11:44 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8088
L'affiche et sa typo titre m'a donné envie de me repencher sur mes vieilles fiches PREMIERE des années 80 et 90


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 21 Juil 2017, 12:04 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 22280
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Mr Chow a écrit:
L'affiche et sa typo titre m'a donné envie de me repencher sur mes vieilles fiches PREMIERE des années 80 et 90

:D héhé je vois tout à fait. C'est l'affiche française, elle est très différente de l'internationale.

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Juil 2017, 14:28 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 27636
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Pas un dialogue en trop, pas une scène de larme qui viendrait alourdir la situation. Tout est d'une justesse et d'une humilité bouleversante dans ce regard si beau sur une enfance blessée. J'ai adoré l'ambiance de vacances à la campagne, l'ennui des longues après-midi ensoleillés, les jeux insouciants, la cruauté aussi et la mélancolie d'une enfant qui voit son monde s'écrouler et changer du tout au tout. En effet la fin a fini de me faire tomber amoureux du film. Sublime moment lorsque
enfin heureuse, enfin une enfant qui s'amuse sans tristesse dans le regard, elle se permet de pleurer, de bonheur, de tristesse ? On ne sait pas mais soudain le deuil se fait et la nouvelle vie n'est plus si terrible. Puis mes larmes ont redoublé de plus belle quand j'ai vu la dédicace finale. J'ignorais totalement que le film était biographique (même si on pouvait s'en douter) et cette dédicace soudain m'a paru d'une bouleversante beauté. Un hommage superbe à l'enfant qu'elle a été, qui a dû vivre ça, et à ses parents adoptifs.


Grand film sur l'enfance, le plus beau vu depuis le non moins magnifique Nana de Valérie Massadian auquel le film fait irrémédiablement penser. Parfois le cinéma c'est pas grand chose, simplement un regard, une manière de capter le réel, une manière d'être là face au monde et aux autres.

5/6

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Juil 2017, 15:13 
Hors ligne
Antichrist
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 21:36
Messages: 23589
Film que je conseille à tout le monde en ce moment. Très belle photo aussi, que l'on doit au chef op Santiago Racaj qui avait signé l'image du très beau (et très différent) Nina de fuego.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 24 Juil 2017, 15:40 
Hors ligne
tape dans ses mains sur La Compagnie créole
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 28 Juil 2005, 10:08
Messages: 22280
Localisation: 26, Rue du Labrador, Bruxelles
Art Core a écrit:
En effet la fin a fini de me faire tomber amoureux du film. Sublime moment lorsque
enfin heureuse, enfin une enfant qui s'amuse sans tristesse dans le regard, elle se permet de pleurer, de bonheur, de tristesse ? On ne sait pas mais soudain le deuil se fait et la nouvelle vie n'est plus si terrible.

Mais grave! Rien que d'y repenser j'ai les larmes aux yeux.

_________________
Ed Wood:"What do you know? Haven't you heard of suspension of disbelief?"


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 25 Juil 2017, 21:07 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Fév 2016, 20:06
Messages: 8297
Je vous trouve très enthousiastes mais le film le mérite.

Belle chronique sur l'enfance, très justement écrite et interprétée. Ca nous évoque tous des souvenirs quant à l'ambiance estivale qui y est retranscrite... Art Core parle de cruauté, c'est exactement ça (again) : on touche du doigt ce sentiment particulier, typiquement lié à l'enfance, où une cruauté sourde et non réfléchie peut jaillir d'une injustice, d'une appréhension, d'une rapport aux autres mal maîtrisé...

La parole des adultes vue (entendue) à hauteur d'enfant est également très bien retranscrite.

Après je trouve le film assez balisé dans son déroulement, et on voit venir la fin
cathartique

qui reste belle et mature, mais qui du coup manque un peu d'émotion.

4/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 25 Juil 2017, 21:08 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Fév 2016, 20:06
Messages: 8297
Arnotte a écrit:
La fin, qu'il ne faut pas révéler


Pourquoi celle-là moins que pour d'autres films...?


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 25 Juil 2017, 21:30 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 27636
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
Parce que c'est un détail presque infime mais que c'est dans celui-ci que réside le cœur émotionnel du film et que s'y incarne le parcours du personnage.

_________________
CroqAnimement votre


Dernière édition par Art Core le 25 Juil 2017, 22:29, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 25 Juil 2017, 21:45 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Nov 2007, 21:02
Messages: 27636
Localisation: In the Oniric Quest of the Unknown Kadath
D'ailleurs c'est marrant
c'est même idée que dans Ava mais à l'envers. Ava qui sourit pour la première fois du film lors du dernier plan et là, la gamine qui pleure pour la première fois du film.

_________________
CroqAnimement votre


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 25 Juil 2017, 21:48 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Fév 2016, 20:06
Messages: 8297
En fait

Recommander de ne pas raconter la fin dévoile en soi une clé de lecture d'un film...
Ensuite, le fait que le titre date les événements est également une bonne indication sur comment ça va se finir. Mais oui tout l'équilibre du film tient sur cette fin on est d'accord.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 28 Juil 2017, 19:10 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 30 Déc 2015, 16:00
Messages: 7746
Jerónimo a écrit:
Je vous trouve très enthousiastes mais le film le mérite.
Je vous trouve également très (trop) enthousiastes, enthousiasme que je suis loin de partager.

Plutôt que Cria Cuervos ou L'Enfance Nue, c'est surtout à L'Incompris que ce film renvoie (même situation de départ avec la perte de la mère, même quête d'un amour de "remplacement"). Mais là où Comencini resserrait son œuvre autour du rapport père-fils (avec les inévitables bêtises de l'enfant - la cruauté enfantine n'est certainement pas une nouveauté dans Eté 93, le sujet a déjà été traité à maintes reprises au cinéma, il n'y a vraiment pas de quoi se pâmer), et malgré une vraie sécheresse chez Simon (il ne se passe vraiment pas grand chose pendant cet été 1993, en gros on a coupé un chou et planté la petite cousine dans la forêt), le film arrive tout de même à ouvrir d'autres perspectives qu'il n'emprunte pas vraiment, ce qui les rend in fine totalement inutiles (la mort de la mère par exemple, dont on comprend qu'elle serait probablement liée au sida - elle a fait beaucoup de bêtises dans la vie, le virus qui a petit à petit tuer son corps, la réaction de la mère d'une petite fille quand Frida se blesse au genou et voit son sang couler... -, sujet dont on ne fait finalement rien et qu'il aurait donc été tout aussi bon de ne pas aborder). Certains personnages sont également en trop (les grands parents ne servent à rien, en fait les scènes de famille dans leur ensemble sont toutes inutiles et rébarbatives).

Alors oui les deux gosses sont très touchantes, l'aspect autobiographique ajoute un caché d'authenticité, mais pour moi il y a à la fois trop et trop peu pour que je ressente vraiment une évolution chez Frida, renforçant l'aspect artificiel de la fin
Où je ne peux m'empêcher de voir une gosse qui se force à pleurer. Par contre au moment où la plus petite risque de se noyer j'ai été marqué par la véracité de ses pleurs. Suis-je le seul à penser que lors du tournage ils l'ont probablement laissée faire le pas de trop dans la rivière de manière à provoquer cet incident pour le film (la réalisation est assez bizarre à ce moment, l'impression que le cameraman a lâché la caméra pour récupérer la petit fille)?

2/6


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: 29 Juil 2017, 09:36 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 07 Oct 2005, 10:23
Messages: 8088
Je trouve le film très réussi, essentiellement parce que son charme réside dans des petits détails de la temporalité de l'enfance retranscrits avec beaucoup de naturel et de tact (le temps passé à tuer des mouches, à s'attaquer à l'écorce d'un arbre...), ainsi que dans une succession de petites transgressions par à coups, qui n’appuient pas trop sur le malaise mais le diffuse, ce qui sort assez subtilement le film du naturalisme bateau dans lequel il semble démarrer, outre la photo plutôt réussie. C'est simple mais assez dense en même temps, il y a vraiment quelque chose de tissé. Le final m'a paru assez juste...
J'essaye de me souvenir dans quel film on une scène similaire, mais avec l'enfant qui balance "je pleure de joie", mais impossible
... Contrairement à un film comme Ava par exemple, on ne tombe pas dans une dramaturgie inadaptée, et en même temps ça s'installe dans quelque chose qui n'est pas véritablement de la chronique.
Après, j'aime moins ce qui touche au souvenir de la mère et à l'évocation plus lourde dans le non dit sur sa possible séropositivé, ça ne fonctionne pas tellement en effet. En fait tout ce qui touche aux adultes est un peu plus problématique (je pense notamment aux grands parents, la scène de la voiture... Même si les acteurs sont assez bons). La réalisatrice est tellement bien avec les deux gamines, que l’interaction avec l'univers adulte en souffre parfois, alors que ce sont deux parties qui s'apprivoisent.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 15 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Nos soleils (Carla Simon, 2022)

Art Core

5

435

03 Fév 2023, 22:11

Lohmann Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Garçon d'honneur (Ang Lee - 1993)

Castorp

1

1407

27 Mai 2022, 10:47

Jerónimo Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Groundhog Day (Ramis - 1993)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Arnotte

21

3092

04 Nov 2009, 23:48

Kurtz Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Au nom du père (Jim Sheridan - 1993)

Tonton

0

1497

08 Déc 2009, 00:22

Tonton Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Even Cowgirls get the blues (Gus Van Sant, 1993)

Le Pingouin

6

1593

06 Mar 2009, 12:16

Twilight Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Body of Evidence (Uli Edel - 1993)

F-des-Bois

0

1201

16 Déc 2009, 14:44

F-des-Bois Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Full Contact (Ringo Lam, 1993)

Qui-Gon Jinn

9

1594

21 Jan 2024, 23:15

bmntmp Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Age of Innocence (Martin Scorsese - 1993)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Noony

30

3104

09 Sep 2023, 11:04

Vieux-Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Sonatine (Takeshi Kitano - 1993)

Tom

4

1749

06 Déc 2011, 09:41

Qui-Gon Jinn Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Schramm (Jörg Buttgereit, 1993)

Art Core

2

905

28 Avr 2008, 12:44

Cosmo Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Majestic-12 [Bot] et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web