Forum de FilmDeCulte

Le forum cinéma le plus méchant du net...
Nous sommes le 14 Aoû 2020, 06:00

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 41 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Oct 2008, 09:29 
Hors ligne
Serial Modo
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 04 Juil 2005, 17:02
Messages: 16751
Localisation: en cours...
the black addiction a écrit:
(sauf le passage marquant dont parle Zad, je suis assez d'accord)


le plan-séquence à la stead face aux acteurs ou les guiboles en bois?

_________________

*


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Oct 2008, 09:35 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mai 2007, 12:27
Messages: 12731
Localisation: Actresses
Ouais ouais, enfin pas "aux" acteurs, à l'actrice. Le plan moyen, la fin de la transformation. On devrait mettre ça en spoiler je pense.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Oct 2008, 09:37 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mai 2007, 12:27
Messages: 12731
Localisation: Actresses
Zad a écrit:
neuneu?
mièvre, bêta, discours surappliqué "oh l'incommunicabilité de notre méchante époque!"


Je trouve qu'il y a un peu plus que ça quand même, et cette fin assez triste le prouve pour ma part, cette manière dont le personnage force à l'amour, au dernier moment, sans laisser le choix.
Sinon mièvre et bêta je vois pas trop...

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Oct 2008, 09:55 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 15 Fév 2008, 23:36
Messages: 532
the black addiction a écrit:
Bon j'ai pas trouvé le Joon Ho Bong si bidule et neuneu (définition zad ?). Mais bon, après le Carax ca fait drôle en effet. Il y a toutefois des belles choses, mais le film pêche car il est trop court, c'est le plus court des trois. Je m'insurge avec JHB !


Ah voilà quelqu'un qui ne descend pas Mr Bong, j'avais du mal à comprendre l'unanimité de ces détracteurs. Par contre le fait que ce soit le plus court ne m'a pas dérangé, je ne pense pas qu'il aurait gagné à être plus long.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Oct 2008, 09:58 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mai 2007, 12:27
Messages: 12731
Localisation: Actresses
Il faut bien que je trouve des excuses à ce cinéaste que j'adore, vraiment. Bon je le trouve pas mal son court, mais c'est vrai qu'il l'a tourné avec l'orteil tout en sirotant une pina colada quand même... C'est de loin la moins bonne chose que j'ai vu de lui. Mais le reste est tellement bon !

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Oct 2008, 14:11 
En ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 20 Sep 2007, 09:31
Messages: 1597
Tu as vu Barking Dogs... ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 19 Oct 2008, 15:40 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 01 Mai 2007, 12:27
Messages: 12731
Localisation: Actresses
Ouais, c'était très prometteur déjà, la folie est moins canalisée que dans ses deux films suivants, mais j'avais trouvé ça très intéressant.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 20 Oct 2008, 23:07 
Hors ligne
Connaisseur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 24 Juin 2007, 15:59
Messages: 159
C'est dommage qu'ils aient pas interverti le 1er et le 3e, le film y aurait gagné en structure j'ai l'impression. Je suis pas dans la consternation totale comme Zad, mais clairement le BJH n'est pas mis en valeur venant après les deux français. La ville y fait d'office d'écrin à son conte moral au déroulement archi-prévisible et pas très original, là où Gondry et Carax la font réverbérer dans le pittoresque de leurs histoires, BJH semble partir du postulat de la marginalité intrinsèque aux Japs (ici le phénomène des néo-ermites) plutôt que de les inscrire dans le cadre d'une ville qui imbibe ou favorise le pittoresque. Ca lui donne un côté plus condescendant que les deux courts précédents, mais la mise en scène en elle-même n'est pas dégueu et plutôt jolie. Mais c'est surtout que dans un film à sketches, le plus polissé devrait passer en premier car moins évident à digérer, je trouve.

Le Gondry met un peu de temps à décoller voire à être identifiable (enfin ça pas longtemps) mais sa conclusion est tout à fait charmante, et mine de rien, si Gondry a un point de vue pas si kikoo-c'est-mignon-et-léger sur la population tokyoïte (l'héroïne qui finit enfin par s'accomplir en trouvant sa "fonction" dans la société) contrairement au coréen, c'est pas souligné au stabilo, et c'est aussi celui qui se sert le mieux de la ville comme du personnage principal. L'actrice est adorable comme tout, et sa transformation très joliment mis en images.

J'ai pas grand-chose à dire sur le Carax sinon verser à verser dans la dithyrambe. C'est tellement jouissif que ça ne m'aurait pas gêné de dépenser 9,90 pour ces 30 minutes. Tout, dèpuis la sortie splendidement chorégraphiée de Lavant de la bouche d'égoût à la conclusion, en passant ce plan-séquence euh (choisis ton adjectif préféré), en passant par le lâcher de grenades dans la ville, le split-screen étourdissant du procès, le discours sur le beau, Lavant, Balmer... Je suis trop à chaud pour finir une phrase, ce petit éloge du grotesque est un festival de la gaule pour moi. C'est la première fois que jentends le rire à gorge déployée, c'est beau à pleurer. Bon, j'arrête le délire, mais ouais, du coup, finir les pieds sur terre après avoir aussi bien décollé, ça n'aide pas le troisième tiers.

En tout cas, preuve est s'il en est besoin que les vignettes parigotes souffrent en comparaison de leurs côtés magnéts dégueus sur le frigo.

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 26 Oct 2008, 20:10 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 26 Jan 2008, 00:06
Messages: 5019
Le Gondry est sympathique, pas transcendant pour un sou mais les effets spéciaux sont très bons. Maintenant, j'avais la désagréable impression d'assister, surtout sur la fin, à une grande pub plus créative, dixit un perso du film. En gros, rien à en tirer mais c'est plaisant (et puis on a droit à des p'tits culs jap', alors...). 3/6
Le Carax, c'est très bon. Le travelling est démentiel, c'est bien irrévérencieux,
ça crache vite fait bien fait sur le pape et sur Sarko notamment
c'est du délire, c'est assez frontal dans la dénonciation d'images sales sans recul (remember Sadam) mais ça le fait avec, à côté, des vrais moments de pure provocation burlesque très habiles, je trouve. 5/6
Le BJH, en revanche, aurait du s'appeler Merde sans second degré. C'est niais et très laid et tellement prévisible. Bref, 1/6

3/6 pour l'ensemble donc, sachant que les présentations sont d'un flegmatisme inutile. Enfin, ça reste du détail.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 02 Nov 2008, 15:58 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 21 Aoû 2005, 15:59
Messages: 1272
J'ai adoré le Gondry et le Carax, beaucoup beaucoup moins le dernier.

-Attention, ce qui suit contient des spoilers-


Interior Design de Michel Gondry

Une histoire ordinaire qui se transforme soudainement en conte symbolique sur la difficulté de trouver sa place au sein de la société, l'obligation d'avoir de l'ambition, d'être utile, la pression constante qui en découle. La transition est inattendue et complètement jouissive. La métamorphose est géniale, je ressens ça un peu comme un délire post-traumatique à cette pression que la nana ne cesse de subir. Au final, elle trouve sa voie en devenant quelque chose de complètement ingrat bien qu'utile, comme, dans le fond, toute personne n'ayant jamais trop eu d'ambition mais qui parviennent tout de même à trouver leur place et à s'en contenter. C'est une vision des choses à la fois optimiste et horrible. J'adore. 5/6


Merde de Leos Carax

C'est complètement fou, j'ai adoré du début à la fin. La première apparition de M. Merde et sa déambulation dans la rue, j'étais scotchée à mon siège. Par la suite, le clin d'oeil à Godzilla est forcément bien vu.
Interprétations de Lavant et Balmer simplement géniales dans leur rôle d'incarnations diaboliques (l'habit vert, la barbe en virgule, les griffes, le langage démentiel...) *je suis sûre que Carax s'est inspiré d'une peinture ou d'un dessin ou peut-être même d'un vieux film pour ces personnages et celui qui retrouve de quoi je parle, respect éternel*. Le premier dialogue entre les 2 est fascinant, tout comme le procès.
On est à fond dans la critique de la société en général, ça va de la présence de tous ces êtres profondément malins dans le monde (cf l'énumération des endroits et situations infâmes où M. Merde a été vu) aux sensationnalismes dans les médias en passant par le voyeurisme, le délire sécuritaire et tout un gros tas de travers de la société moderne où au final tout le monde est un peu une incarnation du mal.
Je surkiffe 6/6

Shaking Tokyo de Bong Joon-ho

Ici s'achèvent les dithyrambes... Au début je trouve que ça part bien, la description du type et de son mode de vie, le tournage en rond, tout ça. Mais après les 2 premiers courts splendides, je m'attendais à ce que quelque chose de surprenant se produise et en fait, non. On ne pouvait pas faire plus naze et prévisible je pense. Les tremblements, les boutons (what da fuck?), le dégoulinement final, ça pue du cul. 2/6

Au final, je ne sais pas combien mettre à Tokyo! Parce que le dernier court tire pas mal le truc vers le bas. D'un autre côté le Gondry et surtout le Carax sont à mes yeux de vrais bijoux donc...

_________________
I can feel my thoughts are circling like vultures do


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: 12 Nov 2008, 12:54 
Hors ligne
Expert
Avatar de l’utilisateur

Inscription: 10 Jan 2007, 22:02
Messages: 5622
Localisation: Prout !
Séance morbide, je ne savais rien des films et en tant que fan du Japon (Tokyo, tu seras un jour mienne, bitch !) c'est la dégelée...

Sinon, le Gondry a été une lente torture pour moi, jusqu'à la fin et
la transformation
. 2/6

Le Carax est géniallissimme, M. Merde est horrible et ma fait penser à bon nombre de freaks que je croise quotidiennement. Ce long travelling introductif est monstrueux, quelle mise en scène, incroyable ! Le reste du film est dérangeant à souhait,
en particulier la scène de la pendaison
. C'est n'importe quoi. 5/6

Le Bong Joon-Ho m'a bien plu, il termine en douceur ce triptyque. Je trouve le mode de vie du mec bien pensé, presque crédible. Une belle image aux couleurs suaves quasi érotisante dans cet appartement vide. 4.5/6

Tokyo 3.4-4/6

_________________
On a frôlé la fissure anale...

Image


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 41 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3

Heures au format UTC + 1 heure


Articles en relation
 Sujets   Auteur   Réponses   Vus   Dernier message 
Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. The Host (Bong Joon Ho - 2006)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Blissfully

30

3052

14 Juin 2019, 17:28

Bêtcépouhr Lahvi Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Mother (Bong Joon Ho -2009)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

Zad

92

5928

30 Juil 2013, 23:38

Billy Budd Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Le Transperceneige (Bong Joon Ho, 2013)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3 ]

Art Core

42

3944

26 Déc 2017, 21:40

Gontrand Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Okja (Bong Joon-ho, 2017)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2 ]

Film Freak

24

1811

02 Juil 2019, 13:36

Déjà-vu Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Parasite (Bong Joon-ho, 2019)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 4, 5, 6 ]

Art Core

88

4768

28 Jan 2020, 09:04

scienezma Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Barking Dogs Never Bite (Bong Joon Ho - 2000)

Blissfully

2

1013

30 Juil 2008, 12:55

Vintage Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Sell out! (Yeo Joon Han - 2008)

Twilight

8

748

12 Juil 2009, 17:24

Jericho Cane Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Tokyo Sonata (Kiyoshi Kurosawa - 2008)

[ Aller à la pageAller à la page: 1 ... 5, 6, 7 ]

Blissfully

94

5891

04 Juin 2009, 17:36

Bub Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Tokyo Gore Police (Yoshihiro Nishimura - 2008)

Zad

3

662

28 Jan 2009, 07:14

Zad Voir le dernier message

Aucun nouveau message non-lu dans ce sujet. Soyez sympas, Rembobinez (Michel Gondry, 2008)

[ Aller à la pageAller à la page: 1, 2, 3, 4, 5 ]

Karloff

70

4316

16 Juil 2008, 22:14

Mufti Voir le dernier message

 


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: deudtens, oeil-de-lynx et 20 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO
Hébergement mutualisé : Avenue Du Web